Hyperconnexion des parents : quels risques pour un enfant ?

hyperconnexion-parents

Vous avez des enfants… et toujours votre téléphone à portée de main, voire dans les mains ? Vous possédez également un ordinateur et un téléviseur ? Donc l’hyperconnexion, cela vous parle, et cela vous inquiète ou vous fait complètement culpabiliser !

Toutefois, comme cela est recommandé par les grands pontes de la pédiatrie, vous faites attention au temps d’écran de vos bouts de chou. Mais le fait d’être des parents hyperconnectés, cela entraîne-t-il un risque pour les enfants ? Êtes-vous prêt·e à affronter la réalité ?

Parent hyperconnecté : le « complexe du parent mort » 

(Oui, c’est ici que vous allez culpabiliser !)

Toutes les semaines, vous recevez une notification sur votre téléphone. Il s’agit du rapport hebdomadaire de votre temps d’écran… et cela dépasse parfois plusieurs heures par jour ! Oui, cela vous paraît énorme. Cependant, vous n’êtes pas un cas isolé. D’ailleurs, vous pouvez tester votre hyperconnexion sur le site des assurances Axa.

Alors, est-ce un problème d’être hyperconnecté quand on a des enfants ?

Si l’on se réfère à la tribune publiée dans Le Monde du 03 janvier 2020 (la date a son importance, car depuis le monde a changé) des deux psychologues Marilyn Corcos et Brigitte Bergmann, intitulée « Le parent hyperconnecté à son portable risque de se déconnecter de son enfant », la réponse est clairement oui !

Le début de l’article, accessible à tous, fait froid dans le dos. Il y est écrit qu’un bébé qui sollicite ses parents sans avoir de réponse, car ceux-ci sont absorbés par leur téléphone, subit une perte d’interactions. Lorsque cela se répète, se met alors en place le « complexe de la mère morte », conceptualisé par le psychanalyste André Green. L’enfant se replie sur lui-même et s’éteint petit à petit.

Lire ceci vous est insupportable ? Et pourtant, il vous revient forcément en mémoire ce moment où votre bambin nous a parlé, mais, trop pris·e dans une conversation sur les réseaux sociaux, vous n’avez que vaguement réagi.

C’est maintenant que vous pouvez aller vous cacher, mort·e de honte… En effet, et c’est rappelé dans la suite de la tribune réservée aux abonnés du journal, un bébé a besoin d’échanges avec ses parents pour développer sa vitalité psychoaffective et dynamiser sa pensée.

Ainsi, cela « favorise ses aptitudes créatives, enrichit ses capacités relationnelles, construit son langage et accroît ses compétences intellectuelles.»

Vous l’avez compris, vous devez de toute évidence mettre de côté votre téléphone lorsque vous êtes en présence de vos enfants.

Oui, mais…

Votre hyperconnexion vs la télévision de vos parents

Certes, vous êtes connectés à Internet, mais les adultes d’aujourd’hui n’ont-ils pas grandi avec la télévision que leurs parents laissaient allumée parfois en permanence ? On se souvient encore des grands débats pour savoir si cela était bon ou pas pour les enfants.

Et encore avant, on interdisait aux plus jeunes de lire des bandes dessinées. Or, tous les adultes sont-ils pour autant devenus des « crétins » ? Pour certains, oui, mais il ne semble pas que ce soit le cas pour la majorité des parents actuels.

La nouveauté et la technologie ont toujours fait peur. C’est comme pour tous les outils, il faut les apprivoiser, apprendre à les utiliser, en connaître les dangers et s’en servir à bon escient. Alors, au début, on tâtonne, on commet des erreurs et, petit à petit, ils font partie intégrante de nos vies sans que cela ne soit plus un problème.

En tant que parents, vous avez aussi besoin de souffler de temps en temps. Accordez-vous un jeu en ligne pour vous détendre ou rendez-vous sur les réseaux sociaux pour obtenir des nouvelles de la planète et de vos amis, sans en abuser toutefois.

Vivez avec vos smartphones et apprenez à vos tout-petits comment ils fonctionnent, tout en les préservant des éventuels dangers. L’important étant aussi de garder des activités déconnectées, comme le jardinage, la cuisine, le bricolage, les balades, le vélo, les jeux, la lecture, etc.

Le télétravail et l’hyperconnexion des parents

Comme indiqué précédemment, la tribune quelque peu alarmiste sur l’hyperconnexion des parents a été publiée en janvier 2020, donc juste avant la crise du Covid, les confinements et la généralisation, forcée, du télétravail.

Depuis, vous vous retrouvez régulièrement à la maison, avec vos gamins, devant votre ordinateur, téléphone en main. Ce sont vos outils de travail, vous n’avez pas le choix.

Vous devez alors expliquer à vos bouts de chou que pendant quelques heures vous ne serez pas disponibles pour eux, sauf urgence bien évidemment. En contrepartie, promettez-leur de leur consacrer du temps une fois la réunion en visio terminée ou le dossier urgent bouclé.  

Et vous, comment gérez-vous votre hyperconnexion vis-à-vis de vos enfants ? En aviez-vous conscience ? Culpabilisez-vous… ou pas du tout ? Dites-nous tout en commentaires !

Article posté le 1 juin 2022 et mis à jour le 7 juin 2022 dans Questions de parents, Développement de l'enfant, Education

Par Gwenaelle

Enseignante de la maternelle au lycée pendant plus de 20 ans, Gwenaëlle est maman de six enfants, des grands et des petits. Soucieuse de la sécurité et du confort de vos bambins, elle a à cœur d'aider les jeunes parents dans leurs recherches de solutions pour prendre soin de leurs mômes.  Elle a fait de la description des articles de puériculture l'une de ses spécialités et met ses talents d'écriture à votre service. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vos données personnelles sont destinées à SUPERFULL pour la durée nécessaire au traitement de votre commentaire. Conformément au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, et d’effacement des données vous concernant, ainsi que d’un droit d’opposition et à la limitation de leur traitement. Vous disposez également de la possibilité de retirer à tout moment votre consentement au traitement de vos données pour les finalités mentionnées ci-dessus. Vous pouvez exercer vos droits en suivant le lien ci-contre : Gestion des droits