6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant

6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant

Le problème avec les femmes, c’est que quand tu leur donnes ça, elles te prennent… ça ! En l’occurrence, on avait dit « un enfant », pas deux.

Oui mais voilà. Dernièrement, super maman a changé d’avis, et m’a fait comprendre qu’un deuxième enfant serait éventuellement le bienvenu à la maison. Pour plein de raisons toutes aussi lumineuses les unes que les autres évidemment.

Au moins 6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant

Il y a quelques temps, nous discutions ensemble des 10 bonnes raisons de ne pas avoir d’enfant.

Depuis, Mychoup’ a bien grandi. Et, pour tout te dire, si ma condition de jeune papa me comble, il ne m’a pas fallu bien longtemps pour aligner 6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant.

1 | La boule au ventre, le retour

En devenant papa, je ne me doutais pas à quel point ma vie allait changer. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles les débuts ont été difficiles : coliques, nuits sans sommeil, organisation, passage au biberon, découverte des urgences, catastrophes en tout genre… la vie de jeune père, c’est super cool. J’ai trop envie de remettre ça !

Il parait que : la naissance du deuxième enfant passerait toujours mieux que celle du premier. Ah bon ?! Allez, banco… (nan, j’déconne) !

2 | A deux, c’est mieux ?

Ouais c’est ça ! Et « A trois, c’est plus sympa », tant qu’on y est. Mychoup’ serait probablement ravie d’avoir un petit frère à qui filer quelques roustes bien senties. Mais je ne suis pas certain que mes oreilles en réchappent !

Il parait que : la vie d’enfant unique serait un calvaire. Pour ma part, je garde le souvenir de ma sœur me courant après, un couteau à la main. Super lol quoi !

3 | Les limites du planning

On peut faire tous les enfants qu’on souhaite, une journée comptera toujours 24 heures. Et pour être honnête, si j’adore passer du temps avec Mychoup’, j’aime aussi travailler, voyager, sortir, faire la fête avec mes amis… bref, aucune envie de passer mon temps libre à changer des couches, faire le plein de petits pots et nettoyer des biberons !

Il parait que : l’expérience permettrait d’optimiser son organisation. D’après certains parents – que je soupçonne néanmoins de vivre dans l’illusion – on arriverait même à gagner du temps en demandant au premier de s’occuper du second. Mouais…

4 | Le temps de cerveau disponible

Tout super papa que j’aspire à devenir, je doute de pouvoir me dupliquer pour jouer à la dinette avec l’une pendant que l’autre veut prendre son bain.

Il parait que : passées les premières crises de jalousie, la vie avec deux enfants relèverait du bonheur à l’état pur. Et les choses seraient beaucoup plus simples qu’on ne l’imagine.

5 | Le budget

Super nounou nous coûte déjà un bras, pas question d’y laisser un deuxième. Et je ne vous parle ni des frais médicaux, ni  du budget alimentation, pas plus que des fringues, des couches et du reste… Si bien que dès fois, j’hésite à préparer une facture, que je présenterai à Mychoup’ à sa majorité.

Il parait que : le DIY serait la solution. Tu fabriques ton liniment, tu cuisines tes petits pots, tu confectionnes tes couches lavables, tu recycles les vêtements de ton arrière grand-père et tu deviens un expert dans l’art de transformer un bouchon en liège et une ficelle en super jouet d’apprentissage de la spatialité en 3D. Cool !

6 | Mon lit, mon ami

Je suis un gros dormeur, y’a rien à y faire, c’est comme ça ! 8 heures par nuit au minimum. 10 heures, c’est mieux pour recharger les batteries. Autant vous dire qu’avec les mois qui passent, l’expression « grasse matinée » est en train de disparaitre de mon vocabulaire, comme les ours blancs de la banquise.

Il parait que : trop de sommeil contribuerait à te ramollir le cerveau. Plus tu as d’enfants, plus tu cumulerais les chances de rester jeune. Les mômes, sources de jouvence ? Permets-moi d’en douter quand je vois les poches sous les yeux des copains…

Bref, voilà déjà 6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant, et je suis convaincu qu’en cherchant bien, on peut en trouver d’autres.

Bon alors, qu’est-ce que je fais ? Je continue à y réfléchir…

Si vous avez quand à vous décidé de franchir le pas, voici deux livres pour annoncer la bonne nouvelle à l’aîné(e) : T’choupi : Maman attend un bébé, Attendre un petit frère ou une petite soeur.

Comme je ne suis pas un être sans coeur, vous trouverez aussi de très bonnes raisons de faire un deuxième enfant ici.

Et vous ? Combien d’enfants avez-vous ? Quelles ont été les raisons de vos choix ? Votre conjoint(e) a-t-il (elle) été difficile à convaincre ?

Photo Credit: ~PhotograTree~

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 26 mars 2013 dans Humour et humeur

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


334 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. lili
    le

    C’est marrant, mon mari tenait le meme discours! Nous avions dit un enfant, puis un jour, comme ta femme j’ai eu l’envie d’un 2e. J’avais tout de meme une grosse apprehension, puisque j’avais vécu une depression post partum pour prems!
    Finalement, tout est plus simple pour deuz. On est super zen, on se prend plus la tête! Tout va bien.
    Alors l’organisation, tip top! Le sommeil, ben en fait on s’y fait 😉
    Les relations entre frere me font juste sourire betement! j’adore, mais vraiment (meme si les disputes commencent! 😀
    Par contre je te rejoins : les finances! ça c’est plus dur, forcément , alors en effet plus de fait maison : gouter, recup…
    Pour les vacances c’est faisable! au trois mois de deuz on est parti en corse!
    Mais c’est sur, la vie est autre, mais pour rien au monde je ne changerais! j’adore avoir deux enfants, même un 3e :D… non là je plaisante!! mon mari partirait en courrant!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Rho, c’est mignon de voir que tu vis dans tant de bonheur ! 🙂 Mais bon… comment dire… non… j’suis pas prêt à vivre ces joies immenses je crois !

      Répondre
      • Lucie
        le

        Bonjour Olivier,

        Je ne sais pas trop comment mettre un commentaire donc je répond ici mdr.

        Pour commencer je dirais qu’avant d’avoir un enfant il faut y réfléchir, tout simplement pour les raisons que tu as cité, plus de grâce mat, plus de sortie entre amis, le doc, et ainsi de suite, vu ton blog c’est à ce demander si ta réflexion a été assez longue ou si tu n’a même pas pu réfléchir car parfois c’est ce qui arrive.
        Au début nous en voulions 4, et puis ont à dit bon déjà 1 c’est bien, elle a fait ses nuits à 1 mois donc génial, et puis comme ont à déménager dans une maison et bien ont à dit aller un 2ème, sauf que tout le monde le sais chaque enfants est différent et bien la sa a été rigolo pourtant je suis une femme mais cela ne veux rien dire, la 2ème c’était une catastrophe les nuits ce sont faites à 8 mois, elle ne faisais pas de sieste après le biberon elle avait la pêche, autant vous dire rien à voir avec la première et la ont c’est dit c’est mort pas de 3ème 2 sa suffit.
        Ce qui nous a décider c’est simplement que cher nous il n’y a pas d’enfant unique donc ont ne voulais que notre première se retrouve toute seule, et bien sur parce que l’on voulais tout les 2 si mon mari n’aurais pas voulu nous en aurions une qu’un, après les finances aussi frennent surtout quand ont fait partie des foyers modestes mais qui arrive à sans sortir, après les nôtres ont 2 ans d’écart et je refuse que la grande ce prenne pour papa maman ce n’est pas à elle de sans occuper mais à nous elles jouent ensemble bon parfois sa crie mais bon, parfois ont doit crier aussi, mais rien ne vaut le bonheur d’avoir au moins 1 enfant et il faut faire des concessions, par exemple ma belle soeur et son mari ne sont pas prêt à faire ce genre de concession pour 1 enfant tout du moins pas maintenant mais je pense par la suite non plus, nous ont ne sortais pas, mis à part ke restaurant c’est tout et bien ont c’est adapter avec 2 enfants au début c’est chiant car un bébé au restaurant c’est pas facile, mais sinon tu ni va jamais et bon maintenant quelles sont plus grandes c’est rigolo. Donc même si je suis une femme que j’aime mes enfants, et que je ne changerais sa pour rien au monde, je n’en ferais un 3ème hors de question car au delà du bonheur, et des finances et bien faut déjà les sortir ont peut le dire à se niveau la les hommes ne ressentent pas la même chose que nous mais je crois que certaines femme adorent ce moment là hors bonheur.

        Voila pour expérience, un enfant doit être voulu et non un accident comme ont dit car ce n’est pas pareil que si c’était désirer.

        Répondre
        • Olivier
          le

          Tu résumes bien. C’est à chacun de trouver, au fond de soi, la réponse qui correspond le mieux à ses aspirations, sans se faire influencer par des avis extérieurs.

          Répondre
  2. Eve
    le

    J’ai toujours rêvé d’avoir pleins d’enfants, d’abord 5, oui oui , j’avais 20 ans tu sais…tout est rose.
    Puis j’ai eu le premier un peu tard, 32 ans, alors pour en faire 5 c’est trop tard 🙂
    Ok alors on part sur 3 alors ? Banco
    Un enfant, le deuxième 19 mois après, OK…
    on continue ?
    Hummm là je ferais bien une pause, on en reparle dans 2 ans ? :))

    Répondre
    • Olivier
      le

      Passez de 5 à 2… ton homme ne s’en sort pas si mal ! Un peu plus et c’était le drame 😉
      2 ans, c’est bien pour réfléchir. Exactement ce qu’il me faut !

      Répondre
  3. Pap'à la maison
    le

    A la base, je ne voulais pas d’enfant, c’est ma chérie qui a fini par me convaincre. Elle en voulait un, j’en voulais 0, mais comme avoir un demi enfant ça n’était pas possible, on a arrondi à 1.

    Et paf, on a eu des jumelles … Un peu flippant au début, mais au final, ça se passe bien, et du coup, la question de savoir si on va refaire ou pas un enfant ne se pose plus : 2 c’est bien, pas besoin de +

    Mais si ma chérie me demandais pour en refaire un, c’est avec plaisir que je lui donnerai le lien de cet article, tu as bien cerné la chose 😉

    Mention spéciale à la grasse matinée qui disparait de la vie … snif 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah merci ! Merci de me rejoindre dans mon combat, je me sens seul !
      2 d’un coup, c’est super chaud. Tu as doublement plus de raisons que moi de ne pas resigner 😉

      Répondre
      • Pap'à la maison
        le

        Ho que oui ^^

        Souvent on se dit qu’en fait, si on en avait un autre plus tard, ça serait trop facile après avoir eu l’habitude avec 2 😉

        Mais … Ça n’arrivera pas

        Répondre
          • Aline
            le

            ah ah ça me fait sourire !
            ma cherie attend nos jumelles et on en est déjà à parlé du 3e (enfin, dans minimum 3 ans quand même, le temps de s’en remettre) et même éventuellement d’en adopter un 4e ! Mais bon, on va déjà s’occuper des filles et on en parlera certainement plus concrètement (ou pas !) dans quelques mois !

          • Olivier
            le

            Vous aimez les challenges apparemment… je serai vous j’attendrais quand même un peu avant de faire les malignes 😉

    • réponse
      le

      Bonjour,

      Je suis tombée sur ce blog par hasard car je recherche des réponses à mes questions. Mon chéri ne veut pas d’enfant pour le moment (il veut attendre au minimum 5 ans pour envisager la chose!), il me dit qu’il n’est pas pret. Je viens de voir qu’au départ, tu n’avais pas spécialement envie d’avoir un enfant.

      Qu’est ce qui ta fait changé d’avis?

      Je te remercie pour ta réponse!!

      Répondre
      • Olivier
        le

        Si si, pas de souci pour le premier. Mais je suis moins emballé par un second.
        Effectivement, il faut être deux pour avoir un enfant. Peut-être peux-tu essayer de creuser quand il te dit qu’il n’est pas prêt. Quelles sont ses craintes, ses appréhensions ? Qu’imagine-t-il ? Pourquoi dans 5 ans ?
        Le dialogue et l’écoute mutuelle… c’est sans doute la clé !

        Répondre
        • reponse
          le

          Bonjour, merci de m’avoir répondu.
          Car il veut que tout soit parfait avant l’arrivée de bébé. Il est deja propriétaire mais il veut que j’achète moi aussi dans un an après la fin de mes études. Du coup on met de l’argent de coté pour avoir un apport, ce qui retarde encore de quelques années. Et du coup après avoir acheté, il veut à nouveau économiser pour l’arrivée de bébé.
          D’un coté, je comprends son point de vue, mais d’un autre je me dis que tout le monde n’a pas la situation parfaire pour avoir un enfant, et encore moins être propriétaire avant l’arrivée de bébé…
          J’ai l’impression qu’il cherche toujours des excuses. Avant il ne voulait pas car il voulait profiter alors qu’il ne sort jamais, même pas avec ses amis.
          En ce moment, il me dit c’est parce qu’il veut dormir tranquillement la nuit…
          Merci de prendre le temps de me répondre, c’est bien d’avoir l’avis d’un papa!

          Répondre
          • Olivier
            le

            Alors, tout ne sera jamais parfait évidemment. je ne sais pas si on peut parler « d’excuses » le concernant. Mais la paternité ne l’angoisse pas un peu ? Tu as essayé de creuser un peu ? Il ressent peut-être des trucs qu’il a du mal à exprimer, voire même à comprendre ?
            Si tu souhaites sincèrement avoir un enfant et que votre couple est solide, une conversation sérieuse s’impose. Le temps pour vous deux d’échanger ce que vous avez sur le coeur, vos désirs et vos angoisses… sans animosité, sans reproche, ni menace. Mais plutôt avec empathie !

          • reponse
            le

            oui je pense que la paternité l’angoisse car il ne connait pas trop ce domaine. Il est tonton d’un petit garcon de 8 mois, mais ca n’a pas l’air de lui donner envie d’avoir un enfant. Il ne voit que les cotés négatifs comme se lever la nuit ou encore passer des nuits blanches à cause des pleurs de bébé.
            Je parle d’excuses car au début il disait qu’il était jeune, puis il voulait profiter de la vie comme voyager (mais quand je lui propose de sortir, il refuse… c’est pour ca que j’ai l’impression que ce sont des « excuses »), puis qu’il fallait que j’achète un appartement avant…
            On est un couple solide, on a affronté des grosses difficultés que certains n’auraient pas tenus.
            Le problème c’est qu’il ne se confie jamais. J’essaie d’aborder le sujet tranquillement mais en 5 minutes, le sujet est clos. Du coup, on en parle mais par petits bouts.
            Il ne comprend pas que ca fait des années que je veux un enfant de lui, je me sens tellement mal. C’est dur car je veux attendre qu’il soit pret, mais attendre encore 5 ans me rend malade.

          • Olivier
            le

            S’il y a bien une personne à qui il peut se confier, c’est à toi. A toi de trouver les mots pour qu’il te livre ses ressentis, et pour que tu lui fasses comprendre les tiens. C’est pas facile mais c’est indispensable… Le dialogue et l’écoute, y’a que ça de vrai.
            Je suis certain qu’il finira par t’écouter si tu trouves les mots pour lui faire comprendre que tu veux lui parler d’un truc important pour toi !
            Sans le pousser à dire oui, il doit pouvoir te livrer les « vraies » raisons, même si elles doivent te blesser (peut-être n’a-t-il simplement pas envie).

          • reponse
            le

            je te remercie pour tes réponses, j’espère qu’il va réussir à se confier.

        • Henri
          le

          Le dialogue et l’écoute mutuelle doit se faire à deux. Comment faire si l’autre a trop envie d’un deuxième et reste totalement sourd à nos arguments? On se sépare?

          Répondre
  4. stephanie huber
    le

    mdr t’as bien raison! En vrai si on ecoute la raison,la tienne est parfaite,a vrai dire j’avais la même! mon seul soucis,c’est que ici j’ai pas ecouté ma raison,et j’ai suivi mon envie :p je ne regrette pas une seconde!

    Il y a encore quelques jours avec mon homme j’en parlais,je me souviens encore quand je venais d’apprendre que j’attendais notre 2 eme enfant..je pleurai,je pleurai car j’avais la peur au ventre de ne pas aimer assez mon 2 eme enfant…comment aurai je pu avoir autant d’amour pour lui alors que j’avais deja le 1 er qui me comblait,j’ai compris seulement a la naissance de ma 2 eme,que le coeur ne se divisait pas,mais se multipliait !

    Ok je sais c’est pas vraiment ton sujet puisque toi tu evoques des raisons pratiques,et d’ailleurs tu as 100 % raison ! Je pense exactement pareil sauf que perso j’ai suivi le mouvement de la vie sans trop me poser de questions,et j’ai 5 enfants ! et je ne reviendrai en arriere pour rien au monde !

    par contre tu as oublié une raison,que souvent les parents de petits n’evoquent pas en général lol… c’est que les enfants ca grandit,et a l’adolescence c’est encore pire ^^ que du bonheur? NON… mais la vie sans eux ne serait pas ma vie et serait bien triste !

    Et voila,un com qui sert a rien :p bonne chance pour ce choix cornélien 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oh non, ton comm’ ne sert pas à rien… et il pointe une vraie raison, que je n’ai pas évoqué mais qui fait son chemin dans ma tête : effectivement, je me demande si je serai capable d’apporter le même à un deuxième !
      Et oui… les enfants c’est du bonheur version XXL, même dans les coups durs 😉
      Très joli témoignage 😉

      Répondre
  5. stephanie huber
    le

    c’est gentil 😉

    Ce qu’il faut aussi différencier c’est la véritable envie,voir le besoin,ou un truc qui passera… si ton épouse rêve de ce 2 eme,qu’elle le désire vraiment, ça va être difficile au quotidien de repousser,voir refuser cette seconde grossesse ! L’important c’est d’en parler dans le couple,et ça vous semblez le faire très bien 😉

    Répondre
  6. MarlouChou
    le

    Ce n’est pas moi qui lui ai demandé mais l’inverse! Enfin nous étions tous les deux d’accord bien sûr…nous voulions deux ans d’écart entre nos deux p’tits bouts…alors aux un an de J, on a remis ça…J a désormais 19 mois et sera grand frère dans 3 mois! Ah oui non mais j’allais oublier, on est un peu mazo quand même…mais fiers de l’être 😉 Même pas peur! Bizzz et courage à toi…Ps: je suis sûre que tu vas finir par caler! 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Houlala, vous êtes dingues 🙂 mais je vous souhaite quand même tout le bonheur du monde ! Profite bien de ces dernières semaines, ce sont les plus dures (gnark gnark gnark) !

      Répondre
  7. UneMamanBlogueuse
    le

    Aie… je ne vais pas pouvoir t’aider. J’en veux 3 et mon mari aussi… Il est même pressé d’avoir le 3ème. Entre l’ainée et la p’tite deuxième il y a 4 ans… et je regrette d’avoir attendu autant car pendant les 4 premières années, ma fille a beaucoup joué seule et souvent elle m’a demandé un petit frère ou une petite soeur.
    Aujourd’hui il faut les voir ensemble, c’est un pur bonheur. Alors oui, moi qui dormait 10-12H, aujourd’hui c’est moitié moins et côté finances ce n’est plus aussi facile mais, pour moi, ça en vaut la peine… juste pour les matins câlins à 4, leurs éclats de rire, ensemble.
    Je n’attendrais pas aussi longtemps pour le 3ème…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben oui, je pense comme toi. Et le problème, c’est que si on doit en faire un deuxième, va falloir s’y mettre car Mychoup’ aura déjà deux ans en mai…
      Mais bon, j’aime pas trop les coup de poker sans réfléchir un peu. Dommage qu’on ne puisse pas faire de la location avec option d’achat 😉 !

      Répondre
  8. marie
    le

    Moi je suis une adepte du « A trois c’est plus sympa ! » (trois enfants en 4 ans et demi). Les voir si complices me comblent de bonheur ! C’était une décision collective et nous ne regrettons rien. Outre tous les avantages que je trouve à notre vie telle qu’elle est, je me dis toujours que quand on viendra à disparaître ils seront là pour se soutenir les uns les autres. J’ai plombé l’ambiance ? Ok je sors…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Trois mômes en 4 ans, il faut soit e la détermination soit un grain de folie. ou les deux ! 😉
      Et la raison que tu évoques fait effectivement aussi partie des arguments en faveur… mais chut…

      Répondre
  9. Auré
    le

    Ah ben voilà un lien vers un article que je vais envoyer à Super Papa de ma choup’ à moi !! Un 2e… nan mais ça va pas !!

    Répondre
  10. So
    le

    Ah j’adore !!!!!! Quand on commence à chercher des arguments c’est que l’idée fait son chemin non?
    Ici histoire « particulière », je voulais 3 enfants mon homme 2! Quand notre aînée a eu 2 ans je suis tombée enceinte de notre deuxième. Tout se passait comme je l avais « planifié » : 3 ans d’écart quasiment entre les 2 puces, super!
    Et puis notre deuxième puce est décédée qq jours après l’accouchement et là évidemment tout bascule. Notre envie d un autre enfant fluctuait, une fois c etait moi qui le désirait, une autre mon mari avec des arguments contre ou pour… Et pendant ce temps ma grande a grandi : fin des couches, retour des grasses mat’ (oui oui c est possible!), autonomie… Et nous nous sommes « lancés » pour un 3ème (et oui nous sommes fous 😉 ) d’ici qq jours une nouvelle puce viendra agrandir la famille. Retour aux nuits chaotiques, couches, biberons… Avec une grande de presque 8 ans !!! Mais après tout on ne planifie pas toujours tout dans sa vie 😉 et puis ma grande puce est ravie de l arrivée de cette petite soeur et nous on est prêt à revivre cette aventure malgré tous les arguments « contres » qu on avait pu trouver! C’est peut être simplement juste le bon moment 😉
    Pour l’organisation, les nuits, la fatigue : on en reparle dans qq semaines !!!! lol
    Désolée pour ce long poste !!!
    So

    Répondre
    • Olivier
      le

      Merci de ton joli témoignage 😉 et oui, tu m’as démasqué ! l’idée fait son chemin… mais je ne sais pas où tout cela nous mènera 😉

      Répondre
      • So
        le

        Me revoilà un peu plus de 15 jours après la naissance de ma petite dernière est : C EST QUE DU BONHEUR !!!!
        Ma grande est heureuse et s’occupe déjà beaucoup de sa soeur (bisous, câlins, préparer les bibs…)
        Les voir ensemble est tout simplement génial!
        Et la puce est un amour, calme et tranquille (elle réclame qu’un biberon la nuit! 😉 et pleure très rarement!)
        Nous profitons à fond et je me dis que nous avons bien fait de nous lancer dans cette nouvelle aventure, alors réfléchis pas trop et lance toi aussi lol 😉
        Allez je file voir mon bébé (ça fait 3h qu’elle dort!)
        So

        Répondre
        • Olivier
          le

          Rho, c’est chouette de passer par ici pour donner des nouvelles 🙂 Je vous souhaite plein de bonheurs et de jolis moments. C’est chouette que ta grande ait déjà trouvé sa place… profite bien et bise de ma part à la nouvelle arrivée 😉

          Répondre
          • So
            le

            Me revoilà 3 mois après! Et c est toujours que du bonheur! Mais nous avons beaucoup de chance, notre bébé a fait ses nuits à 1 mois, n’a jamais eu de coliques et donc nous sommes pas fatigués!
            Maintenant elle a 3 mois et 2 semaines (elle est née le 1er avril 🙂 ), elle rigole, adore regarder sa soeur jouer, gazouille… Bref un bébé de rêve (2 matins qu elle se réveille entre 9h et 9h30 en gazouillant dans son lit!)
            Et ma grande est toujours aux petits soins pour elle et nous profitons des longues siestes de sa soeur pour avoir nos moments à nous (baignades dans la piscine, jouer aux puzzle…)
            Et le papa est gaga de ce bébé alors qu il était moins décidé que moi pour « l’avoir »!!!
            Voilà pour mon vécu : Du bonheur qu’on savoure peut etre beaucoup plus vu notre parcours 😉

          • Olivier
            le

            Rhooo, c’est scandaleux un bébé aussi angélique que ça !
            C’est chouette d’avoir des nouvelles de ta petite famille ! Ne vous posez plus de question, savourez votre bonheur, et profitez à fond ! 😉

  11. Grapinette
    le

    Ah bah ici on a été fous. Caillettte étant un amour de bébé on s’est dit « tiens pourquoi pas le 2ème dans la foulée?  » Après avoir attendu 6 mois pour tomber enceinte de la preums on se disait aussi qu’on aurait bien le temps d’en profiter. Mais le destin est facétieux: Crapoucet nous a rejoins 14 mois après sa grande sœur.
    Et on a remis ça un peu par hasard 2 ans après. Dans ce cas là Mr ne s’y attendait pas du tout. L’aspect financier a été bien vite balayé (un gars une fille, on est équipés en vêtements. Les petits pots, je m’y recolle. Ben reste a acheter les couches le lait et changer la voiture le frigo ^^)
    Enfin bon bref il aurait été plus difficile de convaincre Mr pour le troiz’ que pour le deuz’. Toutes tes raisons sont bonnes mais si l’envie se fait sentir, présente, limite urgente, tu sauras tout balayer d’un revers de la main et te dire: « oh bah c’est pas grave, on trouvera bien une fois dans le bain »

    Répondre
  12. Femin'elles
    le

    Mon homme en aurait voulu 5….On en 3 et c’est très bien comme ça 😀 C’est un choix de couple, si ta femme est d’accord alors tant mieux pour toi je devrais dire 🙂 . J’ai une copine qui a un enfant, elle en a toujours voulu 2, son mari jamais, lui il est trop dans son confort, grasse mat’, sorties etc. Et elle est bien elle se sent pas complétement épanouie et toute sa vie elle aura cette petite ‘rancoeur’ vis à vis de son mari. C’est délicat de se mettre d’accord quand 1 des 2 n’est pas en phase avec l’autre sur ce sujet.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, effectivement, c’est le coeur du sujet. heureusement, on parle beaucoup, on s’écoute aussi beaucoup et on comprend l’un et l’autre les positions de chacun. Du coup, on réfléchit encore…

      Répondre
  13. Céline Bernard
    le

    Hihihi

    Ici 3 enfants, 3 garçons autant dire qu’il y a de la vie à la maison.
    On savait qu’on n’en voulait pas qu’un du coup pour le 2ème on ne sait pas poser de question.
    Par contre monsieur n’en voulait plus ensuite mais le temps a oeuvré en ma faveur et il était partant pour un petit 3ème 😀
    Maintenant on dit stop tous les 2 mais …. peut être dans quelques années ….

    PS: mon cerveau a dû super rajeunir depuis l’arrivée de mes tornades

    Répondre
  14. Julie
    le

    Nous on en a un et ben… C’est déjà bien! On est plutôt d’accord. Pour toutes les raisons que tu cites ds ton article et aussi parce qu’on vit à Paris. Qui dit Paris, dit loyer cher et donc petite superficie. Déjà notre fils dort dans notre chambre. Donc là c’est même pas adieu les grasses mat’ mais carrément, je prends mes doudous, ma veilleuse et je vs rejoins ds la nuit… Mokay…

    Dans disons 10 mois on va déménager ds un 3 pièces en banlieue, je te dis pas comment j’ai hâte d’avoir NOTRE chambre et de faire la déco de SA chambre.

    Et donc de pouvoir enfin profiter de touuuuut cet espace à nous trois et picétou! De se dire qu’on va enfin trouver un rythme, fini les couches, à nous les escapades. Et donc pas tellement envie de repartir ds les bibis, les couches, etc.
    Ne jamais dire jamais. Je dirai que rien n’est totalement fixé, on verra bien.
    La société ns fait culpabiliser quand on a pas d’enfant, et puis aussi quand on en a qu’un, si on en a 3 et plus. Le bon équilibre serait t-il le chiffre 2?
    Mais bon j’ai pas envie d’en faire un deuz pour faire joli, pr faire plaisir à mamie. Dans l’idéal j’aimerai en faire un deuz et même un troiz mais notre vie à Paris si speed, nos finances, notre courage etc, font que si on arrive déjà à s’occuper comme il faut de notre fils ça sera déjà top.
    Voilà ce que j’en dis.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Houla comme je te comprends, il faut d’abord trouver l’équilibre avec un avant d’enchainer sur le deuxième. Pour ma part, je le trouve tout juste, et j’ai envie d’en profiter avant de sombrer à nouveau 😉

      Répondre
  15. Lap
    le

    Ben moi aussi je n’en voulais qu’un (enfin une du coup) alors que Lhomme en voulait 2. On est si bien en tête à tête avec mon Choupi et si bien aussi avec une seule quand elle devient difficile… Le sort s’en est mêlé est a voulu que… Choupi bis arrive début mai ! Je ne suis pas sûre d’être tout à fait prête (on dirait une remarque d’homme lol) à gérer les 2, m’enfin il n’y a plus le choix, on verra bien ^^

    Répondre
    • Olivier
      le

      Holala… tout plein de bonheur à toi et ta petite famille. Ca approche ! Mais ne t’inquiète pas, mai… c’est un super mois 😉

      Répondre
  16. Amélie Epicétout
    le

    Bon je te laisse quand même un commentaire pour te dire que j’aime beaucoup l’idée du jouet avec un bouchon et une ficelle mais non, non, non je ne suis pas d’accord et je soutiens super maman à 200%.

    Répondre
  17. mamcha
    le

    Ha ha! Ici il y a 2 petites filles de 3 ans et 10 mois! Alors oui c’est plus cher, et puis surtout, quand l’une te laisse en paix, tu es sûr que l’autre prend le relais! Comme avant d’avoir le 1er, tu te dis que tu étais vraiment cool avant cette nouvelle naissance! Mais par contre, il semblerait qi’on soit plus à l’aise, beaucoup moins inquiets, et de ce fait un peu meilleurs parents… Ce qui ets sûr, c’et qu’on n’en veut pas 3! 🙂

    Répondre
  18. maman est occupée
    le

    J’ai toujours voulu deux enfants, donc… Par contre, je me poserais plutôt ce genre de question pour un troisième enfant.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oarf, une fois que tu as passé le cap du deuxième, y’a plus de problème. Tu es tellement zen parait-il, que tu peux en enchainer 5 après…

      Répondre
  19. La Miss
    le

    J’ai bien ri ! Quand on veut trouver des raisons on en trouve toujours ^^
    Ici c’est mon homme en voulait 3, je n’en voulais qu’un ! 1er doudou est arrivé quand on l’a décidé mais 2è doudou c’est imposé … C’était la rentrée pour le 1er donc finalement c’est bien tombé !
    Je n’en voulais pas pour toute les raisons que tu cite et bien d’autres, mais je ressentais un manque sans vraiment savoir de quoi il s’agissait.
    Maintenant je sais, et je me sens vraiment comblé, malgré les cris, les pleurs ou les chamailleries, quand on les voit jouer ensemble ou se prendre dans les bras pour un câlin, le reste passe au second degrés 😉

    Répondre
  20. MissBrownie
    le

    J’adore les « Il parait que ».
    De mon côté, j’ai toujours été clair, je voulais 3 enfants !
    Les 2 premiers ont été plus rapprochés que prévus alors mon homme a voulu faire une pause après, mais aujourd’hui, nous en avons 3.

    Les crises de jalousie, à 9 ans, il y en a encore donc je je sais pas où s’arrête les 1ères années 😉

    En tout cas, je n’imagine pas ma famille sans 3 enfants.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as toujours été claire avec ça, et ton homme était au courant. Moi, ça me tombe dessus comme ça… et euh.. bon, on avait dit un seul, mince alors !

      Répondre
  21. Agnès
    le

    Quand j’étais jeune et bête, je voulais 3 ou 4 enfants. J’ai 2 soeurs, il y a eu des bons moments et des grosses disputes, et maintenant on s’entend bien. Mon mari a une soeur, de 8 ans plus jeune que lui. Avant d’avoir Simon il trouvait que 2 enfants, c’est bien. Maintenant, il a plutôt envie d’en rester là. Moi pas. En revanche, s’il ne me paraît pas raisonnable de mettre 8 ans entre les deux (c’est que je suis déjà une « vieille ») je ne me voyais pas enchaîner tout de suite. Et j’ai entendu que 3 ans (2,5 à 3,5) était l’écart qui risque le plus d’engendrer des jalousies. Certains me disent qu’une fois sortis des couches on n’aura pas envie de s’y remettre, mais comme j’ai très envie de tester l’HNI finalement c’est pas un vrai problème, et en plus avec 4 ou 5 ans d’écart, la formule « occupe-toi de ton frère/ta soeur » tient un peu mieux la route (même si la durée ne peut dépasser la demi-heure, ça peut au moins faire le temps de préparer à manger, je crois que c’est le moment où je crise le plus)
    Pour ce qui est de l’alimentation, comme je mange à la maison le midi, je prépare en grande quantité, j’en mets dans des petits pots pour Simon et j’en garde pour moi -en plus maintenant je ne mouline plus-, et pour le week-end il mange comme nous maintenant. Il m’arrive aussi souvent d’éplucher mes légumes devant la télé le soir (mon mari a un instinct infallible pour me dire ensuite que je dois aller couper le feu, toujours pile quand il faut alors que j’étais entrain d’oublier l’heure), et de faire cuire des lentilles ou du quinoa le matin en prenant mon petit déjeuner.
    Par contre, le budget nounou, c’est un vrai problème, qui peut faire augmenter l’écart entre les enfants : si aucun n’est prêt à prendre un congé parental, il ne faut pas avoir le deuxième avant que le premier n’entre à l’école !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Wouah, niveau organisation, tu es au top ! Félicitations. je suis pas sur que ça nous arrive un jour, ça !
      Et côté budget, tu as raison. Mais après tout Mychoup’ sera à l’école dans un an tout au plus !

      Répondre
  22. Ombelline
    le

    Bonjour,

    Dans ma tête tout était clair quand j’ai rencontré mon amoureux : je voulais 3 enfants . Lui était au taqué à 2 . Nous avons donc mis en route le premier , il fallait bien commencer quelquepart !! Et après l’accouchement et quelques semaines de pur bonheur ( mon fils ne dormait quasi jamais , pleurait beaucoup …) , j’ai décidé que 1 , ça me convenait parfaitement !!
    Seulement voilà … Malgré l’allaitement et la pillule , je suis retombée enceinte 4 mois après … Désespoir…
    Maintenant mes fils ont 8 et 9 ans , ils ont 12 mois et 3 semaines d’écart précisemment . Ce sont des amours . Ils sont très complices , ne se dispute presque pas . Mon aîné s’est révélé dysphasique , et son frère l’aide beaucoup à progresser . Maintenant je suis très heureuse de les avoir .
    Mais honnêtement , les plus jeunes années ont été un enfer sur terre pour moi , qui , comme toi , à besoin de beaucoup de sommeil . En plus je suis fille unique , et j’ai l’habitude du calme , et là … j’ai morflé , je ne vois pas comment on peut dire autrement !! Les enfants que du bonheur ?? Sûrement pas ! Je pense même que ma santé en a carrément pris un coup .
    Un dernier point , qui est celui du travail . Ca fait quelques années que je souhaite évoluer et passer cadre , mais avec les enfants tout se complique , et pour l’instant c’est impossible pour des questions de logistique. Nous n’avons personnes pour nous aider , et ça se sent !
    Oh , et puis vu l’heure , j’y pense … Plus il y a d’enfants , plus il y a de devoirs à surveiller , d’inquiétudes quant à l’avenir ect … Enfin vous l’aurez compris , j’adore mes 2 enfants , mais 1 troisième , niet !!!!!!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, tu as résumé l’essentiel de mes craintes. Mais bravo pour ton courage, ta détermination et l’amour que tu portes à tes deux enfants, c’est chouette ! 🙂

      Répondre
  23. clara
    le

    Bah Olivier, oublie tes craintes et fonce. Il ne faut pas trop réfléchir quand il s’agit d’avoir des enfants, sinon effectivement on n’en fait pas…Nous le numéro 2 n’était pas prévu si tôt mais il s’est invité et on a bien fait de le garder…Passer de 3 à 4 c’est l’impression d’avoir une « vraie » famille, c’est le bonheur de revivre une naissance, des premiers sourires, sans le stress qu’on a au premier, du coup on en profite puissance 10. Et puis l’organisation est déjà rodée, je te jure ça se fait dans la douceur. Le jour où tu verras tes 2 bambins avoir un fou-rire ensemble sans que les parents comprennent pourquoi, ou que tu pourras bouquiner tranquille pendant 2 heures de suite alors qu’ils sont en train de construire une cabane avec des draps, le jour où tu les retrouveras endormis dans les bras l’un de l’autre…tu te demanderas comment tu pouvais ne pas avoir envie d’un deuxième enfant!

    (et puis quelque chose me dit que tu écris cet article pour entendre des arguments en faveur…je pense que tu ne seras pas trop dur à convaincre…allez super maman!)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as raison, avec les enfants, il ne faut pas trop réfléchir. J’aurais bien le temps de me triturer les neurones quand le deuxième sera là, collé à mes baskets pour les 20 ans à venir !
      Mais tu as raison, quelque part, tout au fond de moi, les petits moments de bonheur quotidien que tu décris me donnent (un peu) envie 😉 Pfff…

      Répondre
  24. ratounette
    le

    Bonjour,
    moi j’arrive ici grâce à MissBrownie qui a posté le lien sur fb..

    Donc bon… j’ai deux enfants..(je suis folle je sais) et il y a 9 ans d’écart entre les deux…!!! (tu as dit maso?)
    En fait quand Pierre est né j’étais très claire avec moi meme je n’en voulais pas d’autre.. Et puis j’ai vieillis et par moment j’en voulais un autre et monsieur non ou alors quand il voulait moi je voulais plus.. Bref, 9 ans après je tombe enceinte, on essayait sans vraiment essayer , gros gros stress, plein de questions « vais-je l’aimer autant que le premier? comment Pierre va réagir? etc etc.. »
    et puis Louise est arrivée… que te dire.. qu’elle était une évidence mais que je ne l’ai su que lorsque mon regard à croisé le sien, le coeur qui explose, l’amour qui est là immédiat et inconditionnel.
    je suis passée pour une mabouledingue aupres de pas mal de gens quand j’ai annoncé que j’étais enceinte 9 ans apres le premier.. alors en fait cette difference d’age est nickel, le grand est autonome sur plein de choses ce qui me laisse enormement de temps avec la deuxieme, pas de jalousie envers sa soeur, il joue avec elle, la fait rire et les voir aussi complices alors qu’elle n’a que 6 mois et demi c’est énorme.
    et comme je l’avais ecrit dans un de mes article, on était bien a trois mais on est drolement mieux à quatre!
    ah j’oubliais.. j’ai la chance de faire des enfants qui dorment.. les nuits sans sommeil je connais pas hein.. (deteste moi) 🙂
    scuse moi pour le pavé hein 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Rho, merci de ton joli témoignage !
      J’adorerai me dire que je peux attendre encore 9 ans, mais je ne suis déjà plus très jeune et je crois que dans 9 ans, il sera trop tard !
      Evidemment, si deuxième il y a, ce sera super. Mais en ai-je profondément envie. Je ne sais pas…

      Répondre
    • sofwi
      le

      Ton message me fait penser à notre famille ici mes puces ont 8 ans d écart (pour des raisond évoquées plus haut) et cet écart et vraiment top! J’ai la sensation de profiter pleinement de mon bébé sans délaisser ma gde! Et je vois déjà la complicité entre mes 2 puces!

      Répondre
  25. Clairou
    le

    Mdr!!! J en ai pleins des « NON »!!!

    Moi pas de 2 Chou oui même 3!!!

    J ai été enfant unique et je n en ai pas souffert!! Faut arrêter avec ça!!
    Je n ai pas non plus été pourrie!! (Quoi??? Bon ok un petit peu alors!! Mdr)

    Alors oui tu as l air con quand on t offre un jeu de société à Noël… Mais c est aussi un moyen de jouer avec tes parents!!
    Les meilleurs souvenirs que j ai ce sont des vacances sans télé à la campagne où on passait nos journées à jouer au rami!!
    Pour les chamaillerie je jouais au catch avec mon papa, 2 gamins quoi! Ma mère criait beaucoup!

    Et puis être seule c est ne pas partager le budget cadeau!! Hahahahahahahahha!!!

    Mon choix de 1 c est surtout mon vécu de la grossesse et accouchement je ne veux pas revivre ça! (Oulala c est pas normal!! Bin heu si!!)
    Comme je te l ai dit j ai dit à Chou le 2 ème quand tu pourras le porter ou l adoption si vraiment tu veux! Voilà!

    J en peux plus des  » y en a d autres qui disaient ça et puis…. » Ou  » oui maintenant mais dans 3 ans tu verras… »ou encore  » oh non elle ne va pas rester toute seule quand même!! » À croire que c est une TARE!!! Mais non bordel je vais bien!!!!!!
    Et en même temps je me sens coupable envers les parents qui désirent à tout prix un 2nd et n y arrivent pas… Étrange non??

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah je te comprends, même si ma principale raison ne porte évidemment pas sur la question de la grossesse.
      L’important, c’est que vous soyez tous les deux sur la même longueur d’onde.
      Mais tu sais, l’adoption, c’est aussi une excellente idée !

      Répondre
  26. Julia
    le

    Alalalala… vaste sujet. Au cœur des discussions ici aussi. Je soutiens à fonds Super Maman!

    Ici les pours (chez moi) sont :
    1- ce n’est pas la raison qui doit l’emporter!,
    2- ça ne coute pas si cher que ça, puisqu’on est déjà équipé (à part la garde, ça oui…),
    3- c’est dur oui au début, mais avec l’expérience on sait bien que rien ne dure (les coliques passent, ils finissent par faire leurs nuits, les dents ça dure une semaine, la crise d’opposition – ah ça je ne sais pas encore si ça dure ou pas!),
    4- c’est chouette une maison remplie de rires, de bruits, de vie (on s’ennuierait si tout était bien rangé tout le temps non?)
    5- l’âge: il faut pas laisser filer notre vie! ici on a entre 35 et 40 ans, ce sera bientôt trop tard pour se poser la question! et on aura que des regrets
    6- Tu aimes super maman? tu veux la rendre heureuse? Tu as bien remarque que Mychoup l’épanouie terriblement? que la maternité l’a rendue encore plus séduisante? …

    Allez hop!

    les contre (chez lui):
    – situation professionnelle instable (ce n’est pas ton cas non?)
    – manque de patience, alors pour 2 … (ce n’est pas ton cas non plus, puisque tu pratiques le coin (lol)!)
    – manque de place dans l’appart’ (est ce ton cas?)

    Tes arguments ne sont pas valables, un point c’est tout!

    Allez hop!

    Bon du coup, pour répondre à ta question, ici le papa n’est encore pas convaincu et te soutiendrait sans doute… mais je garde espoir! affaire à suivre!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tes arguments en faveur d’un deuxième tiennent globalement la route mais suffiront-ils à me décider ? Pas sûr !
      Oui, j’ai une situation pro plutôt stable, notre maison est petite mais ce n’est pas un obstacle totalement, insurmontable, ma patience à ses limites mais je me soigne.

      Mon principal frein, c’est la peur de revivre les angoisses des premiers mois, pendant lesquels je me suis senti démuni et fragilisé.
      J’ai aussi peur de tirer un trait sur un équilibre qu’on a enfin réussi à trouver à trois.
      Et je ne veux pas que notre vie se limite à éduquer des mômes (même si j’adore ça). j’ai plein d’autres envies, que je souhaite assouvir.

      Bref, entre le bonheur d’un autre enfant et celui d’un équilibre actuel, mon coeur balance…

      Répondre
      • Julia
        le

        Pourquoi ne trouverais tu pas un autre équilibre, tout aussi épanouissant avec un 2ème enfant? Penses tu que ton équilibre est le même que celui auquel super maman aspire? Pourquoi passer du temps sur les sujets d’éducation t’empêcherait de faire plein d’autres choses? la vie est longue non?! je suis sûre que certaines de tes autres envies peuvent être réaliser avec des enfants, et que ce n’est pas en tout cas un obstacle! En tout cas j’ai hâte d’apprendre que Mychoup va avoir une petite sœur!!

        Répondre
  27. working mum
    le

    hahaha!! pour le moment on est content avec juste notre fille et moi qui avait du mal à faire le deuil d’un second… je suis entrain de le faire pour toutes les raisons que tu as cité… mais je sens aussi un certain équilibre que je n’ai pas envie de perturber 🙂

    Répondre
  28. Egyptia
    le

    Bonjour,
    j’ai un petit garçon de presque 2 ans et demi et si je devais en avoir un deuxième tout de suite ça serait non. On commence tout juste à retrouver une vie normale alors on veut en profiter un peu 😉 En plus moi aussi je suis assez effrayée par l’idée de revivre les premiers mois avec un bébé, ceux avec mon fils ont été horribles, mais ensuite je vois plus loin. Je pense à mes vieux jours et j’ai vraiment envie d’avoir deux grands enfants avec leurs petits qui viennent me rendre visite pour partager de bons repas de famille. Du coup je relativise, certes les débuts sont délicats (j’avoue, je n’aime pas trop les bébés) mais qu’est-ce que c’est à côté de toute une vie à partager avec ses enfants ? 🙂
    Bref, même si je n’ai pas super envie de repasser par la case bébé, je sais qu’on en aura quand même un second d’ici quelques années. Mon mari et moi sommes d’accord là-dessus, on veut au moins 5 ans d’écart pour que le grand soit suffisamment autonome. Moi-même j’ai 5 ans d’écart avec ma petite sœur et j’en suis ravie, j’ai de beaux souvenirs de son arrivée dans la famille, et je me souviens avoir beaucoup aidé ma mère en occupant la petite. Je pense que quand on a un peu peur de ne plus avoir de temps pour soi c’est mieux de ne pas faire des enfants trop rapprochés, c’est quand même plus cool que d’avoir deux nains qui vous courent dans les pattes en permanence ^^

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu résumes bien ma réflexion, et le point où j’en suis rendu. Y’a du pour et y’a du contre. Reste plus qu’à trancher. Maintenant ou plus tard.

      Répondre
  29. heidi
    le

    C’était zéro enfant puis un. Et ça suffira.
    On remercie Dame Nature de nous a voir donné une fille en bonne santé, c’est largement suffisant. Il ne faut pas abuser des cadeaux dans la vie.
    Lui offrir des loisirs, des voyages, des études et un appart en trousseau nous ruinera suffisamment. Alors s’il fallait multiplier par deux …

    Répondre
  30. soeur du frère
    le

    j’ai vraiment fait ça ? (te courir après avec un couteau) 🙁 Ce devait être de la légitime défense alors ! J’ai souvenir de bons moments de complicité quand même, tu vas me faire passer pour une serial killeuse… Mais bon je ne veux pas t’influencer, c’est peut-être Your’Choup aussi qui réclamera de la compagnie 😉 Ou alors il lui faudrait une cousine mais pour l’instant c’est pas gagné de mon côté !(Peut-être plus du côté du frère de Supermaman) Bises

    Répondre
    • Olivier
      le

      Dans mon souvenir, tu m’as bien coursé avec un couteau (à bout rond), mais je t’avais poussé à bout ! 😉 Il faut dire que j’étais assez fort pour ça !
      Je n’allais quand même pas raconter une histoire de complicité, sans prendre le risque de casser tout mon argumentaire en défaveur d’un deuxième bébé 😉

      Répondre
  31. Boréale
    le

    Bonjour super-papa !

    Déjà j’adore ton blog, quel plaisir de voir un papa qui parle de tout si facilement avec en plus un très joli blog ! Je coche donc immédiatement la case « ajouter aux favoris »…

    J’ai toujours souhaité deux enfants (je n’en ai pas encore) car j’ai vécu une enfance géniale grace à ma petite soeur, seulement vingt mois d’écart et voilà que monsieur le Roudoudou en voudrait trois, alors les envies de bébé ne concernerait pas que les mamans mais aussi les futurs-papas, oui oui…

    Répondre
    • Olivier
      le

      Bon ben voilà, tu sais ce qu’il te reste à faire. faut s’y mettre 😉
      Et un grand merci pour les compliments, ça me touche sincèrement. tu es la bienvenue ici !

      Répondre
  32. creacoton
    le

    Ah c’est vrai que quand on a plusieurs enfants on devient plus organisé. Maintenant c’est vrai aussi qu’une journée continue de n’avoir que 24h !
    Je crois vraiment que chaque famille le ressent différemment.En tout cas autour de nous il y a de plus en plus de familles qui ont trois enfants.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Super, ça fera des copains/copines pour Mychoup’… à défaut d’avoir un petit frère ou une petite soeur 😉
      Plus sérieusement, tu as raison, chaque famille vit le truc à sa manière, et c’est pas plus mal !

      Répondre
  33. sandra
    le

    j’adore ton article !!moi maman je ne voulais pas de 2eme !!pour toute les raisons que tu as evoqué dans ton article !!revivre les nuits blanche , les stress , les urgences en pleine nuit , les bibis , les couches …..ah non je venais d’en sortir la 1ere a 3ans et demi et je n’aais aucune envie de resommencer.
    et mon mari fils unique ma dit c nul d’etre fils unique tu t’ennui tout le temps quand il t’arrive une galere t’es tout seul -il a perdu sa maman jeune -…..etc
    donc je me suis laisser convaincre et bébé 2 a auj 4mos et demi et je n’aspire qu’une chose qu’il est deja 1 ans car oui les debuts c tjrs difficile mais quand je vois la omplicité deja qu’il a avec sa soeur et elle qui l’adore !!je sais que cette 1ere année est un peu compliqué -pas de center park cette année privation pour nous mais ausii pour elle – mais je sais que dans qq mois se sera le top et j’aprrecierai d’avoir mes 2 trésors !!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Merci de ton joli témoignage ! Effectivement, tu pointes l’argument qui fait réfléchir. profite bien de tes deux loulous 😉

      Répondre
  34. Julia D.
    le

    Moi, j’ai deux filles qui ont maintenant 10 et 8 ans, il paraît que c’est la configuration de la famille la plus « heureuse » ;-)! Ayant une soeur, mon mari un frère et une soeur, on ne se voyait pas avec un seul enfant, et mine de rien: elles s’étripent régulièrement mais elles passent aussi des journées à jouer tranquillement ensemble :-)) donc on leur consacre peut-être moins de temps que si on avait un enfant unique avec qui il faut jouer plus souvent ;-))! Passer les trois premières années un peu difficile au niveau logistique, sommeil…c’est tout de même bien sympa d’être 4, et comme elles sont assez rapprochées, on peut faire des sorties ciné, resto, musée, tous ensemble! Et de notre point de vue, l’arrivée du deuxième enfant a finalement été plus difficile au niveau de l’équilibre du couple que le premier ! Mais aujourd’hui, presque que du bonheur !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu le dis bien, les trois premières années ne sont pas les plus faciles… on est encore la tête dedans pour notre part. Alors, envisagez de remettre ça, comment dire…

      Répondre
  35. karine
    le

    Comment te dire que Oui tu n’as pas tord, notre fils a 3ans et de mi et nous avions décidé de refaire un deuxième seulement plus ma grossesse avancée plus je me disais, je pense que j’ai fait une connerie voyant papa toujours aussi préoccupé par ses affaires, ben résultat bébé a 15 jours et le boulot c’est pour ma poire alors oui des fois il faut mieux y réfléchir à deux fois et à trois c’était pas si mal.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Les débuts sont toujours difficiles, tu vas trouver ton équilibre. Et n’hésite pas à demander de l’aide à ton homme, il devrait réagir s’il te voit en difficulté !

      Répondre
  36. madmoizaile
    le

    Situation similaire: je n’en veux qu’un, mon mari en voudrait un deuxième.
    Chaque parent s’inscrit dans son histoire personnelle et ce choix doit se faire à deux.
    Par chance, mon mari respecte mon désir, et on en reste là.
    Je trouve ça courageux de renoncer (pour un temps ou pour toujours) à un projet d’enfant parce qu’on a le sentiment que vraiment, un, ça suffit.
    Ce n’est pas de l’égoïsme mais de la maturité, de la lucidité.
    Et dans nos pays, c’est une chance.
    Et il y a autant de bonheurs possibles que d’individus alors, il faut rester zen et écouter notre petite voix tout en prenant en compte, malgré tout, les impondérables de nos vies (temps, argent, place, rêves, carrières…).
    Une fratrie peut être belle….ou pas…
    Des parents épanouis, confiants et sereins laissent toujours une belle trace et de la force au coeur de leur enfant qui sera bientôt, lui aussi, un grand….

    Fais ou ne fais pas ce deuxième enfant, mais dans le fond, prends cette décision librement, c’est ce qui compte.
    Votre couple va trouver sa solution, il faut laisser un peu de temps.
    Laisse toi du temps.

    Quant à nous, le parrainage d’une petite fille est notre prochain projet. On harmonise nos désirs, on bâtit d’autres rêves, on continue à apprendre…et notre petit bonhomme est le témoin curieux de tout ce joli monde qu’on a pas fini de lui montrer et de lui faire aimer.

    Bonne continuation à toi et ta famille!

    Répondre
    • Olivier
      le

      « Il y a autant de bonheurs possibles que d’individus »… je n’aurais pas dit mieux 😉
      Effectivement, à chacun de se construire son propre bonheur. Quelle chance d’avoir le choix !
      De notre côté, notre décision est prise, au moins pour le moment. On verra par la suite ! Rien n’est définitif.
      Et je trouve votre projet de parrainage très joli 😉
      Merci de ton témoignage !

      Répondre
  37. Karoline
    le

    Ici on aime bien les paires, même qu’on en a 2 ! Pas des jumeaux hein, et tant mieux ! (chapeau les parents de jumeaux!!)

    Nos 2 premières ont 20 mois d’écart, puis on a attendu 5 ans avant d’avoir nos 2 derniers, qui ont 22 mois d’écart. C’est un grand bonheur !
    Et avec ça on arrive même à avoir une vie sociale, professionnelle, et tout et tout ! Même si on attend avec impatience que la dernière ait 10 ans et qu’elle commence sa transformation en ado (si si!) pour qu’on ait enfin de vraies grasses mats !

    Les arguments pour en avoir un deuxième j’en ai à la pelle, mais comme c’est personnel ça ne te fera ni chaud ni froid, donc je m’abstiendrai 😉 mais nous on vit avec grand bonheur le fait d’être une famille nombreuse (on s’arrête là hein!) parce que c’est nous, tout simplement 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exactement ! Le bonheur se conjugue au pluriel après tout ! Chacun le sien.
      Et personnellement, j’admire les familles nombreuses, surtout les parents en fait 😉
      (tes petits bouts sont magnifiques)

      Répondre
  38. Elodie
    le

    Je tombe par hasard sur ce blog, et ce post résume parfaitement ma vision des choses quant a l’arrivée d’un deuxieme enfant! Je suis maman d’un petit garçon de 4ans et c’est un véritable amour, mignon, sage, qui dort bien… Mais mon mari veut absolument un deuxième enfant, mais c’est moi qui ne veut pas!! Le plus pénible ce sont les réflexions de la famille, des amis « alors c’est pour quand le deuxième? Il faut pas qu’il reste tout seul ce petit, il va s’ennuyer pendant les vacances!! » Ça c’est la meilleure, ben oui j’y avais pas pensé, on va faire un autre enfant pour pas que notre fils s’ennuie!!! Tous nos amis ont au moins deux enfants si ce n’est plus, et leurs vies ne me font pas rêver, loin de là! Jamais dispos, les enfants malades, manque de sommeil, vacances réduites car faute de budget… Non, sérieusement c’est pas pour moi, impossible de retourner dans les couches et les nuits blanches a entendre un bébé pleurer pendant des heures!!! Au moins à présent, avec notre fils de 4ans, la vie est « facile » , on va au resto tous les trois sans problème, on peut partir en vacances et vraiment en profiter et lui faire découvrir plein de choses, pour le faire garder c’est aussi plus facile, du coup on peut se retrouver à deux régulièrement. Nous travaillons beaucoup avec mon mari, et je n’aurai pas de temps pour pouvoir m’occuper d’un deuxième enfant, mon mari non plus, et il le sait. Aussi, je ne veux pas sacrifier ma vie professionnelle. Pourtant j’ai très bien vécu ma grossesse, l’accouchement aussi, mais les semaines qui ont suivi, il me tardait de reprendre le travail pour retrouver une vie sociale « normale » car rester à la maison a faire la cuisine, s’occuper du linge et du bébé, ce n’est pas forcément la vie dont je rêvais!! Quand je pense que beaucoup de mamans s’arrêtent un an voire 3 ans, vraiment pas pour moi!!
    Donc tout ça pour dire qu’il y a aussi des mamans qui ne veulent pas de deuxieme enfant!!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, ici on pense un peu pareil. Et comme toi, on a régulièrement le droit aux remarques désagréables. Pour ma part, j’ai choisi d’en rire en restant clair et ferme sur notre décision.
      Je ne sais pas si Mychoup’ s’ennuiera un jour d’être fille unique, je ferai tout pour que ça n’arrive pas, mais une chose est sûre : hors de question de faire un autre enfant pour cette raison là !

      Répondre
    • Sarah
      le

      Elodie m’a enlevé les mots de la bouche.
      Ici, en couple et heureux depuis 1994 tous les deux, on avait réussi à faire taire les questions et commentaires variés sur le sujet et on profitait, peinards, de nos acquis. Je précise que z’homme avait parfois abordé le sujet via des copines, de façon détournée, car il n’osait pas trop m’en parler, comme je clamais haut et fort « un enfant, moi? Pas pour l’instant! ». Bref, il avait un peu envie mais pas trop.

      La goutte qui a fait déborder le vase de notre tranquilitude bobo c’est l’achat de notre appartement. Une fois installés, et la quarantaine passée pour mon homme, et tout cet espace lumineux et idyllique devant mes yeux chaque matin, je me suis grave pris le chou: l’heure tourne, je ne rajeunis pas, je dois prendre une décision définitive.
      To have or not to have à child, zatiszequestchoueun.
      J’ai flanché … Je vous épargne les raisons (oui, raisons j’ai bien dit) qui m’ont décidée à tenter le coup. La suite: ben on m’aurait dit ça, je l’aurais pas cru:
      17 ans de vie commune, dont les douze derniers (ans) sans contraceptifs, à la retirette, je pensais qu’on était vaguement stérile (vu le nombre de potes qui vont se faire inséminer en Espagne des ovules d’autres femmes, dans les pires cas)
      2 essais ciblés, 1 cuite, un accident de tennis, 2 jours de wakeboard et 2 autres de trapèze volant (ce truc dont la ceinture vous écrabouille la taille avant de faire des sauts dans le vide) plus tard, je faisais le 1er test de grossesse de ma vie…. Positif!!!
      Bon. Ben c’est qu’il avait rudement envie de venir ce petit. Vu la mère, il a pigé rapidement qu’il fallait prendre ce créneau avant qu’elle ne retourne sa veste!
      Grossesse de rêve. Accouchement encore mieux (vous jure, je recommencerais chaque semaine) et énorme surprise. Trop heureuse d’avoir vécu tout ça et d’avoir Julia.
      La suite se complique.
      Comme Elodie, très vite je tourne en rond et ma fille le sens: coliques puis reflux caché, médicaments etc.. Et je ne supporte pas ses pleurs, qu’elle souffre. Vraiment. C’est viscéral, au point de me sentir ultra coupable et condamnable de l’avoir mise au monde.
      Ouf! Je reprends le job après 16 semaines! De l’air… Mais ça ne tourne pas rond dans ma tête.
      Patatra, dépression. Rythme catastrophique, je ne supporte pas d’avoir réduit mon temps de travail à 3 jours par semaine. Je tiens à peine 4 mois avant de craquer et reprendre un 80%, en travaillant tous les jours (workaholic, vous dites ?)
      Aujourd’hui Julia a 17 mois et je vais de mieux en mieux. On est dans la phase « affirmation de soi, frustration et opposition ». Je gère tant bien que mal mes sautes d’humeur et je prends des mesures concrètes pour m’améliorer. Je me force à faire du sport et vais apprendre l’auto hypnose pour gérer ma colère…car ce n’est pas vivable, pour un papa, d’avoir une fille qui crise et la mère qui en remet une couche. Il ne mérite pas ça.
      Ce soir, je rentrais du pilates/zumba quand mon amie me disait penser à mettre le 2ème en route (sa fille a 9 mois..).
      Elle connaît mon avis sur le sujet. C’est pas exclu mais a priori Julia sera fille unique.
      Et voilà qu’elle me décoche un « au Resto l’autre jour il y avait un couple avec un enfant tout seul qui avait l’air de s’ennuyer à fond et je me suis dit que je ne pouvais pas faire ça à Erine (sa fille) »

      … Et mon problème, c’est que je prends tout pour (ou plutôt contre) moi. Et que je n’assume pas mes choix. Et que je ne suis jamais sûre de rien. Et que ma raison et mon cœur disent non, alors même que je ne peux m’empêcher de remettre ce choix de l’enfant unique en question. Et ça dure comme ça depuis 17 mois.
      Alors je suis contente d’avoir trouvé ce blog et pu lire autant de réponses sensées… Mais personne ne peut prendre cette décision à ma place. Et pourtant, j’aimerais tant pouvoir déléguer ce choix, voire même me greffer une âme maternelle et bienveillante, afin de m’éviter toutes ces tempêtes dans ma tête.
      Bref, je ne suis pas sortie de l’auberge, comme on dit chez nous.
      Je suis navrée pour la longueur de ma réponse !

      Répondre
      • Olivier
        le

        Waouh, regarde ton histoire… elle est magnifique. Et elle le restera quelle que soit la décision que tu prendras. Les mots que tu choisis et la manière dont tu te racontes laissent à penser que tu disposes de toutes les clés. Je te souhaite plein de bonheur, à toi et à ta famille 😉 Et tu es la bienvenue ici !

        Répondre
      • Sandra
        le

        Ohhh Sarah! Je prends 5 min de mon temps précieux pour te laisser un petit message ( Maman de 2 enfants dont le dernier a 7 mois)Ne fais pas ce 2 eme !! Enfin pas dans ces conditions. Moi j’ai fais un 2 eme pour faire plaisir à mon mari ( fils unique il ne voulais absolument pas que sa fille soit seule ) et pour ma fille ( elle me réclamait un petit frère ) résultat à sa naissance grosse dépression !! Parce que avec ma fille de 3 ans c’était enfin devenu plus facile , j’avais récupèrent une certaine autonomie et me revoilà à changer des couches , donner des bibis toutes les 3 heures nuit y compris ( faut l’avouer c quand même pas du fun) !! J’ai eu du mal à éprouver de l’amour pour se petit bout qui venais perturber ma vie alors que je ne voulais pas !! Aujourd’hui il a 7 mois et c sûre que je suis la plus heureuse de l’avoir , je l’aime aussi fort que ma 1ère … Quand je vois leur complicité ça me rempli de joie et je le dit que j’ai bien fais !!! Mais je commence à sortir la tête de l’eau et ma dépression a été terrible pour moi surtout sur mon mari n’a pas compris et m’a laissé me débrouiller seul !!! Alors avant se prendre ou pas une tel décision réfléchi bien et surtout prépare toi mentalement et surtout attends que ta fille ai au moins 3 ans car 2 enfants c’est du sport !!! Voilà les enfants c’est beaucoup de sacrifices , certains sont mieux capable que d’autre de faire ces sacrifices ! Je n’en aurai que 2 je suis incapable de me sacrifier une 3 eme fois mais j’admire ceux qui en sont capable.

        Répondre
  39. Kaki
    le

    coucou,
    je suis tombée sur ce blog par hasard et je le trouve tres sympa.
    mon homme et moi avons 33 ans et un ptit mec de 4 ans ! nous nous aimons avec , comme tous les couples des moments moins cools que d’autres mais bon !
    j’ai ecrit car moi aussi je souhaiterais avoir un autre enfant mais mon mari lui est categorique il ne veut pas!
    il m’aime et culpabilise tellement de ne pas pouvoir me donner ce que j’attends qu’il en devient blessant, il m’a meme dit un jour que si je voulais un autre enfant il faudrait que je le fasse avec qq1 d’autre autant dire que j’ai ramassé mon ptit cœur tombé par terre en mille morceaux!
    depuis qqchose s’est brisé en moi, on a failli se separer (pas exclusivement a cause de ça !)
    il m’a redit « par amours il faut que je te quiite pour que tu reffasses ta vie ! »
    on a fait un break de 2 semaines , la il est revenu plus amoureux que jamais mais je sais que le « probleme » bb2 reviendra a la surface tot ou tard …
    c’est dure …

    Répondre
    • Olivier
      le

      Durdur d’envisager une séparation pour une question d’enfant. Je me dis souvent que le secret tient dans la capacité d’un couple à communiquer : apprendre à livrer ses différences sans blesser l’autre, apprendre à écouter sans se sentir blessé par les différences de l’autre.

      Répondre
      • kaki
        le

        tu ne trouves pas que ce sujet soit assez important pour parler separation ? les femmes ont souvent une envie vicerale de donner la vie et lorsquon a en face un homme qui est capable de tout foutre en lair pour ça, crois moi ca secoue !

        Répondre
        • Olivier
          le

          Si, le sujet est probablement assez important pour ça… je dis juste « durdur ».
          Mais si l’un des deux est prêt « à tout foutre en l’air pour ça », c’est aussi peut être parce que son rejet de l’idée d’avoir un enfant est aussi profonde que l’envie viscérale de l’autre.
          Du coup, pas facile de trouver une issue…

          Répondre
    • Géraldine
      le

      Bonjour Kaki,
      Je tombe sur ton message plus d’un an après que tu l’ai posté. Je vis aujourd’hui à peu de chose près la même situation.
      Je suis dans l’incapacité de garantir l’avenir de mon couple. Mon conjoint m’a dit les mêmes choses, pour les mêmes raisons.
      Peux-tu me donner de tes nouvelles? qu’est devenu ton couple.
      Merci
      Géraldine

      Répondre
  40. CARO
    le

    Bonjour,

    Je suis tombée par hasard sur ce blog. J’ai un petit garçon de 17 mois. J’aimerai avoir un 2è (et chéri aussi) mais on se pose beaucoup de questions. On se dit qu’avec le cours de la vie actuelle, on arrive à finir le mois sans trop de souci. Mais avec un 2è bébé on risque de finir dans le rouge, chose qu’on déteste. Peut etre faire plaisir à un (sans le pourrir) et mieux que d’être limité avec deux …. Affaire à suivre

    Répondre
    • Olivier
      le

      On dit souvent que l’argent ne doit pas constituer un frein à la décision d’avoir un deuxième enfant, je pense pourtant que cette question compte malgré tout un peu.
      A vrai dire, nous nous sommes aussi posés la question des sacrifices financiers à accomplir si nous prenions la décision d’avoir un deuxième enfant…

      Répondre
  41. Sandra
    le

    Ah Ben je peux vous dire qu’au niveau financier un 2ème ça se voit ! Depuis le 2 eme tout les mois on fini dans le rouge et le pire c’est quand il faut en rhabiller 2 , pourtant je fais les magasins classique Kiabi , tape à l’œil , orchestra et à chaque fois je frôle la crise cardiaque à la caisse . S’én compter le lait (15e la boîte ) les couches ( 18e le paquet ) et le pire c’est la pharmacie ou plus rien n’ai rembourse ( ce mois ci 1 fois 75e : lait , tétine , lait …et 93e ) une ruine mais sinon c’est que du bonheur …. Non sérieusement je le demande comment vont certaine famille nous qui gagnons correctement notre vie ???

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oui, tu as parfaitement raison. Quand Ce sujet atterit dans les conversations entre amis, j’ai souvent une pensée pour ces foyers qui luttent péniblement avec un smic, et ces familles monoparentales qui peinent à voir les deux bouts ! Ca doit vraiment pas être facile.
      Pour moi, y’a quelque chose qui cloche. S’il y a bien un sujet sur lequel notre pays doit investir, c’est pourtant celui de l’avenir. Et l’avenir, c’est nos enfants…

      Répondre
    • sofwi
      le

      A l inverse je trouve pas qu avec un deuxième enfant financièrement ce soit plus difficile, en effet les aides de la caf sont plus importantes, tt le matériel (ou une bonne partie) a été acheté pour le premier… on a les vêtements du premier… franchement pour ma part financièrement l arrivée de pas puce n a rien changé!

      Répondre
      • Olivier
        le

        Encore faut-il tout avoir conservé, dans l’hypothèse d’en faire un deuxième 😉
        Nous, on donne tout au fur et à mesure, pas de place pour stocker 🙂

        Répondre
        • sofwi
          le

          En effet! On a tt garder parce que je « savais » au fond de loi qu il y aurait un autre bébé. Maintenant je donne car je sens notre famille complète… C’est comme évident que c’était la dernière grossesse! (Qd je dis « je » c’est plutôt « nous » : le papa et moi)

          Répondre
          • sofwi
            le

            Gardé! Oh la faute désolée lol
            Oui c’est peut-être ça vous êtes au complet, pas besoin d autres raisons 😉

      • CARO
        le

        Oui mais encore faut il avoir des enfants du meme sexe …. Car si c est une 2è pti gars j’ai ce qu’il faut mais sinon non !!

        Et puis, ce qui nous fait hésiter c’est qu’on a une petite maison. Il nous manque une pièce. Niveau chambre nous avons juste ce qu’il faut ( et elles sont pas trop grandes) sauf la nôtre dans laquelle on pourrait mettre deux lits …. (pas possible de cloisonner car fenetre mal positionnée!) …. Mais deux lits oui ?? Mais jusqu’à quel âge si on a un gars une fille ??!! Trop de questions ….

        Répondre
        • Olivier
          le

          A partir d’un certain âge, un enfant peut très bien se contenter d’une cabane dans le jardin (naaaannn, j’déconne) 🙂

          Répondre
        • sofwi
          le

          Oui tu as raison j’ai deux puces nées à peu près à la même période de l année donc ça aide!
          Pour le nombre de chambre c’est vrai que c’est un soucis car on peut pas pousser les murs!

          Répondre
          • CARO
            le

            Ah moins de vendre la maison et d’en acheter une plus grande mais non !! On souhaite rembourser complètement notre pret (il nous reste 12 ans ! et je ne suis pas vieille meme pas 30 ans !!) avant de voir pour autre chose ou tout simplement vivre correctement ….

            Mais je garde quand meme les affaires de mon loulou et ne prete (et pas donne) que peu de choses (je garde ce qui me tient à coeur meme dans les vetements !) ….

            Je commence à comprendre pourquoi ma soeur et belle soeur ne veulent pas d’enfants … Après chacun sa vision des choses !!

  42. mary
    le

    Bonjour, je viens de découvrir votre blog et je me sens moins seule sur de nombreux sujets (genre les remarques assassines qui perso ont failli me mener à la dépression par moments! Mon fils est né en septembre 2011)
    Je vois que ce post date de mars 2013 .. mois où je suis tombée enceinte du second (prévu pour fin nov début déc.)
    Avec monsieur nous savions que 1 c’était trop peu .. après c’est entre 2 et 3 que nous ne sommes pas d’accord ;-)(vu que j’ai eu bb1 à 31 ans il ne fallait pas trop traîner dans l’hypothèse de n°3!!)
    Déjà pour n°2 je me suis fait taper sur les doigts .. je ne sais pourquoi monsieur le géniteur a eu l’impression d’être pris en otage .. n’importe quoi ! Il aurait aimé attendre 6 mois de plus si ça ça n’est pas chipoter ?! Nos garçons auront donc 27 mois d’écart.. je suis ravie mais morte de trouille pour plein de raisons !!
    Nous avons en commun une sœur au couteau .. nous avons 5 ans d’écart et des relations lgtps difficiles alors j’espère qu’avec moins d’écart mes loustics eux seront des frères mais aussi des amis (on peut rêver)
    Je racontes ma vie … bon tout ça pour dire que c’est pas cool de faire un peu plus peur à ceux qui ont de façon un peu inconsciente et irréfléchie (certes) sauté le pas du 2nd !! 😉 a bientôt Mary

    Répondre
    • Olivier
      le

      Nan mais c’est génial d’avoir plein d’enfants hein, le bonheur assuré, faut pas se méprendre, je ne sais pas ce que je perds de toute façon… 😉
      Plein de bonheur en tout cas (et pense à acheter des boules quiès).

      Répondre
      • Aude
        le

        Bonjour, je viens de tombé sur ton site, contente de retrouver les mêmes inquiétudes face à la question d’un deuxième enfant ou pas! Mon mari et moi sommes en pleine réflexion depuis maintenant deux ans, notre fils va sur ses 5 ans et toujours pas de bébé numéro 2 en route. Nous attendions que toutes les conditions soient réunis : professionnelles, matérielles… Tout y est mais rien à faire, nous sommes mort de trouille à l’idée de faire un autre bout de choux, pourquoi?? je ne sais pas…comme tu l’as dis précédemment, surement la peur de bouleverser un équilibre déjà bien installé, rdv au prochain épisode 🙂 bonne soirée, Aude

        Répondre
        • Olivier
          le

          Pas facile de prendre cette décision hein… Nous du coup, on a laissé la question de côté, on préfère profiter du bonheur actuel !

          Répondre
          • Fanny
            le

            Je suis impressionnée par toutes les réactions suscitées par ton article et en même temps je ne suis pas surprise. Je me retrouve dans beaucoup de commentaires. Mon mari est comme toi ou presque. Au départ il ne voulait pas du tout d’enfants, ne voyant pas de « bonne raison » d’en avoir, je pense dû à une enfance difficile, un père absent…même s’il nie que ce soit dû à cela. Toujours est-il qu’au bout de 7 ans on se marie malgré le fait qu’il ne veuille pas d’enfant et moi j’en avais une envie viscérale. Mais je ne me voyais pas le quitter pour aller faire un enfant ailleurs, c’est lui que j’aime et donc de lui que je voulais un enfant. Le mariage semble avoir été un déclic pour lui, peut-être de se dire que j’ai pris le risque de ne jamais avoir d’enfant était la preuve que je l’aimais vraiment. Et finalement c’est lui qui m’a donné la plus belle preuve d’amour puisque quelques temps plus tard il m’a annoncé qu’il voulait bien qu’on ait un enfant parce qu’il me voyait malheureuse sans. Résultat on a une petite fille de presque 4 ans, qui nous rend super heureux et lui assume complètement son rôle de père, il est génial. Je devrais être comblée me direz-vous, et bien comme tu le dis Olivier, « donnez ça à une femme elle vous prends ça… » L’envie d’un deuxième enfant se précise chez moi mais lui est catégorique, c’est non. « Tu en voulais 2, moi 0, on a coupé la poire en 2 ça fait 1, on est très bien comme ça ». En même temps je ne suis pas sûre de moi non plus, ça a été très difficile avec la 1ère qui a fait ses nuits à 3 ans, pleurait tout le temps (le fameux reflux caché…et des otites à répétition), réclamait tout le temps les bras…Et tout le temps malade avec le lot d’inquiétudes que ça entraîne, surtout sur mon caractère anxieux de base…Donc j’avoue que l’expression  » c’est que du bonheur… » ça me sort un peu par les oreilles…Bref je crois que j’ai fait une sorte de dépression moi aussi et là je remonte la pente doucement, c’est aussi plus facile à l’âge qu’a ma fille, qui dort maintenant bien (moi aussi je suis une marmotte je précise) et devient autonome, alors peut-être que j’ai oublié comme c’était dur (c’est ce que me dit mon mari). Malgré tout je n’arrive pas à tirer un trait sur un 2ème enfant, je crois parce que je n’imagine pas ma fille enfant unique, moi qui ai 2 soeurs avec lesquelles j’ai une grande complicité, je trouve ça dommage qu’elle ne connaisse jamais ça. En même temps, mon mari, qui a réponse à tout, me dit que si elle a un frère ou une soeur, il peuvent très bien ne pas s’entendre…Je sais. Mais c’est viscéral (il y a sûrement une histoire d’hormones là dedans c’est pas possible) je n’arrive pas à savoir ce que je veux vraiment et finalement le fait que mon mari n’en veuille pas d’autre me permet sûrement de me cacher derrière. Mais je ne suis pas sereine…Voilà pour mon témoignage personnel, qui n’apportera peut-être rien mais m’aura permis d’exprimer mes états d’âme et peut-être que j’y verrai plus clair après…

          • Olivier
            le

            C’est vrai que cet article fait réagir au delà de ce que j’imaginais. Probablement parce que la question agite plus qu’on ne le pense. En tout cas, ton témoignage montre bien à quel point cette réflexion doit s’inscrire dans une démarche personnelle. A chacun de trouver ses réponses… Et c’est pas le plus facile !

          • CARO
            le

            Bonjour,

            Pour l’envie du 2è je suis comme vous … Je me dis « un c est bien on boucle les fins de mois on achète ce qu’on veut à notre loulou sans avoir peur du banquier » … Mais d’un autre côté, je me dis que deux ce serait bien. Peut etre est ce du au fait que j’ai eu une césarienne et que je reve d’accoucher « normalement » …. Mais l’idée d’un nouveau bébé me taraude. C est peut etre aussi du au fait qu’il y a énormément de femmes enceintes dans mon entourage

            Chéri est dans le meme état d esprit …. Il faudrait changer la voiture, réaménager la maison qui sera pas trop grande pour 3 chambres ….

            A suivre

          • Olivier
            le

            Pas facile de prendre la bonne décision… Tous les arguments sont valables, et ça ne facilite pas !

  43. ma-pie
    le

    je suis tombée sur votre blog par hasard en cherchant des raisons de dissuader mon mari d’avoir un 2ème enfant…
    Eh oui chez nous c’est l’inverse super papa veut une famille qui s’agrandit un petit deuxième voir pourquoi pas 3, super maman dit « non, non un petit bout ne repassera pas par mon uterus » lol.
    D’abord j’aime notre choupinet plus que tout pas besoin d’un autre, ensuite super papa est en déplacement toute la semaine donc je gère choupinet tant bien que mal toute seule (en plus de mon boulot comme beaucoup de maman), en plus quand il est là la nuit ou le matin tôt super papa fait le mort car » c’est maman qui sait mieux faire les câlins et en plus chérie t’allaite pas besoin d’être 2 à se réveiller » lol (15mois d’allaitement font prendre des mauvaises habitudes à super papa lol). Enfin je suis une mère indigne je DETESTE être enceinte.

    Répondre
      • ma-pie
        le

        Vous n’avez pas peur que tout recommence, cette chose qui bouge en vous. Le regard désagréable des gens du genre « la pauvre, elle a une maladie grave », les intrusions médicales, les échos,… Le corps qui se déforme, la difficulté à se mouvoir les 2 derniers mois…
        Moi, je ne veux pas revivre ça et puis mon choupinet est toute ma vie, il me comble de bonheur. Et puis si Choupinet ne voulait pas de l’autre, s’il le vivait comme une trahison, qu’il nous aimait moins? Non,non je ne prendrais pas ce risque…

        Répondre
        • Olivier
          le

          Ben voilà, tu as donc trouvé tes propres réponses… Avec 1, 2, 3 enfants, on s’en fout. L’important, c’est d’être heureux, non ?

          Répondre
        • CARO
          le

          Pas peur du tout car pas mal vécu ma grossesse.

          Les échos j’adore ça ! Entendre son coeur quel bonheur. Les rdv mensuels bien passés car le gynéco savait me mettre à l’aise. Je n’ai pas souffert à mon accouchement.

          Choupinet nous aime tel que nous sommes et nous aimera toujours quoi que l’on fasse. Je l’aime plus que tout mais je sais qu’il y a de la place pour un 2è ….

          Maintenant j’ai gardé les habits de mon loulou …. Ma belle soeur attend une fille donc elle pourra me rendre la pareille si j’ai une fille car je lui prete pas mal de trucs ….

          Et puis chéri commence à me dire que d’ici dix ans il veut revendre la maison pour en avoir une plus grande ….

          On verra ça en 2014 …. La décision sera prise. Moi seul le coté financier me fait flipper

          Répondre
          • ma-pie
            le

            C’est sûr que l’argent est le nerf de la guerre lol. C’est bien d’avoir des enfants mais tout leur refuser c’est frustrant (sans tomber dans l’excès inverse j’aime me dire que je POURRAIS dire oui pour presque tout, mais je ne veux pas le pourrir quand même)

          • CARO
            le

            C est tout à fait ça … Je ne veux pas avoir peur d’etre à la limite du rouge tous les mois … Mais je ne gate pas trop (enfin je crois) mon loulou . Il a un petit livre ou petit jouet de temps en temps …. Là c est sur que pour son 1er été où il marche on a acheté le bac à sable, seau et pelle …. Mais là c était inévitable.

          • Olivier
            le

            Il y a aussi plein de choses à proposer à un enfant… Et qui ne coûtent pas un rond 😉

  44. Satine
    le

    Magnifique article 🙂 Je me reconnais dans tous les points énoncés, et pourtant je suis une femme. C’est exactement mon point de vue, que malheureusement beaucoup dans mon entourage ne comprenne pas.

    Répondre
  45. Cloe
    le

    Ma réponse c’est…
    Mon mari aussi s’appelle Olivier, « l’arbre de la paix »…
    On s’est rencontré, coup de foudre, on s’est pacsé puis marié, on n’était pas pressé, on voyageait. On en parlait jamais, je n’en parlais jamais. Et puis longtemps après un jour, on s’est dit « un enfant ». Je n’y avais jamais pensé. Ou plutôt de la même façon hypra positive cad merci pas pour moi. Les enfants qui crient dans les trains, les trucs tout bizarres qui courent partout… non vraiment c’était pas mon truc. Et puis longtemps après comme une évidence. Alors on a essayé. On a eu de la chance et un miracle. Un peu peur moi que ça ne fonctionne pas. Mais non tout a fonctionné. Et ce fut le plus beau jour de notre vie, un joli +++ en sortant d’un labo. On a pisté cette merveille de sa conception à son arrivée, tout aussi parfaite, dans un éclat de rire et avec un bonheur inoui. Qui a dit que les accouchements c’était des cris et de la douleur. Pas forcément. Notre fils depuis est notre plus grand bonheur. Je suis toujours aussi nulle pour m’occuper des enfants mais je m’améliore. En tout cas j’ai appris des tas de trucs et j’ai découvert que j’adorais disney et plein de trucs version guimauve. Je pensais 3 enfants. On a essayé 6 mois après l’arrivée de notre fils. Mais cette fois il n’y a pas eu de miracle. Là on a compris que nous étions partis trop tard. Que les people prennent des petits oeufs qu ils congèlent, que la science aide ou pas. On a compris après avoir beaucoup lutté que nous ne serions que 3. Nous aurions bien voulu être plus. Depuis que nous avons notre fils, on imagine meme pas-plus avant.
    Mon seul conseil est ne faites pas comme nous, n’attendez pas. Les enfants c’est le plus grand bonheur. Dommage pour moi je l’ai su un peu tard. J’ai été infiniment triste que mon fils soit unique, meme si c’est ma plus grande merveille. Je me suis trouvé égoiste car je n’ai pas été fille unique. Ma soeur ne m’a pas poursuivi avec des couteaux 😉 C’est une tres gentille soeur cadette.
    On se fait des raisons à tout.
    Nous avons eu beaucoup de chances car malheureusement pour certains c’est ce n°1 qui n’est pas là.
    Très bonne route à votre famille et plein de bonheur.
    Réfléchissez tranquillement.
    Perso, ce serait à refaire, j’en ferai bien au moins 6 😉

    Répondre
  46. annie
    le

    Tellement d’accord avec ton article !!! Je suis une femme mariée j’ai 29ans, toujours pas d’enfant, ce n’est pas que je n’en veuille pas, c’est que j’en veux qu’un seul et surtout pas maintenant, j’ai réussi à négocier 5 ans de tranquilité à mon mari qui commence doucement à aborder le sujet et qui me tanne à l’avance pour que ce soit 2 minimum.

    Déjà je ne me vois absolument pas du tout en faire un maintenant because comme tu dis ça coûte un bras et je n’ai pas les moyens maintenant (pourtant je ne suis pas dépensière du tout) et le peu de moyen que j’ai je le consacre à voyager. En plus j’aime trop squatter en rentrant du boulot, je ne sais pas trop où j’irai chercher l’énergie pour les devoirs, le repas à donner, le bain, raconter une histoire avant dodo etc…j’aurais l’impression que ma journée se limiterait à une liste de tâches contraignantes à accomplir…

    Ensuite je ne me vois absolument pas en faire 2 pour plusieurs raisons qui rejoignent en partie les tiennes :

    1) la vie est tellement chère de nos jours que même en faisant parti de « la classe moyenne », ça coute trop cher un enfant, ben oui parce qu’il n’y a pas que les frais de nounou, après c’est les études, le logement si les études choisie sont dispensées loin du domicile etc…

    2) je suis une globe trotteuse je ne conçois pas d’arrêter de voyager, quand je parle de voyager c’est barouder sac au dos pas donc impossible avec des enfants c’est trop la galère et en plus j’estime que c’est un minimum de se retrouver rien qu’en amoureux 3 sem par an alors que les 49 autres sem on est avec le ou les enfants… mais bon tout le monde me prend pour un monstre que je veuille abandonner mon futur gamin 3 sem par an chez les grands-parents…

    3) nous étions 2 chez moi et ma soeur n’était vraiment pas sympa avec moi et on ne se voit que chez mes parents alors le coup de faire un 2ème pour tenir compagnie au 1er c’est de la théorie bidon car à éducation équivalente nous sommes complétement différentes et n’avons strictement aucun atomes crochus.

    4) ma mère est nounou j’ai toujours vécu avec des enfants et oh my god ce que c’est bruyant, agaçant, ça m’a saturée des enfants d’une manière générale surtout quand ça marche et ça parle je préfère à la limite les bébés quand ça pleure pas

    5) L’idée d’avoir mon corps tout abîmé par la grossesse ça me dépite d’avance : surpoids, vergetures, seins abîmés, cellulite etc… alors de devoir multiplier les risques de dégâts par 2 ça ne m’interesse pas du tout

    6)Je suis exclusive et minimaliste, je ne vois pas l’intérêt de multiplier quand le chiffre 1 suffit, donc je ne veux pas céder à mon conjoint et d’en faire 2 au lieu d’1 alors que déjà j’ai cédé avec les chiens, il m’a mis la pression pour en prendre un 2ème pour pas que l’autre s’ennuie et au final je préfère mille fois le 2ème et me désintéresse beaucoup du premier… c’est pas bien mais je suis comme ça donc je risque de faire la même chose avec nos enfants, préférer l’un d’entre eux et me forcer un peu avec l’autre par culpabilité, au moins si y’en a qu’un seul pas de comparaison possible donc pas de chouchou…

    J’ai vraiment peur que mon mari après en avoir eu un, me mette un ultimatum du genre « tu m’en fais un deuxième ou je te quitte on avait dit qu’on en ferait 2! » Avez-vous eu le droit à ce genre de « menace » lol ?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Non, jamais de menace de la sorte. D’ailleurs, j’aurai pu lancer la même, du style : « si tu en veux deux, va en faire un second avec quelqu’un d’autre ! » 😉
      Ici, on parle beaucoup. Après tout, tous les arguments sont valables quand ils viennent du coeur. Ensuite, il faut trouver un terrain d’entente… pas facile mais on y arrive 😉

      Répondre
    • CARO
      le

      Et pour le temps en amoureux je comprends !! Notre fils a 18 mois et nous allons le laisser (pour la 1è fois) plusieurs jours aux grands parents …. Le week end du 20 septembre (du jeudi soir au lundi matin) pour partir en amoureux à Barcelone !! Et le week end d’après (meme jours ) chez les autres grands parents car on a un mariage le samedi et mes parents m ont proposé de le prendre plusieurs jours pour qu’ils profitent du petit (car on ne se voit pas souvent)et que nous on fasse ce qu’on veut chez nous quelques jours !!

      Répondre
      • Olivier
        le

        C’est super important de laisser bébé quelques jours de temps en temps pour prendre du bon temps à deux. La majorité des jeunes parents ne le font pas assez (et je m’inclus dedans).

        Répondre
        • Caro
          le

          Alors alors … Comment dire … Laisser son enfant 3 jours à papy mamy quel déchirement mais qu’est ce que ça fait du bien aussi !!!!

          On en a bien profité. Marcher, resto, plage (bon là j avoue on a beaucoup pensé à loulou) ….

          Et on a remis ça le week end d parès pour cause de mariage … Loulou à nouveau parti mais chez les autres papy mamy !

          Là on va le garder avec nous pendant un moment mais c était super de n etre que tous les deux un petit coup

          Répondre
          • Olivier
            le

            Et bien voilà…. la prochaine fois, vous le laissez une semaine complète ! Le bonheur…

          • Caro
            le

            Oh que oui !!! Et pour ça le papa m’a dit hier « non on aura que loulou » ah bon tu disais le contraire il y a peu … « oui mais quand je vois mes cousines, tout tourne autour de leurs momes !! et puis on ne pourra plus se payer des petits week ends sur les plages espagnoles  » ….

            Ah moins que moi je gagne plus d’argent (et voui bosser dans une grande surface meme avec bac+5 ça rapporte pas) mais qui dit plus de sous dit plus d heure au boulot donc moins de temps pour loulou … Non non pas de sacrifice du point de vue temps avec bébé !

            Grr saleté d hormones de filles !! Mon cerveau me dit « non un ça suffit tu peux faire ce que tu veux comme tu veux meme financierement » mais mon coeur dit « tu ne veux pas mettre au monde un pti bout normalement ?!! » … Saleté de césarienne ! « pis tu auras les allocs » … Qu on me sucrera vite fait si je bosse une heure de trop !!

            Alala je ne pensais pas que le choix serait si dur. Mais je veux garder mon pti mari à mes cotés alors je me plierai à son choix … il a déjà assez cédé aux miens

          • Olivier
            le

            Pas facile de trouver la bonne réponse. On est vite rattraper par la réalité (l’argent, le temps), des aspirations parfois contradictoires (l’amour des enfants, le plaisir d’être à deux), et son corps (les hormones, l’âge…).
            Pff…

          • Caro
            le

            On est aussi harcelé par la société … Ma belle mère qui nous dit « oh non faut pas le laisser tout seul » …

            Du coté de mon homme ils sont trois. Son frère a la trentaine, reve d avoir des enfants mais pas sa compagne. Elle est médecin et estime devoir en profiter au vu de toutes ses études. La soeur de mon mari est enceinte. Je ne pense pas qu’elle s arretera à un. Elle est persuadée qu on en aura un deuxième.

            De mon coté, je n’ai qu une soeur qui ne veut pas d’enfant par pur égoisme avoue t elle !! Elle aime trop jouer les marco polo. Mes parents comprennent nos points de vue et s estiment heureux d avoir déjà un petit fils.

            On aura toujours des remarques et ce qu’on en fasse un ou quinze. Mais après ce ne sont pas les autres qui les élevent !

          • Doudou
            le

            Je suis tout à fait dans l’état d’esprit…
            Et puis, comme tu dis, la société est une belle harceleuse… à peine ma fille était né qu’on me demandait: « alors, un deuxième? »
            Sérieux… respecter chaque moment de la vie de quelqu’un !
            Mon grand frère en a 3, mon petit frère cherche a en avoir un… chacun son tour, et chacun son rythme 😉
            Bravo pour le blog en tout cas, je ne pensais pas trouver sur la toile quelque part où parler/discuter de nos expériences de paternité 😉

          • Olivier
            le

            Et bien ici, tu pourras parler de tout ce qui concerne la parentalité, sans tabou ! Bienvenue 😉

  47. caco
    le

    Bonjour!!!

    Je passais par là et je voulais juste te dire: merci!!! et Bravo!!!

    Je suis une jeune maman (fille de 2 ans), et aussi étrange ou plutôt « rare » que ça puisse paraître je ne voulais pas d’enfant (car oui j’avais tout à fait conscience à la base de ce que beaucoup ne découvre qu’après, faut-il donc que je sois maso en plein)
    C’est mon conjoint qui m’a eu à l’usure (13 ans ensemble!!!) avec son envie d’en avoir 3!!! (un de chaque sexe)
    Ben croyez-moi, il en est revenu des ses envies romantiques!!!

    Il adore sa fille mais il cherche souvent le bouton pose, d’autant qu’on a pas eu le modèle poupée rose qui adore son papa mais plutôt le ranger kamikaze qui a 2 ans passé s’habille en 4 ans, tente de battre un record du monde de bêtises cumulées à la seconde et qui trouve que c’est cool de nous faire visiter les urgences plusieurs fois par semaine!!!

    Donc je suis tout à fait d’accord avec ton poste des 6 raisons de ne pas avoir de 2e enfant et j’en rajouterais même:

    – la jalousie entre les deux (je parle en connaissance de cause)
    – l’adolescence (et c’est rien de le dire!!!)
    – la préférence!!! (ne vous leurrer pas, il y en a toujours un que les parents préfère, c’est comme ça, et le non concerné fini toujours par le comprendre)
    – et surtout: les dégâts sur le couple!!!! (car ne nous leurrons pas, si après le premier un tsunami passe, le second entraîne un cyclone qui avale tout ce qu’il peut avant de repartir tranquille)

    Bon j’espère quand même ne pas avoir plomber l’ambiance, mais une chose est sure: y en aura pas 2 !!!

    Répondre
      • caco
        le

        Ah pourquoi pas ^^ 🙂
        Mais je pense surtout qu’à cette époque il faisait le malin en me disant que tout lui était égal du moment qu’il y avait au moins un garçon et une fille. Mais aujourd’hui sa fille lui convient amplement apparemment :p

        Répondre
  48. babymeetstheworld
    le

    il est top cet article ! moi aussi j’avais dis 1 pour le moment au papa et le prochain pas avant 5 ou 6 ans. Tu parles ! Quelques mois après la naissance de mon fils je voulais remettre ça ! pourquoi ? alors qu’on galère, qu’il a changer notre vie du tout au tout ?! aucune idée, je pense que c’est une envie animal chez la femme qui se contrôle pas ! faut se reproduire !!! Bon pour être honnête le papa ne veut tellement pas que j’aurai beau ramper à ses pieds et le supplier toute la journée c’est niet ( et au final c’est pas plus mal ;p )

    Répondre
  49. Bigbang2
    le

    Bon, et bien, je ne sais pas où t ont conduit tes réflexions…
    Big bang 2!!!
    Mon ami disait 2, moi je pensais 2…pis y en a eu une…Alors mon ami disait toujours 2, j’ ai dis « sans moi »! Le hic c est que c est moi qui porte…
    Nous sommes en démocratie j’ai laissé le temps de paroles..
    Je pourrai allonger ta liste de ma singuliere féminine condition:
    – apprendre à rythmer sa journee comme un navigateur solitaire qui fait la course du rhum…sans le voyage, et sans le rhum parce que tu dors 20 minutes et pis,allaitons!…
    – je passerai la liste des détails trash de l allaitement en reprenant une réplique d un médecin mediatique: » Tout le monde ment!!!… »
    – ne plus avoir de vie parce que ta journée se finie à 22h minimum et que bon, le lendemain faut y retourner et que du coup , ben…tu te lèveras plus tôt…
    – Que 10 kilos c est cool, la question n’a même pas été de les perdre..cures de détox aux urgences pédiatriques…mais plus de vivre comme une tique pendant trop de mois!! Qu est ce que c est beau une femme enceinte…
    – les multiples remises en question sur tout ou comment devenir un shadock en quelques mois
    – la belle-mère… Et associé(e)s
    – les donneuses de leçons, et oui désolée les perfect-girls mais : » c’est pas parce qu on a eu un bébé qu on sait mieux que tout le monde », l utérus est relativement éloigné du cerveau…

    J aime mon enfant, et si c était suffisant? et bien non…parce que la y a l argument de l enfant unique malheureux, triste et isole ..mouchoirs svp..
    Et toi tu doutes..
    Et là… sans prévenir, sans même y penser, le  » ça n arrive pas qu aux autres » te fais découvrir des aspects nouveaux: » Étrange,moi qui ne fait jamais de gastro »…

    et là…tu flippes…
    parce que 24h c est déjà très limite pour 3 … Alors pour quatre…
    Mais comme je suis née femelle voilà déjà 2 ans que des ménagères dotées de plusieurs spécimens m’ont déjà serinées sur le miracle de l organisation à 2: ça change tout… Autant te dire que je l es attends au tournant si le miracle ne se produit pas…
    Tout le monde ne fait pas du 9/17h la semaine et …week end en famille!
    Parce que parité oblige, on partage la galère du mode de garde, un le matin et l autre le soir … Vous devinez tous mon vœux quand je vois une étoile filante…

    Alors je l ai coincé mon homo sapiens sapiens et je lui ai dis de montrer ses cartes..Et là, on prend son rôle bien au sérieux : problème d hormones:soyons confiant… Comme si ça ne faisait pas x années que vous viviez ensemble, pas de doutes il se sent crédible…

    La gente masculine n a aucun à priori sur le fait de manger des pâtes…on nous a prête beaucoup de choses, j’ai quelques compétences manuelles…la vie est chère mon pauvre monsieur, surtout aux pays des Barbapapa mais… 24h c ‘est 24 h..
    .
    Mais tout au fond de ces méandres d angoisses, de calculs terrifiants…ses grands yeux qui dévore son père, qui se jette dans ses bras en lui criant « papa ». Et voilà près de 2 mètres qui fondent, les yeux qui brillent et tutti cuanti…
    Je me surprendrai moi même quelques heures plus tard, à matter ma musaraigne qui blottie contre son doudou, dort paisiblement après avoir mis une fumée au marchand de sable!
    Voilà celle qui fait swinguer ma planète…et si on ajoutait un peu de basse ou quelques percussions…
    Tous tes arguments sont bons..
    J ai vécu des moments durs avant d être maman. Depuis 2 ans, il y a cette peur sourde, je suis terrorisée à l idée du bis repetita, mais qq part si on s’est mis des grosses torgnoles avec mon frangin, on était toujours su la même longueur d onde pour avoir des idées lumineuses… Alors si la vie veut bien passer par là, mettons un peu de lumière..

    Répondre
  50. Laet
    le

    Ahahaha !
    Chez nous, Homme en voulait 3, moi j’en voulais 2… On a dit : on en fait 2 avec deux ans d’écart pour qu’ils soient pas trop proches mais pas éloignés, et on discutera du 3ème dans 4/5 ans. On avait tout anticipé pour préparer l’arrivée de numéro 2 (appart, voiture, poussette solide qui resservira au 2ème, tout ça tout ça)
    Ah oui mais voilà ! Aux 1 ans de mademoiselle numéro 1, on a commencé les essais. Je tombe enceinte 2 mois plus tard et… Y’en avait deux ! Voilà, la question du numéro 3 est réglée, je me suis faite avoir (et par moi-même en plus, traitresse !) Nous nous sommes donc retrouvés face à 3 petits bouts de moins de deux ans… Il a fallu déménager pour un appartement plus grand, changer la voiture et passer au monospace (il fallait caser 3 sièges auto côte à côte et du coup tu apprends vite à calculer largeur de banquette…)
    Si tu savais le nombre de personnes qui nous ont dis « des jumeaux ? oh ma pauvre ! », « 3 enfants ??? mais comment vous faites ? »
    Et honnêtement ? J’étais toujours à la rue avec une seule enfant, et finalement je l’étais pas plus avec 3, limite moins… Oui ça parait impensable, et pourtant ! Y’a surement beaucoup d’instinct de survie là dedans, mais tu apprends à t’organiser de manière bien plus efficace, tu apprends aussi à ne plus traiter certaines choses finalement secondaires, à relativiser (oui je n’ai pas nettoyé la salle de bain cette semaine, honte à moi, mais ça pourra bien attendre une semaine sans que personne n’en meure)
    Et puis un jour, tu les vois jouer tous les 3, sourire aux lèvres, et leur complicité fait que finalement tu te dis que c’est pas si mal tout ça.
    C’est mon mari qui a pris un congé parental de 2 ans, après mes 6 mois de congé maternité. J’ai repris le boulot à temps plein, j’avais besoin de cet espace dans ma vie pour pouvoir me donner à 100% pour ma famille le soir en rentrant.
    Et puis, 3 ans et quelques brouettes après l’arrivée de nos jumeaux, je suis tombée enceinte du numéro 4. Je t’épargne les gens scandalisés par tant d’inconscience de notre part… Les questions pour savoir si c’était désiré ou pas…
    On avait trouvé une bonne nounou après la reprise de mon chéri pour les garçons, donc on l’a gardée pour numéro 4 pour qu’on puisse tous les deux bosser. Parce que c’est vrai que tout ce petit monde ça impacte sérieusement nos finances ! On a laissé un bras tous les mois à la nounou jusqu’à ce que les 3 grands aillent à l’école toute la journée. Après avec les aides de la CAF et le crédit d’impôt, ça permet de respirer un peu.
    Le plus compliqué c’est de trouver un rythme où tu peux t’occuper de tout le monde, toi y compris. Il m’a fallu un peu de temps mais maintenant on commence à s’en sortir pas trop mal. Je fais du shopping ou je vois mes copines le midi, et je m’accorde 2h une soirée par semaine pour faire du sport pendant que Homme gère tout le monde.
    On s’autorise mutuellement à sortir le soir de temps en temps, sous réserve de prévenir l’autre un peu avant pour qu’il ait le temps de préparer (genre anticiper le repas du soir des enfants, penser à rentrer un peu plus tôt du boulot)
    Mais je crois que maintenant, pour rien au monde je n’échangerais mes petits trolls (même si certains soirs je rêverais bien d’être célibataire sans enfants,seule au calme 😉 )

    Répondre
    • Olivier
      le

      Rholala, merci de ton témoignage. Il est juste très chouette à lire.
      En te lisant, je me suis dit la même chose que ceux à qui tu fais allusion. Et ton récit montre à quel point les choses ne sont pas forcément comme on les imagine.
      Plein de bonheur à ta petite famille !

      Répondre
      • Laet
        le

        On ne peut pas savoir ce que c’est que d’être parent avant de l’être réellement 😉
        Il y a une phrase que j’aime beaucoup, et j’ai réalisé au fil des ans à quel point elle peut être vraie : « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants »
        C’est une fois plongés dans le grand bain qu’on se rend compte à quel point c’est pas forcément comme on se l’imaginait vu de l’extérieur !

        Répondre
  51. Doudou
    le

    Tout à fait d’accord avec les arguments…
    Ma petite n’a pas encore 3 mois, c’est un pur bonheur, mais… je me dis, recommencer, pourquoi ?
    Mais ma super Maman semble avoir déjà fait des plans sur la comète… comment dire… :p
    J’hésite là lol

    Répondre
      • Doudou
        le

        Quand je parlais de « ma » super maman, c’était en référence à la « super maman » qui t’accompagne toi :p

        Bref, ma femme quoi :p

        Quoi, que ma mère se dit bien qu’il faudrait en faire un second (je suis une famille de 3)… mais me souvient bien des beignes qu’on se mettait entre frangins… ça fait des souvenirs, mais bon, je vois bien mieux le stress de mes parents à présent :p

        Ma femme, revenons à elle, ne veut pas « laisser » la petite toute seule… sûrement lié à sa bonne expérience avec sa soeur… mais soyons honnête, j’aime également ma vie de geek et de couple, et même si dans l’idée, avoir un second enfant n’est pas rédibitoire, j’ai 35 ans, et je ne suis plus si jeune que ça… et c’est crevant, même si j’ai eu de la chance et que ma fille est globalement un petit ange… pour le moment :p
        (je redoute les dents :O )

        Répondre
        • Olivier
          le

          Tu vas voir, les dents c’est que du bonheur ! La bronchiolite aussi ! Mais tu as toutes chances de passer à côté…
          Moi, j’ai finalement réussi à convaincre ma douce de ne pas replonger (au moins pour l’instant). Ouf !

          Répondre
          • Caro
            le

            Oh les dents ça ne veut rien. Tous les bébés ne pleurent pas ! Nous on a juste eu droit à quelques montées de fièvre !

  52. Katou
    le

    Quel plaisir de lire ton article mais surtout tous les commentaires qui en découlent, ça m’a pris le week-end pour tout lire mais toutes les histoires sont touchantes.

    Nous n’avons pas encore d’enfant, nous profitons de notre vie à deux (23/26 ans) et au fil des années nous stabilisons notre situation (nous venons d’acheter une belle maison avec deux chambres vides 🙂 ) mais Monsieur à toujours eu LA raison :

    – Oui mais tu comprends j’ai envie de voyager
    – J’ai besoin de dooooormiiiiiiir
    – Mais tu sais actuellement avec 3 entrainements de foot par semaine et mon match le weekend je n’aurais pas trop le temps de m’occuper de vous…
    – Franchement dès qu’on achète on se lance
    – J’aimerais bien me marier avant (AH AH c’est prévu pour le 7 juin prochain)

    Bon ça fait 11 ans que je connais le loustique maintenant donc plutôt mourir que de me dire qu’il a peur.. En plus de ça, beaucoup de naissances doubles dans la famille donc je pense qu’il a plutôt SUPER PEUR…

    On en discute, j’essaie de comprendre cette envie qui habite en moi. Est ce que je veux vraiment un enfant ? Est-ce le fait de voir autour de moi des femmes enceintes et des nouveaux nés ? Est-ce pour combler l’absence de mon homme ?

    Je ne veux pas avoir d’enfant pour de mauvaises raisons donc pour l’instant nous continuons notre chemin et nous en reparlerons d’ici un ou deux…

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est vrai que ce billet -humoristique pourtant- a suscité des commentaires touchants que je n’imaginais pas en l’écrivant.
      tous ces témoignages sont vraiment intéressants tant ils montrent que cette décision est personnelle.
      A vous deux de trouver votre réponse. Je suis certain qu’en parlant sincèrement, avec le coeur, vous la trouverez.
      Mais dis-moi, vous vous connaissez donc depuis l’enfance, c’est ça ?

      Répondre
      • Katou
        le

        Il est vrai que ce post ne laisse pas indifférent quelque soit la volonté des parents.

        Oui nous nous connaissons depuis le collège, j’étais en 5ème lui en 3ème (si ma mère le savait…) et on ne sait jamais vraiment quitté, on retombait toujours dans les bras de l’autre, ouiii c’est beau l’amoouur 🙂

        Nous sommes jeunes nous avons le temps pour penser aux enfants, et comme tous ces témoignages le répète, nous prenons le temps de parler, de nous écouter et je pense que c’est aussi le secret de notre longévité 🙂

        Je continuerai à te suivre en espérant (ou pas!) une belle annonce d’ici quelques temps !

        Répondre
  53. Lydie
    le

    Très intéressant d’avoir la version d’un papa. Ce sont souvent les mamans qui sont loquaces à ce sujet je trouve.

    Nous avons 3 garçons (un de 3ans et des jumeaux de 2ans ; non non, je ne me suis pas trompée dans les chiffres). L’envie est là pour un 4ème. Et je dis bien l’envie, pas le caprice. Toutes les conditions sont réunis pour l’accueillir, et malgré la présence de déjà 3 enfants à la maison, il nous reste encore beaucoup beaucoup d’amour et de temps à donner pour un nouvel enfant.

    C’est une façon de vivre et de voir les choses, nous ne sommes ni l’un ni l’autre matérialiste, nous n’aimons pas rester au lit le matin, et une maison pleine de vie nous comble ! (heureusement sinon ça aurait été dramatique !)

    Répondre
      • Lydie
        le

        Je ne veux pas forcer le respect. Je ne suis pas déterminée non plus. C’est juste ainsi qu’on l’envisage. A la fin de l’article, tu te demandais le pourquoi de notre choix, donc j’essayais (pas très adroitement) de l’expliquer.
        Mais pas facile de trouver des raisons concrètes.
        (Je me suis beaucoup retrouvé dans le témoignage le Laet du 3 octobre)

        Répondre
        • Olivier
          le

          😉 Oui, j’ai bien compris, le mot « déterminé » n’est peut-être pas bien choisi. En tout cas, on a l’impression que tout ça est naturel pour toi. alors que pour d’autres, ce serait un truc inenvisageable…

          Répondre
          • Doudou
            le

            Perso, je ne sais que dire face à 3 enfants, voir l’envie d’un 4ème…
            Ma fille est tout pour moi (elle a 3 mois bientôt), mais lorsque, Lydie, tu dis envisager un 4ème car tu as le temps et l’amour à donner sans aucun problème, je ne sais pas quoi dire… je me sens, comment dire, égoïste je dirais !
            Certes ma fille passe désormais au premier plan car je me dois de lui donner disponibilité et amour, mais j’ai ma propre personnalité, mes propres envies, besoins à satisfaire (je parle de passions en dehors de l’amour que je porte à ma femme :p ), je n’ai absolument pas envie de perdre mon identité au nom de la procréation. C’est d’ailleurs un des arguments qui me coince sur l’idée d’envisager un second enfant (vous savez, pour pas que le premier se sente seul lol)…

            Je pense d’ailleurs parler plus au nom des hommes que des femmes en disant cela… je suppose d’ailleurs que cela pourrait vous faire monter au créneau Mesdames…

            Mais ton homme, Lydie, est-il aussi motivé que toi pour un 4ème ? ça me paraitrait sur-réaliste… je ne dis pas qu’il soit sincère, mais je pense qu’on est tous les mêmes, on finit trop souvent par dire « oui » parce qu’on est trop amoureux pour refuser qq chose à sa femme :p

          • Olivier
            le

            C’est là que la question du nombre d’enfants devient finalement très personnelle. je ne crois pas que tu sois égoïste. Tu as des aspirations, Lydie en a d’autres, et il n’existe pas de modèle à suivre.
            C’est ce qui fait la beauté de notre monde, non ?

          • Elfie
            le

            Je suis maman d’une petite princesse de 3 ans que nous avons eu grâce une insémination après 4 ans de tentatives et j’apprends hier après avoir fait un test, que je suis enceinte du 2 eme qui n’était pas prévu surtout pour monsieur, qui n’en voulait pas de deuxième pour le moment….moi j’étais prête mais pas lui donc, quand je lui ai annoncé…il en a perdu l’appétit et la parole….j’espère juste que tout ça finira dans la joie et le bonheur parce que pour le moment c’est un peu tendu….

          • Olivier
            le

            C’est donc un deuxième enfant naturel ? Ca doit le faire cogiter un peu, c’est normal.
            Parlez-en posément, restez bienveillant, vous finirez par trouver la bonne réponse !

          • Elfie
            le

            Oui, il est venu tout seul ce petit bout, c’est pour ça, on ne pensais pas qu’en ne fesant pas trop attention, ça prendrait…bon le futur papa à l’air de commencer à s’y faire, il a retrouvé la parole et l’appétit

  54. Soraya
    le

    Je ne sais absolument pas comment je suis arrivée sur cet article ^^ qui m’a fait beaucoup rire 😀 j’ai lu les commentaires, et vraiment, que de chemins et de situations divers, c’est bien ! Le plus important, c’est d’être d’accord avec son conjoint, et un projet comme ça, y’a pas de secret, ça se discute avant ! Les enfants, ce n’est pas une lubie, c’est un engagement ! Perso avec mon mari on aimerait en avoir beaucoup… je n’ai qu’un grand frère, avec qui je m’entends très bien même si ça n’a pas toujours été facile, et j’ai toujours regretté qu’on ne soit que deux.. mon mari a 5 frères et soeurs ! Nos meilleurs amis ont eu 4 enfants en 4 ans, et c’est le bonheur !! Nous attendons le 2e, et n’avons pas encore 25 ans ! Bien sûr, c’est un choix qui n’est pas pour tout le monde 🙂 mais les familles nombreuses, c’est chouette aussi, et je n’ai pas vu beaucoup d’arguments ici en sa faveur ^^

    Répondre
    • ma-pie
      le

      Dans un sens ce Papa ne veut qu’un enfant et d’où les raisons de ne pas en faire un deuxième. Ceux qui témoignent se retrouve dans ce post, un des 2 du couple souhaiterait un autre enfant et pas l’autre. Donc très peu de chance de trouver des gens qui millitent pour la famille nombreuse.
      Félicitation quand même pour le deuxieme

      Répondre
    • Olivier
      le

      Il y en a quelques uns juste au-dessus… mais bon, ce n’est pas la majorité, certes.
      Mais tu as raison de dire qu’il s’agit d’une démarche personnelle, chacun construisant son propre bonheur !

      Répondre
  55. 01Claire
    le

    Alors finalement 2d enfant ou pas?
    Mon mari aurait préféré que notre fils ne soit pas fils unique, mais finalement voyant comment cela se déroule (enfant très mignon, mais très envahissant…), ben un c’est bien…mais il n’est pas contre un 2d, grrrr
    Moi je suis fille unique, certes c’est chiant (on a un peu l’impression qu’on est seul(e) au monde, ou alors que l’on attend trop de nous…), mais je suis bien contente de ne pas avoir de frère, ni de soeur quand je vois le bordel dans ma belle famille (Jalousie & Co.)

    Répondre
    • Doudou
      le

      Oué, y a des familles où c’est le bordel, soyons clair: jalousie jusqu’au bout, j’entend par là de la petite enfance jusqu’au partage de l’héritage ! (la famille de ma mère m’a halluciné :/ )
      De mon côté, on est trois frangins, et finalement, on est pas très proche… c’est space (la distance y fait, mais j’ai des exemples pire que moin bref)
      La famille de mon père s’apprécie quand ils se voient, mais communique encore moins que moi et mes frangins.
      Exemple contraire à ma femme où ils sont tout le temps au téléphone avec sa femme ou sa soeur…
      Moi, pas motivé pour un second… elle, très, mais pas de suite tout de même.

      Je sais d’or et déjà que lorsque ce sera le moment (dans sa tête), je vais avoir du mal… :/

      Répondre
      • Olivier
        le

        Oui, effectivement, les familles nombreuses ne ressemblent pas nécessairement au clichés qu’on imagine. Et le enfants uniques n’ont pas forcément la vie qu’on suppose. Ca dépend…
        Quand à nous, une petite fille merveilleuse suffira pour le moment !

        Répondre
  56. Mlle Maman
    le

    Lol, lol, et lol !! Nous avons un petit de 17 mois et franchement je ressens exactement ce que tu décris ! En plus on a nous aussi connu ces horribles coliques, + une hospitalisation, + des problémes de motricité dernièrement, sommeil, temps pour soit et tranquilité ne sont plus au rendez-vous lol ! C’est clair que les grasses matinées me manquent trop et je suis également une grosse dormeuse. Mais ….. loooll …. malgré tout ça, l’idée de n’avoir qu’un seul enfant unique ne me plait pas énormément, et quand je vois mon fils jouer avec d’autres enfants j’adore !! Donc bon, mes deux moi se livrent une bataille on dirait lol

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben, tu résumes bien le dilemme que vivent de nombreux parents je crois… Tu viendras nous raconter lequel de tes moi à mis une calotte à l’autre, hein ?!

      Répondre
  57. Lina
    le

    ça fait plaisir de lire le blog d’un papa et de connaitre vos points de vu! Pour ce qui concerne le choix du second enfant c’est sur que si tu n’es pas prêt il ne faut pas le faire pour faire plaisir à ta femme (il faut être sur de toi) mais souvent les appréhensions disparaissent dès que bébé est la et on ce dit que finalement on en faisait tout une histoire « pour rien ». Si ça peut te rassurer pour le second on est vachement plus cool, on se prend moins la tête « même pour la grossesse » et puis le must c’est de voir les liens se créer entre vos deux enfants, les entendre rire aux éclats ensemble c’est indescriptible comme sentiment, voir mon ainée faire un E pour elle et un L pour sa sœur sur les catalogues de noël, c’est trop chou :)et c’est aussi rassurant de ce dire que dans la vie elles auront toujours quelqu’un de proche sur qui compter. Enfin il y à des tonnes de bonnes raisons pour avoir un second enfant (pour ma part) mon mari lui en voudrait un troisième mais la par contre c’est NIET lol 🙂 bonne continuation.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oh ben pourquoi… trois enfants, c’est encore plus de rire partagé !? S’ils se marrent à deux, à trois ça devrait être l’éclate 🙂 🙂

      Répondre
      • Lina
        le

        et bin oui mais non, trois ca cloche (pour moi) et puis faudrait changer de maison, et puis j’ai eu la chance de pouvoir rester à la maison m’occuper de mes deux enfants maintenant je veux retrouver une vie (et une ligne) de « femme » et m’épanouir professionnellement 🙂

        Répondre
        • Olivier
          le

          Ben voilà, c’est aussi la raison pour laquelle je vais probablement m’arrêter (pour l’instant en tout cas) à un seul enfant… 😉

          Répondre
  58. cassandra
    le

    Bonjour,
    Je suis tombée sur ce poste car mon mari ne veut pas de deuxième mais vu que c est tabou je cherchais les raisons…j ai un ado de plus de 16 ans et depuis ses 4/5 ans j aurai aimé un deuxième. Pour mon fils que je consolais le soir et pour moi. J ai passé ces années à pleurer secrètement , à souffrir de ce manque au fond de mes tripes ! Puis il y a deux ans il m a dit c est d accord. J ai explosé de joie. Je passais des heures à chercher un prénom et à mettre toutes les chances pour que ça réussisse.. mais lui n en parlais jamais. Quelques mois après j ai appris qu il me trompait alors que nous essayions de faire un enfant. Il m à dit j en ai jamais voulu un autre. Tout s est effondré. Avec le temps nous nous sommes remis ensemble . Aujourd’hui j ai 40 ans et je sais que jamais je n aurai de deuxieme et que la seule chose que je regretterai sur mon lit de mort c est cela.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ton témoignage montre bien à quel point il est important de parler, avec le coeur ouvert. Pour que, quelque soit la décision, elle soit partagée autant que possible.

      Répondre
  59. Al
    le

    Ben moi, j’en voulais pas, et j’en ai eu un, puis un 2ème, et maintenant, je me pose la question du divorce très sérieusement! Pour toutes les raisons citées ici! et d’autres… Alors un 3ème? Plutôt crever la bouche ouverte!

    Répondre
      • Aude
        le

        Bonjour,

        Épisode numéro 2 : nous avons enfin pris notre décision et……. nous sommes en essai pour un deuxième bébé, travail de longue haleine après plus de deux ans de réflexion! YES à nous les nuits blanches et les biberons… 😉
        Bonne journée, à bientôt pour la suite des aventures!

        Répondre
  60. netaddicta
    le

    Je suis retombée sur ton article que j’avais déjà lu il y a quelques mois et qui prends un peu plus de sens en ce moment pour nous. La question ne se pose plus vraiment car la décision est prise et début 2014 on tente de faire un petit frère ou une petite soeur à Pucinette mais bon avec une certaine appréhension tout de même. En fait comme le disait mon mari récemment « faire un deuxième c’est quand même un pari » : le pari qu’il sera moins difficile que sa soeur et que ça lui fera du bien d’apprendre à partager… En tout cas pour nous, une fille unique ce n’était pas envisageable mais c’est vrai que maintenant qu’il n’y a plus de biberons (même le matin!), plus de couches la journée (sauf la sieste), qu’elle mange seule, joue seule assez souvent…parfois je me dis que si remettre va être dur… Réponse je l’espère dans quelques mois.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Un vrai pari… c’est exactement ça ! Mais si vous y croyez et que vous êtes déterminés, les contraintes ne vous apparaîtront plus comme telles ! (enfin faut espérer)

      Répondre
      • netaddicta
        le

        Je pense que les contraintes le resteront malheureusement mais j’imagine plutôt dans quelques années quand la fratrie jouera ensemble ou adultes quand ils partageront des trucs. Je suis plutôt contente de ne pas avoir été fille unique donc bon je me base plutôt là-dessus. Mais je redoute tout de même les premiers mois, pas vraiment envie de revivre les pleurs non-stop incompréhensibles… Parait qu’on est plus zen pour un 2ème, on y croit!

        Répondre
    • Doudou
      le

      Vraiment, c’est une question cruciale dont j’ai « plaisir » à lire que je ne suis pas le seul à me la poser !
      Ma compagne ne m’en parle pas pour le moment (notre petite n’a qu’à peine 5 mois), mais je me pose déjà la question, et pour le moment, c’est même pas pensable de me dire, on va repartir dans un cycle identique ou dégradé (oui, pour Pépette, on l’a trouvé si chou et pas chiante du tout jusqu’à il y a qq semaines, mais la question me hante depuis qu’elle a commencé à être, disons, moins facile!)… en effet, quand tout allait parfaitement bien, et que tout se gérait avec le sourir, je me disais déjà que ce serait dommage de faire un second enfant pour tomber sur un cas (lol), car un coup gagnant (à savoir le bébé quasi parfait :p), c’est déjà énorme d’avoir réussi ^^, alors quand la petite fait des colères inexpliquées, refuse de manger ou réclame sa tétine pour dormir… ça devient assez « psychédélique » et te crève par surprise alors que tu ne t’y attendais plus (oui, avant, on essaie de se dire, on est plus que père, la vie propre que l’on s’est créée est au mieux entre parenthèse pour le moment, mais quand ça se passe si bien que tu as pu rester quasi toi même depuis qu’elle est là, tu baisses ta garde :O ) de façon à ne plus apprécier autant la paternité à certains moments, alors du coup, ce n’est plus une question de faire aussi bien ou moins bien, c’est un refus catégorique: on ne veut pas revivre cela !
      Attention, j’aime ma fille et j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux, et je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour m’occuper d’elle et porter un max d’attention… mais, peut-être égoistement, j’aime aussi vivre mes passions et être moi pour moi-même dans ma vie de tous les jours… la pépette, on a l’impression qu’elle a tjs été dans nos vies, elle fait partie de notre vie et on ne l’a renit pas… mais tout est parfaitement intégré et aux ajustements près pour comprendre et gérer ces nouvelles crises ou je ne sais comment on peut appeler cela aujourd’hui, alors je dis pourquoi, à ce jour, prendre de le risque de rompre l’équilibre d’amour de son enfant et de joie que l’on a instauré depuis juillet… ça serait complètement « c.. », euh, bête, non ?

      Répondre
      • Olivier
        le

        Tu résumes bien ce que j’en pense profondément. Pas facile de prendre la décision, d’autant que ce n’est pas le genre de choix sur lesquels on peut revenir 🙂

        Répondre
  61. abby
    le

    Bonsoir,

    Je suis arrivée sur ce post en essayant de trouver pourquoi je ressens constamment l’envie de mettre au monde (et d’élever) un enfant. Me voici depuis 3 ans, maman de 3 enfants (3 ans, 1 an 1/2 et 4 mois) et aujourd’hui, si les finances le permettaient, je n’hésiterais pas une seconde à recommencer encore et encore! Papa (un peu fatigué…euh, toujours fatigué) ne semblerait tout de même, au final, pas si difficile à convaincre.

    Mais il faut bien être réaliste; on est déjà considéré comme famille nombreuse, alors on s’arrêtera très certainement là. Donc je cherche des réponses à ma question « pourquoi avoir cette envie de recommencer, tout en ayant conscience que les arguments que tu avances sont bien réels…enfin, surtout un : le manque de sommeil? ».

    Je ne trouverais peut-être pas ma réponse ici, mais j’ai envie de faire l’avocat du diable si cela m’est permis:

    1/ la complicité dans la fratrie : peut-être a t-on de la chance ou est-ce notre manière d’élever nos enfants, mais ils s’entendent tous les 3 à merveille! Les deux 1ers sont complices dans les bêtises mais ils apprennent beaucoup aussi ensemble.
    Le « grand »(3 ans) remplit à merveille sont rôle de grand frère et de ce fait, est très mature et prévenant. La 2ème a des facultés d’apprentissage impressionnantes, et il faut bien l’admettre, grand frère y est pour beaucoup. Sans parler de la 3ème qui capte tout très vite.

    2/ l’aspect financier n’est pas un argument, en tous cas, ne l’a pas été pour nous.
    Nous avons acheté pas mal de choses pour le 1er, et il a récupéré de vêtements de ses cousins. Le matériel de puériculture sert encore pour la 3ème.
    La 3ème reprend les vêtements de la seconde, donc pas d’investissement.
    Les repas, je prépare : une purée bébé = 20 min au total et encore le temps de la cuisson peut être utilisé pour d’autres activités. On congèle et il n’y a plus qu’à faire réchauffer.

    3/ la boule au ventre: alors oui, dès lors que l’on devient parent, on vit constamment avec cette boule au ventre…mais elle n’est pas plus grosse pour un 2ème! Au contraire, le 2ème permet de relativiser et je t’assure qu’on ne refait pas les mêmes erreurs que pour le 1er (on en fait d’autres 😉

    4/être 2, ça apprend à partager. Pour nos enfants, la question ne se pose même pas. Les jouets sont à tout le monde et nous avons transformé une pièce en salle de jeu ouverte à tous. Je n’ai jamais entendu comme c’est le cas parfois « maman, il/elle m’a pris mon jouet ».

    5/Y’a de la vie dans la maison. Cela n’est pas pour plaire à tous, mais moi, j’en ai besoin. Besoin que ça bouge, que les enfants dansent, jouent, rient et tant pis pour le bruit, tant pis pour le ménage qui vient d’être fait, tant pis pour les voisins aussi 😉

    Après les autres arguments exposés sont à prendre au cas par cas. Oui, parfois, on a la sensation d’être une mouche qui vient de tomber dans un verre d’alcool!! Difficile d’avoir le cerveau en alerte à chaque instant, et pourtant cela est obligatoire, du moins avec des enfants en bas âge. Difficile aussi du coup, d’avoir le cerveau disponible au travail.
    Ils ne laissent aucun répit; mais au moins on ne se laisse pas abattre à la moindre poussée de fièvre. Grosse migraineuse par le passé, lorsque j’ai une crise, désormais, je la mets de côté, puis ça passe. Et ça, c’est chouette!
    Et puis parfois la famille/les amis peuvent venir en renfort.

    Pour nous, le plus difficile, c’est de rester un couple. Etre parent, c’est aussi s’oublier parfois. Pour moi qui le fais depuis quasiment toujours, c’est une continuité. Pour le papa qui a aussi énormément besoin d’attention, ce n’est pas si simple. Peut-être aurais-je du dire « je suis maman de 4 enfants??? »
    Mais c’est aussi dans les épreuves que l’on sait si le couple est solide ou pas…

    Dans tous les cas, ce n’est pas une décision à prendre à la légère et je dirai même, du moment qu’il y a un doute, c’est que ce n’est pas le bon moment.
    Notre passé conditionne pour beaucoup nos choix futurs et il n’est pas simple d’avoir envie d’un p’tit 2ème, quand les relations dans sa propre fratrie n’ont pas été bonnes (ce qui n’est pas mon cas)!

    Après, notre 3ème est arrivée par surprise, dans un contexte difficile. Nous n’avons pour autant, jamais regretté une seule seconde depuis sa naissance, d’avoir fait le choix de la garder. Et elle nous le rend bien.

    En espérant que ces quelques éléments puissent faire avancer ta réflexion!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Merci de ce long témoignage ! Tu mets effectivement le doigt sur les arguments qui nous trottent dans l’esprit parfois, et qui nous donneraient (presque) envie. Mais non… il manque encore la petite étincelle 🙂

      Répondre
  62. mary
    le

    Bonjour, je suis la maman d’un garçon de 13 ans qui semble ne pas souffrir de l’absence de soeur ou de frère.
    J’ai rencontré mon mari assez jeune, 22 ans. Nous avons le même age. Nous avons pleinement profité de notre jeunesse (voyages, sport, amies…). Ma situation étant précaire (cdd, intérim…), nous n’envisagions pas avoir d’enfants. Puis, au alentour de 30 ans, l’envie c’est fait sentir de mon côté. Mariés à 31 ans, notre fils est né 2 ans plus tard (j’attendais cette stabilité professionnelle qui n’est pas venue) ! Cette naissance nous a transformé tous les 2 : nous étions aux anges ! Mais pour des raisons matérielles, nous n’avons pas souhaité avoir un autre enfant. Nous vivons en région parisienne. Vers 38 ans, mon mari a émis le souhait d’avoir une petite fille ! De mon côté, la « date limite » était passée et je n’ai pas souhaité prendre de risques avec une grossesse tardive. Aujourd’hui, quand je vois des couples avec 2 enfants (fille et garçon), j’ai une pointe d’envie mais rapidement ça passe. Nous sommes pleinement heureux à 3.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ben voilà, c’est un peu comme ça que nous vivons en ce moment. pleinement heureux de notre vie à trois, avec une pointe d’envie de temps en temps, sans plus.
      Chacun trouve son propre bonheur, à 2, à 3, à 4 ou à 18 (enfin bon quand même)… 🙂

      Répondre
      • mary
        le

        Le sentiment d’être pleinement père ou mère n’est pas lié à mon avis, au nombre d’enfants. Certain, avec 10 ne le seront jamais ! Ils veulent faire aussi bien ou mieux que leurs parents (qui avaient pour devoir de repeupler la France)!
        Certes, un enfant va combler un manque par sa présence et apporter un amour idyllique, mais il ne comblera pas à long terme le sentiment de solitude de ses parents… et il les décevra aussi…. il ne nous appartient pas.
        Idem dans le couple : le couple fusionne 1 + 1 + = 2 puis dé-fusionne. Sans pour autant aller jusqu’au divorce ! Comme l’enfant doit apprendre à ce détacher de sa mère pour grandir et construire sa vie d’adulte, celle ci éprouve l’envie d’un second pour combler ce vide !
        le mari et la femme doivent chacun trouver leur marque (ce qui n’est pas facile quand le couple ce connait depuis peu et fonde rapidement une famille et quand la belle famille s’en mêle et que la société nous encourage à « dupliquer » montrant le beau break et la belle maison + le chien ! Dans cette société en perte de repères, la famille reste une valeur refuge. Mais n’est on pas une famille à 3 ? Les reproches et les désillusions viennent plus tard (perte d’emploi, je n’ai pas profité de ma jeunesse, tu n’es pas assez présent)! Détacher ne veut pas dire couper les ponts à l’âge adulte, mais trouver la bonne distance pour se construire. C’est encore cette solitude qui encourage certaine mère à craindre pour cet enfant unique qui sera « seul » pour « affronter » les « épreuves » de la vie quant ils ne seront plus là ! Il faut apprendre très tôt à l’enfant à s’ouvrir aux autres et à voyager pour pouvoir partager hors du cercle familial. Bonne continuation à vous 3 ?

        Répondre
  63. gaelle
    le

    cet article m’a beaucoup fait rire car je m’y retrouve à chaque point énuméré et pourtant je suis une femme. Ma puce va avoir 2 ans à la fin du mois de janvier et j’ai le sentiment de parcourir un marathon au quotidien ( çà aide à perdre les kilos accumulés pendant la grossesse).
    J’admire les autres qui élèvent 2 voir 3 enfants et plus. J’ai beau être hyper organisée, les journées de 24h ne sont pas suffisantes.
    Pourtant nous avons enfin trouvez notre équilibre et çà nous va parfaitement. Je consacre énormément de temps à ma fille pour son plus grand bonheur et notre vie de couple est reparti de plus belle.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Bin voilà, comme toi, j’admire les familles nombreuses, et comme toi, j’adore l’équilibre que nous avons enfin retrouvé…
      A chacun son chemin ! Le tout, c’est d’arriver à ce qui ressemble le plus au bonheur 😉

      Répondre
      • Greg
        le

        Nous sommes trois et je n’ai pas l’intention d’en changer — même si ma femme ne serait pas contre… Pour savoir si un 2e est nécessaire, les critères sont en fait très simples.

        1) Votre âge. Si vous avez tous les deux plus de 35 ans, ce n’est pas forcément une bonne idée. Votre gosse aura 10 ans quand vous en aurez 50. Et il entrera dans la vie active quand vous en sortirez. Pas génial pour l’aider — financièrement et psychologiquement.

        2) L’expérience du premier. Si votre premier n’a pas fait ses nuits pendant trois ans, si vous gardez un souvenir terrible de la petite enfance, alors il ne faut pas se leurrer, vous avez 2 chances sur 3 que cela se reproduise. J’ajoute à cela un facteur très important : le tempérament du premier. Rien ne dit qu’il va adorer son frère ou sa soeur. Le nôtre joue très bien tout seul dans sa chambre, et il a 5 ans. Comme on dit, la solitude, ça développe l’imagination. Quant à sa relation avec ses frères et soeurs dans l’avenir – les exemples où les fratries n’ont pas d’empathie particulière sont plutôt la règle que l’exception, en tout cas autour de nous, je ne connais qu’un seul exemple où les deux frères ont gardé des relations « fusionnelles ».

        3) Votre occupation professionnelle. Il ne s’agit pas seulement d’argent, mais de localisation : est-ce que vous travaillez dans un bureau ou à domicile ? Pour le 2e cas, je pense notamment aux profs. Travailler sur ses cours et ses copies est un enfer avec un bébé. Par contre, rentrer le soir après le boulot pour jouer avec les petits et leur consacrer tout le week-end, c’est nettement plus sympa.

        4) Votre entourage. Si vous avez tous vos parents et les petits ont des grand-parents qui peuvent vous aider, c’est tout bon. Quand je dis « aider », je pense notamment à « prendre une semaine le plus grand », pas juste venir apporter les corn-flakes qui vous manquent. Idem si le papa est le seul à conduire une voiture et que vous habitez à la campagne : avec deux gosses, ça va être l’enfer sur terre.

        Répondre
  64. Mlle maman
    le

    J’ai poste un commentaire il y a quelques temps et je reposte pour dire que les doutes persistent et que c’est bien chiant d’être indécise comme ça ! Une fois j’ai envie d’un 2ème, une autre fois pas du tout ! Je n’ai pas envie de revivre la grossesse et la 1ère année (surtout les 1ers mois), mais je ne veux pas non plus que mon fils soit fils unique, et si 2ème il y a je ne veux pas attendre des années car pas envie que l’écart d’âge soit trop important. Je me dit aussi que c’est a ce moment que notre vie se joue car cette décision changera tout, faut il renoncer a un 2ème pour 2 années galères, 2 années c est quoi sur toute une vie ? Mais d’un côte j’aime tellement ma liberté et c’est vrai plus d’enfants il y a, plus la liberté est réduite .. Bref je suis perdu lol, et le papa aussi, nous sommes tous les deux très indécis sur cette question..

    Répondre
      • Mlle maman
        le

        oui une fois que le 2éme est là c’est pour la vie, mais c’est aussi le cas dans l’autre sens, lorsqu’on a pris la décision de pas faire de 2éme quand on pouvait ou pas trop tard, les regrets peuvent s’installer, donc dur dur !

        Répondre
  65. Greg
    le

    PS Je crois qu’il convient de se demander « pourquoi je souhaite un enfant ». Très souvent, les gens ont du mal à admettre que c’est le résultat d’une pression — sociale, familiale, etc. On veut désespérément être comme les autres. Ensuite vient la peur — la peur de perdre l’enfant unique et de se retrouver sans enfant, la peur de la solitude quand l’enfant aura grandi et qu’on n’aura plus de marmot avec faire des chatouilles le soir, la peur que l’enfant unique sera un monstre, la peur que la planète se dépeuplera…

    Tout cela, évidemment, n’a absolument aucun raison d’être. Pour moi, encore une fois, le principal facteur est l’âge des parents et leur occupation dans la vie. Quant au « désir d’enfant », il est évidemment très différent chez l’homme et chez la femme. Chez les femmes c’est très très très irrationnel et peut-être que c’est tant mieux !

    Répondre
    • ma-pie
      le

      En quoi c’est irrationnel chez les femmes de vouloir un enfant et pas chez les hommes. Choupinou a 18 mois, et le papa me tanne depuis bien 6mois car IL FAUT au minimum un deuxième enfant. Alors que moi un me convient assez, financièrement on est à l’aise, on peut partir en week end, faire des sorties en famille. Ça sera plus dur à 4.
      Ma soeur de 27ans n’envisage pas d’avoir des enfants au grand damne de son époux, qui a une envie irrationnelle d’en avoir.
      Donc pourquoi ça serait irrationnelle cette envie uniquement chez les femmes et pas chez les hommes?

      Répondre
      • Olivier
        le

        Effectivement, Greg s’est engagé sur un terrain légèrement glissant là… Je ne sais pas si on peut généraliser comme ça. Après, je pense qu’il faisait référence à cette envie qui vient des tripes et qui ne s’explique pas…

        Répondre
  66. Cécile45
    le

    Quel plaisir de lire un article de ce genre, ouf !
    Je suis une femme, j’ai un petit garçon de 5 ans.
    j’ai 33 ans et lorsque j’étais plus jeune je pensais avoir 2 enfants, mais voilà, j’ai connu le fait de devenir mère et les difficultés qui vont avec, malgré les plus beaux moments de bonheur de ma vie.
    Et depuis quelques temps, mon conjoint souhaite qu’on agrandisse la famille mais je n’en ressens pas l’envie et le fait de lire cet article qui évoque les raisons de ne pas faire de 2ème enfant, me remonte le moral, car j’avais tendance à culpabiliser… et Greg a raison quant à la pression sociale qu’on subi.
    Ma mère ne comprend pas (elle a eu 6 enfants) et me fait quelques allusions chaque fois qu’elle le peut mais je résiste.
    Beaucoup de mères ne vivent que pour leurs enfants, le problème c’est le « après », quand l’enfant aura quitté le nid ?
    Moi j’essaie de préserver ma vie de couple, car lorsque mon fils fera sa propre vie, ça serait bête de se regarder dans le blanc des yeux avec mon conjoint, en attendant que notre fils vienne nous rendre visite.
    Je respecte les femmes qui arrivent à donner autant d’amour à plusieurs enfants, mais j’ai tellement manqué d’amour dans une famille nombreuse que le choix de l’enfant unique pour moi est logique.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ton commentaire montre bien que chacun fait ses choix en fonction de ses aspirations et de son vécu ! L’important. C’est de ne pas avoir de regrets !

      Répondre
  67. Petya
    le

    Bonjour je viens de tomber sur ce blog et j’adore , les sujets abordés et les commentaires qui les accompagnent sont super. Concernant le sujet c’est vrai que c’est chacun selon son histoire personnelle et familiale. Il y’a un point qui n’a pas été abordé il me semble, c’est celui de l’investissement des proches. Je m’explique, mon mari et moi avons 2 petites filles de 3 ans et 1 an. 2 c’est le le nombre d’enfant que nous avont toujours voulu donc a ce niveau la tout est ok. En apparence . Parce que même si j’adore ma famille c’est très difficile avec 2 enfants en bas âge si on veut se retrouver en couple ou même seule. Mes parents n’habitent pas en France et mes beaux parents sont jeunes travailleurs loin de l’âge de la retraite. Et du coup c’est très très difficile au début quand le sommeil manque et qu’on peut pas passer la main. Il y a bien sur les finances , on a attendu d’être propriaitaires et avoir une situation stable pour se lancer dans la parentalite. Donc avec 2 enfants on est bien, mais c’est pas toujours facile quand on sature . Je mets a part la question que j’ai pas trop aime d’être enceinte ni la prise de poids ni l’accouchement . On commence a sortir la tête de l’eau même si un peu plus de sommeil ne sea pas de trop, mais je ne peux pas m’empêcher de me dire que si on avait des familles très présentes et qu’on avait un we par mois a nous en amoureux même un 3 eme enfant ne nous ferait pas peur 🙂 mais dans l’état actuel des choses on s’arrête la. Excusez moi pour les fautes d’orthographe mais j’écris sur un téléphone et pas moyen de me relire

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exact. Ça fait parfois du bien de pouvoir compter sur ses proches. C’est même indispensable pour souffler un peu. Mais à défaut de parents, peut être as tu des amis ou une baby sitter sur qui compter, non ?

      Répondre
      • Petya
        le

        On est assez peu entourés a ce niveau la( je parle de personnes disponibles pour une garde surtout les soirs et les we) alors le we on se lève chaqu’un un jour pour que l’autre puisse avoir une grasse mat’ et pour sortir le soir c’est également séparément . C’est un rythme a prendre ,pour nous finalement avec le recul ce qui nous a bp secoue c’était le passage de 0 enfants a 1. Pour le passage de 1 a 2 on appréhendait bp et finalement c’était plutôt sans heurts. Mais j’avoue j’ai hâte que la petite aille a l’école ( plus qu’un an et 8 mois) je tiens le bon bout non ? 😉 merci et félicitations pour ce blog je me régale

        Répondre
        • Olivier
          le

          Carrement que vous tenez le bon bout ! Pour les grasses mat’ on fait pareil… et bientôt, vous pourrez emmener les mômes en soirées !
          Si nos enfants savaient ce qu’on fait comme concession pour eux…

          Répondre
  68. Mlle maman
    le

    Ce petit mot pour dire que notre réflexion aboutit !
    Finalement on se dit que même si question confort c’est pas ça lorsqu’on a un 2éme, on se dit aussi que tous les parents (tous ceux qu’on connaît en tout cas) qui ont des enfants uniques regrettent de n’en avoir fait qu’un seul, et les enfants unique aurait bien aimé avoir des fréres ou soeurs. Donc c’est sur les 1éres années c’est dur ! Mais ils ne seront pas toujours petits ! Quand ils grandissent et deviennent autonome c’est une joie d’avoir 2 beaux enfants différents et avec leur propre caractére. Et je sais que si jamais il m’arrive quelque chose (je touche du bois), je serai plus sereine de savoir qu’ils sont 2 ..Ce sont les 1ers amis dans la vie 🙂 Donc voilà on a décidé qu’on ferai un 2éme mais on sait pas exactement quand, on sait juste que ca ne va pas tarder pour pas qu’il y ai un gros écart d’âge (notre fils a 20 mois)

    Répondre
    • Olivier
      le

      Yeah 🙂 Félicitations. C’est bien d’avoir pris le temps de poser les arguments calmement. une fois la décision prise, ce n’est plus que du plaisir 🙂

      Répondre
  69. lylou
    le

    bonjour super papa ! je viens de decouvrir ton blog il est tellement rare de voir des blogs où les papas s’expriment ça fait plaisir à voir je suis pour l’egalité au sein de la parentalitè et pour moi le role de maman est aussi important que celui du papa et depuis la naissance de notre fille il en a toujours ete ainsi et voir les sourires les calins qu’elle lui fait du haut de ses 9 mois cest juste adorable 🙂
    pour ce qui est de la question de faire un deuxieme chez nous ça ne se pose pas encore meme si on evoque le sujet parfois et je sais que cheri en veut un deuxieme mais pas tout de suite elle est encore bebe et on a trouvé notre equilibre tous les 3 donc on veut en profiter à present ! de notre cote les deux premiers mois ont ete durs comme pour beaucoup mais depuis cest le reve elle fait ses nuits 20h-8h fait encore la sieste matin et apres midi ne pleure pas bcp et apporte ta,t d’amour de rire de calin
    les contre pour faire un deuxieme sont assez nombreux cest sur surtout si bb1 nous en fait voir mais si tu commences a te poser la question cest ce que ça fait son chemin dans ta tete aussi meme si cest maman qui te pousse a y songer !
    dailleurs je nai pas lu lintegralitè des messages mais où en etes vous aujourdhui etes vous tombe d’accord ?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Et oui, on est tombé d’accord pour… laisser du temps au temps (et éventuellement faire une croix sur cette idée). On aime trop l’équilibre (encore précaire) de notre petite famille à trois pour le bouleverser. Pas le courage de replonger. Et envie de préserver un peu de nos autres vies (professionnelle, sociale, associative…).

      Répondre
      • Lylou
        le

        je comprend très bien ton point de vue et si vous pensez la même chose avec ta compagne c’est ce qui compte ! peut être que l’envie viendra plus tard ou non
        Si vous avez trouvé votre équilibre tous les 3 c’est bien

        Répondre
  70. Mignot
    le

    Incroyable, cette discussion arrive en plein dans le mille !
    J’ai un petit garçon qui vient d’avoir 3 ans et qui ira à l’école en septembre prochain. Se pose maintenant la question d’un deuxième ? Mon conjoint, au début réfractaire, s’est avéré ces derniers temps « open » à un nouvel enfant. Depuis son annonce, je suis tombée dans une angoisse folle (la bonne blague !!!) en me disant que je n’y arriverai jamais. Je travaille à plein temps, mon conjoint également et j’ai peur de ne pas avoir les épaules assez larges pour m’occuper de 2 enfants en bas-âge. Mon conjoint s’occupe « à son échelle » (entre 2 parties de pêche ;-))du 1er et je redoute la venue du nouveau-né. A cela s’ajoute mon âge (39 ans) qui ne permet pas de cogiter pendant trop longtemps. J’ai peur de regretter de ne pas avoir un deuxième enfant et en même temps, je redoute la grossesse, la gestion de 2 petits, la logistique ….ah, la nature humaine.
    Etant totalement perdue, je ne prends pas de décisions pour l’instant mais l’horloge tourne …
    Evidemment, mes parents sont à 700 kilomètres et mes beaux-parents souvent partis …
    Donc très peu de possibilité de s’octroyer des WE en tête à tête …
    Mon cerveau est en ébullition et mes angoisses au top de leur forme !!
    Mais en tout cas, félicitations pour votre blog !
    Cordialement,
    Véronique

    Répondre
    • Olivier
      le

      L’horloge tourne, c’est effectivement un élément qui compte chez nous aussi. Je vais en effet tout droit vers mes 39 ans. Bref… ça complique la réflexion un peu plus !

      Répondre
      • Sarah
        le

        Quelques mois après mes premiers commentaires (c’était quand même le 25 juillet !), j’ai bien réglé mes problèmes d’émotions, de colère et d’impatience et je commence à bien apprécier le rôle de maman. Quelques conseils des Super-parents, deux trois séances avec une thérapeute atypique et ça va beaucoup mieux, enfin !
        On croise les doigts pour que mon homme obtienne son 80% (j’ai déjà le mien) pour moins courir (en Suisse, ça équivaut à 34h par semaine, quand même, sans compter les trajets…).
        Et plus ça allait mieux, plus je me posais la question du 2ème.
        Mais plus lui : comme je vais mieux et qu’on trouve gentiment notre équilibre a 3, pour lui hors de question de prendre le risque d’ébranler tout ça, de recommencer les crises, les couches etc…
        Cette fois, je crois que c’est décidé … pas de 2ème petit bout. J’en n’ai pas vraiment envie, la seule chose que j’aimerais encore revivre 10 fois, c’est la grossesse, l’accouchement et la rencontre. Les 18 mois suivants, lorsque l’enfant ne parle pas encore, ce n’est définitivement pas pour moi (Julia a 23 mois, parle bien et on se comprend très bien, et ça, ça change ma vie !).
        Je ne me reconnaissais plus, je n’étais plus moi-même! J’ai passé des moments très difficiles psychiquement, et le physique c’était à peine mieux.
        Éventuellement on verra en 2015 mais on aura alors 39 et 45 ans… Ce qui ne serait pas impossible… Mais fortement improbable.
        Et puis elle va gentiment commencer le ski (on est de fervents pratiquants ;-)), on a loué du matos, on se réjouit.

        Bref, maintenant, je n’ai plus aucun problème à répondre
        « Le deuxième ? Pour quoi faire? on se sent parfaitement bien ensemble, tous les 3 » … Et à ignorer les réactions qui ne manquent pas de pleuvoir ;-D

        Répondre
        • Olivier
          le

          Rhhooo c’est chouette d’avoir des nouvelles après tant de temps ! et je suis très heureux de constater que tu es désormais plus sereine avec ton choix du moment (quitte à en changer plus tard).
          Profitez-bien de votre vie à trois 😉 Et amusez-vous bien au ski. ici, on en revient, et Mychoup’ a à peine accepté deux tours de luge (la neige, c’est mouillé, tu comprends). Prochaine fois, on tente le ski !

          Répondre
          • Sarah
            le

            Une petite irruption pour deux bonnes nouvelles:
            1. Après 6 mois d’attente, mon mari à obtenu son 80% (avec augmentation de salaire préalable… Il doit vraiment être bon!).
            On va enfin passer plus de temps avec elle et prendre du temps pour nous aussi.

            2. Définitivement, la décision est prise: Choupinette sera fille unique.
            J’ai pas l’impression d’avoir beaucoup d’attente à son égard.
            Elle fera le métier qu’elle voudra dans la vie qu’on lui a donné.
            Et puis, comme on est un tantinet égoïste, on n’est pas forcément très centrés sur elle.
            Et puis, ce qu’on ne connaît pas ne peut pas nous manquer. On peut en avoir envie à mourir, mais ça ne peut pas « manquer » si on a jamais eu.
            J’ai pris le temps d’interroger les enfants uniques de mon entourage (5 personnes entre 27 et 45 ans)… Aucun ne m’a dit en avoir voulu à ses parents. Ils n’ont jamais eu envie d’avoir un frère ou une sœur. L’un d’entre eux m’a dit regretter pour ses parents, qui en auraient peut-être fait un autre s’ils avaient eu plus de moyens…mais lui n’a pas ressenti de manque.
            Et tous sont sympas et responsables, pas égoïstes…juste peut-être un peu plus attentifs à leurs affaires… 😉

            Au final, comme le dit toujours Olivier, le tout est de trouver la réponse qui nous correspond à nous. Puis de s’abstenir de prosélytisme, puisque ce choix est des plus personnels qui soient.

          • Olivier
            le

            C’est chouette que vous ayez trouvé votre réponse à tous les deux, et surtout qu’elle vous convienne. C’est le plus important !

        • Cecile45
          le

          Ah bravo Sarah, un choix assumé et on se fout de ce que pense les autres !
          Ayant passé 4 mois en psychanalyse pour comprendre mon mal être devant les difficultés rencontrées en devenant maman (irritabilité, aucune patience, colère, etc…), qui venait de ma propre enfance, j’ai trouvé mon équilibre à 3 et ne changerais pour rien au monde aujourd’hui.
          Encore bravo Sarah.

          Répondre
          • Olivier
            le

            Et bravo à toi d’avoir eu le courage de franchir les portes d’un spécialiste pour trouver des réponses. C’est pas toujours si simple…

          • Sarah
            le

            Oh Ben merci Cecile! Ça fait du bien de voir qu’on n’est pas la seule à rencontrer des difficultés de ce genre.
            Merci Olivier d’avoir osé lancer le pavé dans la mare, ça aide 😉

  71. Soraya
    le

    Bonsoir,

    Alors moi je viens d’avoir un petit garçon il y a un mois et si j’écoute mon conjoint nous mettrions en route le deuxième bébé très très vite. En ce qui me concerne je me vois mal avoir un petit bébé avec un grand bébé j’entends par là que pour que je sois beaucoup plus sereine j’aimerais que le premier soit un minimum autonome (pour se laver, s’habiller, manger…) avant d’envisager une deuxième grossesse. En parlant de ça, ma grossesse fut tellement m******que psychologiquement que j’ai des regrets, alors d’un côté j’aimerais revivre ça en espérant que tout se passe pour le mieux et de l’autre ma conscience me dit alerte alerte !!! Et comment vivre un grossesse idéal avec encore un bébé à la maison ?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Accordez-vous au moins quelques mois pour réfléchir, en parler ensemble, et surtout profiter pleinement du premier 🙂 Avoir deux enfants d’âges rapprochés présentent des avantages et des contraintes, l’inverse également. Et n’avoir qu’un enfant aussi. Du coup, mieux vaut prendre le temps pour faire le choix qui te correspond le plus, non ?

      Répondre
  72. Sandra
    le

    Je reviens commenter cet article un an plus tard ( moi la maman qui ne voulais pas de 2 eme ) le 2 eme à maintenant 14 mois et sa sœur 4 ans .. J’ai galeré : grosse dépression post partum , 14 mois et tjrs pas ces nuits et il dort ds notre lit pour avoir un minimum de sommeil ( j’étais contre le cododo ) , c’est un petit garçon adorable mais qui veut qu’on s’occupe de lui continuellement c très prenant !!
    14 mois ça commence à aller un peu mieux !! Il y a encore qq mois je t’aurais dis  » ne t’embête pas avec un 2 eme , 1 c’est très bien »
    Et j’avoue que si c’etais à refaire malgré les galères , je le referai quand je les vois jouer ensemble , se faire plein de câlins et bisous , se disputais pour le même jouer , ils cherchent mutuellement l’un après l’autre ….
    Le plus dure c’est la 1ère année après tu vois tout doucement l’amélioration et l’avantage que c’est qu’il soit 2 !!! Voilà pour la petite expérience …..
    Ah oui j’étais comme toi une marmotte grâce à mon fils le 2 eme , maintenant je dors 5h et je suis même pas ds le pâté !!! Il m’a appris à dormir très peu !! Lol

    Répondre
    • Lylou
      le

      ah oui quand même dur dur les premiers temps a l’arrivée d’un enfant que ce soit premier ou deuxième d’ailleurs après ça l’est plus ou moins selon l’enfant ! 14 mois sans faire ses nuits ce doit être très fatiguant je l’ai vécu 3 mois déjà avec ma puce et je ne savais plus ou j’habitais :-/ j’étais en mode off !
      En tout cas ton exemple montre assez bien qu’il n’y a pas de choix idéal et qu’il y a des avantages et des inconvénients a chaque fois.. Faire le petit deuxième peu de temps après comme ça on reste dans les couches et biberons on perd pas la main et puis les enfants seront plus proches ok mais a côté va falloir gérer une plus grande fatigue avec deux grossesses et deux accouchements proches sans compter qu’il fait s’occuper de deux bébés en même temps !
      Deuxième école on attend que le premier soit plus autonome il sera plus à même de comprendre et d’accepter la venue d’un autre enfant et il sera plus autonome au quotidien donc moins de fatigue et d’intendance mais a côté est ce que nos enfants pourront partager des choses du fait de leur écart d’âge et est ce qu’on va avoir envié de se remettre dans les couches les nuits hachées !
      pas de choix idéal seulement celui qui nous correspond le plus 😉

      Répondre
      • Olivier
        le

        Merci Sandra de revenir par ici donner des nouvelles, c’est sympa ! Et très heureux pour toi 🙂
        Comme le dit Lylou, tout est histoire de choix personnel, il n’y a pas d’idéal. L’important, c’est d’être heureux !

        Répondre
  73. mum
    le

    Salut superpapa !
    C’est dur ces histoires de parentalité…. pourquoi devient-on parents ? quels parents sommes nous ?… Beaucoup de ces questions trouvent leurs réponses (ou éléments de) avec l’arrivée du 1er enfant. Au 2e enfant ce sont d’autres questions. J’aime la maturité, la tranquillité, la force et la sensibilité que m’apporte la maternité, le fait d’être mère. 2 fois mère.
    Je n’ai jamais voulu d’enfant. Je n’étais pas dans le « stéréotype » (le schéma) de la jeune femme qui se rêve (s’imagine/ se projette) en tant que future maman. J’ai même quitté mon ex car il voulait des enfants, acheter une maison pour eux ect… cela me faisait vomir. Et puis j’ai rencontré mon mec. Toujours pas envie d’enfant. Et puis un jour on fait un voyage, loin très très très loin. Un jour je suis entourée par une horde d’enfants, très jeunes et plus ou moins jeunes. Je suis subjuguée pour leur vitalité, leur innocence, cette « pétillance »…. je me sens bien. Je ne m’en rends alors pas compte mais je crois bien que c’est à partir de là que l’idée fait son chemin… et 3 mois plus tard (oublis de pilule un peu répétitifs et plus ou moins conscients…) on apprend que je suis enceinte… Je déteste être enceinte, l’accouchement est juste…. gore. Une horreur. le corps des femmes est fait pour ça… ha ha ha ha !!!! Bah pas le mien, et on remettra jamais jamais jamais jamais ça… Evidemment notre bb est le plus merveilleux toussa toussa… Et puis inexplicablement l’idée d’un 2e fait son chemin chez moi et chez l’homme aussi. on a peur. pour toutes les 6 bonnes raisons tu as cité. Mais aussi parce que je ne veux pas revivre la grossesse ni l’accouchement. je ne VEUX PAS. Et nous aimons dormir, longtemps… Mais fondamentalement on ne veux pas d’un enfant unique. Je ne veux pas la laisser porter tout toute seule de notre vivant mais aussi à notre mort, je ne veux pas qu’elle se prenne toutes nos « névroses » toute seule. Et de fait, je trouve qu’on éduque mieux nos enfants lorsqu’ils sont au moins 2… ns sommes moins « hyper centrés » sur eux, leurs désirs ect… et je pense aussi qu’ils se prennent moins en pleine poire nos colères, nos demandes. Impression aussi qu’ils arrivent mieux à s’investir dans leur propre vie car nous sommes moins sur leur dos… Voilà ce sont d’autres pistes de réflexions qui t’aideront… ou pas… Chez nous 2e bb est un émerveillement sans fin… et l’accouchement c’est bien passé (merci merci merci la péri) ; même si évidemment oui il y à de la jalousie, des crises, parfois elle pleurent en MEME TEMPS !!! il y à des jours où tu crois exploser… mais en fait il faut relativiser car cela n’est que temporaire… Notre secret ? on les couche à 20h pour avoir une grande soirée et se ressourcer. Le dimanche on les lave dès le matin comme ça ns ne sommes pas dans le speed le dimanche soir. Et le vendredi c’est repas un peu NimportKoi et puis le dimanche soir aussi… (apéro à base de crudités trempés dans sauce yaourt et pains libanais guacamole ou houmos) Et pour tenir souvent le samedi matin c’est moi qui me lève et le dimanche matin c’est le papa… Courage dans vos réflexions… Et je confirme pour le 2e tu es plus posé, moins speed, tu n’appelle plus sos médecin pour 38 de fièvre…. En tout cas il n’y aura pas de 3e chez nous (pas fous qd même ;-))) et pour info 3 ans d écart chez nos enfants.
    ps : ton blog est sympa. dsl pour le pavé 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ton histoire est jolie, d’autant qu’elle t’appartient, et semble coller à tes aspirations. Les éléments que tu soulèvent font bien entendu partie de notre réflexion, et ils pèsent à leur juste mesure dans la balance…
      En tout cas, beaucoup de bonheur à ta petite famille 🙂

      Répondre
  74. MlleMaman
    le

    Un petit coucou pour vous annoncer le résultat ++ de mon test de grossesse l’aventure commence 🙂 Mum je suis tt a fait d’accord avec toi quant à tes raisons d’avoir un 2ème, j’avais l’impression de me lire 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Waouh ! Félicitations ! Vous n’avez pas traîné dis donc ! Plein de bonheur, de sourires et de soleil. Profitez bien de cette belle parenthèse en famille, et reviens nous raconter tout ça régulièrement évidemment 😉

      Répondre
    • Lylou
      le

      Félicitations a vous ! vos deux enfants auront donc 2 ans et demis d’écart environ
      Bonne continuation on a hâte d’avoir de vos nouvelles

      Répondre
  75. lylou
    le

    ptite puce aura 1 an dans un mois et quand je pose la question (juste pour savoir hein)à mon conjoint il me dit qu’il sait qu’il en voudra un deuxiéme… Il est clair qu’aujourd’hui c’est bien trop tôt et moi personnellement je n’en ressens pas encore l’envie je veux qu’on profite à 3 !
    De plus niveau logement il faudra déménager si on veut agrandir la famille…
    ce qui est drole entre guillemets c’est qu’à l’arrivée de notre fille je me posais tout un tas de questions est ce qu’on va réussir à gérer, est ce qu’on aura du temps pour nous est ce que ce sera pas trop dur ect ect… les 3 premiers mois ont été difficiles, fatigue, inexpérience, routine…. et maintenant c’est du bonheur à l’état pur elle fait partie de nous ! il a fallu un temps d’adaptation c’est un vrai bouleversement mais une fois que c’est passé c’est magique

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est vrai que passé les premiers mois (plus ou moins en fonction), c’est beaucoup plus facile et on prend davantage de plaisir !

