Planète écolo, l’environnement pour les enfants

En collaboration avec Editions Chouette
l'environnement pour les enfants avec caillou, planète écolo

C’était il y a quelques années. Mychoup’ n’était pas de ce monde. Sa maman et moi avions encore le temps de parcourir le monde, le temps d’un week-end ou pour des trips de quelques semaines.

Ce jour-là, nous débarquons tout juste du ferry après un voyage nocturne de Marseille à Porto Torres en Sardaigne.

Dans les rues, c’est la foule des grands jours. Juste devant nous, une famille italienne marche paisiblement. Une femme tend une glace Magnum à son fils, un gamin de quelques années.

Ravi, le môme déballe l’objet de sa convoitise fébrilement et tente de refiler l’emballage à sa mère. Dans un geste de dédain, elle lui indique de le jeter à terre. Ce qu’il fait. Là sur le trottoir. Presque sur mes pieds.

Deux mètres plus loin, nous passons devant une poubelle publique.

Pour tout vous dire,  je n’ai jamais milité pour la cause de l’environnement. Mais là, mon sang n’a fait qu’un tour et ma douce a du faire preuve de beaucoup de persuasion pour m’empêcher d’expliquer le fond de ma pensée à cette connasse maman.

L’environnement pour les enfants, la sensibilisation

En matière de respect de l’environnement, on a coutume de dire que le changement passe d’abord par les enfants.

Parce qu’ils savent encore regarder avec leur cœur. Parce que leurs habitudes ne sont pas aussi verrouillées que celles des adultes que nous sommes. Parce qu’ils dirigeront le monde lorsque nous ne serons plus que poussière.

Malgré tout, une lumière brille donc quelque part. Mais pour que ces changements prennent racine dans l’avenir, faut-il encore trouver quelques adultes pour accompagner nos enfants dans cette prise de conscience vitale.

C’est là que nous, parents, avons un rôle à jouer.

Planète écolo, l’environnement avec Caillou

livres pour enfants sur l'environnement avec Caillou

Ici, on considère les livres comme de véritables supports pédagogiques. Des outils ludiques pour faire passer des messages et les ancrer durablement.

Les Editions Chouette ont lancé il y a quelques temps une série originale : Planète écolo. L’environnement pour les enfants, en quelques histoires. Avec Caillou en guest-star !

La collection « propose aux enfants des outils à leur portée afin qu’ils puissent contribuer à l’harmonie entre les êtres humains et la Terre ».

Un objectif noble décliné en 6 tomes : Caillou au marché, Caillou apprend à recycler, Caillou : La magie du compost, Caillou : Un vélo presque neuf, Caillou chaque goutte compte et Caillou : Plante un arbre.

A partir de 3 ans, ces livres permettent aux enfants de s’initier à l’écologie et leur font comprendre que chacun peut agir au quotidien.

Des histoires simples, un objectif vertueux, une démarche cohérente… cette collection mérite votre attention. Chaque livre estampillé Planète écolo coûte environ 5 euros.

Pour en revenir à la Sardaigne, plusieurs années après, cette histoire m’est restée en travers de la gorge. Si vous avez visité cette île, vous savez probablement à quel point elle peut se révéler magnifique. Mais vous avez aussi constaté comment une certaine partie de sa population et des visiteurs qui la traversent peuvent contribuer à la défigurer à petit feu.

Vous trouverez tous les livres Planète écolo à petits prix ici.

Et vous ? Etes-vous sensible à la question de la sensibilisation à l’environnement pour les enfants ? Comment faites-vous pour éveiller leur conscience ? Vous sentez-vous concerné ?

D’autres tests à découvrir : bébé et la draisienne Puky, TOP 10 livres pour réussir la diversification alimentaire, TOP 20 des livres pour surmonter les peurs d’enfant, Vtech : Magi’livre, la lecture interactiveLis avec Violette, le compagnon des enfants… tous les tests sont ici

Photo Credit: poolie

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 8 juillet 2013 dans Archives

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


31 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Larchotte
    le

    Belle article, on essaye de sensibiliser ptit bout de 14 mois au recyclage, en lui faisant déposer dans la poubelle à recyclage de l’appart les bouteilles en plastique et autres…. et il est tout fier de lui, mais aussi de participer.

    Répondre
  2. Agnès
    le

    Chez nous Simon a toujours aimé mettre des choses à la poubelle, il a vite compris ce qu’il avait le droit d’y mettre, et ce qui allait dans la poubelle de recyclage, ça l’amuse beaucoup. Quand, au parc, il trouve un mégot ou un sachet de biscuit vide, il le ramasse pour le mettre à la poubelle : je suis entre fierté et désespoir (de le voir ramasser des trucs aussi sales, mais je me vois mal lui dire de laisser par terre…)
    Simon aime les livres, de ce fait il me semble à moi aussi que c’est un excellent moyen de faire passer des messages.
    Concernant les attitudes qui me choquent, je connais des gens qui considèrent que, parce qu’il y a des gens qui sont payés pour faire le ménage, ils ne voient pas pourquoi ils se fatigueraient à jeter à la poubelle, ça me scandalisent. En vacances en hôtel club en Sicile, j’ai aussi été sidérée de voir comment les gens se comportent quand il y a un buffet : ils couvrent leur table d’assiettes pleines, et ils partent en laissant presque tout… Le gaspillage alimentaire, ce n’est pas seulement un problème d’économie, c’est aussi un problème d’écologie, puisque la production de ces denrées inclut souvent des pesticides, des engrais, et une consommation d’eau qui nuisent aussi à la préservation de notre environnement.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exact, et je comprends que ça t’agace. La plupart de gens consomme sans se rendre compte de leur impact néfaste sur l’environnement(moi aussi sans doute d’ailleurs).
      D’où l’intérêt de former les consciences de nos enfants au plus vite. et eux saurons nous reprendre lorsqu’ils auront grandi.
      Mychoup’ est pareil, elle adore qu’on lui confie la tâche de mettre ceci ou cela à la poubelle !

      Répondre
      • Agnès
        le

        J’étais atterrée aussi par le début du reportage sur le gaspillage alimentaire il y a quelques mois (sur M6 je crois), où une femme revient d’avoir fait ses courses et jette la moitié du contenu de son frigo même pas périmée (après il y avait une grande séquence sur « l’arnaque des dates de péremption ») parce qu’elle a racheté des yaourts et qu’elle n’a pas la place de les ranger. Evidemment ça m’arrive d’oublier des légumes dans le bas du frigo et qu’ils soient pourris quand j’envisage de les manger, d’avoir acheté du pain en pensant le manger le soir et finalement 2 jours après il est rassi et entier. Mais avant d’aller faire les courses je fais le tour des placards pour vérifier ce qui manque et ce qu’on a déjà, c’est le minimum. D’autant que ça coûte cher de vider son frigo comme ça toutes les semaines !

        Répondre
  3. laetibidule
    le

    Economie d’eau, d’énergie, recyclage, éviter le gaspillage, tout les jours j’essaye de faire passer le message à mes enfants et ça marche plutôt bien : ils ont compris l’intérêt de faire attention, de préférer la marche …
    J’ai toujours été sensible à l’écologie et je le suis encore plus depuis que je suis maman !!!
    Bonne journée !!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Et un petit soldat de la cause environnementale en plus, un ! C’est bien, il va en falloir un paquet pour rattraper nos conneries…

      Répondre
  4. cocoon
    le

    Sensible evidemment je ne t apprend rien. Ici nous n utilisons pas de support mais tout est occasion d education a la protection du monde. Ainsi mon fils sait trier papier plastique verre il sait qu avzc des bouteilles en plastique on pei creer des vestements polaire pour avoir chaud l hiver. Il sait qu on areacha pas les fleurs et les feuilles des arbres. Il sait s arrêter pour admirer un moineau un chat un beau nuages les couleurs du ciel et que pour continuer a les apprecier il doit preserver. Je l entend a 5 ans me dire fort eh maman regarde la dame ou le monsieur il est dzgoutant il veux détruire notre planète. .. monsieur y a une poubelle la!! J adore. Et suis fiere de lui enseigner tout ca

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je savais que tu réagirais à cet article ! Ta démarche est d’autant plus chouette que visiblement elle porte ses fruits. Même si nous commençons doucement de notre côté, j’ai hâte que Mychoup’ maîtrise mieux les subtilités de notre monde pour lui apprendre tout ç !

      Répondre
  5. Popolino
    le

    Comme dit Pierre Rabhi :  » Quels enfants laisseront nous à la planète ? » et c’est dans cet optique là que nous éduquons Moïra.
    La Terre est devenue ce que nous en avons fait.
    Nos enfants seront des adultes qui pourront changer les choses (nous aussi ,hein !!! ) et c’est à nous ,parents, de les élever dans le respect de La Vie (toutes formes de vie), de faire d’eux des adultes éclairés, conscients, et ACTIFS ! Car si les générations passent, la Terre reste …

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà. Cet article montre au moins que certains parents sont conscients de leur rôle dans l’éducation à la protection de l’environnement (et du coup à la citoyenneté) de leurs enfants. parce qu’il y a du boulot !
      Et j’adore cette phrase Pierre Rabhi. Très jolie.

      Répondre
  6. creacoton
    le

    En effet moi aussi mon sang ne fait qu’un tour quand je vois ce que les gens peuvent laisser partout, à croire qu’on les suit avec un petit balai pour tout mettre à la poubelle à leur place :-). Mention spéciale pour les fumeurs et leurs mégots d’ailleurs …
    C’est vrai que c’est une question d’éducation et que les enfants y sont très sensibles quand on leur explique.
    Et merci pour l’info sur les bouquins !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ahhh les fumeurs. Je peux t’en parler, j’en suis un. Bon, je ne me balade pas avec mon cendrier de poche, mais j’ai appris à les mettre dans la poubelle dès que c’est possible (pas toujours).

      Répondre
      • creacoton
        le

        Il y a beaucoup de fumeurs qui ne prennent pas la peine de mettre leur mégot à la poubelle même s’il y en a une à 2 ou 3 mètres, résultat, la plage c’est une infamie l’été ! Heureusement que tu donnes le bon exemple 🙂

        Répondre
        • Olivier
          le

          Hum, je donne le bon exemple quand je peux, mais je ne suis pas irréprochable. J’ai aussi du travail à faire sur moi-même !

          Répondre
  7. creacoton
    le

    Je crois que c’est valable pour tout le monde. J’ai beau être convaincue qu’il faut réduire notre quantité de déchets, j’ai des gourdes de compote et des biscuits emballés individuellement dans le placard. Mais je pense que l’important est d’en avoir conscience et de faire autant que l’on peut …

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, je suis de ton avis à ce sujet. Le militantisme exacerbé m’agace un peu car il conduit à démoraliser ceux qui souhaiteraient faire quelques efforts, avant qu’ils n’aient commencé.
      Bref, l’important c’est d’avancer à petits pas…

      Répondre
  8. Amélie Epicétout
    le

    J’y suis super sensible et si il y a bien un truc qui m’énerve ce sont les gens qui jette des papiers par terre. En fait c’est même pas que ça m’énerve c’est que je ne comprends pas. Ici on jette à la « poulelle » et si on ne peut pas, on garde avec soi.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, chez nous, il y a toujours une petite poche dans le sac à dos pour ranger les déchets quand on part en balade. Pas compliqué !

      Répondre
  9. Ingrid
    le

    Bonjour,
    Tres bel article, je partage! Je suis tout a fait d’accord avec vous! Il est tellement facile de montrer a un enfant comment faire attention a l’environnement, les enfants sont de véritables éponges. Mon fils de bientot 3 ans me dispute quand je met l’eau trop fort, est horrifié quand il voit un déchet par terre dans la rue, regarde toujours si le soleil est parti avant d’allumer une lumiere…J’ai l’impression que c’est dans les gestes de tous les jours qu’ils peuvent apprendre ce qu’est le bon sens écologique…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exactement. Et je crois que les initier à ces petits gestes du quotidien plein de bon sens constitue notre meilleure garantie pour préserver notre planète dans le futur…

      Répondre
  10. Emma June
    le

    Ici, on essaie de donner l’exemple à MisterBB (mais c’est vrai que pour la poubelle, c’est plus simple car il adore y mettre les choses ). On ne jette JAMAIS rien par terre, on essaie d’éviter le gâchis (mais pas toujours évident car parfois, on oublie dans le frigo, :-/) Le plus dur avec MisterBB, c’est de lui apprendre à ne pas gâcher l’eau. Pour l’instant, il ne voit pas l’intérêt vu que l’eau, elle sort du robinet, y a pas de problème! lol

    Répondre
  11. Pap'à la maison
    le

    Mes filles n’ont que 10 mois et sont encore un peu jeune, mais je compte bien leur apprendre à respecter l’environnement. Ces livres semblent très sympa, faudra que j’y repense le moment venu 🙂

    Faut dire je ne supporte pas qu’on balance des déchets à terre… Quand je suis avec des potes qui fument, je les engueule si ils jettent leur mégo à terre, ce qui parfois les emmerde si il n’y a pas de poubelle ^^

    Répondre
    • Olivier
      le

      Effectivement, tes filles sont encore un peu jeunes, mais ça va venir vite !
      Quant aux fumeurs, effectivement, c’est pas toujours évident de trouver une poubelle où jeter son mégot (sans mettre le feu).

      Répondre
      • Pap'à la maison
        le

        Quand je fumais, j’avais toujours un paquet de clope vide pour stocker ça en cas de besoin :p
        bon, faut pas oublier de jeter rapidement sinon on a la poche qui sent le tabac froid et… c’est pas top 😉

        Répondre
  12. Tata tricot
    le

    Effectivement, moi aussi cela me révolte . ou les gens qui jetent par les fenetres des voitures alors qu’ils peuvent jeter à la prochaine station service. J’ai commencé tres tot à etre intolérante la dessus avec mon compagnon.
    Je ne suis pas militante mais des gestes si simples et de bonne éducation, c’est essentiel non?
    Rien que le fait que ma BM ne trie pas ces piles ou ampoules par fainéantise, me dépasse! Sur que ce sont des valeurs que je veux inculquer à mon fils et je pense me laisse séduire par ces livres! merci!

    Répondre
  13. MamamMammouth
    le

    Bel article! Je suis très sensible à la protection de l’environnement, j’ai d’ailleurs fait une formation pour apprendre à sensibiliser les plus jeunes. Je trouve cela primordial, et j’ai des tas de livres à ce sujet, des activités sympas a faire avec les enfants! J’ai bossé en ferme pédagogique et c’était génial de voir comment après ça les enfants faisaient la morale a leurs parents! 😉

    Pour ce qui est de la Sardaigne… Le souci est italien tout court… J’ai beaucoup bourlingué à travers toute l’Italie et nombreuses sont les personnes qui utilisent de la vaisselle jetable quotidiennement pour ne pas avoir à laver, les plages sont jonchées de déchets, et les gens jettent sans honte leurs papiers par les fenêtres des voitures… C’est bien triste…

    Bref, merci pour ce bel article!

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est dommage car l’Italie est un pays magnifique. J’espère que les prochaines générations en prendront conscience !

      Répondre