Etre papa en 2013

19 Fév 2013

Etre papa en 2013

Je vais vous dire la vérité. L’image stéréotypée du père bon à rien, véhiculée avec plus ou moins de distance par les médias et la parole populaire, m’agace.

Non, tous les pères ne passent pas leurs journées avachis dans leur canapé, la télécommande dans une main et la canette de bière dans l’autre.

Non, tous les pères n’ont pas besoin d’un manuel d’utilisation pour s’occuper de leurs enfants.

Oui, de nombreux hommes savent parfaitement manier le liniment pour nettoyer les fesses de bébé, préparer un biberon avec ou sans bib expresso, s’inquiéter pour l’équilibre alimentaire de leurs rejetons, et même s’intéresser sincèrement à la vie de leur progéniture.

Est-ce à dire que la place du père a évolué ces dernières années ? Je ne pense pas tant que ça. Né au milieu des années 70, je garde pour ma part le souvenir d’un papa aimant et présent. Autant qu’il le pu en tout cas.

Parce que pour moi, il est surtout là le problème : dans la place que notre société laisse aux hommes pour qu’ils prennent pleinement la mesure de leur rôle.

Contre vents et marées, de nombreux papas luttent pour vivre leur paternité avec autant d’ardeur que possible. Ils luttent contre la parole populaire qui les renvoie constamment à leur rôle de second. Ils luttent contre l’Etat qui ne leur laisse pas la place qu’ils méritent. Ils luttent contre leurs employeurs qui les discriminent parfois lorsqu’ils osent demander un aménagement quelconque. Ils luttent contre les marques de puériculture qui les prennent encore trop souvent pour des abrutis. Ils luttent aussi contre leurs femmes, qui ont parfois encore du mal à accepter de leur laisser un peu de place.

Etre papa en 2013 : la parole tourne

Etre papa en 2013, qu’est-ce que ça veut dire exactement ? J’ai interrogé 9 papas blogueurs. 9 hommes, qui n’attendent pas que la société change pour vivre pleinement le bonheur de la paternité, dans l’intimité de leur foyer. Ils nous livrent leurs points de vue, en quelques lignes.

Etre papa en 2013 : l’avis de Julien, Père de famille

Blog père de familleÊtre papa en 2013, c’est peut être repenser les rôles, quitte à forcer un peu le trait, pour faire bouger les lignes dessinées par les stéréotypes. J’ai acquis mon statut de père il y a bientôt 2 ans et c’est la plus belle chose qui me soit arrivée. J’ai appris à le changer, à donner à manger, à le baigner, à le consoler et à le faire rigoler, à partir tôt du boulot pour aller le chercher chez la nounou, à poser des jours enfant malade et à courir chez le pédiatre, … Rien est inné dans la parentalité. Je ne crois pas avoir déjà connu un tel plaisir d’apprendre. Il faudrait être fou (ou né au 18ème siècle) pour se priver de ces moments sous prétexte que les mamans ont plus « la fibre », non ?! Être papa en 2013, c’est assumer sa parentalité dans sa toute son entièreté.

Visitez le blog www.pere-de-famille.fr

Etre papa en 2013 : l’avis de Franck, Papa Blogueur

blog-papa-blogueur

Je suis papa depuis bien plus longtemps que 2013. Depuis un moment ma femme et moi remettons en question notre façon d’éduquer nos enfants de manière positive, sans crier et sans punition. Donc, pour moi, un papa 2013 devrait être un « nouveau père », capable de se remettre en question afin de devenir meilleur pour lui-même mais aussi pour sa famille. Afin d’être plus présent pour les autres, sans oublier que sa femme n’est PAS QUE la mère de ses enfants !

Visitez le blog www.papa-blogueur.fr

Etre papa en 2013 : l’avis de Sébastien, Desperate Houseman

blog-desperate-housemanPour moi, être papa en 2013, c’est être dans l’ère de la modernité. Parce que les papas doivent s’impliquer plus et que les mamans ont aussi le droit de sortir, travailler, s’épanouir… Parce que les papas ne sont pas assez sollicités, doivent faire savoir qu’ils existent, et peuvent avoir un avis pertinent. Être papa en 2013, c’est assumer pleinement son rôle de parent dans l’éducation de son enfant, et pas seulement sur les sujets les plus faciles.

Visitez le blog www.desperatehouseman.info

Etre papa en 2013 : l’avis de Karim, Chroniques d’un homme moderne

blog chroniques d'un homme moderneÊtre papa ? C’est avant tout une grâce ! Une chance d’accomplir plus que nos ancêtres ! C’est aussi une tâche époustouflante qui ne cesse de se transformer… À l’âge des choix, il est clair que le rôle de père n’est plus ce qu’il était sans pour autant qu’il ne devienne le même qu’est celui d’une mère! En définitive, c’est une chance inouïe d’exprimer son amour en faisant fi des stéréotypes masculins!

Visitez le blog www.chroniques-d-un-homme-moderne.com

Etre papa en 2013 : l’avis de Julien, Questions de papa

blog questions de papaPour moi être père c’est être investi d’une mission. Celle d’accompagner au mieux nos enfants vers l’âge adulte. Cela passe par notre présence auprès d’eux, notre implication dans leurs vies, et par les valeurs que nous leur transmettons.

Visitez le blog www.questionsdepapa.fr

Etre papa en 2013 : l’avis de Jean-Philippe, Papa Online

blog-Papa-OnlinePapa pour la 2e fois depuis le jour de Noël, je garde toujours la même vision du papa : être père ou mère, c’est être aux côtés de son petit pour l’accompagner jusqu’à l’âge adulte. Pour moi, il n’y a pas le papa et/ou la maman, il y a les parents, la famille. Bien sûr, chacun des deux a son rôle à jouer, sa pierre à apporter à l’édifice. Mais d’un couple à l’autre, il n’est pas le même. La vie professionnelle, le tempérament de la personne, son implication, ses désirs sont différents. Pour autant, une notion fondamentale à laquelle je tiens tout particulièrement demeure : celle de la famille. Etre père, c’est être l’une des pièces maîtresses de la famille, au même titre qu’être mère et être bébé/enfant.

Visitez le blog http://papaonline.over-blog.com

Etre papa en 2013 : l’avis de Virgile, Nouveaux Pères

Blog nouveaux pèresÊtre papa en 2013 ? Dormir peu, au départ. Puis ne pas se contenter de participer mais s’engager dans la venue et le développement de son enfant à tous les niveaux. Aujourd’hui les nouveaux pères s’inquiètent de l’évolution de leur enfant et n’interviennent plus seulement dans l’éveil, les jeux, les sorties… Il s’agit d’une réelle implication. Je pense que cette nouvelle paternité va de pair avec une style de vie plus général dans lequel l’homme s’épanoui à tous les niveaux en incluant totalement son rôle de père dans cet épanouissement.

Visitez le blog www.nouveaux-peres.com

Etre papa en 2013 : l’avis de Michaël, Papa Cube

blog papa cubeNDLR : pour les rares qui ne le connaissent pas encore, