Bébé se réveille la nuit : Faut-il le laisser pleurer ?

8 Jan 2013

Bébé se réveille la nuit : Faut-il laisser le laisser pleurer ?

Faut-il laisser bébé pleurer lorsqu’il se réveille la nuit ? La question agite parfois violemment la blogosphère parentale, à la recherche d’une réponse définitive.

Et bien, la récente étude scientifique menée par des chercheurs de l’Université de Temple à Philadelphie pourrait bien tordre le cou aux idées reçues. Publiés dans Developmental Psychology à la fin de l’année 2012, les résultats montrent que la meilleure solution serait, dans la plupart des cas, de ne pas intervenir, de laisser bébé s’apaiser et retrouver le sommeil seul.

J’en vois déjà qui font des bonds devant leur écran d’ordinateur, à la lecture de ces quelques lignes.

Bébé se réveille la nuit : l’étude de la Temple University

Les chercheurs ont interrogé plus de 1200 parents sur les réveils nocturnes de leurs jeunes enfants. Il en ressort qu’à 6 mois, 66% des bébés se réveillent une fois par semaine la nuit. 33% se réveillent toutes les nuits. Avec l’âge, le nombre de réveils diminue. A 15 mois, la majorité des enfants âgés ne se réveillerait plus que deux nuits par semaine. Une nuit par semaine à 24 mois.

Plus étrange : la majorité des enfants connaissant un sommeil irrégulier serait des garçons, capricieux et pour la plupart nourris au sein.

Pour le Docteur Weinraub de la Temple University, si la plupart des bébés de 6 mois font leur nuit, tous les enfants ne suivent pas ce modèle de développement. « Lorsque la maman se plie aux réveils du bébé ou lorsque celui-ci s’endort contre le sein de sa mère au cours de la tétée, cela peut prolonger le dérèglement du sommeil. Cela l’empêche de s’apaiser et de trouver un sommeil régulier. »

Bébé se réveille la nuit : que faire ?

Bien. Mais en tant que parents. Que faire des résultats de cette étude ? Vous le savez, ici, Mychoup’ a connu des problèmes de sommeil, au moins pendant ses premiers mois.

Un brin désemparés, nous avons rapidement adopté la méthode du 5-10-10 pour les couchers, sur les conseils d’une amie. Elle consiste à laisser bébé pleurer, en revenant régulièrement dans la chambre pour marquer notre présence, tout en l’aidant à trouver son sommeil tout seul.

A force d’en discuter, nous avons vite compris que nous n’étions pas les seuls à vivre cette situation. Et tout est rentré dans l’ordre, comme par miracle, quelques semaines plus tard. Sans certitude quand aux causes de ce dérèglement pas plus qu’à la pertinence des solutions que nous avons mises en oeuvre.

Bébé se réveille la nuit ? Dans leurs conclusions, les scientifiques à l’origine de l’étude insistent sur la nécessité d’accompagner l’enfant dans son apprentissage de l’auto-apaisement, en le laissant pleurer, pour qu’il apprenne à s’endormir seul.

Selon eux, les réveils persistants de l’enfant peuvent également masquer une dépression chez la mère. Ils suggèrent de mener de nouvelles recherches sur ce sujet.

Pour les chercheurs américains, les familles dont les jeunes enfants connaissent des problèmes de sommeil pendant 18 mois devraient consulter un spécialiste.

Enfin, les chercheurs conseillent d’instaurer des habitudes et un rituel du coucher fixe, comme décrit dans un précédent billet.

Quand la science se contredit

La science n’étant pas à une contradiction près, vous ne serez pas surpris d’apprendre que les études prouvant le contraire des résultats défendus par les chercheurs de l’Université Temple ne manquent pas. Ainsi, Une recherche réalisée par des scientifiques de l’Université Notre-Dame aux Etats-Unis démontre que laisser pleurer un bébé aurait des conséquences négatives sur sa vie future et affecterait notamment son système nerveux.

600 adultes ont été étudiés. Il ressort que ceux ayant été cajolés pendant leur enfance seraient moins dépressifs et en meilleur santé. Les scientifiques en déduiraient alors que les pleurs de bébé augmenteraient son stress, endommageraient son système nerveux central et réduiraient son potentiel d’apprentissage. Relayée par Parole de mamans, l’histoire ne raconte pas comment les scientifiques ont abouti à ces conclusions.

Contradictoires, ces différentes études montrent au moins une chose : les scientifiques n’ont aucune certitude sur les conséquences des pleurs des enfants. Ce n’est donc pas du côté de la science que les parents doivent se tourner pour trouver une solution à cette question qui les taraude, mais bien vers leurs enfants en tentant de mieux comprendre la relation qui les unit.

Pour poursuivre votre réflexion, vous pouvez lire ces billets : 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil et 6 astuces contre la fatigue des jeunes parents, ou consulter le dossier complet sur le sommeil de l’enfant (et de ses parents) en cliquant ici.

Je vous invite aussi à parcourir les livres suivants : Cet enfant qui ne dort pas ? Pour en finir avec les nuits sans sommeil, Bébé fait ses nuits : Prévenez les problèmes de sommeil avant qu’ils ne surgissent, Sommeil paisible et sans pleurs, ou La nuit, on dort !.

Et chez vous, bébé se réveille la nuit ? Que pensez-vous des résultats de cette étude ? Vos enfants ont-ils connu ou connaissent-ils des problèmes de sommeil ? Quelle méthode pratiquez-vous ?

Vous pouvez aussi lire un billet détaillé sur cette étude sur le blog de Maman Eprouvette.

Crédit photo : Kit4na

133 réponses to “Bébé se réveille la nuit : Faut-il le laisser pleurer ?”

  1. A la mère si 8 janvier 2013 at 14 h 28 min #

    Chez nous Plume ne se réveillait pas mais Plumeau le fait, en Novembre nous l’avons laissé se rendormir seul, ce qui a très très bien fonctionnement. En revanche à Noêl alors que nous étions chez mes beaux-parents il s’est remis à pleurer la nuit (changement de lieu et d’habitudes peut-être ?)Nous n’avons pas pu le laisser pleurer car la maison étant petite, nous avions peur de réveiller tout le monde. Depuis, il a repris l’habitude de prendre le sein pour se rendormir, habitude que je peine à faire disparaitre en ce moment…. Donc laisser pleurer oui, nous faisons le 5,10 nous aussi !

    • Olivier 8 janvier 2013 at 14 h 45 min #

      Bien entendu, nous aussi nous adaptons à la situation. Et si Mychoup’ fait globalement ses nuits, il arrive que ça coince. On fait donc en fonction !

  2. stef.L 8 janvier 2013 at 14 h 30 min #

    eh bien ce que j’en pense c’est que tout dépend de l’age.
    mon fils a fait ses nuits qu’a 6mois passer.
    je n’en pouvais plus. au debut c’etait parce qu’il avais faim. il avais meme 2 bibs la nuit. la faute a son faible appétit en journée.
    puis c’est passer a un bib vers ses 4mois. ouf déjà ça fesais du bien et puis il est passer enfin au poids qui dit qu’il etait capable de tenir la nuit.
    ayant un chéri travaillant en 2 8 a cette époque, je ne pouvais pas le laisser pleurer puis le papa a repris le travail en réguliere et là je me suis dit : trop c’est trop! ça fait 6mois qu’on a pas dormi une nuit entiere STOP! d’autant plus qu’il prennai que 30ml de lait. juste de quoi l’hydrater un poil ou de teter un peu.
    alors j’ai tester de le laisser pleurer.
    miracle la 1er nuit, il a chouiner …allez 15min.
    pas trop mal pour une 1ere nuit quand meme.
    et la 2eme nuit ….bah il s’est pas reveiller. il nous a fait une nuit de 12h….
    ça a durer comme ça des mois et des mois.
    maintenant ce sont les cauchemars qui ont pris la relève lol
    alors je dirai que laisser pleurer oui mais a certaines conditions quand meme.

    • Clairou 8 janvier 2013 at 14 h 38 min #

      ah oui ça aussi j’ai eu pas longtemps le je prend 30ml! ggggrrrrrrrr

      • stef.L 8 janvier 2013 at 21 h 05 min #

        oui grrrrrrr surtout que ça dure meme pas 5min et qu’il mets 1h pour se rendormir.
        de quoi peter un plomb.
        entre le manque de sommeil pendant la grossesse, plus la fatigue d’un accouchement tres éprouvant puis les nuits de me**** pendant 6mois…. y a un moment où on en peut plus.
        je sais pas comment font les parents qui ne dorment pas pendant plusieurs longs mois voir années.

        • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 27 min #

          Ouais, c’est dur. J’imagine qu’il doit s’agir de la force de… L’amour, non ? Honnêtement, je crois que mes premiers mois de vie de père ont été les pires de ma vie… Et les plus beaux aussi !

          • stef.L 9 janvier 2013 at 13 h 25 min #

            ouai ça doit etre ça, l’amour!
            mais comme tu dit, les 1ers mois sont les plus beaux meme avec une énorme fatigue.
            essai pédiakid sommeil pour ta puce. ça se trouve en pharmacie. c’est un sirop qu’a base de plantes.

        • Mag 2 novembre 2013 at 23 h 55 min #

          Peut être que parmi ces parents il y en a qui ont déjà l’habitude de dormir peu.
          Ce qui fut mon cas, quand j’etais étudiante salariée, puis mes deux premières années de boulot… Parce que je n’avais pas le choix.
          J’ai appris récemment que les grand navigateurs dorment entre 3 et 4h par jour, par tranche de 20 min. Pourtant ils ont de lourdes responsabilités, la moindre erreur peut avoir des conséquences extrêmement grave.
          Donc en fait quand on n’a pas le choix… Et bien on fait avec.
          J’ai eu la chance que mes enfants aillent crescendo pour les difficultés de sommeil… Avec une prem´s qui faisait ses nuits a la naissance, une deuxième à 6 semaines, et un troisième.. Pffff je ne sais même plus exactement. Les premières vers 6 mois…. Mais de véritables nuits régulières…. A partir de 15 mois, c’est a dire quand sa soeur s’est mise faire des terreurs nocturnes!!!!
          Bilan: désormais je dors en moyenne entre 5 et 7h, et j’ai une patate d’enfer…. Au delà, j’ai la tête dans le pâté toute la journée… En dessous, je ne peux pas faire moins de 3h, c’est mon minima incompressible!

    • Olivier 8 janvier 2013 at 14 h 47 min #

      Nous aussi, il y a eu une rupture, un moment où on s’est dit « trop c’est trop ». On a mis en place le 5-10-10 et en deux nuits, Mychoup’ a trouvé le sommeil.
      Et ici aussi, on en est désormais à l’étape cauchemars…

      • stef.L 8 janvier 2013 at 21 h 06 min #

        elle a quel age Mychoup’ maintenant?
        désolé je suis nouvelle sur ta page FB et blog depuis peu. j’ai encore du mal lol.
        mon asticot a 3ans et demi et pfiou c’est pas des petits cauchemars. c’est du style a te faire sursauter dans ton lit.

        • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 29 min #

          Mychoup´ a 19 mois. elle dort bien globalement. On n’a plus de problèmes. On reconnaît facilement les pleurs liés aux cauchemars. Elle hurle à la mort. Si elle n’arrive pas à se rendormir rapidement, on va la voir, on reste 30 ou 45 minutes pour l’apaiser et on la recouche sans trop de souci. je touche du bois.

  3. Clairou 8 janvier 2013 at 14 h 35 min #

    pas de réveil la nuit sauf si la soif se fait sentir et c’est très rare…

    pas trop de soucis avec ses problèmes, dès le début c’était que pour la bouffe! c’est pas pour rien que je le surnomme sangsue!!!

    de rares crises de larmes à ne pas savoir ce qu’elle a…

    c’est plutôt le moment du coucher qui nous pose problème…
    Moi je laisse pleurer et papa court….

    bref pourquoi pas faire comme on le sent au lieu de se fier à des études qui sera contredite dans quelques années?? ^^

    • Olivier 8 janvier 2013 at 14 h 48 min #

      Parfois, les parents font comme ils le sentent mais ça ne marche pas. C’était notre cas. On était désemparé, fatigué, on tournait en rond. Et des gens nous ont ouvert les yeux. Puis, il y a eu un déclic chez Mychoup’. Et tout va beaucoup mieux maintenant.

      • Clairou 8 janvier 2013 at 17 h 40 min #

        Oui je comprend bien mais ce que je veux dire c est qu une étude ne peut pas être globale, chaque parent et enfant sont différents et dans 3 ans on dira ah non faut pas laisser pleurer…
        C est plus ce côté de tout regrouper dans une même solution.
        Ce qui marche pour un ne marchera pas pour un autre, il faut trouver notre solution en en essayant plusieurs ( voilà mon comme on le sent)

        • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 07 min #

          Parfaitement d’accord avec toi. Un enfant = une solution. Laisser pleurer en est une. Ne pas laisser pleurer en est une autre. Les deux solutions se valent. Nul besoin de culpabiliser les parents qui optent pour l’une ou pour l’autre par des propos définitifs. l’important, c’est de trouver la meilleure solution pour l’enfant afin qu’il trouve le sommeil apaisé, non ?

          • Clairou 8 janvier 2013 at 21 h 12 min #

            C est ça on est d accord!!

  4. Milie 8 janvier 2013 at 14 h 36 min #

    Etude ou pas, ici on ne laisse pas pleurer et j’avoue que la phrase « Lorsque la maman se plie aux réveils du bébé  » me laisse songeuse…

    Quant au fameux 5-10-15 (qui se transforme souvent en 5-10-15-30-60 chez certains…), il me semble qu’il est fait pour les enfants de plus de 12 mois…

    • Olivier 8 janvier 2013 at 14 h 50 min #

      Ce n’est pas la première qu’on échange sur le sujet Milie et visiblement, on n’est pas d’accord 😉 On a adopté le 5-10-10 dès les deux mois de Mychoup’, avec succès. Si elle pouvait parler, je crois même qu’elle nous remercierait !
      Maintenant, chacun fait comme il l’entend évidemment !

      • Louloute 23 mai 2013 at 18 h 01 min #

        Bonjour a tous,
        Je suis toute nouvelle sur ce site je viens de le découvrir aujourd’hui en cherchant un peu pour acheter un baby cook et je me suis balader sur les articles (très bien d’ailleurs!) et la cet article m’interpelle car ma pitchoune de 3mois (hier!) ne fait pas encore ses nuits… Depuis ses 15j elle nous réveille qu’une seule fois par nuit (elle est quand même facile à vivre j’avoue) toujours à 4h/4h30, puis a 5h/5h30 au fil du temps et d’un coup elle n’a plus tout fait ses nuits et reclame beaucoup plus tôt son biberon. Nous avons essayé de lui donner plus le soir (elle est a 180ml la journée mais prend que ce qu’elle veut) mais ne prend pas plus pour autant le dernier biberon … Bon elle a quand même du mal avec le lait mais au final elle a toujours besoin d’un biberon alors aux premiers pleurs j’essaie de lui mettre l sucette pour qu’elle se rendorme mais les pleurs qui suivent même 1h après c’est qu’elle a faim donc je lui donne. Mais comment l’aider a faire ses nuits ? Votre méthode 5-10-10 consiste a laisser pleurer bebe pendant 5 min et aller le voir, puis 10 et encore 10?

        • Olivier 24 mai 2013 at 9 h 53 min #

          Attention, la méthode du 5-10-10 ne s’applique que dans certains cas particuliers. Ce n’est pas une réponse systématique.
          Dans ton cas, je t’invite plutôt à prendre tonmal en patience. Un bébé de 3 mois a encore besoin de se nourrir la nuit et c’est bien normal qu’il te réveille.
          Le problème de Mychoup’ avec le sommeil était un peu différent.
          Pour plus d’infos sur le sommeil, va jeter un oeil sur la rubrique http://www.je-suis-papa.com/category/bonne-nuit-les-petits/
          tu y trouveras quelques astuces supplémentaires. 😉

          Et bienvenue par ici !

  5. Nadia C. 8 janvier 2013 at 14 h 56 min #

    Bon bin je moi je suis carrément dedans, j’ai un garçon (14 mois), et nourri au sein.
    Il faut l’admettre, mes/nos nuits sont…euh…chaotiques.
    En désespoir de cause j’ai essayé de le « laisser pleurer », mais c’est quitte ou double, soit il s’endort au bout de 5 minutes (rarissime il faut bien le dire), soit il s’énerve, de plus en plus fort, et après c’est la cata pour l’aider à s’endormir de nouveau tellement il est énervé, tendu, et pas serein du tout.

    Bref, j’ai choisi de répondre à chacun de ses besoins, y compris les réveils nocturnes, pour le bien être et la sérénité de tous, j’assume complètement.
    Mais une part de moi se dit que ce serait bien pour lui qu’il parvienne à trouver le sommeil seul, parce que toutes ces nuits déstructurées ont de réelles conséquences sur son humeur la journée, en gros, j’ai l’impression qu’il est en permanence fatigué, puisqu’il ne parvient jamais à dormir suffisamment longtemps pour que ce soit réparateur.

    Bref, pas simple tout ça.
    Au delà d’une réelle conviction, il y a aussi quelque chose de viscéral, ça me retourne le bide de le laisser pleurer. Je suis faible. 🙂

    • Olivier 8 janvier 2013 at 14 h 59 min #

      J’étais comme toi avant. il y avait quelque chose de viscéral. jusqu’au déclic qui a tout changé. Les trois premiers mois, Mychoup’ avait des cernes impressionnantes. Elle ne dormait jamais plus de 1h30 d’affilée, même la nuit.
      J’espère que tu trouveras bientôt tes réponses !

    • Agnès 8 janvier 2013 at 21 h 02 min #

      Nous aussi c’est chaotique. Non pas qu’on ne veut pas le laisser pleurer mais on ne peut pas : on a essayé mais il pleure sans s’arrêter. Alors j’aimerai bien qu’il se rendorme seul, sans le sein, sans me relever. Mais si je ne me lève pas c’est 30mn non stop qu’il pleure. Il a 7 mois 1/2 on se demande si c’est les dents, ça dure depuis 2 mois. Pourtant c’était bien parti dès sa 2e semaine on lui avait appris à s’endormir seul, même s’il chouiner, au pire on se relever parfois pour un bib mais rare. Et depuis 1 mois 1/2-2 mois il se s’endort quasiment qu’au sein ou alors sur nous, jamais seul dans son lit, bref comment faire ? Savoir qu’il faut faire ça ok mais l’appliquer c’est autre chose, pas facile du tout la vie de jeunes parents !

      • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 45 min #

        Je te rejoins sur un point : pas facile la vie de parents. Je n’ai pas de réponse pour t’aider. As tu tenté l’osthéo ? L’homéopathie ? Pendant les poussées dentaires, on connaît aussi pas mal de problèmes de sommeil. On utilise un gel pour les dents, on donne du doliprane ou de l’advil et on suréleve sa tête. Ça la soulage mais parfois la douleur est trop forte… Soyez courageux !

  6. mam'zelle A 8 janvier 2013 at 15 h 02 min #

    Mam’Zelle M a huit mois et elle se réveille la nuit, une fois, deux fois voire plus. On vient de la mettre dans la chambre qu’elle partage avec sa grande soeur, et c’est vrai que dès que je l’entends j’y vais car j’ai peur qu’elle la réveille. Mais ce n’est pas une solution ! Donc quand Mam’Zelle J passera un week-end chez les grands parents j’essairai de laisser pleurer Mam’Zelle M (tout dépendra de l’intensité du pleur !)

    • Olivier 8 janvier 2013 at 15 h 07 min #

      effectivement, tout dépend de l’intensité. Tu viendras nous faire part du résultat ?

      • mam'zelle A 9 janvier 2013 at 21 h 23 min #

        Oh oui je n’y manquerai pas ! Je ferai un petit article sur mon blog 😉

  7. Amélie Epicétout 8 janvier 2013 at 15 h 31 min #

    Je pense que ça dépend aussi beaucoup des caractères des bébés. Nous qu’elle soit dans son lit ou dans nos bras, toute petite, rien ne la calmait (sauf le sein mais moi j’avais aussi besoin d’un minimum de sommeil) En la laissant pleurer, 5 minutes puis 10 voir 15 grand max, elle a appris à trouver son sommeil et le notre avec. Maintenant c’est différent elle a bientôt 18 mois et quand elle se réveille en pleurs c’est parce que quelque chose ne va pas (doudou a fait le grand plongeon, elle s’est découverte ou alors elle croit que c’est le matin et réclame ses chaussons pour courir partout dans la maison). Bref je pense qu’à chaque âge et à chaque caractère sa solution. Les études prennent rarement en compte ce dernier critère 😉

    • Olivier 8 janvier 2013 at 15 h 51 min #

      Effectivement, les problématiques ne sont pas les mêmes à 3 et à 20 mois.
      Hier, Mychoup’ s’est mise à hurler 30 minutes après le coucher alors qu’elle s’était endormie. Super maman est montée pour la calmer et s’était reparti. Probablement un cauchemar mais sans certitude…
      Il faut donc adapter son comportement à la situation. Il n’y a pas de recette. C’est parfois déroutant d’ailleurs !

  8. Julia 8 janvier 2013 at 16 h 10 min #

    Je dis NON! et ce, à tout âge! je suis sans doute un peu extrêmiste sur ce sujet… surtout dans la mesure où nous n’avons jamais connu ce problème! mais peut être qu’on ne l’a jamais connu justement, parce que bébé rassurée a toujours été en confiance!

    Nous la laissons, le moins possible, pleurer seule. Je pense que c’est source d’angoisse. Elle pleure biensûr mais avec nous. Selon la situation, soit nous la prenons dans les bras, soit nous restons à côté en lui parlant.

    Du coup, c’est devenu assez rare… ce serait plutot maintenant la survenance de cauchemars qu’il faut calmer.

    • Olivier 8 janvier 2013 at 16 h 35 min #

      Ton point de vue aurait-il été le même si ton enfant avait connu des problèmes de sommeil auxquels tu n’aurais pas trouvé de réponse ?

      • plumedange 8 janvier 2013 at 17 h 38 min #

        On a de soucis de sommeil auxquels on ne trouve pas de solution
        et on ne laisse pas pleurer
        qqch l’angoisse
        quoi?je ne sais pas toujours est il qu’il me parait impensable de laisser Elise pleurer.
        Pour moi les bébés sont encore très très proche du petit animal plein d’instinct que nous sommes.
        Culture, travail, indépendance, ça ne veut rien dire pour eux.
        Les bébés animaux sont en permanence collés aux parents animaux…. pour les mamifères, qui n’ont qu’un petit a la fois, et pr ceux qui ont des portées, ils snt avec les parents ou avec la fratrie.
        Jamais seul, jamais laisser a pleurer… il me parait donc contre nature (que j’oppose ici a culture) de laisser pleurer un bébé…

        • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 04 min #

          Je ne suis pas certain qu’on puisse comparer les êtres humains et les animaux, même mammifères. Mais pourquoi pas. Cela dit, ça ne résoud pas le problème : comment aider les enfants à trouver le sommeil sereins ? Et que répondre à des parents impuissants face aux problèmes de sommeil de leurs bébés ?

          • plumedange 10 janvier 2013 at 13 h 07 min #

            il ne s’agit pas de comparer mais d’accepter qu’a une époque nous aussi avons vécu dehors, et puis meme sans etre dehors nous avons vécu dans une certaine insécurité, accrue le soir, et qu’il est toujours en nous, une part qui a des angoisses.
            Ma puce a du mal parfois a s’endormir, se réveille, a du mal a se rendormir
            la laisser pleurer ne lui offre pas un sommeil serein..
            de l’incompréhesion
            de l’angoisse
            un sommeil d’épuisement mais pas serein
            par contre lui parler, la prendre, la caliner, lui offre un sommeil serein ^^
            Quant aux parents impuissants face aux problèmes de sommeil de bébé…leur dire ce que je me dis quand j’en ai marre, que dans les pays ou bébé dort avec la famille, ou on ne laisse jamais pleurer un bébé, ou les bras et le sein sont la réponses aux pleurs, les bébés n’ont pas de problème de sommeil ^^et malré ça il grandissent, se séparent, gagnent en indépendance un jour..
            et oui, etre parent c’est aussi ça

          • alix 28 septembre 2013 at 17 h 00 min #

            je suis bien d’accord, les humains ne sont pas des animaux, et rien ne m’a plus heurtée pendant ma grossesse que d’être en permanence traitée de mammifère. Chez l’homme il n’y a rien de nature, tout est culture et ce depuis Homo Sapiens et vous n’avez qu’à voir la diversité des manières d’élever un enfant à travers les âges et le monde pour en être convaincu. Chacune est riche car nous sommes des êtres pensants. Une manière de faire « originelle », « traditionnelle » n’existe pas d’un point de vue historique. Et j’aimerais vraiment que les gens qui tiennent ce discours cessent d’opposer une pseudo culture dénaturée de l’occident VS des peuples qui dans leur exotisme vous paraissent plus proches de l’état de nature. Ce sont des préjugés profondément racistes sous couvert de bons sentiments.

            • Olivier 30 septembre 2013 at 9 h 12 min #

              Hehe… ce débat nous emmène loin, mais il est passionnant. Et je rejoins Alix sur cette manière de faire « originelle » qui pour moi non plus n’existe pas vraiment…

      • Julia 9 janvier 2013 at 8 h 29 min #

        Diffile de faire des choix et de savoir quelle est la bonne réponse! je ne sais pas effectivement comment j’aurai gérer des problèmes de sommeil… mais je ne sais pas non plus si justement le choix que j’ai fait de ne pas laisser pleurer seule, n’a pas permis de faciliter le sommeil…

        • Olivier 9 janvier 2013 at 8 h 48 min #

          Exact. On n’a jamais la garantie que la solution utilisée est la bonne. Même si, a priori, elle semble fonctionner.
          Pas de recette, pas de mode d’emploi, pas de formule magique… pas facile la vie de parents 😉

  9. Agnès 8 janvier 2013 at 16 h 11 min #

    C’est marrant, pour moi l’idée reçue c’était plutôt « il faut laisser pleurer » encore beaucoup conseillée par des gens qui n’ont pas d’enfant en bas âge ou qui considèrent qu’un nouveau-né n’a vraiment aucune raison de ne pas se sentir bien tenu à distance de ses parents…
    Ce qui me choque, ce n’est pas tant le conseil de laisser pleurer, parce que ça dépend de l’âge de l’enfant, du type de pleurs, et du moment de la journée aussi : la nuit, il y a beaucoup de micro réveils et il faut apprendre à laisser l’enfant se rendormir tout seul quand il n’est en fait qu’à moitié réveillé, et je comprends aussi que pour certains répondre systématiquement aux pleurs de leur enfant peut devenir invivable, en particulier la nuit.
    Non, ce qui me choque c’est de voir que ceux qui dorment mal sont « capricieux et pour la plupart nourris au sein ». D’abord parce qu’à 6 mois un bébé n’a pas encore les outils psycho cognitifs pour être capricieux ; certains enfants ont plus besoin de contact ou d’être rassurés que d’autres, certains auront tendance à manger peu à la fois mais souvent tandis que d’autres feront de grosses tétées… A cet âge-là, ce ne sont pas les enfants qui sont capricieux, ce sont les parents qui sont impatients ou peu disponibles. D’ailleurs, des études récentes ont montré que les bébés qu’on a laissé pleurer (en général, pas seulement la nuit lors de micro-réveils) deviennent plus capricieux que ceux qui ont été câlinés/portés/allaités à la demande.
    Et ensuite parce qu’il faut savoir aussi que le lait maternel se digère plus vite et que donc, même si ce n’est pas un absolu dans un sens ni dans l’autre, il est normal qu’un enfant nourri exclusivement au sein ait davantage faim la nuit qu’un enfant nourri au biberon ou diversifié avec déjà un repas solide le soir. Et c’est pour cela qu’à partir du moment où je suis passée à un allaitement mixte, j’ai très vite choisi de mettre un biberon le soir, pour pouvoir dormir un peu plus longtemps la nuit (par contre j’ai vite compris à quel point le fait d’allaiter favorisait l’endormissement et qu’il valait donc mieux allaiter que donner un biberon à 3h du matin, du moins tant que ses repas du soir n’étaient pas assez consistants pour qu’il tienne une nuit complète !)
    Il y a eu des périodes difficiles, je me souviens quand Simon a commencé à avoir des repas solides le soir, il avait grand appétit mais avait gardé l’habitude de se réveiller au milieu de la nuit et réclamait le sein. Là, je lui proposais un biberon (je savais que ça lui plaisait moins…) : au bout de 3 jours il a arrêté. Aujourd’hui quand on l’entend pleurer, on attend un peu : souvent il se rendort en moins de 2 minutes. Sinon, je vais voir : parfois il a soif, d’autres fois sa couche a débordé (souvent il est trop occupé à jouer pour boire dans la journée, du coup il boit beaucoup au repas du soir, d’où des débordements alors même que sa Pampers correspond bien à sa taille. Et ça a été encore plus flagrant les premiers temps qu’on l’a mis sans couche en journée, il buvait moins pour ne pas avoir à aller faire pipi !) et quelquefois aussi, il fait un cauchemar : là il faut le réveiller complètement, allumer la lumière pour qu’il cesse de pleurer. Après seulement, on peut l’aider à se rendormir.

    • Olivier 8 janvier 2013 at 16 h 37 min #

      A propos du raccourci opéré par les chercheurs sur le rapport entre problèmes de sommeil, irritabilité et allaitement, je suis d’accord avec toi. La conclusion est un peu fumeuse quand même… D’ailleurs, je ne vois pas bien comment ces chercheurs en viennent à cette déduction.

  10. Laura HANTZ 8 janvier 2013 at 17 h 42 min #

    Quand je suis rentrée de la maternité avec mon loulou , je n’ai pas eu de souci il faisait ces nuits dans son lit , sa a été tout seul , puis il m’a fait des colique du nourrissons donc ils se réveiller 2-3 fois car il avait mal mais se rendormais avec son bibi

    Il a des périodes de sommeil , des jours il va dormir 13h d’affilé la nuit et d’autre il va ne dormir que 5h !
    Mais en général si on le laisse pleurer il pleure tellement et ne s’arrête pas ( j’ai déjà essayer de le laisser ) qu’il vomit après !
    Donc quand il se réveil en pleurant on le prends , le console et le recouche

    • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 09 min #

      Merci de ton témoignage. Tu as trouvé la solution qui convient à ton bébé, c’est chouette ! Même si les nuits de 5 heures, ça pique 😉

  11. Brodeuse du Phare 8 janvier 2013 at 19 h 12 min #

    On n’a pas vraiment été confrontés à ce problème, mes loulous ont fait leurs nuits assez vite et ne se réveillent que quand ils sont malades. Quand ils se réveillaient encore et n’arrivaient pas à se rendormir tout seuls, on les prenait, on les berçait, ça pouvait durer jusqu’à 3/4 d’heure parfois. Et puis on s’est aperçu qu’en fait les empêchait de s’endormir plus qu’autre chose et que le fait de les prendre dans les bras les réveillait. Du coup, on a tenté de les accompagner pour qu’ils apprennent à s’endormir seuls. ça n’est pas allé tout seul, mais c’est venu. Parfois, quand on n’avait plus de patience et qu’on n’était pas en mesure d’être rassurant ou apaisant, on les a laissés pleurer, mais généralement, ils s’endormaient en peu de temps. je crois que le plus longtemps qu’on a tenu (parce que c’est quand même très stressant et difficile à vivre pour les parents, faut pas croire) ça doit être une grosse demi-heure. Et quand on est monté, en fait, il a fini par s’endormir avant qu’on atteigne la porte…

    • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 13 min #

      Merci de ton témoignage, dans lequel je me retrouve totalement. Même expérience ici, après des débuts très difficiles. Et même conclusion : on avait l’impression d’énerver Mychoup´ plutôt que de l’apaiser…
      Bon, sinon, ça fait plaisir de te revoir par ici ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu ta signature en commentaires. Bonne année !

  12. Ma poussette à Paris 8 janvier 2013 at 20 h 25 min #

    J’ai lu avec beaucoup d’interet cet article et tous les commentaires. Nous sommes en plein dans le problème. Little Marmot n’a pas un bon sommeil, il se reville souvent la nuit. Jusqu’à ses 6 mois, je mettais ça sur le compte de l’allaitement mais là je suis en train de finir de le sevrer, et il mange très bien dc ce n’est pas la faim qui le reveille mais bien le besoin de suscion pour son endormissement. On va tenter le laisser pleurer ce soir mais après avoir été vérifier que tt va bien ( pas de caca…) et on va voir… A suivre

    • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 18 min #

      tiens nous au courant. Peut être peux tu essayer le 5-10-10 plutôt que de laisser pleurer trop longtemps trop brutalement dans un premier temps. sinon, es-tu déjà aller « consulter » sur le sujet ? Ici, on est allé voir une infirmière de Pmi notamment, qui nous a bien aidé. Soyez courageux, sereins, et croyez-y !

  13. 4enfants2bras 8 janvier 2013 at 20 h 51 min #

    Alors, ici 4 enfants, tous les 4 allaités (successivement…).
    Une ainée qui fait ses nuits en sortant de la maternité (23h00 07h00).
    les 2 du milieu : nuits à 8 et 9 mois
    et une petite dernière : 21 mois, ne dort que depuis le mois dernier.
    Oui, on a tout essayé.
    Oui, on a vu des toubibs (des pédiatres, des généralistes… un bon point pour l’ostéo et l’homéopathe qui ont fait un peu avancer les choses)
    Et NON ! ça ne nous plaisait pas d’être réveillés la nuit.
    Oui, on a laissé pleurer et puis, jamais, jamais elle n’a retrouvé le sommeil seule (elle allait jusqu’à se faire vomir).
    Je reste persuadée qu’il y a un problème physio qu’on est en train de résoudre (un peu seuls).

    Et puis MERDE (j’en deviens vulgaire), ça me fait suer qu’on donne des leçons, qu’on accuse les parents d’être faibles et autre…
    On a eu des tonnes de réflexions, des tonnes de conseils pourris (du genre : tu devrais peut-être lui parler… moi, j’ai parlé à ma fille, le lendemain elle faisait ses nuits ! Comme si on n’avait jamais parlé à notre gamine !)

    Et puis enfin, c’est une situation douloureuse et physiquement insupportable, alors PITIE, n’ajoutons pas la culpabilité !

    • Clairou 8 janvier 2013 at 21 h 19 min #

      Les conseils pourris et les leçons malheureusement c est pour tout!!

      Les  » ah de mon temps » pour les ancêtres ou les « nous on a fait…. » On y échappe pas et ce à partir du moment où tu annonces la nouvelle…

      Et pour éviter d être de ces gens donneurs de leçon ( ou tout au moins essayer!!) j attends qu on me demande mon avis!

      En tout cas courage à toi, maman de 4 enfants qui n a que 2 bras!

      • Clairou 8 janvier 2013 at 21 h 21 min #

        Mais des fois ça aide….

      • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 47 min #

        Je me dis que notre entourage est parfois démunis par rapport à nos soucis. Du coup, les conseils ne sont pas toujours appropriés. Et ça n’est jamais facile à entendre…

    • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 23 min #

      D’autant qu’honnêtement, il n’y a pas de quoi. je pense que tout le monde ne mesure pas quel courage et quelle force intérieure il faut pour continuer à accompagner un bébé qui connait des problèmes de sommeil depuis plusieurs mois, avec amour et sérenité.
      dans ces cas là, les conseils bienveillants mais maladroits de l’entourage ou des aidants apparaissent parfois presque comme des insultes.

      • Clairou 8 janvier 2013 at 21 h 40 min #

        Surtout avec manque de sommeil et toutes les conséquences que ça engendre…

        • Olivier 8 janvier 2013 at 21 h 49 min #

          Exactement. C’est super dur à vivre et c’est rien de le dire !

  14. cesdouxmoments 9 janvier 2013 at 10 h 08 min #

    J’ai lu cet article avec beaucoup d’attention d’autant que des parents dont les bébes ont des problèmes de sommeil j’en croise tous les jours et que ma fille a aussi mis du temps à trouver son sommeil. C’est vrai que je l’ai allaité longtemps et cela a certainement contribué à cela… Néanmoins, je trouve les conclusions de ce rapport un peu effrayantes. Tu parles un moment de « bébé capricieux ». Or, un bébé n’est pas capricieux, il a juste des besoins vitaux, les caprices viennent après. De plus, le laisser pleurer oui mais pas tout seul! Il a été démontré notamment par les travaux d’aletha Solter qu’un bébé se calmera beaucoup plus vite qu’il a une réponse à ses pleurs auteement dit s’il est pris dans les bras. Cela paraît évident : si tu trouves une personne de confiance sur qui t’appuyer , tu retrouves plus vite assurance et confiance. Chez un bébé ce sont les parents qui lui donnent cette confiance.
    De plus, tu parles des pleurs et des troubles du sommeil qui sont liés mais qui sont aussi deux choses différentes. Comme tu le dis justement essayer de trouver des rituels d’endormissement va aider le bébé à trouver son rythme
    Les medecins tentent de culpabiliser les pauvres parents dont le bébé pleure ou ne trouve pas le sommeil mais dans la réalité TOUS les parents sont confrontés à l’un ou à l’autre voire les deux et il vaut mieux faire ce que notre coeur nous dit je crois. Ma fille n’a pas dormi seule pendant un an mais après cela, elle ne s’est Jamais réveillée la nuit ensuite pour des cauchemars ou pipis au lit. Et elle a 4 ans!Merci à toi d’avoir relancé ce débat en tous cas , c’était très interessant!

    • Olivier 9 janvier 2013 at 11 h 10 min #

      Merci de ton témoignage Virginie ! Cette étude, si elle est contestable par plein d’aspects, a au moins le mérite de relancer le débat… en donnant quelques pistes à des parents éventuellement désemparés.
      Beaucoup d’entre nous savent ce que c’est… et c’est vraiment pas facile à vivre !

  15. MamanGaga 9 janvier 2013 at 10 h 32 min #

    Chez nous Number Two s’endort très bie nsans problème mais arriver 00h00 c’est le kaos !!
    Il peux se reveiller minimum 3 fois et ça peux aller jusqu’à une quizaine de fois ça dépend des jours, de son humeur, de ses envies (envie de nous faire chier) …
    J’ai rendez-vous avec un pédiatre pour trouver des solutions car ici le laisser pleurer ne même à rien il peux pleurer 3 heures d’affiler facile, puis les voisins se plaignent quand il chiale 3h d’affiler de 2h à 5h du mat donc on va se pencher sur la question car là c’est plus MamanGaga mais plutôt MamanZombie !

    • Olivier 9 janvier 2013 at 11 h 13 min #

      Bizarre ce cap des minuit… Tiens nous au courant des conseils de ton pédiatre ! Je croise les doigts pour toi.

  16. Suzanne Helen 9 janvier 2013 at 12 h 56 min #

    Je n’ai pas lu tous les commentaires ci-dessus mais je pense que je vais peut-être rejoindre par mes propos certains parents.

    De notre côté, Joshua s’est réveillé la nuit (au point de nous faire nous lever) jusqu’à 3 mois et demi. La première difficulté, c’est qu’il est allé en néonat jusqu’à 1 mois, et qu’il avait en rentrant à la maison un rythme de repas très régulier, inhérent au fonctionnement du service (toutes les 3h, jour comme nuit). En + de ça, ayant pas mal de coliques, il se réveillait à cause de maux de ventre (tortillements + gaz…) et hurlait. Pour moi, il était impensable de le laisser pleurer pour ça : mon fils souffrait, il avait besoin d’être rassuré pour se calmer, d’autant qu’il paraît (selon des psys de ma connaissance) que les coliques provoquent de très fortes angoisses chez le nourrisson qui ne comprend pas cette douleur.

    Petit à petit, son rythme s’est décalé, mais fatalement, étant de petit poids, il avait besoin de se « rattraper », ce qui fait qu’il a eu besoin d’un biberon à 4h du matin pendant un moment (on reconnaît assez vite les pleurs des « cris de faims »).

    Chez nous, le déclic a été l’entrée chez la nounou. La nuit qui a suivi sa première journée là-bas, il a dormi jusqu’à 7h du matin ! Et c’était parti !

    Depuis il fait ses nuits, mais se « réveille » encore parfois vers 3 ou 4h du matin, enfin, il grogne plus qu’il ne pleure, on lui dit « on est là, Joshua », et généralement il se rendort très vite.

    Dernièrement, pendant nos congés de noel, il s’est de nouveau réveillé en hurlant à 4h du mat : seul un biberon est parvenu à le calmer, et ce pendant 3 jours. Mais il se remettait tout juste d’une gastro et nous faisait une petite poussée de croissance (genre à prendre 5 cm en 2 semaines).

    Les choses sont rentrées dans l’ordre en quelques jours.

    Tout ça pour dire que si mon fils a faim ou se tord de douleur, je peux faire ce que je veux, il ne se réendort pas, il hurle à la mort. Et ces pleurs-là sont facilement différentiables des autres.

    Enfin, je n’oublierai jamais cette phrase d’une sage-femme :

    « les premiers mois, votre enfant va pleurer alors qu’il aura mangé, les fesses propres, qu’il semble avoir tout ce qu’il faut. Il pleurera pour être dans les bras : ce n’est pas un caprice, c’est un besoin ».

    • Olivier 9 janvier 2013 at 13 h 43 min #

      Merci de ton joli témoignage !
      Toutes ces histoires, que vous laissez en commentaires, très différentes les unes des autres montrent qu’il n’y a pas de recette. Que la réponse aux problèmes de sommeil d’un enfant se niche probablement dans le creux de la relation entre les parents, l’enfant et son tout nouveau rapport à la vie.

  17. cesdouxmoments 9 janvier 2013 at 13 h 56 min #

    Tu as raison olivier c’est une très bonne chose d’avoir lancé ce débat car en effet il touche tous les parents. Et en effet il y a beaucoup de choses qui paraissent sur les bébés et c’est important de se maintenir au courant. Et puis quand on est parent et que ce n’est pas toujours rose , c’est bien de savoir qu’on n’est pas seul!

  18. Anne 10 janvier 2013 at 12 h 34 min #

    Pour ma part, le nombre de nuits complètes depuis 4 ans doivent pouvoir se compter sur les doigts des mains !
    Mon grand (qui a aujourd’hui 4 ans) a fais ses nuits à …

    Bébé, je l’ai allaité (puis en mixte à 2,5 mois) et à 2 mois, il ne faisais bien sûr pas ses nuits. La sage femme me disait qu’il fallait attendre ses 3 mois (c’était un cap), puis quand il ferait 5kg, … toujours pas de nuits même s’il ne têtait plus la nuit depuis ses 4 mois. Il avait juste besoin qu’on vienne, qu’on le rassure et il se rendormais.

    On n’a tout essayé : la méthode 5-10-10, le laisser pleurer (quelle horreur !) sans succés Je ne trouvais pas cela normale vu son âge et la fréquence de ses réveils parce que ce n’était pas qu’une seule fois par nuit mais plusieurs!! Cela pouvait aller jusqu’à 10 -15 fois par nuit et du coup ces nuits là, je l’avoue, il finissait dans notre lit. Mais il se réveillait quand même mais pas nous.

    Après le médecin m’a dit que cela irait mieux quand il commencera les légumes ou alors que c’était la lune ?! Bref, toujours est il qu’après des recherche de mon côté, j’ai découvert à presque 7 mois, qu’il fesait du reflux mais qu’il ravalait tout et donc qu’on ne voyait rien. D’ailleurs, le médecin malgré tous les signes n’a rien vu ! Quand c’est votre premier, vous ne savez pas trop comment intéprété les choses. Après un traitement médical sans succés et un arrêt de l’allaitement pour épuisement de la maman, pas d’évolution …

    Je suis allé voir une homéopathe qui lui a donné un traitemetn de fond et un traitement pour son eosophagite et oui parce que mon petit bonhomme avait l’oesophage tout enflammé et que c’est la douleur qui une fois allongé le réveillait et le faisait hurler !! Alors là j’ai repensé aux fois où on l’avait laisser pleurer. Culpabilité des parents!
    Et là sa 1ère nuit ( il avait 9 mois) ! j’y ais cru mais même si la douleur a progressivement disparu et le reflux disparu vers l’âge d’un ans, il avait pris le réflexe de se réveiller en hurlant. Il avait le souvenir de la douleur. Son rythme était perturbé puisque qu’il n’avait jamais connu de vrai nuit réparatrice.

    Il avait sans cesse besoin d’être rassuré. Cela ne prenais pas beaucoup de temps, juste aller le voir et il se rendormais avac un bisous. Cela a duré comme cela jusqu’à ses 3 ans. Quand il est devenu grand : en tant que futur grand frère (j’étais enceinte de 7 mois) et de grand garçon, il a donné ses tétines au père noël en échange d’un vélo tant désiré et depuis hormis les cauchemards, il dort !!

    Mais pas moi, car à la fin de ma 2ème grossesse, je ne dormais pas bien. Vive les insommnies ! Puis la petite est née … et j’étais pleinne d’espoir ! Mais, elle a aujourd’hui bientôt 11 mois et elle tête encore au moins une fois la nuit…

    Alors en conclusion de mon roman (désolé;-)
    Un enfant qui pleure la nuit exprime forcément un besoin et il n’est pas facile pour nous parents d’identifié ce besoin (présence, sécurité, apaisement, faim, …) mais il y a toujours forcément quelques chose.

    Pour mon fils, c’était la douleur et il a souffert pendant 6 mois parce que personne n’a pu la voir malgré nos questions. Alors si la méthode 5-10-10 ne marche pas rapidement, il faut cherche la cause.

    Pour ma fille, c’est plus la présence de sa maman qu’elle recherche (cela ne marche pas avec papa!)

    J’espère qu’elle ne battera pas le record détenu par son frère !!

    • Olivier 10 janvier 2013 at 14 h 14 min #

      Merci de ton témoignage, qui illustre parfaitement la difficulté d’interprétation des pleurs nocturnes.
      Avant de se demander s’il faut laisser pleurer ou non il convient effectivement de savoir pourquoi on le fait.
      J’imagine votre soulagement quand vous avez pu mettre des mots sur les pleurs de bébé. Ca donne de la force pour l’accompagner au mieux. Et même s’il a mis du temps à retrouver l’apaisement, vos efforts n’ont pas été vain.
      Effectivement, la méthode du 5-10-10 n’est pas la réponse ultime. Mais une parmi d’autres. Son utilisation doit être mesurée et remise en cause si elle ne montre pas son efficacité.
      Je souhaite que ta fille trouve rapidement la sérénité la nuit. Et toi aussi 😉

  19. walter 13 janvier 2013 at 11 h 17 min #

    Bonjour,

    Alors le notre à 14 mois depuis hier et toujours pas de nuit complete ou trés peu. Monsieur a pris l’habitude de prendre un biberon la nuit mais on ne sait jamais quand. Cela peut être à minuit comme à 2h00 4h00. Même s’il mange très bien le soir ou pas lol. Meme si dans la journée il fait une sieste de 1H dans la journée comme hier par exemple réveil à 5h30 en pleine forme pour manger sieste d’une heure entre 10H et 11H puis couché le soir à 22H tout en ayant bien mangé ba reveil à 5h pour biberon. on a de la chance les deux dernier jours c’est 5H00 les autres de la semaine furent Minuit ou 3H00 donc on attend qu’il se décide à faire ses nuits et puis c’est tout

    • Olivier 14 janvier 2013 at 10 h 01 min #

      Le petit creux du milieu de la nuit, ça m’arrive aussi (mais je ne réveille pas toute la maison pour autant) !

      • walter 14 janvier 2013 at 17 h 58 min #

        Pas trop le choix car monsieur pleur jusqu’a que le biberon arrive dans la bouche. il ne lache pas l’affaire lol

        • Olivier 14 janvier 2013 at 21 h 12 min #

          Il est déterminé. Dis toi que c’est une qualité 😉

  20. Jane Proust 16 janvier 2013 at 14 h 31 min #

    Pour info, la lecture critique de la fameuse étude, par une maman scientifique : http://www.mamaneprouvette.com/2013/01/a-propos-de-letude-recommandant-de.html

    • Olivier 16 janvier 2013 at 14 h 45 min #

      Le lien figure déjà dans l’article (en bas). Merci quand même 😉

  21. Alexandre 7 juillet 2013 at 16 h 00 min #

    Bonjour à tous,
    Nous on pratique le maternage et le paternage!!
    Notre fille de 9 mois dort dans son lit depuis 15 jours et se réveille toutes les heures!!! Nous n’arrivons pas à la sevrer la nuit et hier soir: échec de la méthode 5-10-10: car au bout de 30 minutes, elle a vômit dans son lit tellement elle hurlait! C’était horrible! Avez-vous déjà vécu cela?

    • Olivier 8 juillet 2013 at 8 h 56 min #

      Ici, non. Mychoup’ ne s’est jamais mise en colère au point de vomir… Par contre, nous avons appris à discerner les cris. Si nous pratiquons le 5-10-10, ils nous arrivent aussi d’y mettre un terme plus rapidement que prévu lorsque nous sentons que les cris sont différent de ceux de d’habitude…
      Pour nous, le 5-10-10 s’utilisent pour aider bébé à trouver le sommeil. Mais peut-être que dans ton cas, ce n’est pas ça le problème.

  22. Nat et ses Oursons 25 août 2013 at 12 h 45 min #

    Ici on n’a pas eu trop de soucis (nuits à 1 mois 1/2) et quand ils pleuraient (en dehors des bibs), les 1ers temps on y allait, et en fait on s’est rendus compte qu’ils chouinaient…..en dormant, c’est nous qui les réveillions en venant les voir!!!!!!!XD Bonjour cercle vicieux!!!!!!^^
    Donc on a vite appris à attendre 5 minutes, et on faisait vite la différence entre les pleurs dans le sommeil et ceux qui montraient que bébé était réveillé (et avait un besoin quelconque)…
    Après ma fille a fait quelques terreurs nocturnes, et ça vraiment j’ai pas aimé du tout du tout (on ne peut absolument rien faire pour que ça se calme!!!!), mais aujourd’hui à 5 et 7 ans 1/2 tout va bien (ouf!)

    • Olivier 25 août 2013 at 23 h 53 min #

      Oui, les terreurs nocturnes, c’est paraît-il parfois assez déroutant. Je touche du bois, pour l’instant on passe à travers…
      Mais tu as raison, il faut apprendre à comprendre leurs pleurs pour adapter notre réponse, pas facile…

  23. Sandra 25 août 2013 at 13 h 07 min #

    Maman de 2 enfants dont un ange qui a fais ces nuits a 1 mois sans soucis ( elle a auj 3 ans et demi ) et un pirate de 8 mois et demi qui se réveille minimum 3 fois par nuit voit jusqu’à 6-7 fois !
    Car c’est un monsieur tututte et qu’il est incapable de se rendormir sans !
    Depuis 2 mois maintenant , il ne se rendort que dans mes bras ou dans mon lit sinon il hurle ( non il ne pleure pas il hurle )
    Alors 1- je suis incapable de le laisser hurler comme ça je répond tout de suite a sa demande ( car sinon il se réveille pour de bon et la je mets des heure a le rendormir !
    2- il a une sœur qui a besoin de sommeil et si je le laisse hurler il l’a réveille et ensuite elle est super fatigué
    C’est un bébé très en demande jour comme nuit , c’est comme ça ! Autant sa sœur a toujours étais très autonome des toute petite mais lui a besoin d’attention , de câlins …. Etc
    Alors je réponds présente des qu’il en a besoin même si parfois je me sens esclave de lui ( je suis sa mère il compte sur moi c normal )
    Je suis aussi épuisée par ces 8 mois et demi de nuit quasi inexistante pour moi car même quand il se rendort avec moi je ne dors pas paisiblement ! ( peur de l’écraser ou de le bousculer …)
    Avant lui j’étais contre le cododo d’ailleurs ma fille n’a jamais dormi ds notre lit mais on s’adapte a son enfant et chacun et bien différent !!
    J’attends patiemment qu’il grandisse ( le temps me paraît long) et que je puisse enfin redormir car il y a certain jour ou je me dis que je vais tomber car je suis literalement épuisée .
    J’ai lu aussi cet article et je me suis dit que pour mon cas c’était pas possible !!

    • Olivier 25 août 2013 at 23 h 58 min #

      Tu as raison, chaque enfant est différent. Et il n’existe pas de recette miracle. Et le « laisser pleurer » est loin d’être la seule réponse à envisager.
      J’espère que tu peux compter sur des proches pour te reposer autant que possible lorsqu’ils sont présents. Et je souhaite que ton petit homme trouve le sommeil le plus profond possible rapidement.

  24. Elo Mum 25 août 2013 at 14 h 01 min #

    Coucou !
    La filouse à 14 mois et n’a encore jamais fait ses nuits plus de 3 soirs consécutifs … elle a faim la nuit, réclame un biberon … Pourtant elle mange bien le soir jusqu’a ne plus avoir faim, refuse un biberon juste avant le coucher pour la caler également. c’est son rituel, ça la rassure … On a essayé de la gruger avec des biberons d’eau, mais elle hurle encore plus quand elle n’a pas son biberon de lait. On a essayé biensur de la laisser pleurer, mais elle a réussi à déchirer notre coeur de parents en pleurant non stop pendant plus de 2h même avec la méthode du 5 – 10 – 10 dont tu parles … Je ne supporte pas, l’entendre pleurer dans la chambre d’â coté pendant tout ce temps, le temps qu’elle s’épuise et tombe de fatigue… Je n’ai pas envie qu’elle colle une mauvaise étiquette sur son lit si je peux dire.D’autant plus que la nuit, son biberon elle boit absolument tout, elle a donc vraiment faim … Donc on s’habitue avec ce rythme, en se disant qu’un jour, ca passera, on lui parle, et on essaye que ce reveil la nuit soit vraiment exclusivement pour la nourir, et pas un temps de jeu et de câlin prolongé qu’elle aimerait particulierement. Elle se revelle toujours à heure fixe, est ce qu’il y a un lien, ça j’en sais rien, c’est p »tet mon angoisse de maman qui jouais sur elle au départ et dont elle s’est impregnée ? L’heure de sa naissance 3h15, ce jour si difficile … EN tout cas, elle dort toujours pas, et nous non plus ! Mais on a arrêté de trouver des solutions, car rien ne fonctionne, on s’y fait à la longue je dirai 🙂 Des bisous !

    • Olivier 26 août 2013 at 0 h 03 min #

      Merci de ce joli témoignage. Avec Mychoup´, on a eu le droit à notre lot de « questions insolubles ». Des blocages dont nous n’arrivions pas à sortir. Et du jour au lendemain, le déclic presque inattendu… Keep on working !

  25. Sandra 25 août 2013 at 20 h 02 min #

    A tout les parents qui galère avec le sommeil de leur enfant peut importé l’âge , je vous recommande vivement Aude Becquart : la fée du sommeil .
    http://parispagesblog.com/2013/04/23/entretien-avec-aude-becquart-la-fee-de-nos-nuits-blanches/
    Elle a un site sur lequel vous prenez rendez vous téléphonique si vous n’êtes pas de Paris ou sa banlieue , vous choisissez heure et date qui vous convienne (sachent sur ça dure une bonne heure faire en sorte de ne pas être déranger ) elle va vous posez mille questions sur grossesse , habitude de bébé , vous …. Etc et elle va mettre en place avec vous un protocole celui qui convient pour votre problème ! Et après a vous de jouer

    • Olivier 26 août 2013 at 0 h 09 min #

      Pas facile de faire confiance à une consultante comme ça, dont le statut n’est à ma connaissance pas règlementé. Mais pourquoi pas.

      • Sandra 26 août 2013 at 8 h 15 min #

        C’est ça le gros soucis c’est que je n’ai personne sur qui me reposer ne serais ce qu’une nuit ! Mes enfants je les ai 365 j /365 7j/7 24h/24 et c’est la toute la difficulté !!!
        Une blogeuse super connu a fais un billet sur Aude ( je n’arrive pas a retrouver l’article ) et sa fille a fais des nuits en 4 jours grâce a ces conseils. Idem pour Marie des mamans testent dont sa fille ne s’endormait que dans l’écharpe de portage , en 3 jours problème résolu !! Je l’ai eu au tel , elle est juste super pertinente et vois de l’extérieur les erreurs que l’ont fais !
        Pour moi malheureusement au moment ou je l’ai eu elle n’avait qu’une solution pour moi . Puisqu’il avait besoin de cette tututte pour se rendormir il fallai lui apprendre a vivre sans et donc a le sevrer ! Mais j’ai pris la décision de ne pas le faire car il a un gros besoin de succion et je ne suis pas prête a lui enlever ce petit objet qu’il affectionne tant !!

        • Olivier 27 août 2013 at 14 h 29 min #

          À toi de trouver le juste équilibre ! Si tu ne le sens pas, il ne faut probablement pas le faire tout de suite…

  26. Maud 27 août 2013 at 21 h 20 min #

    Chez nous, bébé allaité 5 mois et se réveille encore de nombreuses fois la nuit mais pas pour se nourrir, juste parce qu’il ne sait pas se rendormir seul.
    Nous avons essayé de le laisser pleurer, de lui apprendre à s’endormir seul aussi… mais rien ne fonctionne. Nous n’avons pas un bébé qu’on peut laisser pleurer, mais ça n’est pas un bébé capricieux pour autant! Il a simplement besoin d’être rassuré.
    Les études se contredisent toutes. Certaines disent le contraire, qu’un bébé qu’on a laissé pleurer fera plus de cauchemars, sera moins serein…
    Je crois que chaque enfant est différent et chaque parent s’adapte en fonction de cela.
    Pour moi, il y a des bébés que l’on peut laisser pleurer un peu, ils trouveront leur sommeil seul et d’autres non, il leur faudra beaucoup plus de temps pour y arriver.

    J’étais contre le cododo pendant ma grossesse, mais ça me permet de dormir quelques heures par nuit, même si je ne dors jamais plus de 1h30 à 2h d’affilée. C’est épuisant certes… Mais un bébé ne reste pas bébé très longtemps, je suis persuadée que cela s’arrangera, je fais confiance à mon petit Girafon 🙂

    Et je dis aux parents : Ecoutez vous, c’est vous qui vivez avec vos petits! Si vous sentez que vous pouvez les laisser pleurer, alors pourquoi pas?
    Si vous n’y arrivez pas, ce n’est pas grave… un bébé n’est pas obligé de passer par l’étape « laisser pleurer » pour bien grandir

    🙂

    • Olivier 30 août 2013 at 16 h 31 min #

      « Écoutez-vous »… Je crois que c’est le meilleur conseil, même si ce n’est pas le plus facile à mettre en œuvre !

  27. Claire 28 septembre 2013 at 12 h 09 min #

    Bonjour,
    je viens de découvrir votre site.
    Souvent quand un tout-petit a des troubles du sommeil qui résistent « aux astuces  » c’est qu’il y a une cause émotionnelle.
    Cette cause peut être difficile à trouver car c’est souvent un élément de l’histoire familiale qui a été révéillé !!!
    voir mon site http://www.ecoutebebesparents.com et mon blog bebesarlat24.eklablog.com

  28. ando 24 octobre 2013 at 23 h 18 min #

    Je suis d’origine étrangère et vient d’avoir un petit loup de 4mois qui est allaité et se réveille souvent la nuit. Je me suis toujours demandée pourquoi dans ma famille les parents ne se plaignent pas de manque de sommeil quand ils ont un bébé et maintenant je connais la réponse : le cododo. Le cododo rassure les bébés et c-est plus facile de recoucher le bébe quand maman est à côté. Avant je faisais dormir mon fils dans son berceau et tout le monde est fatigué au petit matin, depuis que je dors avec lui, on a vu la différence: il se rendort facilement après la tetée, le papa est même pas reveillè et la maman peut donner le sein en dormant

    • Olivier 4 novembre 2013 at 9 h 20 min #

      Chez nous, ça n’a jamais marché. C’était même bien pire. Mais chez d’autres, le cododo semble être la réponse en effet !

  29. lilou 3 février 2014 at 13 h 47 min #

    j’ai eu vraiment beaucoup de chance avec ma puce, elle a fait des nuits de 7 heures dès la sortie de la maternité (23h-6h) et jamais vraiment de réveil la nuit (sauf malade mais c autre chose)

  30. Laetitia 12 février 2014 at 16 h 40 min #

    Article intéressant, je découvre votre blog. Les solutions pour les troubles de sommeil de bébé dépendent de l’enfant mais aussi de l’environnement. Nous avons un fils qui a bientôt 10 mois et depuis un peu plus d’un mois, il se réveille la nuit. Je ne parle pas de ses micro-réveils où le fait de lui remettre la tétine suffit à le rendormir (ça il en fait un en début de soirée et un en début de matinée) mais du bon gros réveil où il se met sur le ventre et pleure à corps et à cris et veut absolument sortir de son lit et être soit dans les bras si c’est son papa soit au sein si c’est sa maman et là on attend patiemment le prochain cycle 2h plus tard. Au début on pensait qu’il avait encore faim donc on est passé au solide le soir mais ça a recommencê. Ce n’est pas toutes les nuits mais de temps en temps. Il n’est pas malade, on ne sait pas si c’est le dents (le doliprane ou dolodent ou chamilia ne fait rien). Mais il est réveillé. Et le laisser pleurer quand c’est 1h du mat et qu’il est dans la même chambre que nous car notre appart est trop petit, c’est pas possible. Un de nous s’en occupe pendant que l’autre peut dormir, et on échange la prochaine fois… On voulait essayer de le laisser pleurer pour voir mais ça nous obligerait à aller patienter dans le salon sans pouvoir se reposer… Mais si quelqu’un a des idées… On se dit que ce sont des phases et que ça va passer

    • Olivier 12 février 2014 at 17 h 20 min #

      Laisser pleurer, c’est une solution en effet. Mais il faut savoir pourquoi on le fait. Parfois, il est nécessaire de laisser pleurer, parfois pas du tout. ici, ça marche souvent, mais nous n’utilisons pas cette réponse systématiquement.
      Problème : l’environnement que tu décris n’est pas franchement propice à laisser bébé pleurer trop longtemps.
      As-tu pensé à une éventuelle petite crise de croissance qui expliquerait une petite faim nocturne ? As-tu essayé de le recoucher juste après lui avoir donné un biberon ou une têtée ou attends-tu systématiquement un cycle de 2 heures ? As-tu tenté de réitérer le rituel du coucher lorsqu’il se réveille soudainement en pleine nuit ? (chanson, calin, papouilles et dodo)… Pas facile de trouver la bonne solution. A chaque bébé la sienne !

  31. Laetitia 12 février 2014 at 17 h 41 min #

    Bah en fait on a un peu tout essayé. Mon compagnon vient de me dire qu’une fois, il l’a laissé pleurer (j’étais au travail) en allant le voir souvent et au bout d’un moment (1h30) il s’est rendormi. En règle générale on retenté le rituel du coucher (dans les bras vertical, puis horizontal tout en chantant une chanson et ensuite dans son lit), des fois ça marche, des fois il pleure dès qu’il a touché son matelas et des fois il pleure et se cambre dès qu’on essaie de le mettre à l’horizontal dans nos bras … Des fois il s’endort avec une tétée, dans notre lit, des fois il prend le sein mais le lâche en s’excitant et des fois il le refuse … Sont lunatiques ces gosses … On essaie toujours quelque chose, c’est si au bout de 30 min à 1h rien ne marche, on va dans le salon, on le pose sur le transat, on lit un bouquin ou autre et on le laisse tranquille et il trouve ensuite le sommeil. Pour la crise de croissance, quand on est passé aux solides le soir, ça a été mieux pendant une semaine, puis la semaine suivante il a eu deux réveils (généralement à un jour d’intervalle) et cette semaine dimanche soir et hier soir (mardi). Il est vrai que j’attends le plus possible avant de lui donner le sein depuis qu’on est passé aux solides (un peu en dernier recours), peut-être je devrais essayer de lui donner de suite mais j’avais peur qu’il s’habitue. Et quand c’est son père qui s’en occupe, il ne lui donne rien à manger et se rendort quand même, donc c’est pour ça qu’on avait désormais enlevé l’hypothèse « je crève de faim! ». Et puis dès qu’il est dans les bras, il ne pleure plus ou dans le transat à côté de nous, on dirait un besoin d’attention dans ce cas. Enfin, on teste, des fois ça marche, des fois ça ne marche plus. Faut se dire que c’est passager, en attendant il est en bonne santé. Il dort très peu la journée aussi, deux siestes d’une heure dans les jours fastes et sans réveil, il fait 20h-7h environ la nuit.

    • Olivier 14 février 2014 at 9 h 09 min #

      Là je sèche…
      Une ou deux fois, on s’est retrouvé dans des situations comme celles-là, où on avait le sentiment de tourner en rond sans voir de solution. C’est en parlant avec des amis ou des professionnels qu’on a finit pas trouver une issue. Mais c’est pas toujours facile…

      • Laetitia 14 février 2014 at 13 h 13 min #

        Merci en tout cas de m’avoir lu. On n’est pas désespéré, juste un peu fatigué. Et peut-être c’est juste les jours avant qu’il ne retombe malade car ça fait deux nuits qu’il ne se réveille pas mais hier soir, il était de nouveau enrhumé… Et puis c’est tellement du bonheur qu’on oublie vite tous ces trohles du sommeil, qui font de toute façon partie de l’enfance.

        • Olivier 14 février 2014 at 13 h 33 min #

          C’est ce que je me disais en lisant tes commentaires… tant que vous n’êtes pas au bout du rouleau, pas la peine de paniquer !
          Et maintenant qu’il est enrhumé, tu sais au moins pourquoi il va te réveiller cette nuit 😉
          bon courage !

  32. Laetitia 14 février 2014 at 13 h 56 min #

    Merci 😉
    Je suis d’une nature cartésienne, j’ai besoin d’une explication pour tout. Avec un enfant, tu relativises …

  33. Lillune 9 mars 2014 at 21 h 52 min #

    Le 5-10-15 ne fonctionne que sur un bébé en parfaite santé (exit les bébés qui ont des coliques et encore moins ceux qui ont un rgo) et suffisamment jeune pour ne pas avoir peur d’être tout seul (max 3/4 mois) ou alors carrément plus grand et en âge de comprendre (plus de un an).

    Ici on a eu 4 mois de coliques intenses, et à 7 mois et quelques il est toujours douloureux avec son rgo et en plus il met des dents… On se lève de nouveau toutes les 30 minutes la nuit, comme lors de ses 3 premiers mois de vie. Si on fait ça il ne se réveille pas vraiment et rempile pour 30min de sommeil en quelques secondes. Si on laisse pleurer on a 30min de sommeil/10min de pleurs-hurlements (puis on craque et en plus on entends les voisins marcher au dessus donc ils sont réveillés)/35min à le rendormir et c’est reparti pour un tour. Et le lendemain il pleure toute la journée d’épuisement.

    Un bébé ça besoin de dormir, coûte que coûte. La bonne méthode est celle qui le fait dormir, un point c’est tout !

    Et oui, on survit en ne dormant que par tranches de 30 minutes pendant des mois. On a mal partout, tout le temps froid et faim et une tendance marquée à la dépression (ou alors ça c’est de voir son bébé pleurer de douleur des heures par jour sans qu’aucun médecin ne daigne chercher une solution sous prétexte qu’il grandi/grossi et que sa vie n’est pas menacée).

    Sur ce… bonne nuit -_-‘

    • Olivier 11 mars 2014 at 12 h 08 min #

      merci de partager ton expérience, et je te rejoins sur l’essentiel. Néanmoins, je ne suis pas certain que tu doives accepter de vivre dans la faim, le froid et le sentiment de dépression qui monte.
      Si ton médecin n’a rien à te proposer pour t’accompagner au mieux, peut-être peux-tu en charger. D’autres te donneront sans doute des pistes à essayer…

  34. amelie 19 mars 2014 at 10 h 42 min #

    Je ne suis pas d’accord du tt avec cet article. G allaiter et mon fils s’endormai tres souvent au sein (et moi avec lol). il a fai c nuit a 2mois et demie et aujourd’hui a 6 mois il dort de 21h a 8h30 voir 9h. Je pense ke chaque enfant est different mais pour ma part je le laisse si il chouine mais par contre si c des pleurs je me leve. Je preferai kil se sente en securiter pluto ke de le laisser pleurer 5 puis 10 min et kil s’enerve et kan suite le calmer soit plus compliquer. Ne dit on pas kun enfant qui se sente en securiter fera plus tard un adultd apaiser. Alors oui parfois c fatiguant parfois on en a marre et il m’est mm arriver d’hausser un peu le ton par fatigue mais si ct a refaire je ferai la mm chose. G l’impression d’entre les grands parents lorsque je lis kil faut lelaisse pleurer. Pour moi c d’un autre temps, tt comme de ne pas porter toujours son bb. Il on passer 9 mois dans un cocon laisson leur le temps de trouver leur rythme dans ce monde……

    • Olivier 19 mars 2014 at 11 h 22 min #

      Je ne suis pas certain qu’il faille nécessairement faire d’un cas personnel une généralité. Chaque enfant est unique. Chaque relation entre un enfant et ses parents l’est aussi. Cela dit, très heureux que tout est fonctionné à merveilles chez toi.

  35. Suquet 14 avril 2014 at 12 h 03 min #

    Je pense que la question est: est on capable ou non de laisser pleurer son enfant. Personnellement non, c’est inutile et au dessus de mes forces, pour notre petit confort.
    Quand on a prit la décision d’avoir un enfant, il est évident que l’on devra faire face aux réveils nocturnes. A lire: « être parents la nuit AUSSI »…
    Je préfère me lever la nuit, rassurer mon fils s’il en a besoin, plutôt que lui apprendre qu’il a beau pleurer la nuit, on viendra quart d’heure par quart d’heure et basta. Cela donne lieu a la résignation pour ces enfants. Je préfère qu’il ai confiance en ses parents, plutôt que si petit on lui inculque a se démerder seul.
    Quand vous êtes tristes, cela vous arrive il que votre conjoint vous dise « non je ne te prend pas dans les bras, calme toi seul/e ! » ?! …
    C’est pareil pour un enfant, sauf que c’est pire: un enfant n’a pas la capacité de rationnaliser sa détresse.
    Vous mettez en avant une étude ? Savez vous qu’il a été peouvé également qu’on enfant qu’on a laissé pleurer et qui se résigne aura plus de risques a être dépressif a l’âge adulte ?
    En tant que pédopsy heureusement que je ne donne pas ce genre de conseils, comme une vérité absolue !

    • Olivier 14 avril 2014 at 14 h 45 min #

      La question est aussi intéressante dans le sens que vous soulignez. Attention quand même à ne pas caricaturer de manière excessive le « laisser pleurer », qui ne se limite évidemment pas à « on viendra quart d’heure par quart d’heure et puis basta ».
      L’implication d’un parent auprès d’un enfant se mesure certes à des actions concrètes, mais aussi à sa capacité à « laisser aller ». Bref, à adapter sa réponse à son enfant et à un contexte. En tout cas, c’est mon avis.
      Enfin, cet article n’a pas vocation à « mettre en avant une étude » comme vous le suggérez, mais bien à pointer du doigt une recherche publiée sur laquelle j’attends que nous débattions ensemble car elle soulève à mon sens des questions intéressantes. C’est d’ailleurs le propre d’un blog et je vous remercie de participer aux échanges.
      Quant à la « vérité absolue » que vous mentionnez en fin de votre commentaire, je ne vois pas à quoi vous faites allusion.

      • valou 21 mai 2014 at 23 h 32 min #

        Perso , notre grenouille a 7 mois et on ne l’a jamais laissé pleuré ! Il a fait ses nuits à 2 mois et dors dans son lit . Je précise qu’il n’a pas été alaité au sein.
        On a accompagné son sommeil , toujours caliné et rassuré et du coup bah , on a notre petit rituel calin tous les soirs , on se prend la main pendant 5-10 min et il s endort calmement et part pour sa nuit.

        Je n’ai pas la clef , mais je pense que laisser pleurer son bébé tout seul n’est pas bon, çà ne peut qu’être angoissant de pleurer dans le vide , meme nous adultes lorsque l’on pleure on a besoin d’un calin ou de parler à qqn.
        Par contre accompagner son bébé pour qu’il arrive petit à petit à se rassurer et à trouver son sommeil par lui même me parait une voie interessante.

        Mais comme on dit : On fait du mieux que l’on peut ! 😉

        • Olivier 22 mai 2014 at 8 h 41 min #

          Dans l’absolu, tu as raison. Des enfants ont pourtant visiblement aussi besoin de temps pour évacuer, parfois seul. C’était le cas de Mychoup’ petite. A force de tout essayer pour l’endormir, on a fini par comprendre qu’elle voulait juste décharger tranquillement, sans nous (d’ailleurs, elle finissait par nous repousser comme pour nous indiquer qu’elle souhaitait rester seule).
          Après quelques essais, les couchers sont devenus sereins, alors qu’ils étaient chaotiques avant.
          reste une difficulté : distinguer dans les pleurs ce qui relève de la plainte et de la souffrance, du reste. Pas toujours facile.

  36. comment bien dormir 6 juillet 2014 at 13 h 32 min #

    en effet mes enfants ont connu une période de turbulences durant les premiers mois de leur naissance (après 5 mois), je regrettais presque les premiers jours de leur naissance, les jours où ils dormaient presque 20h sur 24h, où ils étaient presque immobiles. quand ils ont eu presque 6 mois, les deux ont commencés à mal dormir, c’était souvent les cries et les pleurs à la maison, nous ne pouvions plus supporter cela moi et ma femme, nous avons tout fait pour trouver une solution à leur pleurs mais sans succès, les livres ne nous étaient d’aucune aide, les sites internet encore mois, après deux semaines de calvaire, nous avions décidés de les laisser pleurer car nous ne pouvions plus rien faire, ils étaient entrain de s’adapter à la vie, à l’air, au monde, la lumière était nouvelle pour eux, le jour et la nuit aussi, leur horloge biologique était entrain de se régler progressivement. un conseil de ma part, ne faites rien, supportez leurs pleurs il n’y a rien d’autre à faire

    • Olivier 7 juillet 2014 at 8 h 51 min #

      J’imagine que chaque situation est unique. Dans un cas, il faut prendre de la distance et ne pas réagir, dans l’autre peut-être que si, pour une autre raison.

  37. lola 13 janvier 2015 at 18 h 06 min #

    je viens de voir que beaucoup d’entre vous son adepte du laisser pleurer et de la méthode 5-10-15, ce que mon pédiatre m’a conseillé aussi, il faut le laisser pleurer. Mais que faites vous quand votre enfant de 18 mois hurle car veut s’endormir dans vos bras (habitude qu’il a eu car ses pleurs me sont devenus insuportables, c’est soit je l’endor dans mes bras soit je l’étrangle…)? je le laisse hurler, ca peut durer plus de 2 h non stop, bilan il est trempé il a mal a la gorge et a vomi tout son repas !
    le pédiatre m’a dit laisser le pleurer s’il vomit vous changer le lit et au bout de 5 soirs il comprendra……
    j’avoue qu’il est difficile pour moi de le laisser pleurer, même si effectivement quand je lui parle je vois bien que c’est du pur cinéma…..et la nuit quand il se réveil pareil il veut se rendormir avec moi.
    en fait c’est mignon au début mais habitudes prises ca en devient usant, surtout qu’il est lourd et je me casse le dos…
    alors un moment on le prenait dans notre lit ! grosse erreure ! maintenant nous le faisons plus s’il pleure la nuit je le rendors dans mes bras sur le canapé. Y’a t-il des enfants qui ont besoin de plus d’attention? ou est ce vraiment vraiment du cinéma? En même temps j’y pense quand ma mère le garde et le couche chez nous il s’endort rapidement…..et le soir il pleure pour rester avec son frêre.
    j’ai dejà essayer de metre son lit dans la méme chambre mais en fait il veut s’endormir dans le lit de son frêre. mais l’ainé le dégage rapidement …..
    ah la la les parents devraient avoir des médailles ! :-))
    alors il faut s’adapter mais parfois c’est vraiment difficil !

    • Olivier 14 janvier 2015 at 10 h 18 min #

      Voilà une vraie question, difficile, sur laquelle il n’y a pas de règle. Chaque enfant est unique.
      Ici, nous avons pratiqué cette méthode car bébé dormait très mal. Lorsqu’elle pleurait au delà de 30/45 minutes, nous la relevions et recommencions le rituel du coucher.
      une chose est sûre, si tu veux que ton enfant dorme seul, il faut d’abord que tu le couches sans avoir de boule au ventre, et en étant convaincu que ce que tu fais est positif pour lui. Garde en tête qu’un bébé est une éponge et qu’il ressent ce que tu ressens.
      Les enfants ne font pas de cinéma (au sens où tu l’entends) lorsqu’ils sont petits. Ils ressentent probablement un manque confiance. C’est en se montrant sûre de nous qu’on contribue à les rassurer.
      A titre personnel, les problèmes d’endormissement de Mychoup’ ont disparu lorsque nous avons montré de la détermination et de la sérénité au moment du coucher. Elle a pleuré au début, et a finalement vite trouvé le chemin du sommeil.

      • valou 14 janvier 2015 at 11 h 26 min #

        Je suis TOTALEMENT d’accord ! Si il sentent que nous sommes stressés ils vont avoir peur de dormir ! On m’a dit il y a quelques mois, et effectivement je n’y avais jamais pensé , que même adulte , l’endormissement nous prend a peu près 1h à partir du moment où on commence a se préparer à aller dormir. Pareil donc pour nos bébés , le coucher et l’accompagnement vers la nuit prennent du temps , maintenant mon fils a 15 mois et depuis que j’ai réffléchi à çà c’est Bain , soins et petits massages dans la pénombre , calin avec doudou en lisant 2,3 histoires puis au lit et nous restons un bon quart d heure à se tenir la main . Certes çà parait long mais au final ce n’est pas si long si on considère qu’ils doivent se mettre en condition pour accepter la nuit qui souvent à cet âge les angoisse bcp. Même nous si on y réffléchi bien s’endormir est parfois source d’angoisse , pas facile de se laisser aller après une grosse journée ! Alors ZEN !!! prendre le temps et se dire que ce sont des moments privilégiés qui ne dureront pas longtemps ! sera vite venu l’ère des claquages de porte et nous pleureront pour encore leur tenir la main pendant un quart d heure……. 😉

        • Olivier 14 janvier 2015 at 12 h 21 min #

          Et oui, tu as raison. Si ça nous agace parfois, on finira fatalement par regretter ces petits moments de tendresse à deux !

  38. ando 14 janvier 2015 at 10 h 24 min #

    Madame, vous savez s’il pleure pendant deux heures c’est qu’il a absolument besoin de ses parents, il est petit c’est normal, il est à un age ou il a besoin de beaucoup d’affection, si ça le rassure de dormir dans vos bras continuez comme ça au bout d’un moment vous l’habituez petit à petit à aller dans son lit avec toujours beaucoup de tendresse et il acceptera. Je pense qu’à trop vouloir jouer les bras de fer avec les bébés pour le coucher, on le pousse à se braquer encore plus! mon fils a toujours dormi avec nous jusqu’à 9 mois, maintenant il a 18 mois et il dort tranquillement dans son berceau! au début il pleurait mais on lui tenait la main jusqu’à ce qu’il dorme, on a fait ça trois jours et maintenant il dort seul! alors allez un peu plus dans son sens et vous verrez il sera plus calme après, les câlins que vous faites maintenant c’est un investissement pour plus tard;

    • lola 15 janvier 2015 at 15 h 03 min #

      mais nous allons beaucoup (trop à mon goût) dans son sens ! cette nuit il a pleuré 4 fois rendormi 4 fois dans mes bras et la 5éme fois a fini la nuit dans notre lit……
      en fait quand je l’endors avec moi il est serein, et quand il se réveille car cauchemards ou autre je ne suis plus la évidemment. alors du coup c’est la panique !
      Je ne suis pas pour le laisser pleurer cf ce que j’écris au dessus, mais avant il dormait super bien (20h30 8h30 9h)et depuis ses 14 mois environs la cata. Mauvais rêves, dents qui poussent il y a toujours une excuse. Maintenant toutes ses dents sont sorties aucune douleurs au ventre….

      je suis d’accord sur le fait qu’il ressent les émotions et du coup j’appréhende le coucher et la nuit….il tête son pouce, dort avec ses doudous…il ne fait pas noir complet chez nous….je suis à cours d’idée a vrai dire.
      bon pourvu que ca ne dure pas quand même trop lontemps !

      • Olivier 15 janvier 2015 at 17 h 06 min #

        Si cette situation te pèse, tu peux aussi rencontrer un pédopsy. Il te permettra de vider ton sac, et parlera aussi à bébé.
        Ici, nous y sommes allés à deux reprises. Et à chaque fois, nous sommes revenus avec des pistes de solutions, plus motivés que jamais. Quand à Mychoup’, les deux rencontres avec la pédopsy l’ont changé, alors même qu’elle était très petite la première fois.

  39. radha 16 septembre 2015 at 22 h 12 min #

    Bonjour, merci pour votre blogspot et ce billet.

    Ici notre sourissette (parce que Mlle sourires) a 7 mois passé et que de questions sur ce sujet…
    Je trouve quand même cela fou qu’on ne puisse pas avoir de réponse claire sur ce point : à quel âge bébé a il assez de maturité psychique pour qu’on le laisse pleurer pour s’endormir seul ? (Bien sûr je ne parle pas des pleurs de détresse).
    Bref devant cette non réponse et cette volonté de bien faire, comme tous parents, je me dis (parfois redis voire ré redis) pourquoi laisser pleurer bébé puisque je peux l’endormir en quelques minutes au sein ? (une grande chance au final). Alors je la laisse ma sourissette encore au sein, n en déplaise à certains et même à mon doc qui pourtant est un duo de confiance.
    Le plus difficile pour moi ce n est pas le soir qui impact quand même la vie de couple, ce ne sont pas les nuits car un réveil (mais quelle chance au final puisqu’un seul) ce sont ces jugements et ces ‘je ne dis rien mais je n’en pense pas moins’ de la famille, de ce regard extérieur qui se pose et/ou que je prends comme un jugement à connotation négative.
    Alors au final, j en suis venue à parler le moins possible et à en parler de manière édulcorée ‘au super elle s endort rapidement’ ‘AH oui elle fait ses nuits’ car au final c est vrai aussi même si elle se réveille à 3 ou 4h du mat’ sachant qu elle s endort vers 20h..
    Au final sourissette est encore petite si je ‘fais mal’ en ne la laissant pas pleurer et en lui donnant la tétée pour s endormir j ai le temps de récupérer le tir.. Au final quand même chaque parent fait et fera des erreurs mais rien n est figé… De plus la journée sourissette est à la crèche et elle s endort bien sans le sein et sans les bras…
    Bref pour résumé l insupportable parfois, le pénible à d autres ce sont ces regards (bien que je veux bien croire bienveillants aussi) pour moi moralisateur et qui renvoient à une toute puissante des interlocuteurs ou spectateurs..
    J apprends à me faire confiance, à ne pas trop parler ou en enrobant et à avoir de l humour ou pas.. parce que faut pas deconn** mais parfois un ‘ta gueule’ (oups) me ferait plaisir.

    • Olivier 17 septembre 2015 at 8 h 53 min #

      Votre réflexion est déjà bien avancée. Vous avez raison : il est important d’agir comme votre coeur vous l’indique. Et le poids du regard des autres ne doit pas vous peser, même si j’ai bien conscience que c’est plus facile à dire qu’à faire.
      Cette question de la culpabilité touche tous les parents, et si avec le temps vous apprendrez à faire avec, jamais elle ne s’effacera totalement. C’est à vous de faire la part des choses entre les conseils bienveillants qu’il faut savoir écouter et les remarques désobligeantes qu’il faut mettre de côté.
      Pour en revenir au coucher de votre enfant, si vous ressentez aujourd’hui le besoin de l’accompagner au sein, faites-le. Vous aurez tout le loisir de reconstruire un autre rituel, plus tard, avec votre enfant. Le plus important, c’est la relation que vous entretenez avec lui. Les autres, on s’en fout !

  40. Tiphaine 1 mars 2016 at 10 h 50 min #

    Bonjour,

    Je suis tombée sur votre article en faisant des recherches sur les pleurs nocturnes à 6 mois.
    Notre chouchou à nous, se reveille minimum 1 à 2 fois (voire plus les très mauvaises nuits), on bosse tous les deux, ça devient compliqué.
    Elle a fait ses nuits à ses 3 mois mais ça n’a duré que 3 semaines et puis elle a commencé à se réveiller la nuit. On a jamais craqué, on ne la sort pas de son lit, en général on lui donne la tétine et elle se rendort.
    Ce qu’on ne comprend pas c’est qu’on a mis en place un rituel du coucher, on lit une histoire on reste un peu avec elle dans la chambre ça fonctionne très bien puisqu’elle ne pleure plus, s’endort seule et sans tétine. Donc quand on lit que les réveils nocturnes sont parfois dus à un endormissement difficile et pas serein, là je vois pas. La faim ? Non je ne pense pas non plus et on a remarqué que la quantité bue au dernier bib n’influe pas sur le nombre de réveils nocturnes.
    Le fameux 5-10-10 on l’a testé pour l’endormissement ça fonctionne mais en pleine nuit à 2h du mat on l’a testé mais ça vrille le cerveau et ça ne fonctionne pas avec chouchou, au final plus on laisse pleurer plus elle monte en intensité de pleurs…
    Notre medecin traitant n’a aucune explication par contre il a eu 4 enfants et nous dit qu’il n’a jamais laissé pleurer ses enfants.
    Les collègues qui disent qu’il faut laisser pleurer..
    Arrive la fameuse culpabilité…
    Et pourquoi dans les études, la vie en général est-ce forcément la faute de la mère ?? :/

    • Olivier 1 mars 2016 at 12 h 19 min #

      Pour bien faire, il faudrait tenter d’identifier les causes des pleurs de votre enfant. C’est ce qui vous permettra d’apporter la réponse la plus juste. Comme vous l’imaginez, Le « laisser pleurer » n’est pas une recette magique et son utilisation peut parfois être contre-productive.

      • Tiphaine 1 mars 2016 at 12 h 42 min #

        « Identifier les causes des pleurs »
        C’est ce qu’on aimerait trouver…
        On essaye des choses, on a commencé les purées, et on a ajouté des céréales dans le bib du soir, elle a fait ses nuits les 3 premiers jours ensuite c’était reparti.
        Ce qui va marcher quelques jours ne fonctionne pas sur la durée.
        On va essayer de pas désespérer 🙂

        • Olivier 1 mars 2016 at 12 h 58 min #

          Pas de RGO ou de coliques qui viendraient la réveiller ?
          Pendant les réveils nocturnes, marque-t-elle une souffrance quelconque, une peur, une envie ?
          Les couchers se font-ils rapidement, sans besoin d’insister, de rassurer, d’apaiser ?
          J’avoue que le fait qu’elle se rendorme aussi vite qu’elle s’est réveillée me laisse sans réponse.

          • Tiphaine 1 mars 2016 at 13 h 06 min #

            Pas de RGO, les coliques les premiers mois oui et encore qu’elle avait mal surtout en journée pas la nuit.
            Je n’ai pas l’impression qu’elle souffre. Peur ou envie ? Difficile à dire j’avoue que je ne sais pas :/
            Le coucher impeccable depuis qu’on reste avec elle le temps de lire une histoire, elle est calme et s’endort sans pleurs (le top)
            Elle se rendort avec la tétine, et on y reste vraiment que 3 secondes le temps de mettre la tétine, lui faire un bisou et lui dire que « c’est l’heure du dodo il est tard »

            La semaine passée, j’ai croisé la sage femme qui m’a donné les cours de préparation à l’accouchement. Je lui ai parlé des réveils nocturnes. Elle m’a demandé comme vous, si RGO etc.. ? Et elle a fini par hausser les épaules et me dire y’a des bébés comme ça, ça passera ^^
            C’est juste tellement désarmant de ne pas savoir ce qu’on pourrait faire pour avoir enfin des nuits paisibles

            • Olivier 1 mars 2016 at 13 h 20 min #

              Parfois, les bébés ont des difficultés à retrouver leur tétine au milieu de la nuit. C’est pour ça qu’ils pleurent. Ce qui expliquerait pourquoi elle se rendort aussi vite, dès que vous lui redonnez. Vous pourriez essayer d’en laisser plusieurs dans son lit, en les posant à portée de main et en lui indiquant leur place (dans les coin du lit par exemple). Ca marche parfois…

  41. Desperate Mama 4 mars 2016 at 9 h 58 min #

    Bonjour,
    Je suis maman d’une petite de 5 mois (allaitement maternel et diversification depuis 2 semaines) qui n’a jamais vraiment fait ses nuits.

    Elle a refusé de dormir dans le berceau à la maternité et on m’a dit de la garder avec moi au lit. En effet, ce fut efficace. Une fois à la maison, nous avons tenté de la coucher dans son lit mais en vain. Nous avons alors pratiqué le co-dodo. Mais elle se réveillait toujours à 1h d’intervalle. Au début, nous pensions que c’était pour boire (petit poids à la naissance). Mais j’étais épuisée et des fois elle ne voulait pas teter mais qu’être rassurée. Nous avons alors pensé que c’était lié au reflexe de Moro qui la réveillait et nous l’avons emmaillottée. C’était bien ses mains qui perturbaient son sommeil et elle ne se réveillait plus que 4 fois pour boire la nuit. Elle parvenait aussi à dormir dans son lit et a même dormi 5h de suite.

    Mais voilà, à 2 mois elle a eu son premier vaccin (cela s’est très mal passé) et elle est retournée dans notre lit. Elle n’a plus dormi 5h de suite et dort aléatoirement dans son lit ou dans le notre, en fonction de mon état de fatigue. A partir de 4 mois, elle a dormi sans emmaillotage, avec 3 à 5 réveils par nuits.

    En ce moment, nous sommes désemparés car elle se réveille après un cycle de sommeil, soit à chaque heure. Que ce soit dans son lit ou dans le notre, elle se réveille toutes les heures. J’en conclus que ce n’est pas parce que nous lui manquons. D’ailleurs, tapoter ne suffit plus pour la rendormir, il faut marcher avec elle ou alors qu’elle tete.
    Elle a un rituel de sommeil bien établit, bain à 19h (désormais avancé à 18h30), massage rapide, veilleuse de nuit allumée, tétée, rot puis dodo vers 19h30-20h.
    Nous avons commencé la méthode de Heidi Holvoet, ‘No tears, Self Soothing’ qui consiste (globalement) à mettre bébé au lit dans un état d’endormissement graduel afin que bébé s’endorme peu à peu seule dans son lit. Cette méthode prend du temps et comme bébé se réveille plus de 10 fois la nuit, on n’en peut plus.
    Hier à 4h du matin, nous l’avons laissé pleurer 12 minutes. Mais exténuée, j’ai donné le sein et elle s’est endormie emmaillottée jusqu’à 7h. Retour de l’emmaillotage ? Ou alors tenter le 5-10-10 ?

    Si vous avez des idées, des remarques, je prends tout ! Des fois, nous avons pas assez de recul pour bien cerner le problème.

    Merci de vos réponses.

    • Olivier 4 mars 2016 at 11 h 08 min #

      Difficile de donner une solution sans vous connaitre ni connaitre votre enfant.
      Le 5-10-10 ne doit être utilisé que si vous êtes certaine que les cris de votre enfant ne relève pas de la plainte (souffrance quelconque), du besoin de se nourrir… Bien utilisée, cette méthode permet avant tout de rassurer en habituant progressivement l’enfant à se retrouver seul dans sa chambre. Cela dit, si elle s’endort seule sans problème au moment du coucher, je n’en vois pas vraiment l’utilité.
      En revanche, n’insistez pas trop avec le cododo, car si le principe est à mon sens utile dans certains cas, en abuser peut créer une habitude dont l’enfant peut parfois avoir du mal à se défaire.
      Avez-pensé à lui faire rencontrer un pédopsy ? En ce qui nous concerne, ces rdv ont permis de dénouer des problématiques sur lesquelles nous buttions depuis de nombreuses semaines parfois.
      Enfin, n’oubliez jamais que les enfants sont des éponges. Si elle ressent votre stress, votre agacement, votre angoisse lorsque vous venez la voir la nuit, elle pourra avoir du mal à retrouver la sérénité. essayez de vous vider de vos ondes négatives avant d’entrer dans sa chambre (je sais, ce n’est pas le plus simple). Montrez aussi une fermeté rassurante lorsque vous lui demandez de se recoucher et de dormir. Vos mots et votre intonation sont importants.
      J’espère que vous trouverez un bout de solution, tenez nous au courant.

  42. Anne-Sophie 21 avril 2016 at 5 h 09 min #

    Nous la méthode du 5-10-15 a seulement empiré la situation donc nous avons arrêté. Seule solution ici intervenir et rapidement.
    Mais bébé ne fait toujours pas ses nuits, mais au moins il ne fini pas en hurlant/transpirant/.. Comme il faisait quand on a tenté de le laisser pleurer (jamais + de 5 min).
    Pas facile la vie de parents en effet!
    Bon courage et bonnes nuits à tous!

    • Olivier 21 avril 2016 at 9 h 44 min #

      Oui voilà, ton commentaire montre bien que cette méthode ne s’applique pas dans tous les cas. Il faut apprendre à distinguer les pleurs de son enfant.
      Accroche-toi, libère-toi du stress qui te ronge, fais plein de câlins à ton bonhomme et petit à petit tu devrais retrouver la sérénité. c’est en tout cas tout ce que je te souhaite…

  43. Tiphaine 21 avril 2016 at 23 h 19 min #

    Bonsoir,
    Moi je viens donner des nouvelles. Avec un mois et demi de plus. Notre chouchou accumule une dizaine de nuits sans reveils de suite, un nouveau record depuis janvier (yes!) Ca coincide avec la tetine qu’on donne des le coucher et un changement de repas du soir. Au lieu des cereales sans gluten nuit calme on est passé aux melanges « diner »cereales+legumes dans le bib un succes deja au niveau du gout puisqu’elle mange plus et est mieux calée.
    Apres elle a grandi et elle arrive aussi à mettre sa tetine seule, est ce que ça joue je ne sais pas. On crie pas victoire, on voit deux petitess bosses apparaitre sur sa gencive du bas, bientot les dents 😀
    Par contre on galere maintenant avec la sieste le week end, la demoiselle veut profiter de nous..

    • Olivier 22 avril 2016 at 13 h 23 min #

      Cool, tu es sur la bonne voie. Et ton commentaire montre une nouvelle fois qu’il n’y a pas de solution unique, pas de recette magique. C’est en tâtonnant et en restant à l’écoute qu’on finit par aboutir.
      En revanche, les dents… comment dire… croise les doigts très fort 🙂

Trackbacks and Pingbacks

  1. Papa blogueur... - 10 janvier 2013

    […] peu au passage quelques clichés. Non, les blogs de mamans ne sont pas seuls habilités à parler des pleurs de bébé la nuit, du brossage des dents, du choix du prénom des enfants… ou de la couche mal mise Avec […]

  2. Bébé est tombé dans les escaliers - Blog Je suis papa ! - 28 mars 2013

    […] d’autres épisodes de la vie de Mychoup’ : Bébé se réveille la nuit, faut-il le laisser pleurer ?, bébé et le biberon du soir, bébé et le péché de gourmandise, un moment de grâce, […]

  3. Un rituel du coucher à réinventer ? - Blog Je suis papa ! - 27 mai 2013

    […] articles sur le sommeil ? Lisez bébé se réveille la nuit, faut-il le laisser pleurer ?, TOP 5 des gigoteuses pour bébé, 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil, Un moment de […]

  4. Bkids : la veilleuse des douces nuits - Blog Je suis papa ! - 13 septembre 2013

    […] articles sur le sommeil de bébé, et d’autres tests ? Lisez bébé se réveille la nuit : Faut-il le laisser pleurer ?, test : veilleuse super nomade Pabobo, TOP 5 des gigoteuses pour bébé, 7 astuces pour aider […]

  5. Au secours, bébé ne dort pas - Blog Je suis papa ! - 19 février 2014

    […] bébé dort, 7 astuces pour aider bébé à trouver le sommeil, TOP 5 des gigoteuses pour bébé, bébé se réveille na nuit, faut-il le laisser pleurer ?… tous les billets sur le sommeil de bébé sont […]

  6. Quand passer bébé dans un grand lit ? - Blog Je suis papa ! - 16 juin 2015

    […] d’autres épisodes de la vie de Mychoup’ ? Bébé se réveille la nuit, faut-il le laisser pleurer ?, Top5 des gigoteuses pour bébé, le rituel du coucher, bébé et les disputes des parents, bébé […]

  7. Comment calmer les pleurs de bébé ? - Blog Je suis papa ! - 6 décembre 2016

    […] Bébé se réveille la nuit : Faut-il le laisser pleurer ? […]

Envoyez une réponse