15 trucs que je ne fais (presque) plus depuis que j’ai un enfant

15 trucs que je ne fais plus depuis que j’ai un enfant

Depuis que j’ai un enfant, c’est ma vie que je ne reconnais plus. Tout est sans dessus dessous.

Franchement, c’est à se demander comment un minikeum babillant péniblement peut déclencher un tsunami aussi dévastateur.

En devenant parents, on renonce fatalement à certains des aspects sexy de sa vie d’avant. De gré ou de force. Et parfois, ça bouscule, bien plus qu’on ne l’imagine.

Et même si une occasion se présente de renouer avec les plaisirs du passé, l’exception ne fera jamais la règle.

A quoi ai-je renoncé depuis que j’ai un enfant ? La liste en 15 points.

TOP 1 | Manger des Kebabs, des burgers et des Haribo à n’importe quelle heure du jour et de la nuit.

TOP 2 | Passer la soirée au coin du zinc.

TOP 3 | Prendre l’apéro au pied levé chez les potes.

TOP 4 | Dîner à 21h en semaine.

TOP 5 | Faire l’amour sur le canapé en plein après-midi.

TOP 6 | Partir en week-end comme ça, sans réfléchir.

TOP 7 | Trainer mes guêtres dans des raves parties déglinguées, des festoches débraillés et des salles de concert enfumées.

TOP 8 | Me prendre des mines, sans compter.

TOP 9 | M’égarer dans des parties de poker nocturnes sans fin.

TOP 10 | Fumer dans la maison.

TOP 11 | Dormir dans ma voiture, quelque part entre là d’où je viens et là où je vais.

TOP 12 | Crier à ce connard d’automobiliste d’aller se faire enculer.

TOP 13 | Ecouter « J’appuie sur la gachette » à plein tube, les jours de haine.

TOP 14 | Me moquer du lendemain.

TOP 15 | Réserver un billet d’avion comme ça, sans me poser de question.

Heureusement, la vie de parents n’est pas faite que de sacrifices et de renoncements. Construire une famille, c’est accepter d’ouvrir les portes d’un nouveau monde. Découvrez donc ce que je fais désormais depuis que j’ai un enfant.

Et vous ? A quoi avez-vous renoncé depuis que vous avez un enfant ?

Photo Credit : Shutterstock

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 19 mai 2015 et mis à jour le 14 mai 2019 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


27 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    • Amandine
      le

      Idem ! Je ne me reconnais pas du tout dans ce post. Ma vie ne s’eqt Pas arrêtées avec l’arrivee De mon fils. Au contraire elle n’en est que plus d’aventures car entre les voyages à l’imprOviste et les apéros chez les copains, on a ajouté les spectacles pour enfants et les découvertes fabuleuses d’un petit rien !!

      Répondre
  1. maman rose
    le

    Ah le canapé en plein aprem… *nostalgie *
    Les dimanches canapé aussi, ceux qu’on passe avachis devant How I Met Your Mother avec plein de bouffe éparpillée sur la table basse… C’était mes préférés !

    Répondre
  2. 01Claire
    le

    t’as oubli un truc mega hyper important: plus de grasse mat’, arghhhh, je reve de dormir jusqu’ à midi , juste une fois un week-end parce que pour l’instant le mieux c’est 8h 30…
    sinon le 1, le 4, le 5 et le 12 sont toujours d’actualité

    Répondre
    • Olivier
      le

      Alors, pour les grasses mat’, j’ai une solution. Ici, on joue la carte de l’alternance. J’assure le réveil le samedi matin, et super maman fait le dimanche (ou inversement). Comme ça, on conserve chacun une grasse mat’ par semaine 😉

      Répondre
  3. Doudou
    le

    Oui, dur pour les après-m calin d’avoir un enfant… et les sorties aussi, purée, les sorties… ça me manque… parfois ^_^

    Répondre
  4. lacafouine
    le

    et donc plus de journées gueule de bois à larver et essayer de reconstituer la soirée de la veille. Et ça, c’est plutôt pas mal, il faut s’y accrocher!

    Répondre
    • Olivier
      le

      La gueule de bois, c’est bien aussi, ça remet les idées en place. Mais la gueule de bois, avec un môme qui braille à côté, c’est l’enfer…

      Répondre
  5. stieuma
    le

    A part la 9 (je ne joue pas au poker) et la 10 (non fumeur), j’approuve totalement tout le reste 🙁
    Et aussi des fois les soirées/nuits/journées devant l’intégrale d’une bonne série…
    snif… j’veux redevenir un jeune con !

    Répondre
  6. Laura
    le

    Bonjour ! Je viens de découvrir votre blog qui me semble fort sympa. Pour ce qui est des choses énumérées dans votre liste, et bien, j’ai décidé d’avoir un enfant quand j’en avais marre (au bout de 20 ans). Il faut dire que toutes ces belles choses étaient la bonne excuse pour ne pas avoir d’enfants 😉 Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, mon p’tit bout a 23 mois et j’attends un deuxième enfant, prévu pour la fin du mois (juin 2015). Avec mon compagnon, grâce à la crèche, nous avons encore quelquefois (quand on ne travaille pas ou qu’on travaille à la maison) la possibilité de faire l’amour n’importe où dans notre maison 😀 Et puis, les week-ends, il y a les siestes du petit…Certes, avec l’arrivée du deuxième, nous devrions nous réorganiser. Cependant, nous n’avons pas de raisons de nous inquiéter plus que cela, vu comme tout c’est très bien passé avec notre premier. Bon courage à vous si les apéros vous manquent (mon chéri y va parfois avec ses amis). En ce qui me concerne, j’attends impatiemment la fin de ma grossesse pour savourer à nouveau de la bonne bière !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Les apéros ne manquent pas tant que ça, d’autant qu’il y a aussi toutes ces choses qu’on fait désormais (avec beaucoup de bonheur) maintenant qu’on a un enfant 🙂

      Répondre