Je recherche

Futur papa : 7 trucs pour survivre à un accouchement

Par Olivier - Mis à jour le 29 janvier 2024
Un futur papa embrasse le ventre de sa femme. Il va bientôt vivre un accouchement avec elle.

Dans quelques mois, vous serez papa. Un moment que vous attendez avec autant de bonheur que d’appréhension. Et vous êtes bien décidé à assister à l’accouchement.

Sommaire

Bientôt la naissance de bébé ? Mais attention. Aussi merveilleux soit-il, le moment de l’accouchement peut s’avérer extrêmement perturbant, tant il est chargé en émotions.

Comment survivre à un accouchement quand on est un mec ?

Découvrez quelques petits trucs pour bien vivre cette parenthèse enchantée. Et accompagner votre belle aussi sereinement que possible.

1 | Prévoyez des trucs à raconter

Bloqué dans une salle d’accouchement, chaque minute prend l’allure d’une éternité. Coincé entre stress et impatience,  vous n’attendez plus qu’une chose : que bébé montre enfin le bout de son nez. Mais voilà, Monsieur (ou Madame) a décidé de vous faire patienter. Après tout, c’est à ça qu’on reconnait les stars. N’oubliez jamais que c’est votre douce qui occupe la place la moins confortable. Pour l’apaiser et l’aider à passer le cap sereinement, racontez-lui de belles histoires. Avec du soleil, des enfants qui crient, du vent dans les cheveux et le frisson du bonheur. Vous verrez, le temps passera plus vite. Au moins pour elle !

2 | Gardez votre sang-froid

Ben oui, Votre douce vit déjà des instants cruciaux, pas la peine d’en rajouter en plombant l’ambiance avec une de vos anxiogènites aigües. Pour évacuer votre stress à l’approche de l’exfiltration, vous pouvez faire les 100 pas, compter les carreaux de faïences au mur, répéter le scénario de l’arrivée de bébé pour la 78e fois, ou bloquer votre respiration à chaque contraction. Et quand une infirmière propose de vous expliquer le fonctionnement du monitoring, sautez sur l’occasion. « Super, ça va me changer les idées de regarder des courbes. » Et quelques heures après, la machine à bip n’aura plus de secret pour vous.

3 | Montrez-vous aux petits soins

Votre douce ne vit pas forcément non plus les moments les plus agréables de sa vie et la voir souffrir aussi intensément peut vite s’avérer insupportable. Mais la maman de votre futur enfant n’a pour l’instant besoin que d’une seule chose : de sérénité. A vous de vous montrer présent et rassurant, calme et attentionné, ému et bienveillant… oui, je sais, plus facile à dire qu’à faire !

4 | Pensez à l’ambiance musicale

Pour offrir à votre belle un accouchement léger, préparez-lui la play-list musicale de ses rêves. En évitant les trucs à base de popopop, trop violent évidemment. Heureusement, cette nuit-là, l’équipe de soins aura peut-être glissé un poste de radio ou lecteur bluetooth dans la salle d’accouchement.

5 | Prenez un peu de monnaie avec vous

Evidemment, pas besoin d’abuser des excitants quand le palpitant menace de dérailler. Néanmoins, si votre rejeton trouve tordant de faire sa première apparition au milieu de la nuit, il va falloir trouver l’énergie nécessaire pour l’accueillir. Du coup, les pauses café sont les bienvenues. Oui mais voilà, après une certaine heure, les couloirs de la maternité sont déserts. Personne pour vous proposer de la monnaie sur votre billet de dix. Du coup, vous essayez vainement de le glisser dans le distributeur de boissons. La lose.

6 | Rendez-vous utile pendant l’accouchement

Et oui, vous n’êtes pas en salle d’accouchement pour profiter d’un spectacle dont votre femme serait la seule héroïne. Vous avez vous aussi un rôle important à jouer. Aidez votre femme à changer de position, à se concentrer où à respirer, encourager là pendant les moments les plus difficiles, décrivez-lui la progression du travail, assurez-vous de son confort, couvrez-la de mots d’amour.

 7 | Ne dépassez jamais les limites de votre curiosité

Un accouchement, c’est magnifique. Mais c’est aussi perturbant. Si la vue du sang vous angoisse, gardez les yeux fixés sur le visage de votre douce. Vous éviterez ainsi de tourner de l’œil. Quand Choupinet verra le jour, faites par exemple en sorte que votre regard ne se pose pas malencontreusement sur ce placenta qu’on emmène à la pesée. Vous pourriez le regretter…

Vous êtes arrivé au bout de cet article ? C’est que vous êtes prêt à lire « Devenir un super papa en 365 trucs et astuces ». Mais aussi à préparer la valise maternité de maman et de bébé.

Partagez l'article
Un utilisateur navigue sur le profil Facebook de 'Je suis papa' avec son téléphone mobile

Les meilleurs comparatifs

Voir tous les comparatifs

Vos tests de produits préférés