      Répondre
  76. jezite!
    le

    Au départ je n’ étais pas bien sûre de vouloir d’ enfants, mon conjoint, aîné d’une famille nombreuse en voulais minimum 5.(argh) le premier est arrivé un peu par accident en mars dernier. Je suis effectivement comblée de bonheur (et de cernes) et à ma grande surprise, malgré une fatigue indescriptible, des finances déjà bancales, j’ ose à peine le dire… Et si on enchainais direct? Ce serait fait?(:)) les détails techniques et logistique me font moins peur car nous avons le même esprit la dessus de ‘on s’en sortira toujours, ya des solutions a tout) mais voila plutôt mes raisons a moi. D’une peut on mourir de fatigue lol, ensuite, gérer la deuxième grossesse, les rdv puis l’ accouchement et les premiers moi avec un petit « dans les pattes »?? Puis le minimum de vie sociale qu’ il me reste… Faudrait pas finir en dépression… Et la dernière raison qui est totalement infondée et surtout complètement idiote mais… J’ me lancerai bien mais… J’ ai peur de perdre cet admiration de dingue que j’ai devant ma petite progéniture aux grands yeux bleus…peur de ne pas être en phase pour profiter de ses premiers gazouillis, ses premiers mots, ses premiers tout quoi… J’ai comme la sensation de déjà le faire passer au second plan le simple fait de penser au deuxième. Baby a tt juste un mois et demi, a des coliques, pleurs beaucoup, fait la grève du sommeil entre les tétées et dort assez peu la nuit. Suis je folle?

    Répondre
    • MlleMaman
      le

      Non tu n’es pas folle lol tu éprouve juste un besoin intense de fonder une famille et donc de faire un petit frère ou petite sœur à ton 1er. Ma mère a eu la même chose, des qu’elle m’a eu elle voulait absolument un 2ème et du coup elle est tombe enceinte 3 mois après ma naissance, aujourd’hui mon frère et moi on a 15 mois d’écart et pas une seule fois elle a regretté, par contre c’était grave fatiguant et donc elle s’est arrêté la pas de 3ème lol mais bon chacun est différent

      Répondre
      • Olivier
        le

        Finalement, tu te poses toutes les questions qu’il est légitime de se poser. Un projet de deuxième enfant, ça se construit, ça appelle des interrogations, et les réponses doivent mûrir.
        A toi de voir quelles sont tes limites, celles qui feront que tu seras heureuse, et tes enfants aussi. 🙂

        Répondre
  77. renovatio
    le

    sympa le blog , je me pose exactement les memes questions 🙂 1 enfant de 2 ans et demi , énergivore et tres actif, il consomme ma batterie rapidement.. alors pourquoi un deuxieme finalement, pour ne pas m’en occupé car trop fatigué ? C’est lache et pas courageux. Je n’ai pas la chance d’avoir de famille proche pour temporiser la garde alors la gestion du planning avec 2 , va falloir me dupliquer (ma femme boss 1 week end sur 2), pas facile. Puis j’aime bien le ratio 2 parents , 1 enfant , cest souple et on peut se reposer en alternance.

    Alors un deuxieme? Si je suis ici cest que je me pose la question , j’attend surement que le premier soit autonome , j’ai passé des vacances avec la petite a mon frère 3 an et demi , elle m’aidait en jouant la maman et m’aidait bcp dans les petites taches quotidienne… cela fait reflechir!
    Finalement , il ne faut pas se presser et l’envie viendra naturellement c’est tout ce qui compte , tout le monde évolue ;)!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Exactement, laisser faire le temps (mais pas trop quand même), laisser l’idée mûrir (ou pas)… et le destin fera le reste !

      Répondre
  78. jezite!
    le

    Bon… L’ idée à fait son chemin. La corde « fatigue » a lâchée il y a peu. Non mais qu’est ce que je croyais…que j’ allait pas y avoir droit? Comme tout le monde? Bah si. Le vrai épuisement vient de me tomber dessus. Comme quoi ça mérite réflexion. Donc la toutes les raisons sont balayées et ce n’ est plus qu’une question de survie, le constat est là: quand physiquement ce n’ est pas possible, basta, je laisse tomber l’ idée. Tant pis je devrais me remettre dedans plus tard, j’ aurais bien tenté le principe d’une pierre deux coups mais la il en va de ma santé mentale

    Répondre
    • lylou
      le

      Un bébé ça demande beaucoup d’énergie on est très fatigué les premiers mois c’est normal faut pas que tu te mettes la pression en pensant déjà au deuxième essayez déjà de trouver votre rythme de croisière avec le premier et le reste suivra 😉 c’est vrai qu’il ya des couples qui choisissent de faire des enfants très rapprochés mas faut sen sentir capable et avoir conscience que ce ne sera pas de tout repos les premières années après c’est un choix…

      Répondre
      • Olivier
        le

        Je partage l’avis de Lylou, pas de pression inutile. Certains enchaînent, d’autres non. Pas la peine d’en culpabiliser. Reprends du poil de la bête, tu auras le temps d’y réfléchir plus tard 🙂

        Répondre
        • jezite!
          le

          Merci pour ces réponses, j’essaye de lâcher prise et de ne pas emmêler tout ce bonheur et cette fatigue. Je prend le temps de gérer le premier et le reste suivra.ou pas! L’ aventure est tellement grisante qu’ on est tenté de recommencer malgré tout. Mais cette satané fatigue est sans doute pas la pour rien! Sinon on ferait tous 15!!

          Répondre
          • Olivier
            le

            Euh 15… comment dire… même sous amphétamine en intraveineuse, je ne suis pas certain d’avoir envie de ça 😉

          • georgia
            le

            Du coup je n’ai pas suivi! supermaman et superpapa ont lancé le deuxième ou non? Et au final, si deuxième il y a, est ce aussi dur que ce que je crains?

  79. Egyptia
    le

    Bon bein voilà, je suis prise en flagrant déli de racontage de n’importe quoi. J’ai écrit ici que le deuxième serait pour dans quelques années seulement, et même pas 8 mois plus tard j’étais enceinte ^^ C’est pas de ma faute, on s’est installé dans une maison avec une chambre en plus, l’euphorie du déménagement, tout ça… ^^ (c’est déjà pour les mêmes raisons qu’on s’était lancé à faire le premier, faut vraiment qu’on arrête de déménager !)
    Bref, petit frère a déjà 2 mois, et pas de blague c’est vraiment mieux la deuxième fois ! 😉 Quand on sait à quoi s’attendre c’est beaucoup plus simple, et on a plus de recul aussi pour vivre les choses plus sereinement. Et des parentes plus cools, ça donne un bébé plus cool aussi, hourra !!! 😉

    Répondre
      • Egyptia
        le

        Le pire c’est qu’on va forcément déménager encore une fois, on est locataires et on veut acheter d’ici quelques années, va falloir que je sois sur mes gardes… deux ça suffit ! ^^ (à moins qu’on puisse me livrer le 3ème par chronopost une fois qu’il a atteint l’âge de 6 mois, c’est pas faisable ça ?)

        Répondre
          • Aude
            le

            Bonjour, me revoilà quelques mois plus tard et notre bébé numero 2 : « Paul! » est né le 3 septembre dernier! En effet je trouve que c’est plus facile avec le deuxième et c’est que du bonheur (même si on est crevés mon mari et moi!! et je n’ai pas encore repris le travail, l’aventure l’aventure…).

          • Olivier
            le

            Yeah ! Félicitations 🙂 Profitez-bien de ces chouettes moments… et tu reviendras nous dire si c’est toujours aussi facile dans quelques semaines 🙂
            Bisous au Petit Paul !

  80. Georges
    le

    Bonjour,

    Nous avons 3 enfants : 2, 4 et 5 ans.

    Nous avons organisé nos vies pour être en adéquation avec nos idées. Nous travaillons à nos comptes, avons déscolarisés nos enfants. Nous pratiquons l’instruction en famille. Nous organisons des activités plusieurs fois par semaine.

    Je viens du système traditionnel et j’avoue que les résultats sont très surprenants. En termes de motricité d’abord puis d’apprentissage. Dans la mesure de nos capacités, nous les accompagnons et leur curiosité fait le reste. Electricité, alphabet, écriture, motricité fine, connaissance en biologie, etc…et surtout autonomie. C’est tout bonnement génial.
    Pour certains, le hic sera le niveau de disponibilité à avoir. Mais ça vaut le coup.

    Alors oui, nous dormons peu. 4 à 6 heures par nuit ce n’est que provisoire.
    Oui, le budget nourriture, vêtements, activités, … est relativement important mais là encore, il y a des astuces. Construire une fusée de 2m de haut avec 4 cartons et du scotch reste très abordable. Les regroupement en associations existent et permettent de négocier des tarifs.
    Oui, c’est difficile de ne pas s’oublier et avoir du temps pour soi mais si chacun prend sa place et joue son rôle, chacun des parent peut avoir ses moments seul ou à deux.

    Oui c’est du travail. Non reconnu mais ce sont aussi tellement de moments heureux. Sentir son enfant s’endormir dans vos bras, en confiance, serein, cela n’a pas de prix et je ne manque aucune occasion de vivre de tels moments.

    Avec une approche un temps soit peu positive, la paternité multiple peut être tellement satisfaisante et épanouissante même avec des valises sous les yeux… lol

    Nous avons même prévu un 4ième…

    Allez courage, sortons des contraintes et vivons un peu libre dans nos esprits !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Voilà, tu résumes bien un truc important : il faut vivre selon ses aspirations, et pas en fonction d’un cadre qu’on nous impose et qui dessine nos vies sans nous laisser de choix.
      C’est chouette que tu ais pu trouvé ce qui te correspondait. Maintenant, il faut aussi comprendre que tout le monde n’en est pas à la même étape. Certains se posent des questions, hésitent, doutent, remettent en cause, soupèsent… mais n’est-ce pas une première étape nécessaire pour parvenir à enfin vivre la vie dont on rêve ?

      Répondre
  81. Lys
    le

    Je suis ton blog depuis un petit moment, mais je viens de découvrir cet article.

    Je ne sais pas ce que c’est que d’être parent, du moins pas encore.
    Ici c’est l’inverse, mon chéri en veut 6 … moi … 0 !
    Je suis fille unique ce qui ne m’a jamais, mais alors jamais dérangée.
    Mon chéri lui vit dans une famille recomposée, il a une demi-soeur et un demi-frère.
    Malgré tout, il a été élevé comme s’il avait été enfant unique.

    Mon « hic » c’est que je n’ai absolument pas envie de porter un enfant. Sans doute que je n’ai pas cette fameuse petite « fibre » maternelle. Mais pour moi la grossesse = enfer.
    Je suis loin de trouver cela : beau, idyllique, génial… et alors ne parlons même pas du moment d’accoucher.
    Non. Tout cela me rebut malheureusement pour le chéri.

    Avoir un enfant oui, un jour, mais alors pourquoi pas adopter ?
    Mais ça il ne le souhaite pas tout de suite.
    Parce que c’est différent d’aimer un enfant qui n’est pas le sien m’a-t-il dit.

    Il tient absolument à ce que je réfléchisse à l’idée d’en avoir 2 « biologiques ».

    Mais à mon avis ça ne se fera pas avant 20 ou 30 ans ! 😉 haha.

    Bonne soirée

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je ne connais pas ton âge ni ton histoire, mais laisse-toi du temps et ne renonce pas maintenant à une maternité. Pour parler de ce que je connais bien,, l’adoption n’est pas un long fleuve tranquille, c’est même une véritable épreuve pour l’enfant comme pour les parents, qu’il ne faut ni prendre à la légère, ni comme une solution de remplacement (parce qu’on ne veut pas être enceinte). C’est un choix mesuré et extrêmement difficile, mais qui fait le bonheur d’enfants abandonnés.
      Alors oui, réfléchis-bien, réfléchissez-bien ensemble, essaye de comprendre les vrais raisons qui te poussent à répondre ainsi en interrogeant les parties les plus enfouies de ta conscience (peurs, angoisses, contraintes, représentations…)… et n’oublie pas qu’il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets. Dans 20 ou 30 ans, il sera probablement trop tard.

      Répondre
  82. MlleMaman
    le

    Bonjour !
    Je reviens vers vous pour vous donner des nouvelles 🙂
    J’étais venu vous annoncer ma 2nd grossesses après des hésitations à nous lancer dans cette nouvelles aventure, Et …… Malgré une énorme fatigue évidente, c’est juste une aventure magnifique que je ne regrette pas du tout ! Je vois mon aîné (presque 3 ans) avoir des sentiments pour son petit frère de 6 mois, des gestes tendres, des attentions, des « je t’aime », des cris de joie lorsque bébé se reveil de la sieste, pleins de bisous, tout ça me rempli le coeur et me conforte dans la décision que j’ai prise en me disant : la vie c’est mieux à 2 que tout seul 🙂
    Biensûr, les passages difficiles sont bien là, grosse fatigue les 3 premiers mois, le sentiments qu’on ne pourra plus jamais se reposer normalement lol, et la jalousie de l’ainé les premiers temps qui est un passage obligatoire mais qui rend dingue, mais après cette grosse tempête, lorsque bébé fait ses nuits et commence à être plus intéractif, lorsque la vie a 4 s’est bien installé, que le grand est beaucoup moins jaloux, bas c’est super ! Je fais des tas de photos des deux boys car ils me font trop craquer lol
    Voilà voilà !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Oh, c’est top. Je suis très heureux que tu viennes donner des nouvelles ici, et partager avec nous cette belle aventure. C’est chouette de ta part !
      Et je suis content que tout se passe bien pour vous. Tu as raison : pour ceux qui se sentent capables d’affronter à nouveau la tempête des premiers mois, l’expérience du deuxième enfant doit être complètement incroyable. Je comprend ton bonheur de les voir complices, heureux de se découvrir et de partager ensemble. C’est une formidable aventure humaine. Je vous souhaite plein de bonheur, profitez-bien de tous ces petits moments 🙂

      Répondre
  83. Agat
    le

    Bonsoir,
    Je ne sais pas où vous en êtes dans votre réflexion sur ce petit deuxième… Mais des fois, on a pas le choix! A la base j’en voulais 6!!! ouais j’étais jeune, je viens d’une fratrie de 3 alors j’étais à fond. Ma moitié, lui n’en voulait… pas! Du coup après moultes discussions, on s’est dit qu’on allait commencer par 1 et aviser. On a connu les mêmes débuts, coliques et nuits blanches pendant 4 mois (dues à une allergie alimentaire sévère) et après ça impec. 3 ans 1/2 après on était près pour le deuxième. On s’est lancé et on s’est trouvé avec « le choix du roi » comme on dit (je ne vois pas ce que le roi vient faire là mais bon). Un deuxième bébé facile calme souriant et pas allergique, c’était simple.
    On se disait 2 c’est bien, et puis quand n°2 a eu 4 mois, petit 3 s’est carrément incrusté malgré son pote stérilet… Du coup on se retrouve avec 3 en 5 ans un peu par défaut. Et petit 3 est plutôt comme le premier niveau sommeil et allergie.
    Bilan, le dernier va avoir 1 an dans 1 mois et si c’était à refaire… Je m’abstiendrais! C’est super dur. Certes il y a beaucoup de moments super, ils s’entendent super bien, sont tous plutôt facile à vivre (heureusement), mais j’ai l’impression de ne jamais en voir le bout. Nous n’avons plus de moments à nous (en amoureux je veux dire) à part au lit à 22h épuisés. Et lorsque l’on passe à 3, difficile de faire garder les 3 en même temps même avec la meilleure volonté du monde. Alors, on patiente et on les aides à bien grandir en profitant des bons moments.

    PS: je tiens à préciser que j’aime tous mes enfants. 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Pas grand chose à dire à part… chapeau ! Avoir des enfants, c’est aussi faire preuve d’abnégation et de don de soi. Et quand on en à trois, c’est encore plus vrai. Cela dit, dans les coups de moue, vous pourrez toujours vous dire que vous faites partie des rares parents à connaître le bonheur des grandes fratries 🙂
      Ici, la réflexion a porté ses fruits. Notre équilibre nous rend heureux. Un suffira. Et comme le dit Mychoup’, « on est une petite famille mais on est une famille quand même » !

      Répondre
      • Agat
        le

        Si vous avez trouvé votre équilibre alors c’est parfait. Et elle a bien raison Mychoup, mieux vaut une petite famille heureuse!

        Ici un mois après c’est devenu plus facile. Le petit dernier a trouvé la marche avant et à sorti 8 dents en 1 mois… D’où la mauvaise humeur et les nuits pourries. Depuis tout va mieux. Mais c’est toujours du non-stop.
        Je pense que nous aussi nous avons trouvé notre équilibre. Les 3 s’entendent plutôt bien, et je n’ai plus aucun pincements quand je vois un nouveau-né ou une femme enceinte!
        Pour moi c’est terminé et c’est très bien comme ça. La prochaine étape sera la reprise du travail dans 6 mois puisque le congé parental à été modifié pour plus de « parité »… C’est une grosse angoisse tant au niveau financier que logistique. Je ne sais toujours pas si j’aurais 2 places en crèche pour la rentrée (oui une c’est déjà la mission, mais 2!!!), ni si le travail que je trouverais sera suffisant pour payer les frais tout en nous laissant le temps de vivre à 5…

        Encore une bonne réforme. Mais c’est un autre sujet 😉

        Répondre
        • Olivier
          le

          En tout cas, je vois que tu prend les problèmes les uns après les autres avec flegme et lucidité… et ça, c’est une des clés du bonheur, non ?!
          Profitez-bien de votre chouette vie à 5, je vous souhaite plein de bonheur !

          Répondre
  84. Agat
    le

    Merci c’est gentil. Bonne continuation à vous aussi. Profitez bien de votre famille de 3!
    En ce qui concerne la vie de famille, qu’on soit 2,6 ou 10, il n’y a pas de règles…

    Répondre
  85. Chacha
    le

    Moi c’est le contraire papa aimerai numéro 2 mais moi sans plus nous avons déjà un enfant qui va avoir 6ans
    Me remettre dans les couches etc m’angoisse un peu surtout que là on achète une maison à construire je viens de commencer mon nouveau boulot depuis septembre on a changer de région
    J’ai peur de me retrouvé seule enfermer dans cette nouvelle maison à la compagne sans famille sans amis et je ne parle pas du budget

    Répondre
    • Olivier
      le

      Des questions bien naturelles… c’est à force de dialogue qu’on finit par trouver sa propre voie. Bon courage !

      Répondre
  86. chouquette
    le

    Alors nous 1 seul, ça suffit, une enfant drôle, intelligente, belle, mais pénible, asticot qui bouge sans cesse depuis sa naissance, qui pionce pas beaucoup, qui veut tout faire seule (donc surveillance h24 quasi car la bas âge est l’âge des dangers) c’est fatiguant, prenant, stressant, chiant parfois (pour pas dire souvent) Mais quand elle est pas là (chez mamie, elle me manque pffff c’est nul)Mais vraiment un c’est bien;-)

    Répondre
  87. Marie
    le

    Quand j’ai lu que ta sœur t’as poursuivie avec un couteau, je riais intérieurement de manière sarcastique car cela m’a fait rappeler la fois où mon petit frère et moi on était resté à la maison avec le petit dernier.Il nous poursuivait dehors avec un énorme couteau de cuisine. Je me demande toujours comment on s’en est sorti mon fete et moi.

    Répondre
  88. Core
    le

    Huuummm je réfléchis. Sérieusement tu aurais vécu une vie sans enfant ? Cela n’aurait pas été ennuyant ? Car le bonheur c’est de partager/transmettre. Et il y a un lien sacré entre père et enfant. C’est une aventure qui vaut la peine d’être vécue selon moi. Elle te décentre de toi-même, transmettre la vie est inouï. On apprends beaucoup de soi même aussi (de sa propre enfance, de son humanité…). En interrogeant des vieilles personnes seules au monde, elles regrrettent ne pas avoir fait d’enfant. Toutes. Je n’en ai pas trouvé une qui ne regrettte pas (mais ça doit exister). Bien sûr il existe des vieilles personnes qui ont des enfants qui ne les visite pas. Mais je pense que cela enrichit la vie tout de même. Que ccela donne des liens, et l’homme est incapable de vivre seul. On a davantage d’amour (sauf si tu détestes ton môme ?????). Bref, de ce que je comprends, c’est une question de confort et d’argent. Effectivement si un enfant n’est pas une bonne raison pour te lever la nuit… alors n’en fait pas. Mais selon moi la valeur d’un petit être humain surpasse tout cela.
    Aujourd’hui as tu encore la même position ? Penses tu qu’il soit possible qu’on ne soit littéralement pas fait pour avoir des enfants ? Je ne comprends pas pourquoi un homme ne souhaite pas de responsabilité, et penses que cela entrave sa liberté. Quelle liberté ? Un enfant c’est pas 24h sur 24, c’est pour un temps 24h sur 24 après son indépendance grandit très très vite…

    Répondre
    • Olivier
      le

      J’ai le sentiment que tu fais les questions et les réponses, ce qui présente au moins un avantage : tu es raccord avec toi-même.
      Pour moi, le bonheur se conjugue au pluriel. Raison pour laquelle des gens sont heureux avec un enfant, d’autres avec 8 et d’autres sans. Chacun ses aspirations.
      Mais par pitié, évite les stéréotypes sexistes. Ils sont aussi agaçants pour les hommes que les femmes. Certains hommes adorent les responsabilités d’autres non. Et voilà tout.

      Répondre
  89. Coyote1012
    le

    Bonjour à tous, voilà je suis papa de 2 enfants dont le premier n’est pas le mien mais ces tout comme. Quand au second lui est bien le fils à son père. Venons en au fait pas plus tard que la semaine passé j’ai appris que maman en attendait un troisième qui a première vue semble réjouit sauf que ce n’est pas mon cas, j’ai donc écouté ma compagne pour connaître son avis qui comme le mien est franchement mitigé sur le sujet. A ce moment là il y a tout qui tourne dans ma tête en boucle ça ne fini pas et j’ai donc décidé de lui faire part de mes peur vis à vis du troisième elle a donc accepté mon avis de ne pas poursuivre la grossesse. Je lui est simplement avouer que je n’était pas prêt à accueillir un troisième enfant que j’étais bien avec elle est les deux premiers. Mais maintenant j’ai l’impression de passé pour un meurtrier ces horrible cette sensation de mal être ça me ronge je suis perdu et ne sait plus quoi pensé. A noter que maman a eu un passage dépressif très difficile pour le second je ne rentre pas dans le détail mais ce n’était pas vraiment joli à voir, de plus je n’ai pas franchement envie de revivre cela ni moi ni les deux premier je pense juste que ces encore un peut tôt et que maman et encore trop fragile pour palier à une troisième grossesse. Merci pour l’article de plus ça m’a fait du bien de pouvoir le dire par écrit faute d’avoir quelqu’un à qui parlé. Merci encore et bonne continuation.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Bonjour, il me semble pourtant que le mieux serait d’en parler avec quelqu’un de confiance : un ami ou éventuellement un professionnel. Seul ou en couple. Ca fait parfois du bien de pouvoir déposer ce qu’on a à dire et ça peut aider à trouver la lumière… Bon courage dans votre réflexion

      Répondre