Devenir papa en 10 leçons

10 leçons pour apprendre la paternité

Si la paternité est probablement la chose la plus banale au monde, c’est aussi la plus perturbante pour qui ne serait pas prêt. Et honnêtement, difficile de l’être quand on ne sait pas à quoi s’attendre. Après quelques mois d’exercices pratiques, vous finirez néanmoins par retenir quelques leçons essentielles.

Quand on devient papa

Vous vous apprêtez à devenir papa ? C’est toute votre vie qui va s’en trouver bouleversé. La preuve par 10 !

Au caca, tu t’habitueras

Autant te dire qu’au début, ça fait un choc. A la maternité, si votre femme vous laisse le privilège d’assurer le premier change de bébé, dites vous qu’il y a un loup. 12 mois plus tard, ce souvenir restera encore vivant dans votre esprit. On appelle les premières selles le méconium : une matière oscillant entre le vert et le noir, collante et constituée de mucus, de liquide amniotique et des derniers repas de bébé avant sa sortie au grand jour.  Bref, il y a de fortes chances que tu réclames de l’aide. Par la suite, tu prendras de l’assurance, ce qui ne t’empêchera pas de te faire chier dessus de temps en temps. Mais bon, un père averti en vaut deux parait-il !

Grand maître Buddha, tu deviendras

Les bébés sont des éponges. Ils ressentent notre stress et nos angoisses et peuvent le vivre très mal. Résultats : des pleurs, des pleurs et encore des pleurs. D’un naturel angoissé, tu vivras peut-être les premiers mois de ta paternité avec la boule au ventre. Ne t’inquiète pas, fais des exercices de respiration réguliers, prends l’air quand c’est nécessaire, mets en place un système de relais avec ta compagne, n’hésite pas à réclamer l’aide de tes proches,  et tout ira bien… enfin, en théorie !

Aux réveils nocturnes, tu te familiariseras

A moins d’avoir un maximum de chance – auquel cas je te conseille de jouer au loto – tu vas connaître le plaisir des coupures nocturnes pendant plusieurs mois. Avec le temps, tu apprendras à préparer le biberon au radar, à chanter des berceuses en somnolant et tu finiras même par y prendre du plaisir. A ce moment-là, bébé commencera à faire ses nuits et tu deviendras nostalgique de ces moments magiques de complicité nocturne. Si si, je t’assure…

Les maladies infantiles, tu combattras

Outre les coliques, bébé te fera probablement quelques rhino-pharyngites carabinées, une horrible bronchiolite, des érythèmes à gogo, des poussées de fièvre impressionnantes… bref, pense à réclamer ta carte de fidélité à ton médecin de famille ou ton pédiatre. Encore une fois, voir ton bébé en vrac te tordra les tripes. Mais tu apprendras vite que la meilleure façon de l’aider consiste à le rassurer… pas à t’inquiéter.

L’organisation, tu apprendras

Ce point est capital. Presque vital. Sans organisation, point de salut. Vérifie le sac de lange avant chaque déplacement, fais régulièrement le point sur les produits de première nécessité pour éviter les allers-retours quotidiens au supermarché, prépare des repas en avance si tu choisis de cuisiner pour lui, étudie les voyages en voiture avec soin, fais des lessives régulièrement… Une chose est certaine, tu vas faire fonctionner tes neurones.

Tes priorités, tu changeras

Terminées les bières avec les potes au comptoir de ton rade préféré à la sortie du boulot. Exit, les soirées prolongées jusqu’aux premières lueurs du jour. Finis, les dimanches en mode feignasse, avachi sur le canapé. Oubliées, les soirées romantiques avec ta moitié. Putain, tu es père maintenant

Les conseils, tu trieras

Tes proches ne manqueront pas de te prodiguer conseils avisés et remarques de bon sens pour t’aider à mieux vivre ta nouvelle condition de parent. Et tu les prendras avec plus ou moins de diplomatie, en fonction de ton état de fatigue. Ecoute sereinement, fais le tri, et laisse couler.

Un nouveau monde, tu découvriras

En devenant papa, tu vas découvrir un nouveau monde, une économie parallèle dans laquelle tu pourrais laisser toute ton épargne si tu n’y prends pas garde : Tu voudras acheter plein d’objets de puériculture plus ou moins dispensables, offrir à bébé une garde-robe digne de ce nom, lui choisir un doudou exceptionnel pour le protéger. Tu testeras les robots de cuisine pour te passer de ces petits pots aux goûts approximatifs, tu découvriras de nouvelles machines à torturer les bébés, tu feras connaissance avec des produits dont tu ne soupçonnais même pas l’existence… bref, tu videras ton compte en banque avec le sourire.

Une super-nounou, tu dégoteras

Compte-tenu du nombre de places libres en crèche, mieux vaut commencer à chercher une nounou rapidement. Des activités tous les jours, des sorties régulières, des jouets à gogo, des parties de rigolade, de nouveaux amis… bref, le paradis des bébés (et quelques heures de tranquillité pour toi).

Devenir second, tu accepteras

Ah oui, ça c’est une règle à laquelle il va falloir t’habituer. Avec la naissance de ton chiard bébé, tu vas perdre une place au top 50 des personnes les plus importantes dans la vie de ta moitié. Rien à faire. Tu pourras débarquer avec un bouquet de fleurs, lui dégoter les derniers sextoys à la mode, lui offrir l’intégralité de la nouvelle collection de sa marque de fringues préférée, l’emmener en week-end romantique dans un hôtel au luxe ostentatoire, lui masser les pieds tous les soirs… tu ne récupéreras cette première place tant convoitée qu’à la majorité de ton ingrate progéniture ! Et encore…

Devenir un super papa en 365 trucs et astuces

Et vous ? Quels conseils donneriez-vous à un papa en devenir ?

Crédit photo : Thevlue

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 3 septembre 2012 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


38 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. pere de jumeaux
    le

    Tu as bien raison!!! et la vie sociale, elle prend le bord! Maintenant deux mois que je suis papa de jumelles…et notre vie sociale est passé de très occupé à disponible en tout temps!! 🙂

    Répondre
  2. mère pas parfaite
    le

    – maîtriser l’art de chopper les 4 membres: bébé n’aime pas être moucher, et te file des coups de pieds/ claques, doigts dans les yeux.
    – savoir courir: dès l’instant ou le gnôme marche
    – laisser de côté la déco: c’est mort faut tout planquer
    – mettre le beau de côté, et prendre le pratique (celle là je l’ai piqué à florence Foresti) « c’est pas beau mais c’est pratique! »
    – acheter les boules quies par tonnes… les nullipares ne comprendront pas lol
    etc etc…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah ouais, les boules quies c’est essentiel. Samedi soir, on s’est couché à 2h30. A 7h15, Mychoup’ a une nouvelle fois crié sa joie d’être en vie. C’était à Super-maman de s’y coller. Quant à moi, j’ai adoré mes boules quies comme rarement 🙂

      Répondre
    • Vanessa
      le

      Il faut croire que je fais des anges. J’ai eu 2 enfants et ils ont fait leurs nuits à partir d’un mois (je sais, j’ai de la chance).
      Et le dernier, que je veille tard ou pas, il se lève toujours entre 9h et 10h du mat’. Si j’avais des conseils à vous donner, je vous le dirais mais là, je ne vois pas.
      Bon courage ^^.

      Répondre
  3. Franck - Papa Blogueur
    le

    Un bon petit article comme je les aime ;-D
    Tout y est résumé ou presque…
    APPRENDRA A LIRE TU DEVRAS, pour bouquiner tous les bouquins sur l’éducation des enfants sans cris et sans violence… car plus grand ils sont parfois tellement ch… que nous sommes vite démunis en appliquant les manières classiques d’éducation, ou alors ça cri tout le temps à la maison. O_o

    Répondre
    • Olivier
      le

      Mychoup’ est encore trop petite mais elle sait déjà jouer avec nos nerfs quand elle en a envie. Bouquins ou cours de yoga, faut voir !

      Répondre
  4. Cat à Strophes
    le

    Sympa cet article ! Je suis juste surprise par « les conseils tu trieras », je pensais que c était propre aux mamans, machiste comme je suis, mais contente d apprendre que vous aussi vous y avez le droit !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Et non, les papas y ont droit aussi. L’entourage oublie bien souvent de tourner 7 fois la langue dans sa bouche quand il s’agit de faire part de ses conseils attentionnés aux papas comme aux mamans 🙂

      Répondre
  5. obiwanseb
    le

    Encore un bel article, ça me manquait ! J’ajouterais « la langue tu te bruleras en testant le nourriture de bébé », « bcp de mamans tu fréquenteras », « la crèche tu détesteras », « à faire tout d’une main tu apprendras »…
    Pour le reste, d’accord avec toi à 96% 🙂
    PS : il manque le « e » au « une » de « super nounou » (dsl, peux pas m’empêcher :-/)

    Répondre
  6. LMO
    le

    Pas mal du tout comme réglement! 😉
    Je suis pas trop d’accord avec le 6 et le 10.
    Pour ma part, je n’ai jamais abandonné les « plaisirs de la vie », genre sortir tard, aller en boîte et tout ça (bon, j’avais 19 ans quand j’ai eu la 1°, ça aide à récupérer des nuits blanches, je pense! 😀 ). En vieillissant j’en ai moins besoin (et, soyons honnêtes, à 30 ans on est moins résistant à la fatigue!!), mais passer un dimanche à rien faire, ça nous arrive encore! (Mais peut être qu’on est des vieux parents indignes…)

    Pour la moitié qui ne te verra jamais plus que la personne number one, je ne suis pas trop d’accord non plus. Mais peut-être aussi est-ce dû au fait que j’ai rencontré mon mari alors que j’avais déjà ma fille, et donc, il n’a jamais réellement eu de « numéro ». Mais pour moi, le couple et les enfants, c’est pas pareil, y’a pas de balance qui dit « les enfants passent avant », c’est tellement différent! Et les projets se font à deux, les enfants sont des projets, ils n’interviennent pas dans les décisions (je me perds un peu… Mais bon, je comprends l’idée, même si je ne la partage pas tout à fait)(je veux dire, le gars qui me masse les pieds tous les soirs, c’est dieu quoi! 😀 )

    Répondre
    • Olivier
      le

      Le point 6, c’est sans doute parce que j’étais déjà à moitié rouillé lorsque Mychoup’ est née 🙂
      Pour le 10, j’ai un peu tiré le trait. mais il y a toujours une part de vérité dans une caricature !

      Répondre
  7. working-mum
    le

    j’adore, suis fan! j’ai eu de la chance pas de vraies maladies par contre « les conseils tu trieras » à fonddddddd !!!!!!!

    Répondre
  8. Mama Twins
    le

    Super sympa cet article, je l’ajoute en favori pour le faire lire à mon homme ce soir ! Petit fou rire pour « au caca, tu t’habitueras »

    Répondre
  9. olivier
    le

    euh,je vais être papa ds qqu mois,mais là,j’avoue que tu as réussi à me déprimer totalement…vous connaissez un autre blog un peu plus fun?..en tout cas,MERCI À LMO,qui m a redonné le moral…non,je n’ai aucune envie d’être retranché du monde sous prétexte de paternité,et j’ai envie de compter encore pour ma femme,et de partager amour et bons moments complices avec elle..sinon je vois pas bien pourquoi je lui aurais fait un gosse!

    Répondre
  10. Cecilia&Vince
    le

    Hello !

    Je viens de voir ton article ! Elle m’a fait rire et j’ai laisser couler des larmes aussi .. ! Faudrait que je montre cet article à mon conjoint qui a veux absolument des enfants de « notre sang » et mais qui a peur d’être papa.

    J’en veux 2 au max. également. Mais va falloir être super patiente pour que futur papa ai confiance en lui et sois prêt ! 🙂

    Bonne continuation !

    Répondre
  11. Simone
    le

    Très juste !
    On peut également citer : « ta vie sociale, entre parenthèses tu mettras » !!! et « Tes propres parents tu comprendra  » (Bon ok, tu commenceras à comprendre…)

    Répondre
      • Lucie
        le

        Je lis avec plaisir ce blog, ça me détend, je suis tellement angoissée par la venue dans quelques mois de ce mini moi. Le papa est plus que prêt (enfin de ce qu’il dit), mais alors moi c’est une horreur!!! En fait dans l’histoire j’ai l’impression que c’est lui la super maman qui veut à tout prix des enfants et moi le papa qui flippe comme un dingue par rapport aux changements que ça va occasionner, qui a peur de passer au second plan et qui a peur que le bonheur d’avoir un enfant ne compense pas la liberté de ma vie d’avant (peut être stupide pour une nullipare)
        Cet article n’est pas rassurant, mais j’ose espérer que c’est une énorme caricature car c’est vrai que ça peut en faire reculer plus d’un

        Répondre
        • Olivier
          le

          Bien entendu… des fois, ça fait du bien de rigoler de cette condition de parents, même s’il y a une part de vérité dans toute caricature.
          Mais bon, tu trouveras aussi sur ce blog plein de billets qui montrent que la vie avec un enfant, c’est suffisamment incroyable pour ne pas y renoncer ! 😉

          Répondre
          • lucie
            le

            je parcours le blog de jour en jour, j’en suis devenue accro tellement j’apprends de choses, tellement je ris. et certains articles c’est vrai me rassurent

          • Olivier
            le

            Ouf, je ne voudrais pas que mes histoires te plombent… parce qu’en vrai, la vie de parents, c’est juste super chouette 😉

  12. Char_Aznable
    le

    bon sang, il est impossible de maintenir une vie sociale quand on a un gosse ? C’est pas possible de voir ces amis au moins une fois par semaine ? Pour être honnête devenir père me rend pas très enthousiaste sachant toutes les responsabilités en plus que cela représente sachant que ma femme qui travaille dans la recherche n’est pas stable professionnellement… J’ai peur que tout repose encore sur mes épaules et un enfant tu pars pour 20ans. Donner la vie / donner sa vie. Je me sens bien trop égocentrique et irresponsable pour jouer ce rôle convenablement…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Au delà de la blague, si tu l’as décidé, tu trouveras du temps pour préserver un bout de ta vie sociale. Néanmoins, il faut être réaliste, les premiers mois au moins, bébé demande de l’attention. Le respect de ses besoins et de son rythme sont des points capitaux. Mais le sacrifice est tout petit à côté du bonheur de voir grandir son enfant…

      Répondre
  13. Super Poppins
    le

    Enchantée 😉 Je suis Educatrice de Jeunes Enfants, formée en psychologie enfance ET enceinte, fondatrice de Super Poppins, et je conseille les parents concernant les enfants de la naissance à 6 ans. Le blog (et quelques tuyaux pour les parents, des articles concernant par exemple comment etre papa: http://superpoppins.com/etre-papa/

    Répondre
  14. Chris
    le

    Y a biEn LongtEmps j ai pO jouEr à la pétanque hEin ! avec 3 à la maisOn c’est quE du bOnheur.. des inquiEtudEs des qu il y a 1 ti rume.. il faut aussi sAvOir profitEr c’est le plus important de se reposer des qu on pEut… pour garder le sourire ne pas strEsser et rester en fOrme pour ses choupinets et choupinette… et passer du temps avec eux c’est le paradis bonne soiré

    Répondre