Comment réussir son allaitement ?

reussir-allaitement

Allaiter n’est pas inné. C’est un cheminement qui peut être semé d’obstacles si on ne s’y prépare pas suffisamment. Et les premiers jours sont souvent décisifs. Alors, on ne veut surtout pas vous mettre la pression, mais juste vous transmettre quelques bonnes recommandations pour y parvenir sereinement. Quelles sont les techniques pour réussir son allaitement ? Voici tous nos conseils. 

Quels sont les bienfaits de l’allaitement ?

L’OMS recommande d’allaiter durant six mois. L’allaitement est l’un des meilleurs moyens de garantir la santé de votre enfant. Le lait maternel nourrit votre bébé certes, mais il le protège également. Riche en ingrédients vivants et composants bioactifs, il prévient certaines maladies.

Les bébés allaités sont moins sujets aux rhumes, aux grippes et autres petits bobos. Des recherches ont également démontré l’importance de l’allaitement pour le développement cérébral de bébé. Bref, vous l’aurez compris, l’allaitement est synonyme de nombreux bénéfices, mais il n’est pas sans contraintes.

9 conseils pour réussir son allaitement ?

Découvrez nos conseils vous permettant de réussir l’allaitement de bébé.

1 | Une mise au sein dès la naissance

Après sa naissance, le nouveau-né présente généralement (sauf soucis particuliers) une phase d’éveil calme de deux heures environ. C’est l’occasion de le mettre au sein rapidement pour faciliter le lien entre maman et bébé. En effet, le contact peau à peau aidera votre corps à produire du lait et permettra à bébé de réveiller ses réflexes alimentaires.

2 | Une motivation à toute épreuve

Pour réussir son allaitement, il faut vraiment le désirer. Certaines femmes apprécient le contact charnel avec bébé, d’autres non. Alors, faites votre choix selon votre propre ressenti, sans vous préoccuper des regards et des jugements externes. Donner le sein doit être un moment de plaisir et de partage entre vous et bébé. Il ne se limite pas au fait de nourrir votre enfant, c’est un vrai lien qui s’instaure entre vous et lui.

3 | Le choix de la position

Vous redoutez les mamelons douloureux ? Alors, optez pour une position confortable pour vous et bébé. Il doit être face à vous, la bouche grande ouverte pour prendre le mamelon, et le moins possible l’aréole. Son nez doit être dégagé et son menton enfoui dans le sein. Pour optimiser encore plus votre confort et celui de votre bébé, il existe des coussins d’allaitement.

4 | Un allaitement à la demande

Pour un allaitement facilité, il est recommandé de rester près de bébé, afin d’être le plus disponible possible. Si vous le pouvez, dormez dans la même chambre. Il existe également des berceaux cododo qui s’accrochent à votre couchage pour se tenir à proximité de bébé. En allaitant votre enfant dès qu’il réclame, vous l’aiderez à trouver son rythme. Alors, surveillez le comportement de bébé et oubliez l’horloge !

5 | Les signes qui ne trompent pas

N’attendez pas que bébé pleure pour le nourrir, mais observez-le et sachez détecter les signes. Il tire la langue, il met son poing dans la bouche, il bouge les mains ? Il est en éveil calme, donnez-lui le sein sans attendre. Comment savoir si bébé tète suffisamment ? Il abandonnera le sein lui-même à la fin de la tétée. D’autres indices peuvent vous confirmer que bébé s’alimente bien. Après chaque tétée, vos seins sont plus mous et vides. Les selles de bébé sont également un bon indicateur. Elles doivent être jaunes, grumeleuses et fréquentes. Son premier mois de vie, bébé tète entre six à huit fois par jour en moyenne. 

6 | Exit les tétines et les compléments de lait artificiel

Si vous mettez en route un allaitement, et que pour une raison ou une autre, vous donnez à bébé une tétine ou un complément de lait artificiel, vous risquez qu’il préfère l’écoulement facile du biberon à celui de votre sein.

7 | Des seins chouchoutés

Prenez soin de vos seins. Choisissez un bon soutien-gorge. En cas de crevasses, vous pouvez faire des compresses de lait maternel et/ou opter pour une pommade à la lanoline pure.

8 | Une maman reposée

Les premiers jours, reposez-vous dès que bébé dort. Acceptez l’aide ou demandez-en. Mangez sainement et évitez le tabac, l’alcool et certains médicaments qui circulent dans le lait maternel.

9 | La reprise du travail

Ne laissez pas la reprise du travail perturber votre projet. Vous pouvez poursuivre l’allaitement et demander à votre employeur des pauses pour allaiter ou tirer votre lait. Vous pouvez également introduire l’allaitement mixte, et nourrir bébé au sein dès que vous êtes à la maison.

Et vous, comment avez-vous vécu la période d’allaitement ?

Article posté le 6 avril 2022 et mis à jour le 16 septembre 2022 dans Questions de parents, Alimentation, Allaitement et biberon

Par Priscilla

Maman de deux petits garçons, Priscilla n’a pas hésité longtemps à abandonner sa “vie d’avant” pour pouvoir se consacrer davantage à ses deux petits bouts. Discrète et empathique, elle rédige des articles clairs et pleins de bienveillance, destinés aux jeunes parents. Objectif : les aider dans leur quotidien (parfois chaotique, il faut bien le reconnaître) à travers des astuces, des conseils, et du vécu (beaucoup de vécu), en toute simplicité ! Passionnée de voyages, de bons petits plats et de plaisirs simples de la vie, elle aime se ressourcer auprès de sa famille. Sa devise :  apprécier ce que l’on a en attendant d’avoir ce que l’on veut !


1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En appuyant sur le bouton « Laisser un commentaire », vous consentez à ce que votre nom et les informations que vous inscrivez dans le champ « commentaire » soient publiées sur le site Je Suis Papa. Votre e-mail ne sera pas publié, il sera uniquement communiqué aux services concernés et habilités par SUPERFULL afin vous recontacter en cas de message litigieux. Cette donnée sera supprimée dès que nos services auront validé votre message.
Vous pouvez accéder aux données vous concernant, les rectifier, demander leur effacement ou exercer votre droit à la limitation du traitement de vos données, retirer votre consentement au traitement de vos données à tout moment, vous opposer au traitement de vos données et vous disposez d’un droit à la portabilité de vos données.
Consultez le site cnil.fr pour plus d’informations sur vos droits.
Vous pouvez exercer l’ensemble de vos droits à l’aide du lien suivant Gestion des droits ou en écrivant à adresse [email protected].
Si vous estimez, après nous avoir contactés, que vos droits « Informatique et Libertés » ne sont pas respectés, vous pouvez adresser une réclamation à la CNIL.

  1. Guillaume
    le

    Je rencontre de plus en plus de mamans qui sont préoccupées par les polluants que l’on peut mesurer dans la lait maternel aujourd’hui.
    Pour que cela ne soit pas un frein au souhait d’allaiter : à ma connaissance, les principaux acteurs sur le sujet en France (ex : ministère de la Santé, WECF France, FEES, Philippe Grandjean, La Leche League France…) considèrent que la balance bénéfices / risques de l’allaitement est positive et recommandent de l’encourager.
    Un état des connaissances assez récent, publié en 2017 dans la Revue de Médecine Périnatale, indique que « les données publiées ont donné lieu à une liste de 17 polluants de l’environnement susceptibles de se retrouver dans le lait maternel […]. À ce jour, l’allaitement maternel doit être favorisé malgré un environnement pollué et le risque de contamination car il apporte en plus de sa qualité nutritionnelle unique, un effet « protecteur » sur l’enfant via ses propriétés biologiques spécifiques. »

    Répondre