Je recherche

Deuil : faut-il emmener un enfant à un enterrement ?

Par Magali - Mis à jour le 29 janvier 2024
Un enfant est au cimetière avec sa famille. Emmener un enfant à un enterrement lui permet de faire son deuil.

Le rituel des obsèques permet aux adultes d’intégrer la mort d’un proche et de faire son deuil. Alors pourquoi serait-ce différent pour un enfant ? Pourquoi ne pourrait-on pas emmener un enfant à un enterrement ? Ou plutôt, pourquoi ne lui laisserait-on pas le choix d’assister aux obsèques d’une personne qui a compté dans sa jeune vie ?

Sommaire

Vous êtes confronté à un deuil dans votre famille ou vos proches ? Emmener un enfant à un enterrement n’est pas une question facile. On vous donne des éléments  pour construire votre réflexion.

5 raisons d’emmener un enfant à un enterrement

La mort fait partie de la vie. Même s’ils n’y sont pas concrètement confrontés, les enfants doivent intégrer cette notion d’une manière ou d’une autre. Très tôt, ils se posent des questions sur la mort. Ils ont alors besoin de réponses pour ne pas entretenir une forme de confusion et d’angoisse. Ils ont d’autant plus besoin de réponses et de soutien lorsque la mort les frappe de près.

Le rituel des obsèques répond à bon nombre de leurs questions, concrètes ou plus psychologiques. Il doit leur être accessible s’ils le souhaitent.

1 | Un enfant a le droit de dire au revoir à la personne décédée

L’enterrement est le moment où chacun dit au revoir au défunt. Aussi dur que cela soit, un enfant a le droit d’assister à ce rituel s’il en éprouve l’envie. Tout comme un adulte a le droit de ne pas vouloir y assister ou de ne pas voir le corps du défunt. Chacun vit son deuil à sa manière.

Il est essentiel d’expliquer à l’enfant en quoi consiste ce moment et à quoi cela sert pour le défunt et les personnes de l’assistance. Quel que soit son âge, cette décision lui revient. L’entourage doit être là pour l’accompagner. S’il ne participe pas aux obsèques d’un proche, l’enfant pourrait le regretter en grandissant.

2 | Un enfant peut se sentir exclu si on lui interdit d’assister aux obsèques d’une personne de son entourage proche

Interdire à un enfant d’assister à l’enterrement d’un proche sous prétexte qu’il est trop jeune peut lui donner le sentiment d’être exclu. Pourquoi les grandes personnes auraient-elles le droit d’accomplir ce rituel si important à leurs yeux et pas lui ? En considérant les choses ainsi, sa tristesse ne serait alors pas légitime ?

Dans ces moments où les adultes sont souvent désemparés, il faut faire attention à ne pas laisser les enfants de côté. Ils viennent de perdre un être cher. Il est essentiel d’être vigilant pour qu’ils ne se sentent pas abandonnés par le reste de leur entourage.

3 | Assister à l’enterrement permet à l’enfant d’intégrer la réalité

Les obsèques constituent le véritable moment où l’on dit au revoir au défunt. Sa présence physique se transforme alors en absence à tout jamais. Ce moment marque généralement le point de départ du véritable travail de deuil.

Si l’enfant se contente uniquement de l’annonce du décès, il est alors très compliqué pour lui d’intégrer cette réalité. Emmener un enfant à un enterrement est, selon les psychologues, un processus essentiel pour qu’il concrétise cet évènement douloureux et avance dans sa nouvelle vie.

4 | En participant aux funérailles d’un proche, un enfant se sent acteur de ce rituel

Le fait de participer, même passivement, aux funérailles d’un proche aide l’enfant à se sentir acteur du rituel. Pour que cet acte soit plus concret, et pour aider l’enfant à exprimer ses émotions, il est intéressant de lui proposer de réaliser un geste envers le défunt. Ce peut être un texte qu’il aura écrit lui-même, le choix d’une musique ou d’une photo, un dessin ou un objet à glisser dans le caveau. Aussi anodin soit ce geste, il peut faire toute la différence pour que l’enfant ait réellement le sentiment d’avoir fait ses adieux à la personne aimée.

5 | Vouloir protéger un enfant en lui interdisant d’assister aux obsèques n’atténue pas sa souffrance

En n’emmenant pas un enfant à un enterrement, on pense en toute bienveillance, lui épargner une épreuve trop douloureuse pour lui. C’est oublier que les enfants sont surprenants et ne réagissent bien souvent pas comme les adultes. En voulant protéger l’enfant, on agit avec nos peurs d’adultes face à cette épreuve que l’on juge dure pour nous, et donc traumatisante pour lui.

Or, la souffrance de l’enfant ne s’effacera pas parce qu’il n’assiste pas aux obsèques. Au contraire, il pourrait souffrir de longues années après, en se rendant compte qu’il n’a pas été présent à ce moment si important de sa vie.

Nous vous conseillons des livres pour expliquer la mort aux enfants ici. 

FAQ : les questions les plus fréquentes posées par les parents sur les enterrements pour les enfants

Voici les deux questions que se posent le plus souvent les parents concernant les enterrements pour les enfants.

À partir de quel âge est-il conseillé d’emmener un enfant à un enterrement ?

Pour les psychologues, il n’y a pas vraiment d’âge pour assister à l’enterrement d’une personne proche. Même si l’enfant n’est pas en âge de raisonner ou de se souvenir de ce rituel, c’est un moment essentiel de son processus de deuil.

Pour quelles raisons emmener un enfant à un enterrement ?

Assister à un enterrement permet à un enfant d’intégrer la perte d’un être cher. Cependant, pas question de le forcer. D’ailleurs, s’il refuse de venir à la cérémonie, faites quelques photos ou vidéos des moments importants du rituel. Ce refus peut être une forme de déni de la réalité. Si l’enfant vous pose par la suite des questions sur l’enterrement, il aura alors en main des éléments concrets pour prendre réellement conscience des choses.

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés