Bébé est tombé dans les escaliers

bébé est tombé dans les escaliers

Quand on devient parent, la sécurité de bébé constitue rapidement une priorité absolue. Toujours un œil à droite et à gauche, toujours une oreille qui traîne, prévenir, anticiper, sécuriser…

Et puis un jour, c’est la cata. Le temps d’un dixième de seconde non maîtrisé. Le vide. L’explosion de la bulle que nous pensions solide jusqu’alors. Bébé est tombé dans les escaliers !

Bébé est tombé dans les escaliers : la scène

Il y a quelques jours, bébé est tombé dans les escaliers. 8 marches. Un vol plané, la tête la première. Suivi d’un salto, avec un deuxième choc, toujours sur la tête. Les cris de douleurs de bébé, les hurlements d’horreur de sa mère, la boule au ventre qui m’étouffe. Un monde qui bascule.  Ce jour-là, et pendant quelques secondes, mon coeur s’est arrêté de battre, la vie s’est figée dans un silence, la terre a cessé de tourner.

Agir. Mais que faire ? Pour être honnête, j’ai beau connaitre par cœur les gestes à accomplir dans ces moments-là, les mettre en pratique constitue une autre paire de manches. A cet instant précis, quand nous relevons bébé, ni super maman ni moi ne sommes certains de la conduite à tenir. Le trou noir. La culpabilité. La peur. Le doute.

J’appelle le 15. « Bébé est tombé dans les pommes ? ». Non. « Est-ce qu’elle vomit ? ». Non. « Est-elle réactive ? ». Oui. « Combien de marches ? ». 8, et 2 chocs sur la tête. « Ok, vous l’emmenez aux urgences pour un contrôle. »

Dans la voiture, Mychoup’ retrouve enfin son calme. S’en est presque perturbant. Tout juste nous signale-t-elle sa douleur, « bobo, bobo… », en touchant son front. Néanmoins, nous retrouvons un peu de notre sang-froid.

C’est parti pour trois heures aux urgences. Essentiellement pour de la surveillance : prise du repas, vivacité, mouvement… Un examen physique et neurologique rapide est également pratiqué. Honnêtement, jamais Mychoup’ n’a été aussi zen avec un médecin. Chapeau bas mademoiselle !

Il faut dire que, dans son malheur, s’il y en a une qui a apprécié l’épisode, c’est Mychoup’. Pendant 3 heures, elle a fait le spectacle dans la salle d’attente des urgences. A en devenir la mascotte du soir ! Elle a pu taper un brin de causette avec les autres parents, distribuer des bisous aux enfants présents avec elle, tester tous les jouets du service, assouvir sa soif de découverte dans les couloirs de l’hôpital… Bref, elle a la tête dure. Et une jolie bosse bien bleue. Nous voilà rassurés. Et conscients de notre chance.

Nous repartons à la maison avec une seule obligation : la réveiller au milieu de la nuit, lui donner de l’eau, vérifier qu’elle ne vomit pas et qu’elle reste tonique, pour ensuite la rendormir. L’épisode est clos.

Bébé est tombé dans les escaliers : que faire ?

D’abord, analyser la situation : est-ce que bébé est tombé sur un sol dur ou non ? est-ce qu’il vomit ? Est-ce qu’il a perdu connaissance, même un court instant ? Est-ce qu’il a des vertiges ? Est-ce qu’il est somnolent ? Pas dans son état normal ? Est-ce que son corps porte des marques ?…  Si vous répondez oui à une de ces questions, ou si vous avez un doute, appelez un médecin. Son conseil vous rassurera et vous guidera dans la marche à suivre.

Ensuite, agir : « Lui avez-vous donné du Doliprane juste après la chute pour calmer la douleur ? », m’a demandé l’infirmière des urgences. Avec l’angoisse, j’avais oublié le plus basique des gestes.

Si vous choisissez de ne pas consulter de médecin, gardez bébé sous surveillance. En cas de chute, un enfant doit rester sous contrôle pendant environ trois heures. Et éventuellement prendre un repas pendant ce laps de temps pour vérifier qu’il ne vomit pas. Il faudra ensuite le réveiller au milieu de la nuit pour surveiller l’évolution de son état.

Enfin, prévenir. Evidemment, le débat sur l’éventuelle installation de barrières de sécurité dans les escaliers a immédiatement ressurgi entre super maman et moi. Mais avec le recul, et pour diverses raisons, la pose de ce système n’est pas envisageable. Il pourrait même s’avérer plus dangereux qu’autre chose. Sur ce point, à chacun de trouver le juste milieu.

Bébé est tombé dans les escaliers : la moralité

N’empêche. Au-delà de la chute et de ces conséquences, cet épisode me renvoie avec une brutalité effroyable à notre pauvre condition de mortel. La vigilance de tous les instants n’est rien face à la seconde imprévisible.

D’un moment à l’autre, la vie peut basculer. La mienne, celle de ma femme, de ma famille, de mes proches. Et celle de ma fille. Ça me donne envie de vomir, mais c’est ainsi. Pas facile la vie de père…

Et vous ? Avez-vous déjà vécu ce genre d’épisodes ? Quelles traces en gardez-vous ? Qu’en avez-vous appris ? 

Ca me rappelle une autre bêtise, que nous avions commise il y a quelques mois déjà… bébé et le paquet de kleenex !

Photo Credit: slimninja

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 11 février 2013 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


89 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Anaïs
    le

    Pour nous, l’épisode s’est passé il y a 10 jours. Petit loup n’a que 2 mois et demi mais il a déjà fait un séjour de jours au chu. Sans faire exprès (évidemment) papa lui a accroché dans le dossier du canapé en passant a côté… Petit loup ne bougeait quasiment plus sa jambe donc direction les urgences pour des radios. Il a finalement eu le droit a des radios de tout le squelette et une syntigraphie. Résultat : ils ne savent pas s’il a mal, ils n’arrivent pas a déterminer si quelque chose ne va pas donc on retourne dans 1 mois faire d’autres examens. Bref, petit loup va beaucoup mieux et il rebouge sa jambe. Je n’en veut pas du tout a son papa car ça aurait pu m’arriver. J’ai un très mauvais souvenir du séjour au chu car nous étions jugés sur tout : il ne doit pas dormir sur le ventre, il mange trop, il peut s’étrangler avec son collier d’ambre… J’espère ne pas retourner de si tôt aux urgences ! On va essayer d’être plus vigilants !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Holala… j’espère que ca va aller pour Petit loup ! Quelle angoisse de devoir attendre tout ce temps. heureusement qu’il montre des signes de reprise.
      Aux urgences, nous n’avons jamais vraiment été jugé de notre côté. J’ai même souvent été surpris par la qualité de la prise en charge, au delà du temps d’attente. Mais ça doit dépendre des équipes…

      Répondre
  2. Sév
    le

    En tant que parents, il est normal de s’en vouloir quand ce type d’accidents arrive… Selon l’âge des enfants, on ne peut pas non plus être derrière chacun de leurs faits et gestes.
    Avant les 2 ans et 1/2 de Tilou, nous habitions en appartement sur un seul niveau avec pourtant un escalier indépendant pour y arriver. Le problème de l’escalier ne s’est pas posé car notre porte d’entrée d’en haut était toujours fermée à clef malgré notre entrée indépendante en bas (je ne sais pas si c’est bien clair…). D’ailleurs pour l’anecdote, il n’y a que moi qui ait eu le privilège de faire un vol plané dans cet escalier de la deuxième à la dernière marche…
    Dans notre maison, la question des barrières ne s’est pas posée car les précédents propriétaires avaient laissé les leurs. Depuis les 4 ans de Tilou, nous avons enlevé celle de l’étage et laissé celle qui va à la porte d’entrée (en cas d’effraction, on l’entend facilement être manipulée). Nous avons la chance d’avoir des escaliers dont la pente est plutôt douce et on peut être à deux de front. Pas d’accident à déplorer, et je fais la guerre aux enfants pour qu’ils se tiennent à la rambarde et qu’ils ne galopent pas dans les escaliers (et qu’ils mettent leurs chaussons) !! C’est vrai qu’un accident est si vite arrivé…

    Répondre
    • Olivier
      le

      D’ailleurs, tu sais que nos enfants ont toutes les chances de se remettre beaucoup mieux d’une chute dans les escaliers que nous, aussi impressionnantes soit-elle. Leur corps est encore souple à cet âge. le notre, un peu moins !
      Vous avez de la chance d’avoir un escalier pas trop risqué. le notre est abrupte, glissant et étroit ! La totale quoi !

      Répondre
  3. Amélie Epicétout
    le

    J’ai eu plusieurs fois la trouille en entendant des gros boum, la Chouquette est cascadeuse et maladroite, ce qui n’est pas forcément la meilleur des combinaisons. Pour l’instant je touche du bois mais il n’y a eu que des gros chagrins et des petites bosses, les granules et le gel d’arnica sont toujours à porter de mains. Comme toi je connais les gestes et les vérifications d’usage en cas de chute mais la panique peut prendre le dessus. Je terminerai en disant à tous les parents qu’en cas de doute il ne faut pas hésiter à faire le 15, vous ne les dérangerez pas, ils sont là pour estimer l’urgence et la gravité, ils sauront vous conseiller même si c’est juste pour la prise d’une dose de doliprane.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tout à fait, il faut insister là-dessus. Leurs conseils sont précieux et aident à se remettre les idées en place. ne pas hésiter à appeler le 15 !

      Répondre
  4. karine
    le

    Merci pour ces conseils… ma première nous a aussi fait une petite chute dans les escaliers, maintenant quand j’y pense j’en ris mais sur le coup je ne faisais pas ma maline. En fait, nous avons trois marche (carrelage) entre l’entrée et le salon, et j’avais mis un sac de courses (les gros type Ikea) sur la première marche. Ma fille, 18 mois à l’époque, du haut de la dernière marche se penche pour voir ce qu’il y a dans le sac et… tombe dedans. Moi j’ai juste vu le sac dévaler les marches, et ma fille en ressortir, elle a à peine pleuré… Plus de peur que de mal, mais mon coeur s’est arrêté de battre quelques instants.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Descendre les escaliers dans un sac Ikea… ça doit être fun ! 😉
      Plus sérieusement, dans ces moments-là, le temps s’arrête, comme suspendu. C’est étrange… mais quelle peur !

      Répondre
  5. Julie
    le

    Qu’on se sent tellement perdus dans ces cas là! Mon fils a fait une chute de notre lit sur le radiateur qui est juste à coté. J’étais en train de jouer avec lui, à faire une cabane sur notre lit avec coussins, plaid etc. On faisait les fous et pof il est tombé en arrière se cognant sur le radiateur en fonde! De suite je l’ai pris et j’ai sentie une bosse énoOorme!! J’ai eu peur pour lui, pour son crâne! Persuadée de devoir aller aux urgences mais n’étant pas certaine de ce qu’il fallait faire. Le papa lui me disait « mais nooon c’est rien! ». J’avais peur qui lui arrive quelque chose et de m’en vouloir après coup de ne pas avoir réagit à temps. J’ai appelé ma mère qui m’a dit de téléphoner au 15. Ca ne me serait pas venu à l’esprit !! J’ai appelé et m’a dit exactement les mêmes choses que tu cites dans ton article. Pas de saignement, pas de vomissement, etc. Au moins maintenant je connais les quelques observations que l’on peut faire dans ces cas.
    Merci pour ton article, je crois qu’il est bon de rappeler ces petits gestes et de dire aux parents de ne pas hésiter à appeler le 15.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouch, le radiateur en fonte, ça doit faire mal ! Effectivement, il ne faut jamais hésiter à appeler le 15 en cas de doute. Pour ma part, je l’ai fais plusieurs fois. Ca rassure d’avoir un avis de professionnel…

      Répondre
  6. working mum
    le

    elle est tombé dans les escaliers du tobbogan… elle le connait par coeur alors j’étais du mauvais coté du tobbogan… j’ai sauté par dessus la descente avec des réserves insoupçonnées!! la chute s’est déroulée au ralenti… ça aurait pu etre le coup du lapin… bref elle a eu plus peur que de mal et vu sa réaction juste après… j’avoue ne meme pas avoir pensé au samu ou aux urgences!! je crois qu’elle a demandé la tétine, les bras et en deux minutes c’était oublié et elle était repartie… ailleurs!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouf. Le toboggan fait aussi partie de mes angoisses. Mychoup’ a manqué de se riper une ou deux fois déjà !
      Quant à l’appel à un ami (les urgences en l’occurrence), c’est la peur, conjuguée à la chute spectaculaire et à l’oeuf bleu sur son front qui m’ont convaincu qu’un coup de fil était nécessaire !

      Répondre
  7. Clairou
    le

    Pas d escaliers chez nous mais la tete a pris aussi en tombant d un fauteuil à sa taille…

    Mais si je devais raconter ma vraie peur ce serait celle là
    Je cherchais une AM pour la garder elle avait passe son 1 an, et donc gambadait….
    Elle était sur le balcon, il faisait chaud, je l ai perdu de mon champ de vision 20 sec ( et je jure que c est la réalité!), je tourne la tête et je la vois debout sur la chaise penshée sur la rembarde….

    Choc de l image, peur de la suite mais j ai gardé mon self control, si je criais elle tombait alors j ai couru vers elle et je l ai prise dans mes bras. Pas de cris pas de pleurs pas de grondage jsute une belle peur à ne jamais refaire… Elle n etait jamais monté sur une chaise, il fallait qu elle commence sur celle la..

    J ai raconté à mon conjoint, il m a dit  » mais surveilles la mieux!!! » J en ai pas dormis durant des jours… Culpabilité, impuissance voilà ce que j ai ressentit…

    Les chaises sont pliées depuis, l accès au balcon et aux porte-fenêtre est réglémenté.

    Mêmes sentiments que toi sur la vie, c est pour ça aussi que je ne veux pas d autres enfants… Mais ça c est perso…

    Répondre
    • Olivier
      le

      houlala… j’imagine la peur quand ton regard s’est tourné vers elle ! Et l’angoisse qui te poursuit les jours suivants. Cela dit, tu as réagit comme il fallait, impec !

      Répondre
  8. heidi
    le

    Midinette a réussi à tomber de sa chaise haute. Heureusement la tablette a touché le sol et amorti la chute.
    Plus de peur (pour nous surtout) que de mal.

    Quant à la durée d’attente aux urgences, nous n’avons eu qu’un passage chez eux, dans un hôpital privé, zéro minute d’attente pour la prise en charge. L’hôpital est réputé pour accueillir rapidement et le personnel est toujours bien avec les enfants. Hélas ce n’est pas le cas de partout et encore moins dans les déserts médicaux.

    Répondre
  9. obiwanseb
    le

    Et bien, ton article m’a serré le coeur, mais très heureux de ce dénouement pour My’Choup. J’ai eu pas mal de chutes, mais jamais à ce point. Le tout est effectivement la surveillance et la prévention. Quand tu sais que les accidents domestiques sont ce qui tue le plus en France, je te rejoins : la seconde d’inattention peut coûter cher.
    Mais pour finir sur une note positive : les bébés sont, au final, plus solides qu’on ne le pense car les trauma crâniens très faibles au final. Alors que les brûlures…

    Répondre
  10. Audrey
    le

    On touche du bois avec nos 3 loustics, pas trop de passages aux urgences… Mais un jour, bam.
    Les 2 plus grands jouent à l’étage… et dans l’escalier (10 & 7 ans à l’époque)… Combien de fois leur a-t-on dit que c’était interdit? Je ne sais plus. Mais à cet âge-là, on n’est plus tout le temps derrière eux… Ce ne sont plus des bébés, justement 😉 PAf, chute, double fracture, bras en Y, urgences, opération, nuit à l’hosto.
    Ce qu’on en a retenu: qu’il faut toujours se demander, quand tout va bien, à quel hôpital on irait en cas d’urgence, que le Nurofen doit être à proximité (ces 2 points-là, on maîtrisait) et, surtout, qu’il ne faut JAMAIS avoir un pantalon de pyjama trop long! 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Aïe aïe aïe, ils ont du se souvenir de leur connerie longtemps tes deux loustics !
      Quant au pantalon de pyjama, je note… c’est effectivement du bon sens !

      Répondre
  11. La Co
    le

    Notre Clèlia a également fait une magnifique chute dans les escaliers … en trotteur !
    Ce dernier a basculé en avant et la tête de notre chère poulette a eu tout le loisir de heurter chaque marche !! 7 au total !
    Elle n’a rien eu heureusement !
    Mais les escaliers ne sont pas le seul danger parfois une simple chute en courant peut se transformer en horreur, pour preuve : http://nounoudingo.centerblog.net/105-le-jour-ou-nounoudingo-a-failli-changer-de-boulot

    Je n’en suis toujours pas remise !

    Répondre
  12. Helene Citrouille
    le

    Pffiou, ouf elle va bien !! J’en suis toute retournée … Ici c’était « juste » du lit, mais c’est bouleversant. Merci pour ces rappels, mais c’est vrai qu’au moment venu on a un peu du mal à se souvenir de tout ça :/

    Répondre
    • Clairou
      le

      Ah oui le lit… Ça aussi… On jouait et d un coup elle se laisse tomber… Je l ai rattrapé par la cheville et la c est elle qui a eu peur, elle a vu le parquet de près…

      Répondre
  13. Nadia C.
    le

    Outch, l’angoisse ultime !!
    Quand l’asticot avait 13 mois, il était tranquillement assis dans le salon, quand monsieur est tombé en arrière à la renverse. Bim ! Le bruit de la tête sur la tomette.
    Et bim ! ça a résonné quelques jours dans ma tête…et la consultation de contrôle chez le pédiatre. (moi, angoissée ?)
    Et pourtant on peut même pas parler de chute…
    Alors je n’ose même pas imaginer le badaboum dans les escaliers ! L’horreur !

    Sinon, dans la catégorie « appel à un ami », de la même façon que le 15 est tout à fait approprié aux cas de chutes, etc, le Centre Anti-poison fait également un travail formidable en cas d’ingestion de produits ménagers, médicaments, parfums….j’en passe et des moins bonnes ! Pas de jugement, une écoute et des conseils extrêmement précieux.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Merci de le rappeler. Comme le disait justement Obiwanseb, il n’y a pas que les chutes qui constituent un risque dans une maison !

      Répondre
  14. MissBrownie
    le

    A 1 an, mon petit frère est tombé dans les escaliers en ayant voulu suivre ma mère.
    J’entends encore les cris d’horreur de ma mère.
    Cet évènement m’a tellement marqué que je redoute toujours les escaliers avec les bébés.
    Pour mes aînés, il n’y en avait pas, c’était simple.
    Avec Chichi, il y en a et par prudence on a préféré mettre des barrières en haut et en bas. Malgré tout, les grands oublient parfois de les fermer, mais dans ce cas là, c’est Chichi lui même qui nous avertit que ce n’est pas fermé.
    On lui a appris à descendre sur les fesses pour le moment, pour éviter les drames.

    Notre angoisse c’est qu’il tombe du canapé et se cogne sur la table basse (qui n’est pas bien loin) car il s’amuse à sauter dessus (la faute à son grand frère)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pareil… le canapé est devenu un vrai trampoline dans la tête de Mychoup’. et du coup, un vrai danger dans la mienne !
      A ça, pour faire des conneries, ils ont de la ressource nos petits 😉

      Répondre
  15. mon mini born
    le

    oulala juste en te lisant j’en ai des frissons. Le mien s’est juste coincé les doigts dans la porte et déjà j’avais mal au coeur pour lui, alors un double salto dans les escaliers je crois que mon coeur s’arrete aussi. Je prends note de tes conseils au cas ou ca arrive au mien…

    Répondre
  16. colleau cindy
    le

    J’ai connu à peu près le même épisode avec mon loulou de 2 ans, sauf que lui il allait pour monter, il a louper la 1ère marche, boum le menton, menton ouvert :/ pareil ça a demandé une fraction de seconde, juste le temps de tendre le manteau à mon aînée 🙁

    S’était d’autant plus difficile que je venais de me séparer du papa, et qu’à ce moment là s’était tendu comme une ficelle de string entre nous ….

    Direction les urgences, un point de colle, un joli pansement et on en parlait plus, mais bon quand même ….

    J’ai aussi l’épisode ma 2nde qui il y a 3 ans a eu la bonne idée de goûté une pastille d’eau de javel (mon ex belle mère n’avait pas refermé la boîte), …. et je pense qu’il y en aura d’autres à raconter, mais à chaque fois, la colère, la culpabilité mais heureusement plus de peur que de mal

    Répondre
    • Olivier
      le

      La pastille d’eau de javel… houlala. Comme le disait Obiwanseb, les accidents domestiques sont fréquents. Il faut penser à tout (et surtout à l’impensable). Pas facile ! J’espère que ta seconde a rapidement craché cette pastille, avant qu’elle ne fonde dans sa bouche…

      Répondre
        • Olivier
          le

          Ah bah dis donc, entre le parquet, le fauteuil et le thermomètre, ta sangsue est quand même une sacré cascadeuse. prête à tout pour affronter le danger… 😉

          Répondre
          • Clairou
            le

            J y ai pensé hier en écrivant!!!
            Non mais là c est bin ça fait un moment que rien n est arrivé!! Je touche du bois!!

            C était le début de la marche, des découvertes! Maintenant on est plus calmes et y a plus rien à casser!

  17. Vinie
    le

    C’est arrivé une fois à notre Fils alors qu’il avait à peine 1 an 1/2. J’étais eu travail et son père montait une armoire dans sa chambre mais n’avait pas fermé la barrière pour les escaliers, le petit s’en approchait dangereusement quand mon Homme s’en est aperçu, notre Fils pensait que son père jouait avec lui et s’est jeté avec plaisir dans les escaliers… :-/
    Au final plus de peur que de mal puisqu’il n’a même pas eu un bleu mais j’en ai beaucoup voulu à mon Homme !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Il ne faut pas lui en vouloir. Ca peut arriver à tout le monde de relâcher son attention quelques secondes… Mais ce genre de peur fait suffisamment froid dans le dos pour accroître sa vigilance.

      Répondre
  18. Soizic
    le

    Ooooh la chute dans les escaliers… Je crois que j’en aurais pas dormis pendant des jours !! Une fois Louise a trébuché, sur le parking de notre résidence. Elle s’est mise à hurler et quand elle s’est relevée, elle avait la bouche en sang. J’ai tout de suite pensé qu’elle s’était cassée les dents. Mon sang n’a fait qu’un tour. Mais après examination, elle s’était juste mordue la lèvre. La bouche, tout de suite ça saigne beaucoup et c’est spectaculaire. Mais de voir ma fille avec le bas du visage couvert de sang… Argh j’en ai pas dormis de la nuit et je me sentais trop mal.

    Répondre
  19. Lau
    le

    Quelle frayeur vous avez du avoir !!! Heureusement plus de peur que de mal, mais un accident arrive si vite, une clignement d’yeux suffit … On fait du mieux qu’on peut pour la prévention mais c’est qu’ils sont rapides les petits loups !
    Nous avons aussi connu les urgences mais pas pour une chute : cyanose sur un change de couche, son premier rgo, la peur lui a coupé la respiration, ça m’a marqué à vie je pense … 48 heures aux urgences pédiatriques sous surveillance, elle avait 9 jours à peine. Elle n’a pas encore 4 mois, mais on surveille de près pour les chutes car elle est très éveillée, elle fait des rouler bouler et commence à tenir assise et essaye de se lever quand elle est couchée.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Houlala, je comprends ta peur. Un bébé de quelques jours seulement… J’espère qu’elle va bien désormais.
      Mychoup’ aussi a toujours voulu se déplacer. Dès ses 3 mois, elle circulait dans la pièce en roulant sur elle même. Profite de ces jolis moments, ça passe très vite !

      Répondre
      • Lau
        le

        Elle va très bien (mis à part les poussées dentaires), je te remercie, et grand bonheur plus de rgo depuis un bon mois 🙂
        Merci, on profite car effectivement ça passe tellement vite …

        Répondre
  20. karine
    le

    Un autre danger pour les enfants, les piscines…
    Ma fille avait 18 mois quand pensant qu’elle marchait sur l’eau sans doute, elle s’est jetée direct dans la piscine!
    Heureusement le papa était prêt à la recevoir mais on a halluciné quand même de la voir faire. L’attrait de l’eau est très fort pour les petits, il faut vraiment faire hyper gaffe.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Effectivement, ils ne doivent avoir conscience ni de la profondeur ni du risque !
      Quand on va dans le grand bain avec bébé, elle gesticule dans tous les sens pour qu’on la laisse nager seule. Mais franchement, j’ai trop de doutes quant au succès de l’opération…

      Répondre
  21. Maman est au musée
    le

    Ton article me rappelle l’aventure qui m’est arrivée en 2008 quand mon crapaud avait 5 mois. Je suis tombée dans l’escalier avec lui dans mes bras, et bien sûr je l’ai lâché. Il est tombé de ma hauteur plus 3 marches. Ça s’est passé tellement vite que je n’ai pas vu où il s’était cogné. Il pleurait. Du coup, après un appel au 15, direction les urgences pour un contrôle. Il n’avait pas de signes inquiétants, mais c’était pour vérifier. Quand je suis arrivée là-bas, j’ai craqué et je me suis mise à pleurer en expliquant mon cas. Le médecin a regardé de loin le crapaud et a dit : « Il a l’air en forme ce bébé ». Il n’a même pas examiné mon fils et il est sorti de la salle d’examen. Au bout de 20min d’attente, l’infirmière me voit et me dit : « vous êtes encore là ? » Moi : « Euh … Oui j’attends le médecin. » Mais apparemment il s’était déjà fait son idée sans même examiner ou toucher mon fils. On m’a fait comprendre que je devais partir, et j’ai eu une plaquette explicative en souvenir. Bébé à surveiller la nuit, merci, au revoir !
    Mon crapaud n’a eu aucune séquelle, mais moi je garde un affreux souvenir de cet épisode.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Bravo pour l’accueil ! Certains médecins finissent par vraiment manquer de tact et d’humanité. J’imagine ta détresse et ta solitude face à l’absence d’égard du médecin…
      Ici, on doit avoir de la chance. Mais honnêtement, depuis 20 mois, nous sommes allés 3 fois aux urgences pour bébé. A chaque fois, nous avons été reçu avec beaucoup d’égard. Des médecins se sont mis à notre écoute, ont passé du temps pour nous expliquer et nous rassurer, et ont fait leur travail avec beaucoup de soin.

      Répondre
      • Maman est au musée
        le

        C’est notre seule expérience des urgences. Je croise les doigts pour que ça dure …
        Il s’agissait d’un hôpital dans une petite ville de 8000 habitants. Il a déjà une mauvaise réputation, et bien j’ai pu tester par moi-même. On a peur que ces petits hôpitaux de proximité ferment, mais d’un autre côté quand on y voit l’accueil, on comprend que les gens aillent plutôt dans les grandes villes. Moi je n’y retournerai plus, c’est sûr. Et pourtant, nous étions les seuls aux urgences ce soir-là !
        Je ne suis pas quelqu’un qui s’énerve facilement, mais quand j’y repense ça me met en colère 🙁

        Répondre
        • Olivier
          le

          Je comprends tout à fait ta colère. Elle est totalement légitime. Le débat sur la fermeture des petites unités est compliqué. Il pose la question des déserts médicaux mais aussi celle de la qualité des soins… et du budget que notre société est prête à y consacrer !
          En attendant, des gens comme toi sont mal reçus… et parfois mal pris en charge !

          Répondre
  22. Babidji
    le

    ohhhhhh punaise ! la bête noire de tous les parents qui ont des maisons ! Ca y est n°2 à 2 ans et 2 mois monte et descend (sur les fesses en glissant) les escaliers pour aller à sa chambre ! C’est le stress mais elle grandit c’est comme ça et veut suivre sa soeur !
    En revanche, en oct dernier veille de notre mariage j’ai récupéré la grande avec une bosse comme tu ne peux même pas l’imaginer … l’école nous avait appelés pour nous dire qu’elle était tombée et qu’ils la surveillaient mais on ne s’attendait pas à ça … d’autant plus quand le soir elle m’a dit qu’elle avait vomi ! j’ai cru défaillir et j’avais envie d’aller leur casser à la figure à l’école ne comprenant pas pourquoi ils n’avaient pas appelé les pompiers … bref ça c’est une autre histoire ! J’ai appelé mon pédiatre qui m’a dit de dormir avec elle, de bien vérifier qu’elle ne partait pas en live à dire n’importe quoi ou à avoir des blcs ds ses phrases mais pas besoin d’aller aux urgences vu qu’il était 19h et que la chute avait eu lieu à 10h ! Bref une belle frayeur et une fillette cabossée sur les photos du mariage 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ouf… tout est bien qui finit bien mais c’est pas top de la part de l’école de ne rien avoir fait : ni te prévenir, ni appeler les pompiers… tu as du avoir une de ces peurs…

      Répondre
  23. Isabelle@jouets en bois
    le

    Misère j’imagine quelle frayeur pour bébé et ses parents! J’ai « vécu » le choc de voir la chair de sa chair tomber dans les escaliers, non pas en vrai mais dans un rêve, justement il y a quelques jours. La pente était rude et le fait d’assister impuissante à cette chute était tellement insoutenable que je me suis réveillée avant d’en voir la fin. Ouf! Alors certes, mieux vaut que ça se passe en rêve (ou plutôt en cauchemar) mais au moins dans la réalité je n’aurai jamais laissé mon bonhomme seul dans ses immenses escaliers sans sécurité. Mais qu’est-ce qu’on fichait dans cette maison d’ailleurs???

    Répondre
  24. Simplement moi
    le

    Oui, c’est clair les escaliers ça doit être la frousse totale
    Moi il est tombé de quelques centimètres seulement sur la moquette et j’ai flippé grave !
    Et le jour ou mon deuze a eu une méga fièvre j’ai pas pensé ni à le déshabiller, ni à li donner un doliprane Comme toi !
    Ce sera l’objet d’un futur article je pense !

    Répondre
  25. Ev@
    le

    Voilà c’est arrivé, nounou vient de m’appeler, ma zouzou est tombée des escaliers, 3 marches. donc je m’inquiète et cherche sur le net « bébé tombe des escaliers » quelle surprise de tomber sur ton blog que j’aime lire!!
    me voilà plus rassurée. ma zouzou à 2 bleus sur la tête un qui fait tout le front d’après la nounou. Mais elle ne vomit pas et son comportement est tout comme d’hab.
    Mais j’appellerai qd même nounou à midi pour savoir si elle n’a pas vomi le repas de midi et je verrai ce soir si je vais aux urgences ou pas.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Un petit coup de fil à ton médecin, ça peut peut-être te rassurer… j’espère que tout ira bien pour ta petite ! Bon courage…

      Répondre
      • Ev@
        le

        Bon alors 2 gros bleus pour ma zouzou. J’ai appelé le médecin pour être rassurée il m’a dit de l’emmener aux urgences qd même. Donc trop la honte devant les autres vraiment mal empoint car mademoiselle à fait des sourires à tout le monde, elle gigotait partout. Premier constat de l’urgentiste : bébé très tonique, qui a vraissemblablement la bougeotte et est très casse cou. Il m’a ensuite demandé si elle etait tout le temps comme ça où si c’est spécialement aujourd’hui (car une hyper activité peut être signé de qqch qui a « bouge ») . Eh bien oui c’est tout le temps comme ça . Réponse : armez vous de pansement et d’Arnica la demoiselle en aura bcp besoin lol…

        Répondre
        • Olivier
          le

          Ouf… tu me rassures ! Tout va bien, c’est le principal. Du coup, ça lui a donné l’occasion d’aller faire son spectacle aux urgences 😉

          Répondre
  26. Annelaure
    le

    Cette scène s est déroulée ce matin . Notre fille de 15 mois est tombée dans les escaliers .
    Le récit : en descendant la panière ds notre chambre , je ferme le portail ( mais suite au événement .. Mal ferme pas clipse) et mon mari donnait a manger a notre fille . Rangeant les affaires ds notre chambre , j entend un bruit ds l’escalier comme ci ma fille avait jeté un jouet …. Et juste après pleure , je me précipite , et je vois ma fille … Allongée , pleurant .. Et moi mon cœur s’est cassé en mille morceaux … Je prend ma fille , elle pleure , elle ne saigne pas ! Mon mari accourt .. Prend la petite , la déshabillé et vérifie si pas d equimose ou autres … Rien . A part deux bosses sur le front !!! Elle réclame maman . 2 min après elle ne pleurait plus . Je lui ai donne de l homéopathique arnica et doliprane et crème sur ses bosses . Je dis a mon mari appel le samu… Mais notre fille , souriait , marchait jouait !! Et le samu nous a pose des questions !! Si elle réagissait bien etc.. Qu’il fallait la surveiller Pdt la sieste , … Et tout va bien ! Elle a bien mange , bien dormi … Mais lâ j angoisse pour cette nuit . J’ai vu que vous deviez réveiller vos enfants ds la nuit ! Il ne nous on pas parle de ça ….

    Mais notre fille se porte bien et n a pas change de comportement …

    Répondre
    • Olivier
      le

      Un réveil pendant la nuit pour surveiller car elle a chuté vers 20h. Et il faut éviter de laisser dormir un enfant juste après une chute sévère.
      Bref, je suis certain qu’au final, ton bébé a passé une excellente nuit… !

      Répondre
  27. netaddicta
    le

    C’est vrai que les escaliers sont sources d’angoisse. Ici c’est barrière en haut et en bas, on est jamais trop prudent et même si Pucinette sait maintenant les descendre et les monter en alternant les jambes, on pense les laisser pour l’instant (d’ailleurs comme ça, ça délimite un espace de surveillance : en haut ou en bas). On est des adeptes des barrières : escaliers, devant le poële à bois (elle ne toucherait pas mais j’ai trop peur qu’elle tombe dessus et mette les mains pour se rattraper) et aussi devant la cuisine qui est une cuisine à l’américaine (les pastilles lave-vaiselle sont accessibles, les couteaux aussi…). Un de nos amis s’est moqué de nous en appelant notre maison « la maison zoo » car il trouvait que ça faisait vraiment beaucoup de barrières mais au moins je suis plus tranquille comme ça.

    Un des pires souvenirs de chute : Pucinette 13mois et demi, vient de réussir une de ses premières escalades sur le canapé, elle est debout dessus, je la tiens. Mon mari m’interpelle, mon regard se détourne deux secondes mais je la tiens toujours et là je ne saurais jamais ce qui s’est passé mais elle a glissé de mes mains et est tombé la tête la première dans le parc juste à côté sur un tas de jouets bien dur. Belle bosse et grosse frayeur. Si je n’avais pas eu mes propres connaissances médicales, on était bon pour les urgences, d’ailleurs son papa hésitait « t’es sur, t’es sur qu’elle va bien? ». Chute (c’est le cas de le dire) de l’histoire : Superpapa qui ne voyait pas l’intérêt depuis plusieurs mois que nous en parlions de changer de logement, a décrété que cet appartement était décidément vraiment trop petit et trois jours plus tard nous réservions notre maison actuelle.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah bah voilà, elle ne sera pas tombée sur la tête pour rien 🙂
      Au delà de la blague, c’est vrai qu’il faut penser à sécuriser les lieux même si ce n’est pas toujours facile. tous les jours, je m’aperçois de nouveaux trucs potentiellement dangereux !

      Répondre
  28. Maman Mammouth
    le

    Moi je me souviendrai toujours je crois de la première chute de mon bébé asticot! A 6 mois, il a basculé en arrière alors qu’il était assis, mais il s’est jeté tellement fort que sa tête à taper le carrelage avec une force incroyable! Ce n’était rien, rien du tout, mais j’ai eu une peur bleue quand même!
    Des granules d’arnica, un peu de pommade et c’était passé, c’est un pro de la bosse maintenant… un vrai petit casse-cou en herbe…
    Mais ça fait toujours peur les chutes… Et malheureusement, on ne peut pas tout prévoir!

    Répondre
  29. Emilie
    le

    Bouh! Quelques frayeurs aussi chez nous dont je n’aime pas parler car des moments de peur intense (mon bébé!!), d’angoisse et de culpabilité (j’aurais du être plus attentive!!!) qui me reviennent à l’esprit! Et pourtant, c’était bien moins impressionnant qu’une chute dans les escaliers.
    Mais bon, je pense qu’un nombre important de parents ont connu ce genre de frayeur à des degré plus ou moins important (ben oui, il faut bien se déculpabiliser un peu des 2 secondes inattention ou de mauvaise gestion de la situation)…
    Il faut être le plus attentif possible, leur expliquer les dangers, mais on ne peut malheureusement pas non plus les élever dans du coton (comme nous dirait la crèche quand on le récupère avec un bleu ou une morsure!!) et j’ai bien peur que des frayeurs, on continue à en avoir de temps en temps.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exactement. et finalement, ce n’est pas tant le côté impressionnant qui est flippant que cette impression de voir le monde se dérober sous tes pieds, pour quelques secondes d’inattention.
      Je déteste cette impression…

      Répondre
  30. emilie
    le

    Episode vécu ce matin avec BB2, 9 mois, bien plus aventurier que son grand frere et donc nous, sans doute, moins vigilants (jusqu’à maintenant).
    Après la glissade (descente des marches en mode tobbogan), mon bb a à peine pleuré, tout de suite souri et repris ses exercices de rampage … il a mangé. Je n’ai cessé de l’observer : est ce que les 2 cotés bougent bien, est ce qu’il a la tete bien tenue …
    J’en tremble encore …

    Répondre
    • Olivier
      le

      J’espère que tout va bien pour BB2 et que tu retrouves un peu de sérénité ! Ici, ça fait plus d’un an, et le souvenir de cet épisode me fait toujours froid dans le dos !

      Répondre
  31. Agnès
    le

    Ça fait du bien de vous lire tous! Je n’arrive pas à dormir car mon ptit canaillou de 15 mois a dévalé les escaliers cet après midi… je jouais avec depuis un moment, jai arrêté, quelque chose m’a capté quelques secondes à la télé qui était allumée en fond et quand je me suis retournée, je l’ai vu se diriger vers l’escalier. J’ai couru et quand j’ai crié il a cru à un jeu et il a accéléré en rigolant… Toute la scène m’a paru surréaliste Et j’ai eu l’impression qu’elle durait une éternité!
    Je revis la scène en permanence et m’en veut tellement… le médecin l’a examiné et il semble qu’il n’ait rien. Il a pleuré pendant la chute et ne s’est pas arrêté après donc elle m’a dit que c’était très bon signe. Nous devons quand même le réveiller toutes les 2h pour verifier ses pupilles et son comportement…
    on se sent vraiment nul dans ces cas là. J’arrive pas à comprendre comment j’ai pu le laisser partir…
    merci pour tous les messages laissés ici car ça permet de se sentir moins seul… même si ça n’enlève rien à la peur que j’ai eu de le perdre et à la connerie que j’ai faite…
    En plus j’avais acheté la barrière et il fallait que j’aille la changer car elle n’allait pas! Pfff!!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Voilà, tu décris bien ce que tous les parents qui ont vécu ça ont pu ressentir. Pas facile de ne pas se sentir coupable dans ces cas-là.
      J’espère que ton petit bonhomme se porte bien et que tu te remets doucement de tes émotions.
      En ce qui me concerne, 1 an plus tard, j’ai toujours les images de ce moment gravé dans mon esprit, même si j’ai depuis pris un peu de recul.

      Répondre
      • Agnès
        le

        Merci pour ta réponse,bébé va très bien et n’a pas mis longtemps à reprendre son apprentissage de cascadeur… en ce qui le concerne, ça ne l’a pas traumatisé, voire ça l’a endurci.
        De mon côté, le traumatisme est plus dur à passer mais ça va venir… il faudrait quand même que j’arrête d’être sur son dos car la vie de bébé c’est aussi d’apprendre, mais pour l’instant c’est encore difficile.

        Répondre
        • Olivier
          le

          Ouf, plus de peur que de mal, c’est l’essentiel ! Pour le reste, on apprend tous les jours à être de meilleurs parents, et la route est longue ! 🙂

          Répondre
  32. Ayanna
    le

    Bébé est tombé hier à 12h30. 11 mois. Les pompiers sont venus et on a passé l’après midi aux urgences. Il est minuit passé et j’en frissonne encore. Bébé va bien. Mais je culpabilise et j’arrive pas à y croire. Tout peu basculer. Si vite.Merci pour ton article.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu sais, ça fait désormais plus de deux ans que Mychoup’ est tombée, et j’y pense encore parfois. C’est un souvenir qui restera gravé à tout jamais. Elle n’a pas eu de bobo, mais moi ça m’a marqué durablement.
      L’important maintenant, c’est d’en parler pour ne pas laisser la culpabilité prendre le dessus. Cet article montre au moins une chose : on n’est pas tout seul.

      Répondre
  33. leueu
    le

    ma fille est tombée du canapé hier soir , elle a que 4 mois , j’été a coter elle c’est retourner et la boum sur le carrelage , juste apene une minute inattention , j’étais dans tous c état elle a eu une bosse derrière la tête , elle a pleurer sur le moment la pauvre tite puce , elle a pris son bib juste aprés , elle n’as pas vomis , pas de malaise demain elle vas voir l’ostéopathe

    Répondre
    • Olivier
      le

      Aïe aïe aïe j’imagine l’angoisse. Il ne faut pas hésiter à appeler le 15 en cas d’inquiètude ou de doute, ils sont là pour ça. En tout cas, content que ta petite n’ait rien. Petits, nos enfants ont encore le crâne souple parait-il.
      J’espère que le rdv chez l’osthéo s’est bien passé !

      Répondre
  34. Sissi
    le

    Ici, on vient de connaitre à peu près le même épisode. Et comme tous les parents qui commentent, bah ça fait un bien fou de lire qu’on est pas tout seul…

    Bref, Loulou est avec moi dans sa chambre. D’un coup plus de loulou. J’entends un bruit de chute, puis un hurlement. Je te jure que j’ai eu une émotion pas possible, c’était horrible, je me reconnais quand tu dis que c’est affreux ces deux secondes où tout bascule, c’est tellement ça. Je ne me souviens même pas avoir dévalé les escaliers, j’ai attrapé mon bébé qui s’est recroquevillé contre moi.

    Au passage, j’avais noté que ses jambes et ses bras étaient normaux, qu’il était assis quand je l’ai récupéré et qu’il était toujours conscient.

    Je m’assois sur le canapé, je demande à son père de s’assoir à côté de moi et de regarder s’il voyait du sang sur sa tête, je ne voulais pas le lâcher puis il pleurait dans mon cou. Le papa regarde, lui aussi n’en menait pas large. Mon loulou s’est calmé super vite en fait. Son père et moi avons vérifié deux trois trucs, on l’a posé au sol et on a vu qu’il marchait droit, que sa tête tournait bien, qu’il répondait comme d’habitude.

    Je l’ai examiné en haut des pieds à la tête. J’ai tout regardé, chaque centimètre de crâne, ses réflexes oculaires, la taille des pupille, les vertèbres, les cotes, tout en lui parlant calmement. Mon fils n’a qu’une bosse sur la cuisse : c’est un foutu char d’assaut.

    Je me suis détendue quand j’ai validé le RDV avec sa pédiatre pour demain (merci Doctorlib) et appelé la maison de garde pour avoir un avis. Je l’ai réveillé, son père nous a accompagné mais tout va bien apparemment. Ma peur étant la tête mais aussi les reins, je pense qu’il est parti pieds en avant.

    Et là … Je veille, en attendant les sacrosaintes « 2 heures » dont m’a parlé le doc. Et je rêve de faire cramer ces escaliers de malheur.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je t’avoue que ce n’est pas le genre d’articles sur lequel j’aime revenir même si j’imagine qu’il rassure les parents qui ont connu la même mésaventure.
      Il me semble que tu as fait ce que tu devais faire. Ne crame pas les escaliers, tu pourrais le regretter.
      J’espère que ton bonhomme va bien et que la visite chez le pédiatre t’a rassuré. Donne nous des nouvelles à l’occasion…

      Répondre
      • Sissi
        le

        Ah je suis vraiment désolée, excuse moi… Je suis ton blog depuis longtemps et j’apprécie ta gentillesse avec tout le monde (et avec moi aussi)… Et je n’ai pas réfléchi à l’impact que ça aurait pu avoir sur toi, vraiment, excuse-moi.

        Et oui tu as raison pour les escaliers, je n’ai jamais été très bonne à l’épreuve de la corde à l’école.

        Bon voilà le bilan après 24h : son père et moi sommes plus secoués par l’accident que lui. Il se porte comme un charme. La pédiatre l’a examiné, palpé et il pète le feu. Il a repris l’escalade comme si rien ne s’était passé, même si il est un peu plus câlin aujourd’hui quand même.

        Répondre
        • Olivier
          le

          Ne t’inquiète pas, c’est juste qu’à chaque fois que je reviens sur cet article, c’est parce que des parents ont connu le même accident que nous et qu’ils ont besoin d’en parler. Je souhaite sincèrement à personne de connaître ce genre d’épisodes, d’autant que si la plupart du temps, la chute n’a pas de conséquences, parfois l’issue est plus dramatique.
          En tout cas, content que ton petit ait surmonté tout ça et qu’il ne reste rien que quelques souvenirs de ce moment.

          Répondre
  35. Cathy
    le

    Bonsoir
    Nous avons vécu la même chose il y a deux jours avec ma fille de 17 mois. L’horreur! Dans notre cas, j’en veux à mon mari qui étant bon bricoleur s’est occupé d’installer la barrière de sécurité en haut des escaliers. Probleme, quelqu’un de la famille forçant trop a fait tomber la barrière. Une pièce a été égarée et et mon mari a réparé la barrière sans cette pièce. Cela semblait tenir et je ne me suis pas inquiète faisant totalement confiance au jugement de mon mari. Il y a deux jours en tentant s’ouvrir la barrière je la fais tomber. Je lui en fait part et il la répare. Nous nous disons que nous allons en acheter une nouvelle le week end venant.
    Malheureusement ma fille a tapé sur la barrière avec sa main le lendemain matin et est tombée la tête la première. Plus de peur que de mal mais beaucoup de stress pour moi et de rancoeur à l égard de mo mari. Que faire pour lui pardonner? Si vous avez des conseils je suis preneuse car je l’aime et je sais bien qu’il a cru que tout était ok.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Dans ce genre de situations, le premier réflexe consiste souvent à en vouloir à l’autre. Parce que la peur a été immense. Je pense pour ma part que – dans ce genre de situations – la responsabilité est souvent collective. Rien ne sert d’accabler votre mari. J’imagine qu’il a du ressentir la même peur que vous et doit s’en vouloir intensément. Vous rencontrerez d’autres épreuves dans votre vie de parents, tous les deux. C’est votre capacité à y faire front ensemble qui rendra votre famille plus forte. Accepter la défaillance de l’autre et reconnaître sa propre part de responsabilité, voilà deux arguments auxquels je pense que vous devriez réfléchir ensemble.

      Répondre
  36. San
    le

    Ma puce de 14 mois a chuté de 14 marches carrelées hier matin… J’étais là, à une demi marche d’elle, a essayé de la rattraper à chaque rebond en hurlant de panique et malgré mes efforts je n’ai pas su l’arrêter.
    Un miracle ? Une bonne étoile ?… Théa n’a rien. Pas un bleu, pas une bosse ni même la moindre rougeur. Elle n’a même pas versé une seule larme et avait l’air plutôt abasourdie de me voir dans cet état d’inquiétude extrême.
    Après avoir tout de même fait venir les pompiers puis avoir passé le reste de la journée aux urgences pédiatriques pour écarter le moindre risque de lesions internes, nous sommes rentrées et la vie à repris son cours.
    Même si j’ai conscience qu’elle a eu une chance extraordinaire, je reste complètement sous le choc. La scène me hante comme un cauchemar qui ne s’arrête jamais. Je la vois tomber encore et encore, comme une poupée de chiffon, complètement des articulées, avec ce sentiment terrible de culpabilité de n’avoir su la rattraper, moi qui suis censée la protéger. Ce sentiment que j’aurai pu la perdre, là, en un battement de cil. Celui de n’avoir plus aucun contrôle ou encore celui d’avoir échoué.
    Ce soir j’ai attendu qu’elle soit au lit et j’ai fondu en larmes. J’aimerai pouvoir effacer ce moment de ma mémoire…

    Une maman qui ne saurait vivre sans elle

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je crois que tous les parents qui ont vécu cet épisode ressentent peu ou prou la même chose que toi. En ce qui me concerne, c’était il y a 8 ans et le fait de te relire me mettrait presque les larmes aux yeux tant je me souviens encore de ce moment.
      Tu n’effaceras jamais les images ni les émotions mais tu accepteras que la vie ne tient qu’à un fil. C’est aussi ce qui lui donne sa valeur inestimable. Peu à peu, tu prendras le dessus, sans oublier. Et tu te renforceras.

      Répondre