Parents : quelles punitions pour nos enfants ?

parents et éducation : quelles punitions pour les enfants ?

Alors que la parole populaire relaie encore souvent le stéréotype de l’enfant-roi, couvé par des parents surprotecteurs, et auquel on pardonne tout, il semblerait que la réalité soit sensiblement différente.

A l’occasion de Kidexpo, l’observatoire « Approuvé par les familles » a réalisé une étude sur l’attitude des parents face aux bêtises de leurs rejetons.

Isabelle Mazarguil, fondatrice de l’observatoire, note ainsi dans les colonnes  de 20 minutes la fermeté assumée des parents d’aujourd’hui face aux écarts de leurs enfants, « sans pour autant basculer dans la discipline à outrance. Ils ont compris que les frustrer était parfois nécessaire ».

84% des parents auraient ainsi recours à des punitions pour sanctionner les bêtises ou les caprices. Jusqu’ici, rien d’incroyable.

Enfants : le palmarès des punitions

La privation de loisirs, et principalement d’accès aux écrans, s’installe sur la première marche du podium des sanctions préférées des français.

Nous serions ainsi 79% à priver nos enfants de jeux vidéo, 77% à interdire la télévision et 55% à choisir de couper internet.

Les bonnes vieilles méthodes 1.0 font toujours recette. Nous serions ainsi plus de 71% à envoyer un enfant dans sa chambre lorsqu’il dépasse les bornes et encore plus de la moitié à utiliser la technique du chantage, genre « fais tes devoirs sinon, tu ne regarderas pas la télé ».

Plus surprenant, 53% des familles considèreraient les corvées comme des punitions. Faire la vaisselle, mettre la table, faire son lit, ou ranger sa chambre deviendrait donc des sanctions.

Mais le résultat le plus dérangeant reste, encore et toujours, la sanction physique. 4 parents sur 10 admettraient ainsi avoir recours aux fessées et aux gifles, confirmant d’autres études dont nous avons déjà débattu ici même.

L’étude a été réalisée auprès de 500 familles ayant un ou plusieurs enfants entre 6 et 12 ans.

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi lire : 7 situations de violence éducative ordinaire (dans lesquelles on peut tous se reconnaître)

Et vous ? Que pensez-vous de ces résultats ? La punition est-elle un acte éducatif pertinent selon vous ? A quels punitions avez-vous recours ? 

D’autres articles sur l’actualité de la parentalité ? Lisez Faut-il laisser son enfant monter le toboggan à l’envers ? Enfants : faut-il céder à la tyrannie des marques ?… 

Crédit photo : Catherine

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 22 octobre 2014 dans Questions de parents

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


23 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lauréa
    le

    Ici pour l’instant c’est la technique du coin qui fonctionne le mieux, en même temps c’est la seule utilisé ><", ma fille craint le coin, c'est vraiment LE truc qui la fait réagir quand elle s'apprête à faire une bêtise ^^.
    C'est quand même dingue ses résultats, je trouve que ça fait beaucoup, je me sens moins seule pour le coup de la chambre 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Le coin, c’est aussi la principale sanction que nous appliquons ici.
      Ce qui m’étonne dans ces résultats, c’est surtout le recours finalement assez étendu aux sanctions physiques…

      Répondre
  2. Agrippine
    le

    hé oui, je fais partie de la majorité à punir d’écran en tout genre (DS, TV, tablette..). et « file dans ta chambre! » « NON! » (grrr)
    Les corvées ne sont pas des punitions mais font partie de la vie courante, j’estime qu’ils doivent y participer parfois. ce n’est pas systematique.
    La fessée arrive en dernière position, lorsque Prem’s me pousse à bout et que je n’ai plus d’autre recours (je sais c’est pas bien, bouuh la vilaine, et en général je vais m’excuser auprès de lui après) enfin qd je dis fessée c’est tape sur les fesses et jamais déculotté ! (quelle horreur !)

    Répondre
    • Agrippine
      le

      d’ailleurs j’ai souvent droit au rretour  » ca fait meme pas mal  » ! (après une claque fesse) à quoi je répond que ce n’est pas le but !! (de faire mal)

      Répondre
      • Olivier
        le

        Je ne comprends pas qu’on place les corvées au rang des punitions non plus. Du coup, on envoie un drôle de message pour l’avenir… Pour le reste, chacun son style, hein ?!

        Répondre
        • Agnès
          le

          D’accord aussi pour les corvées : si c’est une punition, pourquoi le leur demander le reste du temps ? à moins qu’il y ait un tour de rôle, et que comme punition d’un tort fait à un autre membre de la famille on doive faire sa corvée du jour à sa place, éventuellement. Mais ça dépend aussi beaucoup de l’âge des enfants : il faut qu’ils en aient la capacité, et que ça ne leur fasse pas plaisir de le faire…
          Pour la fessée, le problème c’est qu’on interdit à nos enfants de frapper, en particulier des plus petits qu’eux. Le message est donc particulièrement contradictoire. Mais… on compose toujours avec son propre caractère et l’éducation qu’on a reçue. On ne peut pas simplement supprimer une attitude qu’on a, il faut la remplacer par une autre, et c’est souvent difficile. Comme Agrippine, quand ça m’arrive, ensuite je m’excuse.

          Répondre
          • Olivier
            le

            C’est la raison pour laquelle il me semble que ça ne sert à rien d’entrer dans un débat « pour ou contre la fessée ». Pour moi, il est important de ne pas cliver mais plutôt d’écouter chacun pour aider les parents qui souhaiteraient comprendre pourquoi ils utilisent ce genre de punitions à trouver les réponses qui leur permettront, je l’espère, de changer de comportements pour leur bien et celui de leurs enfants…

  3. Doudou
    le

    Moi c’est le coin !
    Je peux vous dire qu’elle apprécie pas la pépette !
    D’ailleurs, on a droit aux pleurs, sanglots et tout le tatoin… mais après, elle est adorable pour manger (enfin c’est surtout dans la partie repas du soir où on en ch… on a du mal :p
    C’est sans violence, très psychologique, et assez efficace (en tout cas pour le moment) ^_^

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ici aussi, on a opté pour le coin, le temps qu’elle décharge et retrouve son calme. Elle hurle, tape dans tout ce qui bouge mais se calme finalement assez vite…

      Répondre
  4. sabine de stikets
    le

    Chez moi ce qui marche le mieux c’est de les priver de leurs activités et/ou jeux préférés (cinéma, après-midi entre copains, émissions TV et autres jeux digitaux à la mode). Ce n’est pas efficace à 100% car ils récidivent mais au moins ça les fait réfléchir et pendant quelques jours ils font attention à leur comportement.

    Répondre
  5. Nini
    le

    Ici c’est le coin (il a 2 ans)
    Pour l’instant je lui ai donné une fois une fessée (il m’avait donné un bon coup de pied lorsque je changeais sa couche) mais je m’en suis terriblement voulu!!!!!!
    Et depuis, plus jamais… du moins j’espère.
    Pas de débat sur la fessée mais par ma part, je trouve que c’est trop facile de répondre par la violence et je me dis qu’on doit leur montrer l’exemple.
    Pourtant, petite, j’ai eu des châtiments corporels (claque, coup de règle etc…) et cela ne m’a pas autant traumatisé. Je les aime tout de même mes parents.
    La société évolue (laisse t-on facilement les enfants se promener seuls maintenant alors qu’il y a 20 ans il n’y a pas de problème?) et on doit faire avec…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as raison. Le poids de la société est fort sur ces questions là… et si les moeurs changent, les habitudes ne suivent pas toujours aussi rapidement que ça.

      Répondre
  6. stieuma
    le

    chez nous, dès qu’il pressent l’engueulade, il va tout seul au coin… en nous regardant de travers du style « tu vas faire quoi maintenant ? »

    Répondre
  7. Maman d'amour (conboudu)
    le

    Pour avoir été enfant battue j’ai très peur de frustrer et punir. Maintenant je suis forcée de frustrer de temps à autres ou plus exactement de ne pas céder au moindre désir de Bouclette.
    Elle est une enfant extrêmement remuante, un diagnostic d’hyperactivité ne pouvant pas être posé actuellement. Médecin et psychologue sont épuisés au bout de 30 minutes, pour te dire.
    Ainsi, j’ai lu très récemment un livre sur l’autorité qui m’a fait écho et j’ai changé radicalement ce qui a l’air de fonctionner. Le coin reste la meilleure des choses pour moi mais SURTOUT la COMMUNICATION ! Je lui explique tout. Non pas sur des sujets d’adultes mais sur les sujets qui la concerne et nous reparlons à tête reposée de la punition et de l’acte qui a mené à cela après avoir eu un avertissement.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as raison. Le secret, c’est la communication. Le coin sert à calmer, à décharger, à évacuer la colère. Ensuite, il faut rassurer, et discuter. C’est comme ça, il me semble, qu’un enfant se construit.

      Répondre
  8. La malicieuse
    le

    Pour ma part le mien la punition de télé marche pas mais si je lui dis  » tu seras punis de scooby doo à la télé  » et bien ça marche en général sinon c’est va dans ta chambre ça va te calmer !!!

    Répondre
  9. Audrey.b
    le

    Alors moi je menace de punir…mais j’y arrive pas lol exp:
    La semaine dernière ma dix ans a été assez insupportable, colère parce que je demande un coup de main pour défaire le lave vaisselle…c’est parti en cacachuette,crie, insolence …bref le rêve en barre!
    Du coup je l’envoi dans sa chambre….et lui dit qu’elle est punie d’anniversaire le samedi…. On a tenu 2j et samedi on l’a qd même emmené!
    Pour le plus petit ici aussi c’est la coin.
    Pas facile d’être parent et comme je dis toujours, avec des enfants on en fait pas comme on veut mais comme on peut!!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Comme on peut, oui… même si parfois, ça fait pas de mal de remettre en question ces méthodes. Et sur les punitions à vrai dire, je n’ai ni point de vue tranché ni recette miracle en ce qui me concerne. Pas facile la vie de parents !

      Répondre