Je recherche

10 ruses d’enfant pour retarder l’heure du coucher

Par Olivier - Mis à jour le 29 janvier 2024
un enfant s'apprête à dormir, sa maman l'embrasse. Quelles seront ses ruses pour retarder l'heure du coucher ?

Quand l’heure du coucher approche, nos enfants ne manquent jamais d’imagination pour faire bouffer son sable au marchand de passage.

Sommaire

Bref, depuis qu’ils ont compris qu’ils pouvaient saccager notre rituel du coucher, nos petits anges s’en donnent à cœur joie. Objectif : grappiller de précieuses minutes de liberté noctambule et retarder l’heure du coucher.

10 astuces d’enfant pour ne pas aller dormir

Si nos enfants jouent avec nos nerfs comme un régiment de bucherons frapperait sur un piano, reconnaissons leurs au moins une certaine habileté dans l’art de prolonger ce moment merveilleux d’accompagnement vers le sommeil… enfin, vous voyez ce que je veux dire, hein ?! Bref, les astuces ne manquent pas pour retarder l’heure du coucher. La preuve !

1 | Mon enfant, cet as du rangement

C’est un peu comme de la magie. Probablement un truc de positionnement entre Neptune et le méridien de Greenwich. Toujours est-il que les frénésies de rangement se réveillent souvent chez nos enfants à l’heure du coucher. Tout à coup, il devient prioritaire pour bébé de mettre de l’ordre dans ses Playmobil, ses Petshop, ses poupées, sa dinette… Et c’est même pas la peine de discuter.

L’un dans l’autre, on y trouve notre compte, alors on accepte et on patiente.

Nombre de minutes grappillées : 6

2 | Mon enfant, cette maman en puissance

Comme la plupart des petites filles de son âge, votre fille a sa poupée préférée. Gladys dort d’ailleurs à côté d’elle, dans un lit symétriquement collé au sien. Du coup, pas question de se coucher sans changer la couche de Gladys. Ben oui, c’est vrai, on est jamais à l’abri d’une fuite nocturne… De quoi retarder l’heure du coucher !

Les garçons peuvent éventuellement vous demander de changer les couches de leurs Transformers, mais c’est moins crédible.

Nombre de minutes grappillées : 3

3 | Mon enfant, ce fondamentaliste de l’hygiène

Passées 20 heures, si nos enfants se transforment en as du rangement, ils deviennent également intransigeants sur la propreté. Lavage de dents, lavage de mains, lavage de bouche, « et le bras papa ? ». Nan pas le bras, dépêche-toi ! « Attends, je rince ».

Nombre de minutes grappillées : 2

4 | Mon enfant, ce Bernard Pivot en devenir

Avec nos enfants, un simple moment de lecture complice peut rapidement se transformer en reconstitution d’un plateau d’Apostrophe, cette émission littéraire bien connue des plus de 30 ans. Au programme : analyse critique de l’ensemble des livres de la bibliothèque. « Bébé, on avait dit 2 livres, et on est déjà au 5e ! »

Point positif : Après ça, bébé ne devrait plus avoir aucune raison de se pointer à la maison avec une caisse en français !

Nombre de minutes grappillées : 14

5 | Mon enfant, ce bisounours

Si votre enfant s’est montré radin en bisous toute la journée, c’est pour mieux en profiter à l’heure du coucher. A ce moment-là, son amour pour vous ne trouve plus de limites et bébé brûle de vous l’exprimer.

Du coup, c’est une avalanche de bisous qui s’abat sur vous. Et bien évidemment, vous succombez.

 Nombre de minutes grappillées : 4

6 | Mon enfant, ce soiffard

Les enfants ont particulièrement besoin de boire avant le coucher. C’est physiologique. Enfin, c’est en tout cas ce qu’ils espèrent nous faire croire. Du coup, vous leur apportez gentiment un verre, puis un second, et finalement une gourde pleine. L’estomac gonflé comme un ballon, ils finissent par abdiquer, sans pour autant se déclarer vaincus.

Nombre de minutes grappillées : 3

7 | Mon enfant, cette fontaine à pipi

La précédente ruse appelle évidemment la suivante. Si votre enfant ne porte plus de couches depuis longtemps, vous avez appris à réagir vite. Pas question qu’il inonde son lit maintenant. Du coup, vous l’emmenez trois fois au pot en 10 minutes.

Pas encore débarrassé de ses couches, bébé ne perd quant à lui pas le nord pour autant et réclame un change chaque soir avant le coucher. « Moi vais faire pipi. Encore changer la couche ? », Enchaine-t-il alors, non sans esquisser un de ses sourires sarcastiques qui en disent long.

Nombre de minutes grappillées : 12

8 | Mon enfant, ce mélomane

Si votre enfant ne prête d’ordinaire jamais attention à vos talents de crooner, c’est que vous avez affaire à un flatteur noctambule. Même avec votre timbre de casserole, vous avez le droit à des rappels dignes d’une foule en délire. « Papa, encore les ptits poissons ! »

Nombre de minutes grappillées : 3

9 | Mon enfant, ce filou

C’est en général quand votre enfant trouve les limites de votre patience qu’il tire sa dernière carte, comme un naufragé enverrait une bouteille à la mer : « Une dernière histoire ? Non ? Un bisou ? Un calin ? Non… Oh papa, t’es pas sympa ! Pas gentil papa ! »

Bébé, arrête de me prendre pour une courge, tu ne m’auras pas par les sentiments. Bon allez, d’accord, un dernier câlin alors !

Nombre de minutes grappillées : 2

10 | L’appel à un ami

Les yeux noirs, le ton sec, vous affichez enfin la mine nécessaire. Celle qui respire votre inflexibilité. Du coup, bébé n’a plus qu’une seule issue : « Papa, non ! Veux maman moi ! »

T’as raison bébé. Bouge pas, je vais la chercher !

Nombre de minutes grappillées : ça, ce n’est plus votre problème…

Pour poursuivre votre réflexion, je vous invite à parcourir les livres suivants :

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés