6 bonnes raisons d’adopter un animal de compagnie pour son enfant (même si ça fait chier)

27 Sep 2016

Pourquoi adopter un animal de compagnie pour son enfant ?

Comme tous les enfants, Mychoup’ rêve de partager son quotidien avec un animal de compagnie : Un chat, un chien, un lapin, un kangourou, même un hamster ferait potentiellement l’affaire. Elle le câlinerait, lui donnerait à manger, passerait des heures à jouer avec lui pendant que je nettoierais sa litière et les traces d’urine laissées un peu partout dans la maison. Le juste partage des tâches, en quelque sorte !

D’accord, un animal de compagnie, ça peut coûter un bras. Et les questions à se poser avant d’en adopter un sont nombreuses, comme j’ai pu en parler précédemment ici. Mais il faut également reconnaître que l’expérience présente de vraies opportunités pour le développement de votre lardon.

Pourquoi adopter un animal de compagnie pour son enfant ?

Du coup, même si ça vous emmerde d’accueillir une boule de poils, peut-être faut-il y réfléchir à deux fois avant de refuser. D’autant que les bonnes raisons ne manquent pas. La preuve par 6.

1 | Pour développer la motricité et le langage

Dès qu’un animal entre dans son champ de vision, un bébé se met souvent à crapahuter pour le rattraper et à lui parler comme si c’était son meilleur ami. La présence d’un animal de compagnie stimule les petits. Des études montrent par ailleurs que les enfants s’affirment davantage en présence d’animaux. Bref, un point en faveur des boules de poils !

2 | Des partenaires du quotidien

Les enfants et les animaux construisent rapidement des liens solides. Partenaires de jeux, compagnons de promenade, complices qui ne trahissent jamais, confidents des moments de peine ou de joie, les chiens ou les chats deviennent souvent d’irremplaçables amis pour les mômes. Et du coup, on n’est plus obligé de jouer à la baballe ou aux cubes toute la journée, puisque Médor s’en charge.

3 | Un premier contact avec la mort

Vivre avec un animal de compagnie donne aussi malheureusement l’occasion d’aborder les sujets douloureux avec vos enfants, comme la maladie ou la mort. C’est ainsi qu’ils découvriront la douleur de la perte et le deuil nécessaire. Mychoup’ se souvient encore de l’enterrement que nous avons réservé à son poisson. Une pierre marque d’ailleurs toujours sa tombe dans un coin du jardin. RIP Margaret.

4 | Un sentiment d’apaisement

Les animaux de compagnie apaisent les enfants. Il n’y a qu’à les observer lovés sur le canapé en train de partager un câlin ! Caresser un chat, faire la sieste auprès d’un chien ou regarder un poisson contribue à la sérénité de nos petits. Et s’ils pouvaient leur lire une histoire et les border le soir, ce serait carrément top !

5 | Un sentiment de sécurité affective

S’il faut toujours se montrer prudent avec les animaux de compagnie, rares sont ceux qui attaquent leurs proches. Tolérants et particulièrement patients avec les enfants, ils ont plutôt tendance à fuir lorsque la situation leur déplait. Le calme de l’animal contribuerait alors à renforcer le sentiment de sécurité affective des enfants et à diminuer leur anxiété.

6 | Pour mieux comprendre leur environnement

Qu’ils chassent, jouent, se reposent, les animaux comme les chats et les chiens agissent toujours en fonction de leur environnement qu’ils analysent avec attention avant de prendre une décision. En les observant, les enfants comprennent vite qu’on ne peut pas faire les choses sans se soucier du contexte. Ils apprennent alors à composer avec ce qui les entoure. Et à chasser le pigeon avec dextérité !

C’est pour toutes ces raisons que vous trouverez de plus en plus d’animaux de compagnie dans les établissements pour personnes âgées dépendantes atteintes de la maladie d’Alzheimer par exemple, mais aussi dans les services pour enfants de certains hôpitaux. A Quito en Equateur, l’équipe médicale a ainsi développé une zoothérapie pour redonner moral et courage aux mômes souffrant de maladies graves.

Et vous ? Vivez-vous avec un animal ? Quels sont les avantages selon vous à adopter un animal de compagnie pour son enfant ?

Crédit photo : une petite fille et son chat

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 réponses to “6 bonnes raisons d’adopter un animal de compagnie pour son enfant (même si ça fait chier)”

  1. ellea40ans - Stephanie 27 septembre 2016 at 11 h 47 min #

    Les enfants ont fait le forcing pour. Nous avons voulu limiter et nous avons opté pour des tortues de terre. Les enfants sont persuadés qu’elles ne mangent qu’une fois par trimestre (c’est a peut près le rythme auquel ils leurs donnent à manger)! Alors même si tes raisons sont super bonnes, ils auront d’autres animaux quand ils auront un chez eux ! 😉

    • Olivier 27 septembre 2016 at 12 h 02 min #

      la tortue de terre, c’est un bon compromis. Mais bon, pour les câlins, c’est bizarre, non ?

      • ellea40ans - Stephanie 27 septembre 2016 at 14 h 25 min #

        Pour les câlins elles ont leurs peluches (je sais je m’enfonce). Mais la tortue est plus câline qu’il n’y parait !

  2. Caro 27 septembre 2016 at 13 h 48 min #

    Ici après les poissons rouges (et la première expérience de deuil, toute une histoire…), on a réitéré l’expérience (après harcèlement quand même !) avec un hamster russe et un lapin nain (pas si nain d’ailleurs). Bon, une chose est sûre, il faut aimer soi-même les animaux car ce ne sont pas les enfants qui s’en occupent le plus ! Surtout pour changer les litières…

    • Olivier 27 septembre 2016 at 14 h 50 min #

      C’est en effet un point important, voire même capital. Et c’est sans doute la raison pour laquelle je préfère me limiter au poisson pour le moment 🙂

  3. Mathilde 27 septembre 2016 at 14 h 58 min #

    Nous à la maison, il y a 2 chiens et des 3 aquariums… Nous avions 2 hamsters qui sont décédés (jen reprendrai plus ça sert vraiment à rien!!!!)
    Ma plus grande fille (8àns) a donc été confronté a la mort des 2 hamsters, ce fut le drame pour le 1er (elle avait 7ans) , et cest passé tout seul pour le 2eme (8mois plus tard)
    Avec les chiens c’est fantastique, surtout pour la petite dernière (elle a 20mois) qui peut faire toutes les misères du monde à notre Akita qui a 3ans. Elle adore prendre les gamelles de croquettes pour leur donner et après pour les ranger. Quant aux poissons, quand elle était toute bébé et qu’elle avait les crises de pleur le soir, on l’installait devant le plus gros aquarium ça la calmait quasiment tout de suite. C’est trop magique ces animaux!!

    • Olivier 27 septembre 2016 at 15 h 42 min #

      Voilà, tu décris bien les bons côtés d’une relation entre enfants et animaux…

      • Mathilde 27 septembre 2016 at 16 h 45 min #

        Oui je ne vois pas de négatif à établir des liens entre les animaux et les enfants.
        Les inconvénients c’est juste pour nous les adulte en fait… Les poils, gérer les croquettes, le ménage, les crottes (cest une responsabilité qu’on donne à la plus grande de temps en temps)…etc….
        Après il faut aimer les animaux bien sûr, ne pas juste en prendre un pour les enfants sinon l’animal sera malheureux

        • Olivier 27 septembre 2016 at 16 h 48 min #

          Exactemement. Rien ne peut se faire sans la responsabilités, la bonne volonté et la bienveillance des parents.

  4. Koalisa 27 septembre 2016 at 15 h 39 min #

    Je trouve ça un peu bizarre d’adopter un animal « pour les enfants » si on n’en veut pas soi-même. Un animal,ce n’est pas un objet, c’est une grosse responsabilité, un investissement financier, il faut passer du temps à s’en occuper, il peuvent tomber malades, du coup il faut les emmener chez le vétérinaire… Ca explique peut-être pourquoi il y a tant d’abandons en France ! J’ai trois chats adoptés en association parce que j’aime les chats et que je suis prête à m’en occuper…

    • Olivier 27 septembre 2016 at 15 h 47 min #

      Je ne comprends pas pourquoi les animaux deviennent des « objets » dès qu’on parle d’en adopter pour les enfants. Les mômes peuvent aussi apprendre à devenir responsable, passer du temps à s’en occuper, les emmener chez le vétérinaire les nourrir, les soigner et en prendre soin. Notre rôle de parents consiste d’abord à les avertir, à les sensibiliser puis à les accompagner dans cette lourde tâche, qui peut aussi s’avérer un formidable apprentissage de la vie.
      Et si certains parents n’en veulent pas à titre personnel, peut-être sont-ils prêts à franchir le pas si leurs enfants montrent des garanties suffisantes.
      Enfin, mettre les abandons d’animaux sur le dos des enfants me parait un peu gonflé. Les adultes sont responsables, pas les mômes.

      • Koalisa 27 septembre 2016 at 15 h 58 min #

        Je ne mets rien sur le dos des enfants, vous ne m’avez pas bien lue, je dis juste que prendre un animal pour faire plaisir à un enfant, ce n’est pas à mon sens une bonne raison et que ça peut amener à des abandons de la part d’adultes irresponsables… Certains parents exigent que les enfants s’occupent des animaux et ne prennent pas le relais si les enfants ne s’en occupent pas. C’est l’animal qui trinque, c’est tout. En tant que bénévole en asso pour la protection animale, je peux vous dire qu’on en voit défiler, des animaux qui ont subi de mauvais traitements… Je trouve juste que vos arguments ne sont pas forcément les bons.

        • Olivier 27 septembre 2016 at 16 h 18 min #

          Ta remarque est valable avec ou sans enfant : avant d’adopter un animal, il convient de bien mesurer ses propres responsabilités.
          Cela dit, on ne peut pas nier qu’un animal peut apporter beaucoup au développement d’un enfant. C’est le sens de l’article. Et ça n’enlève rien à la question de la responsabilité déjà évoquée dans un autre billet comme je le mentionne dans l’article :
          http://www.je-suis-papa.com/7-bonnes-questions-a-se-poser-avant-doffrir-un-animal-de-compagnie-a-bebe/

          • Koalisa 27 septembre 2016 at 16 h 44 min #

            Je pense qu’on ne voit pas de la même façon l’animal de compagnie. Pour moi c’est surtout l’enfant qu’il faut éduquer pour qu’il respecte l’animal : ne pas avoir de gestes brutaux, ne pas tirer la queue ou les oreilles etc. Et surtout on n' »offre » pas un animal à un enfant, on adopte un animal, comme vous le dites dans le titre de votre article. Si jamais vous souhaitez en savoir plus sur la bonne façon d’adopter (pour les bonnes raisons !) : http://koalisa.com/pourquoi-cest-mieux-dadopter-un-chaton-ou-un-chat-par-le-biais-dune-association/ Bonne fin de journée !

            • Violaine 28 septembre 2016 at 12 h 31 min #

              Merci d’avoir commenté, tu as mis le doigt sur ce qui me gêne beaucoup dans cet article. On n’adopte pas un animal pour son enfant. On l’adopte parce qu’on a envie de lui offrir un toit, de lui permettre d’être un membre à part entière de sa famille…

              • Olivier 28 septembre 2016 at 13 h 22 min #

                Alors que pour moi, on adopte un animal d’abord parce qu’on en a envie…

  5. Jo Ridée Rieuse 27 septembre 2016 at 15 h 52 min #

    Moi, je suis une ‘vieille’ blogueuse. Nos filles ont 30 ans et plus. Quand elles étaient petites, elles ont eu des poissons et C’EST TOUT. En travaillant tous les deux, pas de temps pour s’occuper d’un chien ou d’un chat. On sait tous que l’enfant s’en occupe 2 jours. L’idéal, c’est d’avoir un animal chez papy-mamie. S’ils ne sont pas trop loin, que des avantages. Ils s’occupent de le sortir, de le nourrir et de le soigner et les enfants lui font des calins. C’est ce qui se passe chez nous.

    • Olivier 27 septembre 2016 at 16 h 20 min #

      Pour tout te dire, Mychoup’ vit la même situation en profitant des chats chez sa mamie. Et ça me va parfaitement bien 🙂 Pour le poisson, j’ai dit oui, pour le reste, c’est non pour le moment parce que je ne me sens pas de taille à assumer cette responsabilité.

      • AgnèsLO 30 septembre 2016 at 8 h 17 min #

        Voilà une notion essentielle : quels que soient les bénéfices qu’un enfant peut retirer de la compagnie d’un animal et son envie d’en avoir un, il faut que les parents soient certains d’assumer les visites vétos, le nettoyage de litière ou les promenades du chien etc… Parce que les enfants n’envisagent pas le long terme et même s’ils sont pleins de bonne volonté, il y a de bonnes chances que les corvées qu’ils ont promis d’assurer doivent en fait être exécutées par les parents. Alors, on ne cède pas à un caprice (ou désir sincère) de son enfant, même avec d’aussi bonnes excuses que celles indiquées dans votre article 😉 sans être sûrs qu’on traitera l’animal avec toute l’attention et l’affection qu’il mérite.

  6. Anais 28 septembre 2016 at 10 h 25 min #

    Salut à tous.
    En priorité, je tiens à dire que j’adore ce blog!
    Alors nous, on a 3 chiens, des poules, canards, oies,etc… On a du se séparer des chats à cause d’une vilaine allergie.
    Ma première est fusionnelle avec son husky, elle a appris à marcher avec, va avec lui dans sa niche quand il est puni. Le seul bémol est qu’il soit fugueur, il vit en chenil sinon je suis sûre qu’elle arriverait à le faire monter dans son lit mezzanine.
    Chacune à son chien, elles les aime tellement que ramasser les cacas avec papa ne les rebute même pas !
    Le poulailler les stimule aussi, ramasser les oeufs les responsabilise pour la nourriture. Elles les rentre le soir toutes seules comme des grandes. Elles n’ont pourtant que 5,2,1 ans.
    Je suis convaincue du bien fondé des animaux et pas que sur les enfants. Ils jouent un role important dans le développement du langage, du respect animal, mais aussi dans l’apprentissage de la vie.
    Désolée pour le pavé!
    Par contre, le hamster, ça les intéresse pas…

    • Olivier 28 septembre 2016 at 11 h 32 min #

      Ton histoire est chouette. Elle montre que les enfants peuvent se montrer responsables avec les animaux, pour peu qu’ils soient accompagnés par des parents bienveillants. Mais dis donc, vous vivez dans une ferme, c’est pas possible autrement 🙂

  7. maman délire 28 septembre 2016 at 13 h 34 min #

    c’est marrant car justement, nous avons 2 petits cochons d’inde depuis 3 semaines à la maison… j’en ai fait un billet… https://deliresetdesriresdemaman.wordpress.com/2016/09/22/la-famille-sagrandit/

    chez nous, c’était pour les enfants, mais aussi pour les parents … 🙂

    • Olivier 28 septembre 2016 at 13 h 43 min #

      Ah les cochons d’Inde… Perso, j’en ai un mauvais souvenir. Celui de ma cousine, un peu acariâtre, nous mordait les doigts jusqu’au sang quand on voulait l’approcher.

  8. Maman Nouille 30 septembre 2016 at 9 h 36 min #

    Je pense que tu as zappé un argument fondamental en faveur de l’acquisition d’un chien (vécu chez ma mère). Un chien ramasse toute nourriture qui tombe par terre. Tu n’as donc plus besoin de passer l’aspirateur après chaque repas de tes jeunes enfants. Tu peux vivre la diversification menée par l’enfant en toute sérénité!

    Nous on a un chat, le chat était là avant le bébé, autant dire qu’il n’apprécie pas tellement d’avoir perdu sa place de chouchou!

    • Olivier 30 septembre 2016 at 9 h 50 min #

      Excellent argument. beaucoup plus pratique qu’un robot aspirateur qui ne marche jamais 🙂

    • AgnèsLO 1 octobre 2016 at 21 h 23 min #

      Si vous avez la chance de tomber sur un chat comme le mien, il joue très bien aussi le rôle d’aspire-restes (sauf pour les légumes)

  9. stieuma 30 septembre 2016 at 14 h 37 min #

    Chez nous, 1 chat et 1 chien, qui étaient là avant l’arrivée de TiBijou, je ne sais pas si il aurait été différent sans animaux, mais j’ai l’impression que les 2 l’ont stimulé dans sa motricité et son apprentissage. En tout cas, il les adore !

    • Olivier 30 septembre 2016 at 15 h 23 min #

      L’important, c’est le feeling 🙂

  10. Pierrot 11 octobre 2016 at 16 h 43 min #

    Bonjour,
    Tu as parfaitement raison. Il existe un lien très particulier entre mon labrador et mon fils de 5 ans. C’est magnifique.
    À bientôt.

  11. Lucile de Guinzan 25 octobre 2016 at 11 h 00 min #

    J’ai tout bien lu, j’essaye de me convaincre mais je ne crois pas que ça suffira à me faire sauter le pas !! Enfin je dis ça mais pour l’instant mon petit chat est trop petit pour me harceler, on en reparle peut-être plus tard ^^

    • Olivier 26 octobre 2016 at 9 h 23 min #

      Si tu ne te sens pas prête, pas la peine de te lancer. Attends quelques années… tu changeras peut-être d’avis !

Trackbacks and Pingbacks

  1. 7 bonnes questions à se poser avant d’offrir un animal de compagnie à bébé - Blog Je suis papa ! - 27 septembre 2016

    […] Pour aller plus loin, vous pouvez aussi lire : 6 bonnes raisons d’adopter un animal de compagnie pour son enfant. […]

Envoyez une réponse