Les 8 épreuves du jeune papa

les épreuves du jeune papa

Devenir père. Ah, quel bonheur ! Mais attention, avant de devenir le super papa que vous rêvez d’incarner, de nombreuses épreuves plus enthousiasmantes les unes que les autres vous attendent.

Sortis des premiers gouzis gouzis areuh areuh, vous apprendrez progressivement votre nouveau rôle et le contexte dans lequel vous évoluerez désormais : un paysage bruyant et anarchique, fait de jets de cacas mous, de cris de putois déchainés, de catastrophes inévitables… et d’amour infini.

Jeune papa : les 8 épreuves incontournables

Non, la vie de jeune papa n’est pas un long fleuve tranquille. Mais ça, vous allez rapidement vous en rendre compte. Le tour de la question en 8 épreuves.

TOP 1 | Affronter le manque de sommeil

Avant, vous vous réveilliez le dimanche matin à 11h 12h 14h, la tête en vrac et l’haleine chargé, mais avec le sentiment du devoir accompli. Celui d’avoir réussi à vous endormir sans vomir votre première place au concours de tequila paf de la veille.

Désormais, vous vous réveillez le dimanche matin à 9h 8h 6h, la tête en vrac et l’haleine chargé, avec le sentiment du devoir à accomplir. Celui d’occuper votre môme jusqu’à la sieste de 13h.

Pour dégotter quelques astuces contre le manque de sommeil, c’est par ici.

TOP 2 | Se heurter à plus buté que soi

Jusque-là, vous considériez que votre femme était l’être humain le plus obtus que la terre ait porté. Mais avec l’arrivée de votre descendance toute neuve, vous avez désormais l’impression d’avoir adopté un baudet du Poitou mal luné. Sans les poils. Rassurez-vous, un enfant n’a l’impression d’être le seul à avoir raison que jusqu’à ses 25 ans. Après, ça va mieux en général.

TOP 3 | Mettre les mains dedans

Ah oui, tout jeune papa doit y passer. Inéluctablement, une couche propre finit toujours par se remplir et éventuellement par déborder. Sans parler des accidents auxquels tout jeune papa finit irrémédiablement par être confronté. Rassurez-vous, on apprend vite. Et après une ou deux maladresses – qui laisseront fatalement des traces sur votre belle chemise blanche – vous finirez par adopter la bonne méthode.

TOP 4 | Apprendre à répondre aux pourquoi

Dis papa, pourquoi le ciel bleu ? Pourquoi le dodo ? Pourquoi manger ? Pourquoi les animaux ? Pourquoi pourquoi ? Et pourquoi pas ? Bref, vous disposez d’approximativement 18 mois pour vous construire une solide culture générale en matière de pourquoi.  Pour vous aider, consultez Mon Premier Larousse des Pourquoi ?. Le livre ultime du jeune papa pour briller dans les yeux de votre mouflet.

TOP 5 | Découvrir le potentiel sexuel de la paternité

Rassurez-vous, la vie de jeune papa n’a pas que des mauvais côté. Saviez-vous par exemple que votre sex-appeal augmente dès que vous enfilez l’attirail du parfait papa : porte-bébé, sac à langer et trace de régurgitation sur l’épaule droite. C’est la raison pour laquelle vous croisez de plus en plus de père seul avec leur progéniture, le dimanche au parc. Ben oui, on ne va quand même pas emmener super-maman pour draguer la meufs mums.

Pour en savoir plus sur votre nouveau potentiel sexuel de jeune papa, c’est par ici.

TOP 6 | Apprendre la patience

Votre enfant n’est pas branché sur le même méridien que vous. C’est probablement la raison pour laquelle avec lui, une minute ressemble souvent à une heure. Après lui avoir répété 342 fois de poser cette foutue tablette pour se mettre les pieds sous la table, vous finirez probablement par lui acheter une montre. Ou prendre des cours de yoga.

TOP 7 | Nouer des liens d’amitié avec son banquier

Et oui, la paternité, c’est aussi l’occasion de se faire de nouveaux amis. C’est vrai quoi, jusque-là, vous ne connaissiez pas bien votre banquier. Avec le découvert que votre compte affiche depuis que votre moutard est né, c’est l’occasion de resserrer les liens. Attention quand même, les banquiers ne sont pas des ânes. Il pourrait flairer un éventuel manque de sincérité dans vos subits élans amicaux.

Pour trouver des astuces susceptibles de vous faire faire des économies, c’est par là.

TOP 8 | Apprécier les bonheurs simples de la vie

Aller au parc, contempler une pâquerette pendant des heures, jouer avec trois pierres et deux bouts de bois, s’extasier devant un plat d’épinards, découvrir avec entrain les joies des transports en commun, manger un kinder, se noyer dans l’immensité du ciel, sauter dans une flaque d’eau… non, y’a pas à dire, la vie de jeune papa, c’est trépidant ! (et je dis ça sans déconner en plus).

Pour regarder la vie avec des yeux d’enfant, c’est par là.

Et vous ? Quelles sont les épreuves incontournables du jeune papa selon vous ? Quelles sont celles que vous avez eues du mal à affronter ?

Photo Credit: Big D2112 via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 24 mars 2014 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


14 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Papa à quoi tu joues ?
    le

    Ah… le caca… Y’a pas grand chose que je ne supporte pas mais le caca (enfin l’odeur surtout)… Je suis à la base très sensible à certain type et le caca en fait partie. Il suffit que je sente (reniflage de confirmation de présence de caca dans la couche) la couche d’un peu trop près pour avoir immédiatement un haut le cœur, alors le change se transforme vite en scénario du film post épidémique avec différente technique de sioux de protection anti-caca, (j’ai fait beaucoup de progrès sur l’apnée d’ailleurs…)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Y’a des trucs comme ça, impossible de s’y faire. Dis-toi que ça développe ton potentiel créatif pour trouver des parades 😉

      Répondre
  2. lylou
    le

    +1 pour le dimanche a 6h lol ici cest plutot 7h30 ^^ mais cest tot quand meme alors on essaye de pousser un peu plus jusque 8h quand on peut
    je lui dis vendredi soir demain ce week end tu peux dormir plus ma puce lol on peut toujours essayer elle a un an

    Répondre
  3. Karine
    le

    Bonjour,

    Ma princesse avait le don du pourquoi (c’est passer pour l’instant, attendons la prochaine offensive) pourquoi il fait jour ? parce que le soleil s’est levé, pourquoi le soleil s’est levé ? parce c’est l’heure de se lever, pourquoi c’est l’heure de se lever ? bref et se jusqu’à ce que nous craquions …..

    Répondre
  4. castorsimone
    le

    « Rassurez-vous, un enfant n’a l’impression d’être le seul à avoir raison que jusqu’à ses 25 ans. » : Faux ! j’en ai presque 27 et je suis tout à fait consciente d’avoir TOUJOURS raison ! 🙂

    Bon, en l’occurrence, je ne suis pas ni jeune maman, encore moins jeune papa, donc à vrai dire, je ne peux que te croire ou au moins te laisser le bénéfice du doute en ce qui concerne les épreuves.

    Par contre, j’suis carrément d’accord sur le potentiel sexuel du jeune papa.
    Parce que le jeune papa qui, en plus, sait s’occuper de son enfant, c’est hyper attrayant. T’imagines ? il a l’instinct paternel là ou toi ton instinct maternel est parti sous les cocotiers pour une grève indéterminée ! tu mets la main sur un mec comme ca, c’est jackpot ! 😉

    Répondre