10 bonnes raisons de ne pas avoir d’enfant

vous voulez un bébé ? Réfléchissez-bien !

Ca y est, tu es décidé ! Tu veux un enfant. Pour le voir grandir et s’épanouir, pour l’aimer et le chérir, pour l’accompagner dans la vie et partager de bons moments. Mais as-tu bien tourné ta langue 7 fois dans ta bouche avant de prendre ta décision ?

Pourquoi vaut-il mieux réfléchir avant de dire oui à un enfant ?

Tu te sens prêt à élever un lardon ? Voilà 10 bonnes raisons de ne pas avoir d’enfant, 10 arguments pour lesquels tu pourrais regretter ton choix pendant les 20 ans à venir.

1 | Pour rester jeune et cool

Avant tu traînais dans les bars, les concerts, les festivals, au cinéma et au théâtre. Tu passais des nuits entières à deviser avec tes potes. Tu aimais dévaliser les magasins et partir en voyage. Oublie tout ça. Ton nouveau délire : te rouler dans un bac à sable plein de crottes, dégoter le meilleur toboggan de la ville, faire chauffer ta carte bleue dans les magasins de puériculture, jouer à croque-bébé et apprendre à ton rejeton le savoir-vivre. L’éclate quoi !

2 | Pour préserver ta santé mentale et physique

Quand tu auras passé 10 nuits consécutives à arpenter ton chez toi avec bébé sur le dos qui te braille dans les oreilles sans raison apparentes. Quand tu auras chopé dix rhumes en 6 mois, développé un ulcère et passé la moitié de tes soirées chez ton médecin. Quand tu… bref… quand tu en seras là, il sera trop tard.

3 | Parce que tu as déjà une femme

Tu le sais : une femme demande de l’attention, de la patience, de l’amour, de l’abnégation, de l’énergie et éventuellement un compte en banque bien garni… je ne vais pas te faire un dessin. La vie à deux, c’est déjà compliqué. Alors à trois !

4 | Parce que tu ne veux pas devenir n°2

Avant, quand tu rentrais à la maison après une dure journée de labeur, ta femme te recevait en petite tenue, un verre de champagne à la main, dans une ambiance tamisée. Maintenant, elle t’accueille en te demandant si tu as pensé à acheter les céréales pour le bib’ du soir. Yeah baby, so sex !

5 | Parce que bébé va te coûter un bras (chaque mois)

Les fringues, la nounou, le mobilier, la bouffe, les produits de toilette, les jouets… pense à faire ami-ami avec ton banquier avant la naissance de ton rejeton. Ca t’évitera peut-être d’avoir à régler des agios aussi élevés que ton salaire.

6 | Parce que tu aimes le silence

… et tu continues à l’aimer, mais tu n’en profites plus. Quand bébé est content, il hurle. Quand bébé n’est pas content, il hurle. Et quand bébé est parti, tu as les oreilles qui bourdonnent.

7 | Parce que tu aimes dormir

Avant le sommeil était un besoin. Désormais, c’est aussi un plaisir, d’autant plus intense qu’il est rare.

8 | Parce que le rêve n’a rien à voir avec la réalité

Evidemment, tu idéalises ton rejeton depuis des mois, tu frôle la folie quand il arrive… et tu déchantes au bout de quelques semaines, quelques jours, voire quelques heures. Elever un môme, c’est pas un métier mais ça y ressemble. C’est pas un sacerdoce non plus, mais ça en a tout l’air. Et ça dure longtemps, très longtemps…

9 | Parce que toi aussi tu as été enfant puis ado

Souviens-toi… tu te moquais de tes parents et de leurs principes de vieux croûtons. Tu pestais contre leurs règles à la noix. Tu criais aux scandales et à l’injustice. Bref tu étais opprimé et, eux, ringards. Et bien maintenant, c’est toi le vieux con !

10 | Parce que tu ne pourras pas l’abandonner sur une aire d’autoroute

Enfin, tu peux toujours essayer mais ne t’étonne pas si un monsieur tout de bleu vêtu vient frapper à ta porte le lendemain, pour t’emmener dans ta nouvelle maison : un magnifique studio sans fenêtre, qui sent l’urine et la moisissure, avec des cafards pour seul compagnon.

Si tu as toujours envie de découvrir les joies de la parentalité après avoir lu ces quelques lignes, soit tu es fou à lier, soit tu es prêt. A toi de voir !

Devenir un super papa en 365 trucs et astuces

Et vous, d’autres arguments à partager ? 

Crédit photo : Getye1

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 24 juillet 2012 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


49 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Rolax
    le

    Pour le point 3 : moi j’ai déjà un homme. Du coup est-ce que c’est une raison valable ? Que dois-je faire ?? !!!!

    P.S. : tout ça pour dire que tous vos lecteurs ne sont pas des hommes hétérosexuels…. Ca aurait été plus classe et correct de dire « parce que tu es déjà en couple » ou « parce tu as déjà un conjoint »

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je vais même te dire la vérité : ce blog est essentiellement lu par des femmes.

      Donc, deux solutions : soit je suis complètement masochiste, soit il s’agit d’humour… à toi de juger ! 😉

      Répondre
      • Olivier
        le

        Bien sûr ! Mais il ne s’agit pas d’une remarque…

        Et honnêtement, si je devais hurler à chaque fois que l’homme est caricaturé (avec humour) sur les blogs de maman, j’y passerai mes journées.

        mais tu as tout à fait le droit de dire ce que tu souhaites dire…

        Répondre
        • plumedange
          le

          ah non mais olivier c’est pas ton article du tout qui est pénible, au contraire, il m’a bien plu en plus je suis pas en position de critiquer l’homme c’est lui qui a sauvé mon allaitement et ma santé mentale au retour de la mat’
          ce que je trouve pénible c’est le commentaire de Rolax. Je trouve chiant les revendications de ce genre, dans des endroits ou elles n’ont pas lieu d’etre. L’homosexualité perso je m’en tape comme de mes premières culottes, mais je trouve ce commentaire inutile. Pour moi c’est chercher la petit bête. si on commence a décortiquer tous les articles qui spontanément considère la constitution d’un couple comme « un homme et une femme » pour aller leur laisser des commentaires revendicatifs… on est pas au bout de nos peines…

          Répondre
          • Olivier
            le

            Oups… je te présente mes excuses Plumedange ! Je n’avais pas compris ton propos.

            Et effectivement, ce commentaire n’a pas grand chose à voir avec le sujet du billet.

          • mely
            le

            Sérieusement, si tout le monde cherche à faire polémique, on ne s’en sort plus. Est ce qu’on crie de cette façon quand on lit un roman ou un bouquin qui parle de couples hétérosexuels ? Non. Je vois pas pourquoi le rédacteur de ce blog devrait faire les frais de tout ça, d’autant plus qu’il s’inspire de sa vie, d’où cet intitulé.

            En fait, je suis choquée de la pseudo-polémique inutile.

            Au passage, je suis étudiante, mais ton blog me fait bien sourire Olivier ! Continues ! 😛

    • Tosaure
      le

      Sans vouloir t’embêter et jouer les homophobes, Rolax, mais jusqu’à ce que la science résolve un jour le problème, la nature à fait en sorte que pour avoir un bébé, il faut un mâle et une femelle quelle que soit l’espèce sur cette planète. En tant qu’homosexuel, il te manque quelque chose…

      Répondre
  2. estelle
    le

    heureusement que tes lectrices fidèles connaissent ton sens du respect et ta sensibilité… sinon, elles te brûleraient sur le bûcher autrefois réservé aux sorcières.

    Moi, je le trouve plutôt drôle ce billet… 🙂

    Répondre
  3. Brodeuse du Phare
    le

    Je ne le trouve pas si horrible que ça cet article 🙂 En fait il est assez vrai, mais le problème, c’est que tant que ça ne nous est pas arrivé on se dit « ouaiiiis nan mais nous ça sera pas pareil »… Mais si, mais si, ça sera pareil 😀

    Répondre
    • Olivier
      le

      je crois que Rolax et Plumedange font référence au point 3, un brin blasphématoire envers la représentation iconique de la femme.

      Mais oui, tu as bien compris ce billet : La parentalité, c’est aussi des moments durs. L’humour, le cynisme et la caricature permettent juste d’évacuer. Rien de ce que j’ai écris n’est totalement vrai, ni totalement faux. Il s’agit juste d’une libre interprétation… 😉

      Répondre
  4. lialia
    le

    Hihihi, t’exagères pas un peu toi? C’est sûr qu’avoir un enfant, c’est un peu du sadomasochisme sur les bords mais c’est tellement magique en même temps…

    Répondre
    • Olivier
      le

      J’exagère complètement. Je tire le trait si loin que ça ne ressemble plus du tout à la réalité 🙂
      Et oui, si tu lis ce blog régulièrement, tu dois savoir à quel point je prends du plaisir à vivre avec mes deux rayons de soleil 🙂

      Répondre
    • Olivier
      le

      Bon, pour tout dire, elle ne m’a jamais accueilli en petite tenue, un verre de champagne à la main… mais n’empêche, c’est la femme la plus formidable de l’univers et je la garde précieusement pour moi ! 🙂

      Répondre
  5. Lapin
    le

    J’adôôôreee !!!! Je reconnais bien le personnage d’un Olivier bien provocateur et cynique que je croise des fois…

    Je rejoins totalement Rolax : tous tes lecteurs ne sont pas forcément parents (du coup bonne initiative que cet article), hétérosexuels (et bien oui, même nous les homos pouvons avoir envie d’accueillir des enfants dans nos vies, n’en déplaise à certains), ou même prêts à accueillir des enfants (et pourtant, ce petit pincement au coeur est toujours bien présent quand tu vois les enfants de tes amis, quand tes collègues parlent des premiers pas de leur progéniture // conséquences d’un choix)

    Je me reconnais à peu près dans ces 10 plus ou moins bonnes raisons de ne pas avoir d’enfants. Pour l’instant !

    Au lieu de te donner plus de raisons, je vais proposer des contre-arguments :
    Contre-argument 1 = bon c’est vrai que certains ne restent pas jeunes avec leurs enfants, mais d’autres oui ! Si si Olivier, je t’assure !
    Contre-argument 2 = je suis déjà timbré alors à deux ou à trois… est ce que ça pourrait me remettre un peu les pieds sur terre ?
    Contre-argument 4 = dans mon couple, c’est moi qui coute cher ! donc c’est moi qui vais devoir apprendre à économiser ou gagner plus…
    Contre-argument 8 = c’est justement parce que c’est un rêve qu’on souhaite que ça se réalise
    Contre-argument 9 = moi je serais le papa gentil, niaisoux… L’autre papa sera le sévère et le méchant !
    Contre-argument 10 = pour me débarasser de mon enfant, j’ai la future Super-Mamie (qui me presse d’avoir des enfants vite). Elle le dit elle-même, « tu m’appellera et je serais là en 1h30 pour le/la garder… Je l’habillerais, et tout, et tout… » Oui maman, pas de problème !

    Bon d’accord, mes contre-arguments sont ceux d’un ignorant de la paternité et ne réflètent pas la réalité de votre quotidien, mais ils valent un peu quand même non ?

    Parce que même si on sait que c’est dur, on peut quand même avoir envie de partager/transmettre/apprendre à/avec un enfant ?

    Répondre
  6. Agnès
    le

    Moi je renforcerais le point 8. Certes avec un seul enfant on arrive à s’en sortir mais ce n’est pas pour rien que mon assistante maternelle est mieux payée que moi : elle garde 4 petits, il faut avoir l’œil sur tout, et elle leur apprend à ranger, à trier, elle perçoit leurs mots, c’est même elle qui propose l’initiative de commencer la propreté et qui assume toute la semaine de devoir laver par terre à chaque raté. Donc oui, élever des enfants, c’est un métier, on devrait nous payer pour ça.
    J’en rajouterais une couche aussi sur la santé mentale parce qu’on a beau les traiter de diables on gagatise sur nos enfants et ça nous donne un air parfaitement débile. En plus on est totalement incapable de distinguer un caprice d’une réelle douleur chez son enfant même si on est champion à ce jeux sur les enfants des autres quand on les garde.

    En contre-argument, mais ça ne s’applique pas à tous les couples, je dirais « ça occupera nos parents ». Pour ceux dont les parents s’ennuient à la retraite, ça fera de l’animation…

    Répondre
  7. MumCath
    le

    Sympa !
    On pourrait rajouter les angoisses qui n’existait pas avant, qu’il se fasse mal, qu’il soit malade, qu’il casse tout ce qui est à sa porté. Et puis les contraintes pour voyager, en tout cas parfois, la voiture, les vacances avec les 40 000 sacs, …
    😉

    Répondre
  8. Junerose
    le

    En résumé: je suis une guest star pour toutes les écoles en vue de mettre en avant toute protection sexuelle!
    J’adore!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Il faut avoir des mômes pour se rendre compte de ce qu’on laisse de côté. Mais toi et moi, on sait aussi que c’est un grand bonheur 😉

