Fissure poche des eaux : que faire ?

fissure-poche-eau

Vous êtes enceinte et vous constatez un écoulement de liquide ? Et si c’était une fissure de la poche des eaux ? Je Suis Papa vous explique comment la reconnaître, à quoi elle peut être due, ce que vous devez alors faire et ce qui vous attend après.

Comment reconnaître une fissure de la poche des eaux ?

La poche des eaux est une membrane double : l’amnios à l’intérieur et le chorion, plus épais, à l’extérieur. Elle renferme le liquide amniotique dans lequel se développe votre bébé. La poche et le liquide protègent le fœtus des infections, des chocs et du bruit, et le maintiennent au chaud à 37 °C.

Lorsqu’il y a rupture de la membrane, en général sous l’effet des contractions de travail au moment de l’accouchement, le liquide amniotique coule en abondance. C’est ce qu’on appelle la perte des eaux, facile à reconnaître.

En cas de fissure ou fissuration de la poche des eaux, les pertes sont beaucoup plus subtiles et peuvent être confondues avec de l’urine (jaune et odorante) ou des pertes vaginales (gluantes et blanchâtres). Pour vous en assurer, sachez que le liquide amniotique est transparent et inodore. Il continue de couler, même après un passage aux toilettes où vous avez vidé votre vessie.

Lorsque vous vous rendez chez votre sage-femme, votre gynécologue ou à la maternité suite à une suspicion de fissure, on vous fait un test à la nitrazine au niveau du vagin. Si le bâtonnet change de couleur, c’est qu’il s’agit bien de liquide amniotique.

Pour quelles raisons la poche des eaux fissure-t-elle ?

Il est parfois difficile de savoir pourquoi la poche des eaux se fissure. Toutefois, il existe de bonnes raisons et quelques facteurs de risques identifiés :

  • l’imminence de l’accouchement ;
  • les contractions ;
  • un choc, comme un accident ;
  • une grossesse multiple ;
  • une infection urinaire ;
  • un antécédent d’accouchement prématuré ;
  • un antécédent de rupture prématurée de la poche des eaux ;
  • un col de l’utérus béant ;
  • un placenta prævia ;
  • une trop grande quantité de liquide ou hydramnios ;
  • une carence en fer, zinc et vitamine C ;
  • une amniocentèse ;
  • une ponction de sang fœtal au niveau du cordon ;
  • l’obésité ;
  • le tabagisme ;
  • la consommation de drogues.

Contrairement aux idées reçues, les rapports sexuels pendant la grossesse ne provoquent pas de fissure de la poche des eaux. Si votre gynécologue ou sage-femme vous les déconseille, c’est pour une autre raison (risque de contractions, par exemple).

Faut-il aller à la maternité quand la poche des eaux fissure ?

Oui ! Enfin, si vous êtes à terme, car vous accoucherez dans la journée ou sous 48 h au maximum. En effet, lorsque la poche des eaux est fissurée, la barrière bactériologique est rompue et il y a un risque d’infection intra-utérine. Votre bébé doit donc naître assez rapidement.

Si la poche des eaux se fissure avant la 37e semaine d’aménorrhée, consultez sans tarder votre sage-femme, votre gynécologue, votre médecin traitant ou rendez-vous à la maternité, car, alors, tout un protocole se met en place en fonction de votre terme.

Quelle prise en charge après une fissure de la poche des eaux ?

Pour la très grande majorité des futures mamans, la poche des eaux se rompt au moment de l’accouchement. Elle peut se fissurer un peu avant le terme prévu. Mais pour 2 à 3 % des femmes, cela a lieu avant 37 SA, pour moins de 1 % avant 34 SA et entre 0,3 et 1 % en-deçà. Voici la prise en charge en fonction des différents cas de figure.

1 | Fissure de la poche des eaux après 35 SA

On vérifie s’il y a une infection ou pas, auquel cas on vous administre un antibiotique. Puis, on déclenche l’accouchement, car à partir de ce terme votre bébé est viable.

2 | Fissure de la poche des eaux entre 22 et 35 SA

La femme enceinte doit être hospitalisée et maintenue en position allongée pour éviter une trop grande perte de liquide. Elle est mise sous antibiotiques de manière préventive et on lui administre des injections de corticoïdes pour favoriser le développement des poumons du fœtus, qui a un très fort risque de naître prématurément. Le corps médical fait tout pour que la grossesse se poursuive jusqu’à la 35e SA en mesurant régulièrement la quantité du liquide amniotique et en surveillant l’état de santé du fœtus par monitoring.

3 | Fissure de la poche des eaux avant 22 SA

Il y a à ce stade un risque pour le bébé, mais aussi pour la mère. Si la poursuite de la grossesse peut être envisagée, alors c’est le protocole précédent qui s’applique. Cependant, en cas d’infection, de retard de croissance intra-utérin ou d’absence de liquide amniotique, il faut malheureusement envisager une interruption médicale de grossesse.

Et vous, avez-vous connu une fissure de la poche des eaux au cours de votre grossesse ? Comment avez-vous réagi ? Comment cela s’est-il passé ensuite ? Dites-nous tout en commentaires !

Article posté le 12 mai 2022 et mis à jour le 12 mai 2022 dans Questions de parents, Grossesse et naissance

Par Gwenaelle

Enseignante de la maternelle au lycée pendant plus de 20 ans, Gwenaëlle est maman de six enfants, des grands et des petits. Soucieuse de la sécurité et du confort de vos bambins, elle a à cœur d'aider les jeunes parents dans leurs recherches de solutions pour prendre soin de leurs mômes.  Elle a fait de la description des articles de puériculture l'une de ses spécialités et met ses talents d'écriture à votre service. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits