TOP 6 des vies cachées de parents

Etre parents et devenir

La parentalité, c’est comme un abonnement chez un opérateur téléphonique, on oublie toujours de lire les petites lignes en bas du contrat.

En signant pour devenir parents, vous n’imaginiez pas une seconde ce qui allait vous tomber sur la tête. Heureusement…  sinon, vous seriez resté célibataire, accroché à votre canapé, à jouer à la Playstation avec les copains en sirotant une bière, avant de partir faire un tour en ville pour choper de la meuf frivole de bonne famille.

Ben oui, un enfant ça pleure, ça mange, ça vomit, ça salit ses couches, ça crie, ça court vite, et ça multiplie les actes de piraterie. Tout ça avec un air benêt, façon Mr Bean première saison.

Mais voyons les choses du bon côté. Un enfant, ça change aussi un homme. D’ailleurs, si vous n’aviez pas déposé de petites graines dans le ventre de votre belle, jamais vous n’auriez pu imaginer devenir…

Etre parents et devenir maitre zen
Etre parents, et devenir…  un grand maitre zen

Qu’ils aspirent à devenir chanteurs de métal, cantatrices soprano ou barytons, nos enfants sont avant tout… bruyants. Ajoutez à ça l’agaçante manie qu’ils ont à ne jamais rester en place, et vous comprenez désormais beaucoup mieux le concept de Baby blues. La mine blafarde, des valises sous les yeux et le sourire dans les chaussettes, vous attaquez alors des cours de sophrologie, de yoga et de shiatsu… jusqu’à passer votre ceinture noire de zen attitude.

Etre parents et devenir un as de la grammaire
Etre parents, et devenir… un as de la grammaire

Plus prompts à utiliser le langage kikoulol -qu’ils déclinent avec habileté à longueur de textos- qu’à jouer les Molière des bacs à sable, nos enfants font pitié dès qu’ils ouvrent la bouche pour prononcer plus de trois mots. Du coup, vous passez vos journées à les reprendre. Jusqu’à vous demander si votre tour ne serait pas venu de briller à la dictée de Bernard Pivot.

Etre parents et devenir un sportif de haut niveau
Etre parents, et devenir… un sportif de haut niveau

A force de courir après vos mômes pour leur coller la raclée qu’ils mériteraient volontiers si votre bonne conscience ne vous rappelait pas à l’ordre, vous avez constaté que vos mollets de coquelet avaient pris de l’épaisseur ces derniers mois. Du coup, vous vous remettez à rêver de cette médaille qui vous a échappé en final du championnat régional de gymnastique UNSS 1987. Et si vous relanciez votre carrière de sportif ?

Etre parents et devenir un grand chef envié
Etre parents, et devenir… un grand chef envié

Vous en aviez tellement marre que votre gosse vous jette à la gueule les petits plats que vous lui prépariez pourtant avec amour que vous avez fini par prendre des cours de cuisine chez un chef du coin. Aujourd’hui, les légumes n’ont plus de secret pour vous, vous avez lancé un potager sur votre balcon, vous maitrisez la cuisson vapeur à la perfection et le service à l’assiette n’a plus de secret pour vous.

Etre parents et devenir un clown applaudi
Etre parents, et devenir… un clown acclamé

Engoncé dans votre costume trois pièces de cadres moyens dégotté en soldes chez Jules, votre look foutrait le bourdon à une abeille (ouais, je sais, pardon). Mais c’était sans compter sur l’espièglerie de votre moutard. Dès qu’il vous voit, il vous colle un couche sur la tête, une baguette magique dans la main droite, un collier Hello Kitty en guise de talisman, des bottes de pluie fluo… et vous voilà en train de jouer le zouave excité pour ses beaux yeux. De quoi envisager une reconversion chez Pinder !

Etre parents et devenir un super héro
Etre parents, et devenir… un super-héro

Vous ne volez pas, vous ne vivez pas au fond d’une grotte humide, vous ne chiez pas de la toile d’araignée au kilomètre… mais dans les yeux de votre môme, c’est tout comme. Du coup, vous n’y tenez plus et filez chez votre revendeur de farces et attrapes préféré pour choper ce déguisement de super-héros dont vous rêviez petit. Dans votre quartier, la rumeur raconte désormais qu’un homme mystérieux libère les chats coincés au sommet des arbres. Avec la grâce d’un pingouin, mais c’est l’intention qui compte.

Et vous ? Quelles aptitudes surnaturelles avez-vous développées au contact de vos enfants ? Etre parents, c’est devenir…

Photo Credit: Tomer ArazyPaulgikatiewtochisFaceMePLSDean Ayres via Compfight cc

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 22 janvier 2014 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


20 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Laetitia
    le

    Super article, comme d’habitude ! C’est tout à fait ça…

    En ce qui nous concerne, être parent c’est devenir… un jukebox vivant ! Bébé, à 18 mois, est déjà un grand mélomane, et adore nous entendre chanter ses comptines préférées. Il ne s’en lasse pas. Et de son petit doigt, en rythme, tel un mini chef d’orchestre, il nous invite à reprendre en cœur « une souris verte », et autre « il était un petit navire ». De là à dire qu’il nous mène à la baguette…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Evidemment… comment ai-je pu ne pas y penser !? Cette nuit encore, j’étais pourtant en train de chanter « A la Clairefontaine » à ma fille qui peinait à se rendormir après son cauchemar des 3 heures du mat’ 🙂

      Répondre
  2. DIM - Did it myself
    le

    Multitâches !
    Bon je l’étais déjà avant mais maintenant je suis multitâches et j’arrive a gérer les imprévus.
    4 yeux, 6 oreilles, 18 bras, maman shiva.

    Répondre
  3. Anne-Estelle
    le

    Etre parents et devenir docteur… Mais attention, un docteur encore mieux qu’en vrai : on fait des bisous sur les bobos, on donne un câlin après avoir soigné les éraflures, on se met en mode veilleuse quand l’enfant a 40°, on ne fait pas les vaccins…
    🙂

    Répondre
  4. cynthia
    le

    être parent et devenir… chauffeur, animateur, cuisinier, conteur, l’autre jour j’ai écrit mon CV de mère, je n’avais pas penser à toutes ces compétences hors catégorie, j’adore! 🙂

    Répondre
  5. Agnès
    le

    La maternité m’a surtout fait apprendre à me déplacer dans l’obscurité : le moindre rayon de lumière réveille un bébé qu’on veut poser dans son lit pour aller se recoucher ! Du coup j’ai pris l’habitude, maintenant je connais par coeur notre appartement et je peux m’y déplacer -lentement certes- sans allumer la lumière.

    Répondre
  6. anso, Mon EdukaMoi
    le

    Tous les WE je me transforme, entre autres, en Gentille Organisatrice « Maman, c’est quoi le pro-graaammmmme ? ah non, ça c’est nul ! « . Des idées pour ce week-end avant que je me fasse lyncher ?

    Répondre
  7. Lylou
    le

    Être parent et devenir son repère 😉 quand papa et maman sont la elle a sa ptite routine rassurante elle ne se sent pas perdue ! quand des visages plus étrangers lui apparaissent elle nous regarde direct pour qu’on la rassure

    Répondre