      Répondre
  9. Sandra
    le

    J’adore !!! Oui c’est ça aussi la réalité !! C’est pas tout beau tout rose d’avoir des enfants comme on nous le rabâche sans arrêt. !! C’est énormément de sacrifices , de temps consacrè a eux. ! Je ne parle même pas du sommeil . Bébé 1 a dormi a 1 mois et sans aucun problème mais bébé 2 a 10 mois aujourd’hui et je suis épuisée exténuée ! Je n’ai pas dormi une nuit de plus de 5h depuis 10 mois. Pffff
    Sinon il y a la compensation heureusement du bonheur de leur sourire , de leur bafouillage … Mais j’aime cette article qui met le doigt sur ce côté difficile que c’est d’être parent. !
    Merci pour ça . C’est mon cheval de bataille de dire que ce n’ est pas que du bonheur !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Et oui, c’est pas tout rose comme tu dis. Et c’est d’ailleurs aussi ce qui fait la beauté de la parentalité. On n’apprécie le bonheur que lorsqu’on se confronte à la difficulté.

      Répondre
  10. Jess
    le

    Sans oublier le super jean « taille 36 » dans lequel tes fesses ne sont pas prêtés de ré-entrer. Mais que tu gardes comme une relique de temps ou t’étais super bien foutue. Et oui il faut aussi faire un choix entre notre corps de rêve et nos amours de BB. 😉

    Répondre
  11. Anne-Estelle
    le

    Et bien je n’aime pas ton article, parce que mon homme me sort ces mêmes arguments pour pas mettre en route le 2ème (et il en a trouvé encore d’autres d’ailleurs lol)… et du coup ça ne va pas dans mon sens donc j’suis pas contente 🙂
    Mais j’ai quand même souri dans mon malheur snifff! Je veux un deuxièèèèèèèèmùe 🙁 (chuut tu dis pas à mon homme que j’ai pleuré sur ton blog hein) :-p

    Répondre
  12. elodie
    le

    Moi je dirai aussi que tu ne pourras plus sortir de la maison en 5min top chrono, il faudra que tu penses à préparer tout un attirail pour sortir quelques heures sans heurt 😉 couche biberon lingette ect…

    Il faut prendre ton billet au second degré je le redis par rapport aux commentaires que j’ai pu lire au dessus !

    Bien sur qu’il y a des contraintes avec un enfant plus ou moins difficiles selon les périodes et on ne pense plus seulement à nous on pense pour 3 et au bien etre de son enfant ! mais il y a aussi et heureusement de super moments des moments magiques pleins d’émotions d’amour d’ailleurs on se dit toujours comment on a fait pour vivre sans lui ou sans elle jusqu’à présent ^^ c’est un amour si fort on s’émerveille de toutes ces ptites choses qu’ils apprennent à faire au fur et à mesure des jours des semaines des sourires qu’ils nous font des calins…

    Répondre
  13. Valou
    le

    Alors moi je vais péter l ambiance mais depuis que j ai eu ma grenouille et bien j’ai développé l’angoisse de la mort… J ai peur en traversant les routes , en voiture , en avion , …. Et j en passe…

    Si non , Je dirais que l’argument N*1 pr ne pas avoir d enfant c’est :
     » Avant j’étais Insouciant mais ça c’était AVANT … 🙂  »

    Mais en même temps pour rien au monde je voudrais revenir a la vie sans lui !!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oups ton comm’ m’avait échappé. Et je vois très bien de quoi tu parles… j’ai resenti longtemps les mêmes angoisses…

      Répondre
  14. FRANCK
    le

    C’est mieux les poupées gonflables en silicone non?Parce qu’enfin on fait un enfant pour le plaisir sexuel du moment,si le sexe serait douloureux je pense pas que les femmes arriveraient a leur fin lol,désolé je sors.

    Répondre
  15. Fabien
    le

    Bonjours,

    Je suis un jeune papa depuis 6 semaines, sa faisait des années que j’avais envie d être papa.

    Maintenant je suis papa et c est quasiment des crises d angoisses tout les soirs malgres que ma fille soit un ange, elle dort bien, ne pleure pas…

    J’ai lu quelques uns de vos article c est plutôt drôle mais celui-ci m achève dans ma faiblesse.

    Olivier m’a tué

    Répondre