11 astuces pour préparer l’opération de pose des yoyos avec son enfant

26 Oct 2017

Préparer l'opération de pose des yoyos

D’après les statistiques, un enfant de 3 ans sur 15 est équipé de yoyos. Si cette opération est l’une des plus courantes en pédiatrie, elle angoisse naturellement les enfants autant que leurs parents. Et cette peur ne doit pas être évacuée d’un revers de la main.

Si votre enfant s’apprête à subir une opération de poses des yoyos, vous pouvez l’aider à surmonter ses peurs en préparant l’intervention avec lui. Par vos mots rassurants, vos encouragements, vos explications et l’écoute dont vous ferez preuve, vous contribuerez à l’apaiser pour qu’il affronte cette épreuve le plus sereinement possible.

Pose des yoyos : à quoi ça sert ?

Les yoyos – que l’on appelle aussi diabolos ou aérateurs transtympaniques – sont de petits tubes creux à travers la membrane tympanique. Ils contribuent à aérer le tympan pour éviter les récidives d’otites.

Avant l’opération, votre enfant devra néanmoins rencontrer l’anesthésiste et réaliser une prise de sang. Réalisée sous anesthésie générale, l’intervention est courte. Votre enfant devrait théoriquement être de retour à vos côtés une heure après son départ au bloc. Après quelques temps d’observation, il pourra sortir de l’hôpital le soir même.

Un mois après l’opération, une consultation chez l’ORL permettra de vérifier l’amélioration de l’audition de votre enfant, grâce à une audiométrie (test auditif avec un casque posé sur les oreilles). Une autre consultation est généralement proposée à 6 mois puis à 1 an. En général, les yoyos tombent seuls au bout de 6 à 12 mois. Mais l’ORL peut aussi les enlever manuellement.

Tant que votre enfant porte des yoyos, les baignades sont généralement déconseillées. Tout au plus votre enfant est-il autorisé à nager en surface, sans mettre la tête sous l’eau. Pour les baignades et les douches, il doit porter des bouchons d’oreille fabriqués sur mesure, éventuellement doublés d’un bandeau. Si elles font la quasi-unanimité en France, ces recommandations sont néanmoins décriées dans d’autres pays.

Pose d’aérateurs transtympaniques : comment accompagner son enfant ?

Quelques astuces simples vous permettront de préparer l’opération de pose des aérateurs transtympaniques avec votre enfant. En voici déjà 11. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaires.

1 | Informez-vous précisément en amont

Prenez le temps de vous renseigner sur l’opération de pose des yoyos. Plus vous serez informé, moins vous serez inquiet, et plus vous serez en mesure de rassurer votre enfant.

2 | Anticipez les réactions de votre enfant

Vous connaissez votre enfant mieux que quiconque. Ces failles, ces doutes, ces peurs n’ont presque plus de secret pour vous. Comment réagira-t-il au moment où il devra se déshabiller pour enfiler une blouse ? Quelle sera son attitude lorsqu’il devra se séparer de vous ? Qu’est-ce qui pourrait lui faire plaisir à son réveil, pour faire oublier une éventuelle petite douleur ? En anticipant ses éventuelles réactions, vous pourrez préparer des réponses appropriées, toujours dans l’optique de le rassurer.

3 | Partagez les informations importantes avec le personnel hospitalier

Le personnel hospitalier accorde souvent une attention particulière aux enfants. Sans abuser de la disponibilité et de l’écoute dont font preuve les professionnels qui vous suivent, n’hésitez pas à leur passer toutes les informations importantes qui leur permettront de mieux accompagner votre enfant lorsqu’il sera seul en salle d’opération (le doudou, l’angoisse de séparation…).

4 | Montrez-vous calme et courageux

Je le répète assez souvent sur ce blog : les enfants sont des éponges. Vous pouvez leur faire confiance pour détecter la moindre angoisse que vous essayez péniblement de cacher derrière votre sourire de façade. Bref, si votre inquiétude est naturelle, remisez-la aux vestiaires. Aujourd’hui, vous êtes le coach, et votre enfant est votre poulain !

5 | Posez des questions

Du médecin au chirurgien en passant par l’anesthésiste ou les infirmiers, vous rencontrerez de nombreux professionnels avant que votre enfant ne subisse l’intervention de pose des yoyos. Profitez-en pour poser toutes les questions qui vous passent par la tête :

  • Comment va se dérouler l’intervention ?
  • Quelles sont les différentes séquences (préparation, opération, observation) ?
  • Combien de temps dure l’opération ?
  • À partir de quel moment devrais-je me séparer de mon enfant ?
  • Où pourrais-je patienter pendant l’opération ?
  • Qui me préviendra de la fin de l’intervention ?
  • Où sera installé mon enfant après l’opération ?
  • Souffrira-t-il d’une douleur quelconque ?
  • Quand pourra-t-il rentrer à la maison ?
  • Quelles sont les consignes à suivre après l’opération ?

Les réponses de vos interlocuteurs seront peut-être techniques. Si vous ne les comprenez pas, demandez sans crainte des précisions.

6 | Lisez des livres avec votre enfant

Les livres constituent des supports privilégiés pour ouvrir le dialogue avec un enfant. Certains titres pourront lui permettre de mieux appréhender l’univers de l’hôpital et de comprendre le déroulé de l’opération de pose des yoyos. Parmi les livres pour enfants sur le sujet, je vous conseille notamment :

7 | Expliquez l’opération de pose des yoyos à votre enfant

N’hésitez pas à informer votre enfant de l’intervention qu’il s’apprête à subir, sans cacher la vérité, sans mentir ou promettre des choses qui n’arriveront pas (qu’il ne ressentira aucune douleur après l’opération, par exemple). Vulgarisez en utilisant des termes qu’il comprend et adaptez votre discours à son âge. Assurez-vous également que votre enfant perçoit l’intérêt de cette opération chirurgicale.

8 | Détaillez avec lui le déroulé de la journée de l’intervention

Présentez-lui l’organisation de la journée et n’hésitez pas à revenir sur cette question autant que nécessaire. Pour dompter sa peur, votre enfant a besoin de se construire des repères rassurants. Ainsi, si vous ne pouvez lui cacher qu’il ira seul au bloc opératoire, vous pouvez le rassurer en lui rappelant que vous serez à ses côtés dès son retour, par exemple.

9 | Visitez l’hôpital

D’accord, l’hôpital du coin ne fait traditionnellement pas partie de vos sorties du week-end en famille. N’empêche, en invitant votre enfant à se familiariser avec les lieux à l’occasion d’une consultation, vous l’aiderez à canaliser ses craintes. Demandez par exemple à jeter un œil à une chambre si c’est possible, par exemple.

10 | Jouez à l’hôpital

Par le jeu, les enfants emmagasinent de nombreuses connaissances. En invitant votre enfant à jouer à l’hôpital avec une de ses poupées, vous lui permettrez de répéter des situations qu’il sera amené à vivre et l’aiderez à se projeter.

11 | Laissez-le s’exprimer

Encouragez votre enfant à exprimer ses craintes, à formuler ses questions et à parler de ce qu’il ressent. En donnant du crédit à ses paroles et en apportant des réponses, vous l’aiderez à interpréter correctement la situation sans l’exagérer et à se défaire de ses angoisses.

Au fait, Mychoup’ a subi une opération de pose des yoyos il y a un an. Je raconte cette histoire ici.

Et vous ? Vos enfants ont-ils subi une intervention chirurgicale de pose des yoyos ? Comment les avez-vous accompagnés ? Quels sont vos conseils ?

D’autres articles ?

Crédit photo : enfant à l’hôpital

2 réponses to “11 astuces pour préparer l’opération de pose des yoyos avec son enfant”

  1. Helene 28 octobre 2017 at 9 h 23 min #

    Notre fille base faire opérer dans quelques jours. Merci de ces précieux conseils. Elle est un peu inquiète, et nous aussi à vrai dire

    • Olivier 30 octobre 2017 at 9 h 32 min #

      L’important, c’est de vous montrer à l’écoute de ses angoisses et de ses questions. Tout en la rassurant. Bon courage !

Envoyez une réponse