Je recherche

Les tranchées post accouchement : qu’est-ce que c’est ?

Par Gwenaëlle - Mis à jour le 31 janvier 2024
Une femme souffre de tranchées post accouchement

Vous êtes enceinte et vous n’avez aucune idée de ce que sont les « tranchées » ? Eh bien, figurez-vous que moi non plus… jusqu’à ce que je les ressente pour la première fois après mon 2e accouchement ! C’est pourquoi j’ai décidé d’écrire cet article, pour partager mon expérience des tranchées post partum avec vous et pour vous aider à mieux les accepter.

Sommaire

Comment j’ai découvert les tranchées post-partum ?

Après l’accouchement de mon fils aîné, les suites de couches se déroulaient comme on me l’avait expliqué en cours de préparation à la naissance. Mon épisiotomie était un peu douloureuse, toutefois j’avais prévu une bouée pour m’asseoir. La mise au sein s’était parfaitement passée, mon bébé tétait goulûment. Au bout de quelques jours d’allaitement, j’avais un peu mal aux tétons, mais c’était a priori normal.

Quatre ans plus tard, ma fille vient au monde. L’accouchement avait été très douloureux, car la péridurale n’avait pas fonctionné correctement. Mais, ouf, c’était fini ! Or, le lendemain, en la mettant au sein pour la première fois, je ressens des contractions atroces, comme si j’accouchais de nouveau. J’en fais part à la soignante présente dans la chambre à ce moment-là. Elle me répond d’un ton décontracté : « Ah, ce sont les tranchées ! C’est normal après un 2e accouchement. »

J’ai tout de suite compris pourquoi ces contractions post-partum étaient appelées ainsi, comparant mon ventre aux atrocités qu’avaient pu subir les Poilus lors de la Première Guerre mondiale ! Mais pourquoi cela était-il si douloureux ? Et, surtout, pourquoi personne ne m’en avait jamais parlé avant ? Je n’en avais aucune idée… Voilà pourquoi, aujourd’hui, je vous explique en 4 points tout sur les tranchées post-partum.

À quoi sont dues ces contractions douloureuses après un accouchement ?

Au moment de l’accouchement, l’utérus a la taille d’une pastèque. Or, d’ordinaire, c’est plutôt celle d’un abricot. Pour retrouver sa taille initiale, il se contracte sous l’effet de l’ocytocine, l’une des hormones de la lactation, celle qui permet l’éjection du lait.

Ces contractions sont également nécessaires à la cicatrisation des vaisseaux sanguins, pour éviter une hémorragie, et à l’expulsion des lochies, les résidus restant dans la cavité utérine après la naissance de votre bébé.

Lors d’une première grossesse, l’utérus est encore souple. Mais dès la deuxième, ce muscle s’épaissit. Les contractions sont alors plus douloureuses et prennent le nom de « tranchées ».

Quand débutent les tranchées après l’accouchement ?

Les tranchées étant déclenchées par l’ocytocine, elles surviennent au moment de la montée de lait. Vous pouvez donc ressentir ces contractions douloureuses, mais néanmoins utiles, dès les premiers jours après l’accouchement.

Quand s’arrêtent les tranchées après l’accouchement ?

L’utérus reprend sa taille initiale en 2 à 3 semaines. Toutefois, les tranchées durent entre 10 et 15 jours, et leur intensité diminue au fur et à mesure. Passé cette étape un peu compliquée, l’allaitement deviendra un vrai moment de complicité avec votre bébé, et l’occasion pour vous de vous reposer. Tenez bon, les filles !

Si les tranchées durent au-delà de 2 ou 3 semaines, qu’elles s’accompagnent de pertes odorantes ou de fièvre, consultez tout de suite votre médecin traitant, sage-femme ou gynécologue. C’est en effet le signe d’une infection post partum, qu’il faut soigner au plus vite.

Comment soulager les tranchées post accouchement ?

Dites-vous que les tranchées sont utiles. C’est l’une des meilleures manières pour les supporter. Il existe malgré tout quelques trucs et astuces pour les atténuer :

  • Appliquez à la lettre la respiration apprise lors des cours de préparation à l’accouchement. Accompagnez chaque tranchée d’une respiration lente et profonde, afin de vous détendre au maximum.
  • Préparez une bouillotte chaude à placer sur votre ventre au moment des tétées.
  • Allaitez votre bébé allongée ou dans une position la plus confortable pour vous. Être assise n’est pas forcément la meilleure position et peut accentuer la sensation de douleur. Vous pouvez utiliser votre coussin d’allaitement pour vous installer confortablement.
  • Avec l’accord de votre médecin, il est possible de prendre des antalgiques, comme du paracétamol ou de l’ibuprofène. Cependant, ne prenez pas d’antispasmodique (Spasfon), car cela réduirait l’efficacité des tranchées.
Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés