Pourquoi je n’aurai qu’un enfant

30 Jan 2018

Pourquoi je n'aurai qu'un enfant

Dans notre inconscient collectif, une famille se compose traditionnellement d’un papa, d’une maman, et de deux enfants. De préférence une fille et un garçon.

Il ne vous aura cependant pas échapper que depuis quelques décennies, la représentation de notre cellule familiale subit les agressions de dégénérés s’octroyant le droit d’imaginer d’autres modèles.

Parmi eux, la famille à trois. Une maman, un papa, un mouflet. Sans être totalement disruptif, ce modèle progresse au gré des évolutions de notre société et des modes de vie qu’elles font naitre.

En dehors des clous, la famille à trois doit souvent se justifier. C’est sans doute la raison pour laquelle vous êtes nombreux à me solliciter pour écrire un billet sur le sujet.

Si ce nouveau modèle progresse, force est de constater qu’il n’existe pas de raison unique à son adoption. C’est dans l’intimité de chaque couple qu’une histoire se dessine.

La question de la naissance d’un second enfant a régulièrement occupé nos discussions de couple. Et il est probable que le sujet refasse surface ponctuellement.

7 Bonnes raisons (personnelles) de n’avoir qu’un enfant

A bien y réfléchir, il y a 7 raisons majeures qui m’ont convaincu que je n’aurai qu’un enfant. Les voilà. Sans pudeur ni faux semblant.

1 | Je chéris notre équilibre

La naissance d’un enfant implique souvent de ré-imaginer des habitudes de vie. Parce qu’un môme, ça bouscule parfois bien plus qu’on ne l’imagine. Je serai religieux, je vous dirais que je bénis notre équilibre actuel. Il a été si difficile à trouver. Mais aujourd’hui, on se comprend, on s’étonne, on se complète, on s’engueule aussi parfois, mais on s’aime. A trois, mais comme les doigts de la main.

2 | Je veux conserver un bout de ma vie

Si Mychoup’ était attendue plus que vous ne pouvez l’imaginer, sa naissance a provoqué un monstrueux big bang dans ma vie. Jusqu’à remettre en question mes envies, mes aspirations et mes priorités. Mais le bonheur que la présence d’un enfant à mes côtés m’apporte ne saurait remplacer l’épanouissement que je retire par ailleurs de mes autres engagements. Et pour être honnête, mon temps de cerveau disponible s’épuise dangereusement.

3 | Je vieillis

Je vais vous faire une confidence : je fais partie de ces types à qui vous arracherez à coup sûr un sourire en vous montrant surpris à l’évocation de leur âge. Oui, je ne les fais pas. Mais j’ai 42 ans. 42 putain d’années. Et franchement, je n’ai plus envie de courir après un vélo, de descendre tous les toboggans du pays à l’envers et de compléter ma collection de maladies infantiles.

4 | J’ai peur

Vous y croyez, vous, à l’histoire du mec qui gagne deux fois de suite au loto ? Moi, pas du tout. Et j’ai déjà gagné une fois.

5 | On sort enfin la tête de l’eau financièrement

On dira ce qu’on voudra, mais un bébé, ça coûte un rein. Par mois. Et les astuces que tous les parents connaissent permettent tout juste d’amortir le krach. Bref, aucune envie de remettre ça. Et de toute façon, on a refourgué à d’autres gogos parents tout notre matériel de puériculture. Ben quoi, faut faire tourner, non ?

6 | On the road again

Maintenant que Mychoup’ a grandi, nos voyages ne se limitent plus à la plage du coin. Et nos soirées entre amis peuvent même se poursuivre après 22 heures. Bref, on lorgne à nouveau vers des destinations plus exotiques que La Palmyre et on s’autorise quelques virées en famille dans les festivals autour de nous. Comme au bon vieux temps.

7 | Je ne m’en sens pas capable

Pour moi, donner la vie est le fruit d’une réflexion éminemment personnelle, en résonance avec une aspiration profonde. En complète plénitude intérieure. C’est ce que j’ai ressenti avant que Mychoup’ ne naisse. Et s’il m’arrive encore parfois d’imaginer un futur à 4, je n’éprouve plus la même nécessité. Ni la même sérénité.

Et vous ? Un ou plusieurs enfants ? Pourquoi ?

D’autres articles ?

Crédit photo : famille à trois

87 réponses to “Pourquoi je n’aurai qu’un enfant”

  1. Brice 30 janvier 2018 at 13 h 19 min #

    Entièrement d’accord avec toi même si on passe pour des égoïste à n’en vouloir qu’un

    • Olivier 30 janvier 2018 at 13 h 30 min #

      Je ne sais pas ce qu’en pensent les autres, mais très sincèrement : je m’en fous complètement 🙂

      • Lapodoud 30 janvier 2018 at 14 h 19 min #

        Ben moi j’en ai 2. Autant je les aime, autant on avait une grave putain de paix quand il n’y en avait qu’une Restez comme vous êtes ! Au pire quand vous vous reposerez la question, je peux vous envoyer mon 2e, juste pour une semaine

        • Olivier 30 janvier 2018 at 14 h 58 min #

          Pour tout te dire, il n’est pas rare qu’on emprunte un môme de temps en temps, pour un après-midi ou quelques jours de vacances.
          Les enfants, c’est comme les hamsters. C’est mignon, mais parfois ils s’ennuient tout seul dans leur cage. 🙂

          • Guillaume 5 février 2018 at 8 h 35 min #

            On vient d’en avoir un, notre premier, et c’est vrai que si c’est un pur bonheur, notre projet initial était d’en avoir 3 ou 4, mais je pense qu’il va être revu à la baisse ^_^

            Sympa ton article (à l’instar du blog )

            • Olivier 5 février 2018 at 9 h 36 min #

              Félicitations, profitez bien de ces premiers moments 🙂

  2. Mélissa 30 janvier 2018 at 13 h 21 min #

    Merci pour cet article , on a une petite fille de 6 mois, si peu et déjà des sous entendus sur ses futurs frères et soeurs qu’elle n’aura pas ! On se sent bien à 3 et on pense beaucoup à son avenir, pouvoir subvenir à ses envies de grandes études ( ou pas ) ! Merci de nous conforter dans nos choix !!

    • Olivier 30 janvier 2018 at 13 h 33 min #

      Le bonheur ne se discute pas, ne s’impose pas, ne se dicte pas. Il est trop fuyant pour le laisser s’échapper. Alors quand on l’attrape, mieux vaut le vivre pleinement, sans se soucier de ce qu’en pensent les autres

  3. Delphine 30 janvier 2018 at 13 h 33 min #

    Je ne suis ni pour un enfant unique, ni deux, ni 7…
    Je pense que c’est une question de ressenti.
    Cela dépend de tellement de choses.
    Mon conjoint est fils unique, il n’a qu’un enfant.
    J’en ai trois, j’élève les deux nièces de mon ex (vi c’est un peu compliqué).
    Nous sommes tombés amoureux et lui qui ne souhaitait pas avoir plus d’un enfant, se retrouve avec 6 grands ados à la maison (5 un des miens quittait le nid à notre installation)
    Voilà, des fois la vie est surprenante.
    J’ajoute que dans ma famille nous sommes 7.
    certains n’ont qu’un enfant, d’autres deux, d’autres trois et un autre 5
    Je ne pense pas que ma soeur ait été égoîste en ayant qu’une fille
    Je ne trouve pas ma nièce malheureuse d’être seule.
    Et mon conjoint me raconte ses moments à lui, dans son enfance, il n’en a pas souffert.
    Ensuite je connais des personnes ayant deux ou trois enfants ou les enfants disent avoir souffert de devoir partager
    Si votre équilibre est à trois alors qu’il en soit ainsi.
    Pourquoi vouloir mettre des normes.
    Nous aussi sommes regardés parce que on est nombreux
    alors 1-2-3-6 peut importe le nombre c’est le bonheur,l’amour et l’équilibre des personnes qui forment cette famille qui devrait primer
    Merci pour cet article 🙂

    • Olivier 30 janvier 2018 at 13 h 44 min #

      Je partage ton avis, c’est en filigrane ce que dit cet article : chacun son bonheur !

  4. Maman pavlova 30 janvier 2018 at 13 h 33 min #

    Oalalalala

    J’aurais pu écrire cet article sauf que j’ai 10 ans de moins et que j’ai aussi autant d’argument en faveur d’un numéro 2…

    Bref j’arrive pas à me décider et franchement ça me retourne bien le bide…

    • Olivier 30 janvier 2018 at 13 h 48 min #

      C’est probablement parce que ta réflexion est encore en cours. Laisse-lui le temps de s’exprimer, la réponse viendra toute seule ensuite 🙂

      • Maman Pavlova 30 janvier 2018 at 14 h 41 min #

        Mais c’est de loin une des plus dur de ma vie (vraiment !!!)

        • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 00 min #

          Ça, j’en suis convaincu… Moi, mon truc, c’est d’échanger avec les autres et d’écrire. Ça m’aide à poser mes idées, mes émotions, mes envies pour faire avancer mes réflexions.

  5. Emilie 30 janvier 2018 at 13 h 39 min #

    Ici j’ai maintenant 3 enfants. 7ans, 4ans et 4mois. On en voulait un puis deux. La petite 3ème je l’ai beaucoup réclamée et mon mari a fini par se faire à cette idée de «famille nombreuse» qui me tenait tant à coeur. Il savait que j’en avais besoin pour être comblée.
    Mon rôle de maman est effectivement un job prenant (en plus du vrai) mais j’en suis absolument passionnée.
    Sans doute car je suis assez casaniere. Rester chez moi avec mes mouflets me plaît.
    Mais je comprends et respecte chacun de tes arguments.
    Bonne continuation à vous 3!

    • Olivier 30 janvier 2018 at 13 h 52 min #

      L’important pour moi, c’est de ne pas laisser filer l’occasion de donner vie à ses bonheurs, quels qu’ils soient. Et tant mieux si chacun de nous en cultivent des différents 🙂 Ça rend le monde plus excitant à découvrir

  6. Papa Ratatam 30 janvier 2018 at 13 h 54 min #

    C’est ton choix et je le comprends. Profite bien

    • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 01 min #

      1, 2, 3, 10… l’important c’est le bonheur !

  7. doublerose 30 janvier 2018 at 14 h 16 min #

    C’est si personnel ce choix.
    j’avais dit « un c’est parfait »…j’attends le 3ème 🙂
    on a cette chance d’avoir le choix de construire notre famille comme on le souhaite. Pourquoi ne pas l’utiliser?

    • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 03 min #

      Tu as complètement raison. C’est une chance. il faut la saisir. Et qu’importe ce que font/pensent les autres

  8. Mélie 30 janvier 2018 at 14 h 56 min #

    Je pense que chaque personne a bien le droit de faire ce que bon lui semble oui j’ai un garçon qui a 5 ans, et depuis presque 5 ans les mêmes questions reviennent sans cesse « le 2ème c’est pour quand ? » « et la ptite fille ? » et sincèrement ça me gonfle ! Je ne ressent pas l’envie d’avoir un autre enfant, je suis complètement heureuse et épanouie dans ma vie de maman et de femme comme ca. J’ai peur aussi oui, que faire un autre enfant chamboule complètement notre vie et puis je l’aime mon fils, mais tellement que finalement je n’ai pas envie de donner mon amour à un autre petit… Je comprend par contre les autres points de vue, les femmes qui veulent plusieurs enfants. Que chaque personne ai le choix c’est le plus important. Merci pour cet article

    • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 08 min #

      Oui, je te rejoins. S’il est à mon sens pas interdit de poser la question ou d’en parler, je crois qu’il est important de s’abstenir de juger. Ce n’est pas toujours facile, on est tous maladroit à un moment ou à un autre, sans en prendre conscience. Mais il est en effet important de respecter le choix de chacun

  9. Christophe 30 janvier 2018 at 15 h 23 min #

    Bien d’accord même si mon fils vient d’avoir 1 an. Nous ce qui fait qu’un second n’est pas possible, en plus de ne pas avoir envie tous les deux, c’est que madame à deux pathologies et qu’on a eu un bol pas possible pendant la grossesse.

    • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 36 min #

      Les problèmes médicaux reviennent souvent comme raison… elle est sans doute plus dure à vivre car elle s’impose d’elle-même. Cela dit, j’ai l’impression que tu préfères voir le verre moitié plein (« on a eu du bol ») plutôt qu’à moitié vide 🙂
      La résilience, c’est important pour trouver le bonheur, je crois

  10. Nadège 30 janvier 2018 at 15 h 26 min #

    Aujourd’hui, j’ai 36 ans, je m’épanouis totalement avec mon homme et mon mini de 4 ans et je n’ai pas envie d’un 2e. Idem, on a vendu, donné tous nos articles de puériculture.
    Le plus dur n’est pas forcément le regard des autres (même si parfois j’ai l’impression de me justifier (et je m’en veux de le faire), mais c’est plutôt l’envie cyclique de mon fils d’un petit frère ou petit soeur et également la réflexion de mon homme qui se demande si on ne regrettera pas un jour les repas de famille où il nous manque des chaises pour caser tout le monde… et là, je culpabilise un peu..

    • Olivier 30 janvier 2018 at 15 h 39 min #

      Parfois, il nous arrive aussi d’avoir un petit pincement au coeur, voire un petit coup de spleen. Mais choisir, c’est aussi renoncer, non ?

  11. cedric jerrico 30 janvier 2018 at 16 h 01 min #

    Salut, cela fait un bail !

    Je te suis toujours sur facebook mais le temps manque souvent.
    Je n’ai qu’un enfant donc, ma fille de 7 ans que je kiffe complétement et j’avoue que, bien que séparé de mon ex femme depuis 1 an et demi, cet équilibre à deux est vraiment très sympas ( A quand un sujet sur famille monoparentale ? 😀 ). On a développé une complicité extraordinaire avec ma fille !
    Bien sur maintenant qu’une charmante demoiselle nous a rejoins, nous formons de nouveau un couple à 3 ( forcément différent quand ce n’est pas la maman )mais cela se passe bien aussi.
    A 41 ans balais, je me vois hésiter à retourner dans les couches avec cette nouvelle compagne même si notre couple donne de très bonnes garanties.
    Oui..j’avoue.. Pour au moins 6 raisons sur 7 que tu évoques, la vie à 3 me plait beaucoup ^^

    Le seul bémol que je vois à tout cela est l’absence de frères ou de sœurs pour ma fille. Après ce qu’en disent les gens, je m’en fous. Mais ca..ca me travaille..

    A bientôt Olivier 😉

    • Olivier 30 janvier 2018 at 17 h 19 min #

      Ça fait plaisir de te revoir par ici. Tu as raison, ce n’est pas une décision prendre à la légère, d’autant que l’horloge tourne. Et puis tu te réveilleras un jour, et tout sera évident… (en fin, j’espère)

  12. Fany 30 janvier 2018 at 16 h 52 min #

    Bonjour,
    Cet article est tellement rassurant…maman d’un petit garçon de 2 ans et demi et mariée avec son papa qui a deux grands d’un premier mariage (18 et 15)..la question du deuxième me piquote…
    Papa ne semble pas chaud à l’idée d’un quatrième..ce que je comprends..d’un autre côté je rêvais de voir mes 2p’tits bouts rire et se chamailler…
    Épineuse question mais dont la réponse est tellement personnelle et ne nécessite aucun jugement….

    • Olivier 30 janvier 2018 at 17 h 21 min #

      Je suis content que tu dises cela. Je crois que j’ai en effet écrit cet article pour rassurer, pour montrer que la réponse à la question était éminemment personnelle, qu’elle était enfouie au plus profond de chacun et qu’il ne fallait pas se soucier du regard des autres

  13. Sophie 30 janvier 2018 at 18 h 38 min #

    Et…. On ne devrait même pas avoir à se justifier ! J’en veux 3 et je ne souhaite pas qu’on me demande pourquoi. C’est juste comme ça. Et je comprends totalement qu’on en veuille pas autant ou plus que moi parce qu’on est tous différents

    • Olivier 31 janvier 2018 at 9 h 44 min #

      Non bien sûr, même si pour ma part, je ne suis pas opposé à l’idée d’en parler et de partager des points de vue différents, tant que l’échange est respectueux des différences

  14. Olivier 30 janvier 2018 at 19 h 27 min #

    Voir « Le guide du jeune père » (P. Antilogus & J.-L. Festjens) chapitre 40 : « Faut-il en faire un autre ? »

  15. Netaddicta 30 janvier 2018 at 22 h 04 min #

    Oui c’est un choix très personnel tout comme celui de ne pas avoir d’enfants et qui ne devrait pas être remis en cause par les autres.
    En ce qui nous concerne, la question du 2eme enfant s’est rapidement résolue. Nous étions d’accord pour attendre un peu mais nous souhaitions que Pucinette ait un frère ou une soeur. Maintenant que sa sœur aura 3 ans le mois prochain c’est la question du 3e qui parfois surgit dans notre couple. Pour mon mari, c’est un non clair. Pour tout un tas de bonnes raisons : notre organisation actuelle, nos moments à 2 retrouvés, la diminution du temps professionnel que cela impliquerait… Et j’adhère à ses arguments rationnels mais parfois cela reste comme un « et si » que je n’arrive pas complètement à trancher…
    Et juste pour partager mon expérience, je trouve que j’ai plus de temps aujourd’hui avec 2 filles de 6 ans et demi et 3 ans que lorsque Pucinette avait 3 ans et qu’elle était seule du fait de leur complicité. Le dimanche matin c’est grasse mat des parents pendant que la grande lit des histoires à la petite ou qu’elles jouent ensemble à la poupée.

    • Olivier 31 janvier 2018 at 9 h 41 min #

      Je te rejoins, on ne devrait pas subir les remises en cause des uns et des autres, même si, à mon avis, il s’agit la plupart du temps davantage de maladresses que de réels jugements.
      Et en ce qui concerne les grasse mat’, pas besoin d’en avoir deux. On a appris à Mychoup’ a faire son petit déj depuis déjà longtemps… Du coup, « les marmottes » (comme elle nous appelle) peuvent profiter de leur matinée pour faire dodo 🙂

      • Netaddicta 31 janvier 2018 at 14 h 59 min #

        Oui bien sur pour les grasses mat mais ce que je veux dire c’est que quand Pucinette avait 3 ans et était seule ce n’était pas possible alors que maintenant même si sa sœur est encore petite c’est quand même possible vu que c’est la grande qui prépare le petit déjeuner de la petite. Donc un deuxième enfant ne signifie pas qu’on repart pour autant d’années sans temps pour soi (même si ça sera toujours plus qu’un enfant unique évidemment)

  16. 30 janvier 2018 at 22 h 16 min #

    Nous c’est marrant mais c’était ma fille (2 ème enfant) qui a créé cette cohésion parfaite. Mon 1er était difficile et caractère dur à gérer… ma fille ultra facile… un rêve… elle m’a même permise de me rapprocher de mon fils en comprenant qu’il était hyper sensible et que je ne faisais pas mal les choses. Elle a apporté une force a notre famille inexplicable. Nous avons enfin notre équilibre parfait a 4. Je vous aimes mes bébés d’amour

    • Olivier 31 janvier 2018 at 9 h 42 min #

      Tu portes un joli regard plein d’amour sur ta petite famille, et sur le rôle de ta fille. Tendre et lucide à la fois. Chapeau

  17. Françoise 31 janvier 2018 at 6 h 04 min #

    A toutes ces raisons que je partage j’en rajouterai une autre : le risque d’y laisser la vie.
    L’intervention du chef de service nous a sauvé il y a 6 ans, mon conjoint se rappelle d’une salle de travail remplie de sage-femmes, d’étudiants…tous affolés…du chirurgien qui débarque et moi tout ce dont je me rappelle c’est : «  préparez moi un bloc en urgence ».

    • Olivier 31 janvier 2018 at 9 h 48 min #

      Wow, ta description est aussi courte qu’intense. On a l’impression que tu n’es pas passée loin… J’espère que tout va bien. Pour toi et ta famille.

  18. Nicolas 31 janvier 2018 at 8 h 06 min #

    Il me semblent que ces arguments, tous très valables, ne sont pas vraiment liés au nombre d’enfants qu’on a déjà. On peut penser à peu près pareil avec 0 enfant, ou avec 3 (c’est mon cas, et j’ai presque 42 ans aussi).

    Question de sensibilité, de situation, d’envie… Autant de choses pas toujours très compatibles avec le concept de « justification ».

    • Olivier 31 janvier 2018 at 9 h 51 min #

      Ah si, je te confirme, ces arguments sont liés au nombre d’enfants. C’est en tout cas comme ça que je le vis, et je n’ai pas besoin que ces raisons personnelles soient jugées par un tiers. C’est justement ce que je dénonce en filigrane dans l’article.

  19. Laurent 31 janvier 2018 at 11 h 09 min #

    Super chouette article !

    J’ai l’impression de trouver beaucoup de raisons qui me poussent à ne pas envisager (pour le moment) un troisième.

    Belle journée,
    Laurent

  20. Laetitia 31 janvier 2018 at 11 h 12 min #

    Je viens d’avoir une petite fille sur le tard aussi et dès le départ mon mari et moi nous avons été d’accord sur le fait d’en avoir qu’un. On est heureux comme ça et maintenant qu’elle est née nous en sommes convaincus, nous n’en aurons qu’un. Mais je sens que l’on a pas fini d’entendre et le deuxième c’est pour quand ?! Pourtant on a toujours été limpide avec notre famille en leur disant que nous n’en souhaitions qu’un seul. On a l’impression de passer pour des extraterrestres mais tant pis! L’important c’est d’être heureux 🙂

    • Olivier 31 janvier 2018 at 16 h 14 min #

      Ben voilà, chacun son bonheur après tout !

  21. Magali 31 janvier 2018 at 21 h 27 min #

    Je comprends!!j’en ai 2 le choix du roi ma 1ère c’était royale, ça m’a donné envie d’avoir un 2ème…ben toute sa première année j’en est bavé et parfois je me suis dit qu’elle idée d’en avoir voulu un 2ème. C’est parfois encore un peu dur mais j’aime trop mes enfants. Parcontre je ne veux plus entendre parler de grossesse, de nuits blanches pendants des mois, les bibis a gogo…ouf ils grandissent

    • Olivier 2 février 2018 at 14 h 06 min #

      Chacun ses limites en quelque sorte 🙂

  22. evan 31 janvier 2018 at 22 h 17 min #

    Bonjour

    Merci pour l’article, et ton point de vue sur un enfant.
    Nous pour n’avoir qu’un enfant, on a aussi comme argument : pour la planète, trop d’humain, tout ça.

    Mais après, deux c’est bien aussi …
    mais oui comme tu dis, chacun son bonheur, chacun son ressenti !

    Profites bien avec ton enfant !

    Au plaisir !
    Evan

    • Olivier 2 février 2018 at 14 h 08 min #

      Effectivement, tous les arguments sont valables à partir du moment où il résonne avec ce que tu es !

  23. MIchael 1 février 2018 at 22 h 43 min #

    Bonsoir,

    Nous n’avons qu’un enfant et c’est déjà beaucoup de changement, nous nous y attendions mais s’adapter n’est pas facile. Alors un deuxième… c’est dans un coin de notre tête, et qu’est-ce qu’il y a comme recoins dans une tête !

    À part ça, notre petit Sacha nous remplit le quotidien de vie et d’aventures. Comme pour les animaux sauvages, nous avons besoin d’une sorte de petit stress quotidien, d’une attention toute particulière portée dans une direction précise pour nous maintenir en bonne santé !

    Trêve de plaisanterie, bon article comme toujours et que de questions sur le sujet…

    Bonne soirée et bonne continuation.

    Michael

    • Olivier 2 février 2018 at 14 h 11 min #

      Un enfant, c’est une occasion de retapisser ton monde avec des couleurs et des surprises. Parfait pour rester jeune !

  24. Thibaud 1 février 2018 at 23 h 29 min #

    Très intéressant. J’étais curieux de lire ces raisons, et j’ai été agréablement surpris de les découvrir. Je pense que vous avez très bien résumé la chose avec cette phrase:
    « Si ce nouveau modèle progresse, force est de constater qu’il n’existe pas de raison unique à son adoption. C’est dans l’intimité de chaque couple qu’une histoire se dessine. »

    Trop souvent on essaie de se conformer à un modèle – alors qu’en réalité, peu importe le choix qu’on fait, c’est de comprendre la raison de ce choix qui est important!

    A bientôt 🙂
    Papa Thibaud

    • Olivier 2 février 2018 at 14 h 09 min #

      Exactement… et pour ma part, je déteste cette nécessité de conformité qui tue tout ce qu’il y a de beau dans notre monde

  25. Melle Blanche 2 février 2018 at 12 h 47 min #

    Exactement le même ressenti que toi !
    Et il est bien pénible de devoir dire qu’il n’y aura pas de numéro deux. Entre « vous faites de N°1 une égoïste ? » WTF ??? et « ah vous pouvez plus en avoir, fallait commencer plus tôt », j’attends que la conversation passe. – riires –

    • Olivier 2 février 2018 at 14 h 13 min #

      L’indifférence et la patience, il n’y a que ça de vrai !

  26. stieuma 2 février 2018 at 16 h 30 min #

    Chez nous, la question du 2eme ne s’est même jamais posée… On a tellement galérer à en avoir déjà un, ce n’est vraiment pas envisageable de revivre les années galère qu’on a connu avant la naissance du premier.
    Et ma foi on n’est pas du tout frustré ou triste ou l’idée de ne pas avoir d’autres enfant. On est épanoui comme ça.

    • Olivier 2 février 2018 at 16 h 55 min #

      C’est bien ça le plus important. Pas de regret, et on avance avec le sourire 🙂

  27. Carmt 3 février 2018 at 19 h 11 min #

    Un pour l’instant, mais on souhaite en avoir un deuxième. Après, on verra^^
    On avait décidé d’en faire un, et que la question du 2ème se réfléchirait après. Parce qu’on se disait que c’était dur d’imaginer comment ça serait avec un enfant (et effectivement, c’est rarement comme on l’imagine ou comme on nous le décrit, tant chaque situation est différente).

    Pour le deuxième, j’ai entendu des tas de copines dire « oh là là, un deuxième, c’est terrible, bien plus dur qu’un premier ». Et des tas de copines dire « Oh le deuxième c’est tellement plus facile ».
    Du coup, on sait qu’on ne sait pas comment ça sera. Mais on souhaite agrandir la famille quand même. Je saurais pas expliquer, mais j’aimerais une famille plus grande, voir mon fils devenir grand frère.
    C’est vachement perso au final comme choix (tout comme celui d’avoir des enfants ou non), il n’y a pas de mauvais choix ou de bon, juste un choix qui correspond à une famille.

    Ensuite, on verra bien. Peut-être qu’on ira jusqu’à 3. Peut-être qu’on s’arrêtera là. On verra déjà quand on sera à 2.

    Par contre, je ne trouve pas qu’un enfant coûte cher. Peut-être que le mien est trop petit pour que je me rende compte (on verra quand il faudra lui payer un appart dans une autre ville pour ses études, mais on a encore le temps de voir venir^^), mais entre les trucs récupérés de Bidule dont les enfants ont grandi, ceux achetés au vide-grenier, au final il ne nous coûte pas grand chose.

    • Olivier 5 février 2018 at 9 h 38 min #

      Ici, on a fait un peu de récup mais pas tant que ça, Mychoup’ étant parmi les plus âgées des enfants dans notre groupe de potes. Et rien que la nounou, c’est quand même un petit investissement

      • Carmt 5 février 2018 at 11 h 25 min #

        Pour la garde, on a du bol, parce qu’entre la CMG et le crédit d’impôts il ne nous reste plus tant que ça à payer.
        Après c’est vrai que ça dépend vachement du mode de garde qu’on trouve et des horaires des parents, ça peut revenir cher comme ne pas coûter grand chose.

      • Edouard 12 février 2018 at 14 h 22 min #

        Oh oui, perso dans la région parisienne, c’est un rein en moins rien que pour la partie nounou… OMG je viens d’en avoir un second « surprise » (ou presque)… je passe sous dialyse ^^

  28. Angelilie 7 février 2018 at 14 h 54 min #

    J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte, un enchantement. blog très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon univers. au plaisir

  29. Dad Vadeure 8 février 2018 at 9 h 47 min #

    Je ne suis pas forcément d’accord … mais c’est bien expliqué et je peux comprendre 🙂

  30. Chang ParentaliteZen 9 février 2018 at 9 h 20 min #

    Bonjour Olivier,

    Je vois que ce sujet fait débat. Ravi de savoir que tu as des idées bien à toi et que personnes ne pourra te faire changer d’avis.

    Pourquoi succomber à la pression sociale si ton envie est tout autre? À chacun son bonheur, j’ai l’impression que tu as trouvé le tien !

    Bonne continuation

    • Olivier 9 février 2018 at 9 h 58 min #

      Exactement, et j’invite chacun à trouver le sien, en faisant abstraction de la pensée dominante

  31. Edouard 12 février 2018 at 14 h 08 min #

    Entièrement d’accord avec les 7 raisons (grave, on ne peut gagner au loto 2 fois quoi!!!!!)… mais Madame a eu gain de cause (pour ne pas laisser sa sœur seule!) et la nature a fait son œuvre avant même qu’elle essaye de me convaincre… le petit Samuel a rejoint la famille de 3 que nous étions il y a bientôt 2 mois (demain), et c’est psychologiquement et physiquement très difficile pour moi qui trouvait notre équilibre parfait à 3… mais bon, il est craquant et progresse vite (mais pas aussi vite que ma Léna) et l’équilibre revient petit à petit, même si à l’aube de mes 40 ans, c’est bcp plus difficile qu’il y a bientôt 5 ans…
    Je fais cependant une crise de négation en dormant dans la chambre d’ami loin du bruit de la nuit pour limiter ma fatigue et laisse la maman assumer pleinement les nuits… pour le moment, cela reste globalement harmonieux, mais je sais et je pense que ça mettra un certain temps à s’équilibrer complétement… (je chéri ces moments à 3, et la liberté que je commençais à retrouver… et suis nostalgique malgré moi, malgré mes efforts…) heureusement que l’amour de parents pour son enfant est inconditionnel hein, parce que sinon la raison serait destructrice ! Le temps fera donc, à nouveau, acte d’équilibrage familial… enfin j’espère…

    • Olivier 12 février 2018 at 14 h 26 min #

      Ton témoignage est touchant. Ne regarde plus derrière. Maintenant, il est temps de focaliser sur le bonheur à construire à 4, sur celui que t’apportera le petit nouveau, et sur celui que tu offriras à tes deux loulous pour qu’ils grandissent sereinement. Je te souhaite de trouver ce nouvel équilibre !

  32. Lili 25 février 2018 at 18 h 25 min #

    Ça me fait tellement plaisir de lire ton article!! La societe française est hyper culpabilisante envers les gens qui font le choix d’avoir un seul enfant (ce qui est mon cas;) je partage a 100% ton avis. Les gens qui ont 2 ou 3 enfants sont ceux qui jugent le plus je trouve…comme s’ils étaient un exemple mais je dirai plutôt qu’ils nous jalousent lol !! Merci en tout cas

    • Olivier 26 février 2018 at 8 h 49 min #

      Je ne sais pas si les parents de 2 ou 3 mômes sont responsables, mais c’est vrai que la société donne l’impression de culpabiliser les parents d’enfants uniques. Peut-être parce que ce modèle familial est contraire à celui sur lequel notre société s’est construite

  33. Julie 4 mars 2018 at 8 h 49 min #

    Je ne connaissais pas votre blog, je constate que vous avez mis le paquet il est structuré très complet digne d’un pro! Bravo! J’aime votre « plume » et la simplicité de votre fil de pensée…
    Très agréable à lire et plein d’humour, j’ai adoré ce passage de « pq avr un 2eme » a « Mais non pas de 2eme!! »
    J’avais besoin de ça je crois, me déculpabiliser en tant que femme de ne pas en vouloir un 2ème, mais aussi besoin de m’armer de justifications cohérentes face aux proches qui ne comprendront pas!
    Merci!
    Julie

    • Olivier 5 mars 2018 at 9 h 40 min #

      Merci 🙂 Que les autres ne comprennent pas, ce n’est pas grave. L’important, c’est que tes décisions résonnent avec ce que tu es vraiment.
      C’est aussi ça l’objectif du blog. Aider chacun à faire son chemin, en mêlant humour, déculpabilisation et réflexion… toujours avec simplicité.

  34. Olivier G 6 septembre 2018 at 12 h 32 min #

    Bonjour,

    j’ai une fille de un an que j’aime par dessus tout même si un enfant ça bouleverse la vie. On me disait souvent que les enfants apportent des choses auxquels on ne s’attend pas et c’est vrai, je m’emerveille betement devant ma fille chaque jour.

    Le soucis c’est que ma femme a commencé son travail de fond pour avoir un deuxieme enfant. Meme si je suis convaincu que je pourrais aimer ce nouvel enfant, je ne souhaite pas en avoir un de plus. Je n’arrive pas a comprendre ma femme qui se plaint deja de n’avoir plus rien le temps de faire pour elle mais qui pour autant serait prete a en faire un autre… J’ai beau lui faire remarquer elle repond qu elle ne veut pas d un enfant unique. Je trouve ca nul de faire un enfant « pour que l’autre ne soit pas seul » et pas parcequ’on veut vraiment plusieurs enfants.

    Je ne vois pas comment éviter le conflit et je n’ose meme pas relancer le sujet mais je sais qu’elle reviendra bientot a la charge. Ma question au finale c’est doit on accepter d avoir un enfant pour ne pas perdre son couple?…

    • Olivier 10 septembre 2018 at 10 h 00 min #

      Pas certain qu’il faille poser la question dans des termes aussi définitifs. Je crois plutôt à l’écoute mutuelle et à l’échange pour aborder la question le plus sereinement possible.
      Dans ta manière d’en parler, j’ai le sentiment que tu te sens agressé. tu parles de « conflit » et de « revenir à la charge ». Peut-être faut-il creuser ? Accepter d’entendre ces raisons – qui ne doivent pas se résumer à la solitude du premier – pour aborder le sujet avec plus de discernement, moins de passion et davantage de sérénité.
      Si tu n’arrives pas à la comprendre comme tu le soulignes, c’est probablement que vous ne vous êtes pas encore tout dit sur le sujet et qu’il doit rester des zones d’ombre à explorer ensemble.
      Je te souhaite bonne chance.

  35. Kathleen 30 septembre 2018 at 21 h 36 min #

    Bonjour Olivier,

    Nous venons de lire vos deux articles sur le fait de n’avoir qu’un enfant. Notre fille a 5 mois. Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu 2 enfants. J’ai 3 freres et soeurs et mon mari 2 (mais il est un enfant qui est arrivé longtemps après ses soeurs donc élevé comme un unique). Il a toujours voulu 1 enfant pas plus. Et je n’étais pas tout à fait d’accord avec ses arguments pourtant pertinents. Mais aujourd’hui que j’ai ma fille, vécu la grossesse (qui s est super bien passée pourtant), un accouchement (un peu difficile), les nuits plus courtes et la patience mise a rude épreuve… ma fille restera mon unique perle. Nous nous retrouvons tellement dans tes 2 articles. Merci de mettre des mots ur notre ressenti. Bonne soirée !

    • Olivier 1 octobre 2018 at 14 h 44 min #

      ben voilà, ton com’ montre bien la diversité des parcours de vie que nous empruntons les uns et les autres et là où ils nous mènent, sans que nous nous y attendions parfois.
      Mais l’important au final, c’est le bonheur 🙂

  36. Caro 22 novembre 2018 at 7 h 44 min #

    Bonjour
    Décider de pas avoir de deuxième enfant pour les raisons invoquées est entendable et compréhensible. Mais porté de ces certitudes quelle réaction avoir si un jour votre femme annonce être tombée enceinte, un accident de contraception n est pas rare. Est ce que ces principes volent en éclat ou vous restez sur vos positions et votre femme accepte de mettre fin à la grossesse ?

    Caroline

    • Olivier 22 novembre 2018 at 9 h 12 min #

      Avec l’expérience, vous apprendrez sans doute qu’il ne sert à rien de trouver des solutions à des problèmes avant d’y être confronté. Bref, je n’ai pas de réponse.

Trackbacks and Pingbacks

  1. Enfants : 7 trucs qu’on ne vous dit pas à la maternité - Blog Je suis papa ! - 12 février 2018

    […] Pourquoi je n’aurai qu’un enfant […]

  2. 15 trucs que je ne fais plus depuis que j’ai un enfant - Blog je suis papa ! - 19 février 2018

    […] Pourquoi je n’aurai qu’un enfant […]

  3. 15 trucs que je fais désormais depuis que j’ai un enfant - Blog Je suis papa ! - 19 février 2018

    […] Pourquoi je n’aurai qu’un enfant […]

  4. 20 raisons de faire un deuxième enfant - Blog Je suis papa ! - 29 mai 2018

    […] Pourquoi je n’aurai qu’un seul enfant […]

  5. Comment j’ai pris conscience de la place du père dans notre société - Blog Je suis papa ! - 12 novembre 2018

    […] Pourquoi je n’aurai qu’un enfant […]

Envoyez une réponse