La DME (diversification menée par l’enfant) : qu’est-ce que c’est ?

diversification-menee-par-enfant-DME

Votre enfant a entre 4 et 6 mois ? Vous allez bientôt commencer la diversification alimentaire et vous vous interrogez sur la façon de lui proposer les fruits et les légumes. Traditionnellement, on introduit un à un les aliments solides sous forme de purées et compotes. Il existe également une autre méthode appelée la diversification menée par l’enfant (DME). Comment la mettre en place ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ?

À l’image de la méthode Montessori, l’alimentation connaît aussi une petite révolution avec cette nouvelle méthode de diversification autonome.

En quoi consiste la diversification menée par l’enfant (DME) ?

La DME permet aux parents de prendre en compte le rythme et les préférences de leur enfant. Contrairement au combo traditionnel purée/compote, la diversification autonome consiste à faire découvrir, de façon plus précoce, les aliments solides.

La petite cuillère reste dans le tiroir ! Avec la diversification autonome, bébé découvre par lui-même et avec les mains les aliments proposés. Donnez-lui des légumes solides, bruts et cuits (type pastèque, poire, fromage, asperge, artichaut, aubergine, brocoli, haricot, potiron…). Il est le seul à mettre les aliments dans sa bouche. L’adulte n’intervient pas pour l’aider.

Les débuts risquent d’être chaotiques. Bébé ne va pas réussir immédiatement à attraper le contenu de son assiette. Mais très rapidement, il comprendra et se saisira des aliments.

La DME : quels sont les bienfaits de cette méthode ?

La diversification menée par l’enfant favorise l’autonomie. Votre enfant doit attraper les morceaux de légumes et de fruits dans son assiette et les porter à sa bouche, seul. Il gagne plus rapidement en autonomie ! À 10 mois environ, il mangera tout seul.

Manger seul lui permet de développer certaines compétences plus rapidement que s’il était passé par la diversification traditionnelle. Il va notamment apprendre à mastiquer, développer sa motricité fine et sa coordination œil-main et main-bouche.

Vous bénéficiez d’un gain de temps non négligeable concernant la préparation des repas. Il n’est plus nécessaire de mixer les légumes et les fruits. Bébé mange la même chose que vous et le reste de la famille. Cependant, certains repas ne conviennent pas à votre petit de 6 mois. Vous devez dans ce cas-là cuisiner deux repas.

Avec la DME, votre enfant découvre les goûts et les saveurs séparément. Contrairement aux purées qui sont souvent présentées avec plusieurs légumes en même temps, cette méthode encourage les enfants à les goûter un par un. Il découvre également les couleurs, les textures (granuleux, lisse, croquant…), les saveurs, les odeurs et les formes des différents aliments. Il devrait faire moins de refus alimentaires à l’âge de 2 ou 3 ans et moins de néophobie alimentaire.

Quels sont les inconvénients de cette méthode ?

Les trois premiers mois sont compliqués. Votre enfant va en mettre partout (sol, vêtements, cheveux…) et patouiller. Pas de panique ! Petite astuce : glissez une nappe sous la table et sa chaise. À la fin du repas, enlevez-la et mettez-la dans la machine.

Il va également faire preuve de patience. Au début, bébé mangera très lentement. Comptez environ 20 minutes pour ingurgiter un morceau de légume type brocoli.

Pendant que votre bébé mange, ne le laissez pas seul. Vous diminuerez ainsi les risques de fausses routes. Un enfant de moins de 1 an possède un réflexe de nausée situé dans la partie antérieure de sa bouche. À force de s’entraîner, ce réflexe se déplace vers l’arrière pour éviter les fausses routes. Privilégiez plutôt les gros morceaux et évitez les petits légumes tels que le maïs et les petits pois.

Comment mettre en place la diversification consciente ?

Pour mettre en place la DME, votre enfant doit avoir 6 mois minimum. Il est donc impératif qu’il se tienne assis et ne se penche pas en avant. Dans tous les cas, c’est le pédiatre qui vous donne le feu vert pour débuter la diversification.

On prépare des fruits ou des légumes coupés en gros morceaux (pour éviter les fausses routes et les risques d’étouffements). Bébé n’a pas forcément de dents. Mais ce n’est pas un problème ! Il est en capacité d’écraser les aliments fondants avec ses gencives et ses mâchoires et de sucer les aliments plus durs.

Proposez-lui un légume différent chaque jour. Commencez par des aliments faciles à saisir pour lui. Puis peu à peu, comme dans une diversification classique, introduisez les féculents et les protéines. Lorsqu’il mange, ne le laissez jamais sans surveillance. Soyez vigilants !

Il est conseillé d’instaurer la DME au déjeuner dans un premier temps. Entre la mastication et la digestion, bébé sera bien fatigué ! Avec le temps et l’habitude, vous pourrez progressivement lui proposer le goûter.

Lâchez prise sur la quantité de nourriture avalée par bébé. Avec cette méthode, il mange moins que les autres. Mais pas de panique, il se rattrape en buvant plus de lait. Votre enfant ne manquera de rien !

Et vous, quel mode de diversification avez-vous choisi pour bébé ?

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 7 mai 2021 et mis à jour le 7 juin 2021 dans Questions de parents, Alimentation, Diversification

Par Elodie

Maman de deux enfants, Elodie a rejoint l'équipe dernièrement pour partager sa vision d'une parentalité aussi bienveillante que souriante. Discrète, sensible et à l'écoute, elle accorde beaucoup d'attention aux autres, et notamment aux enfants. Soucieuse de vous offrir des articles précis, elle consacre du temps et de l'énergie à trouver les mots justes, ceux qui vous parleront naturellement. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits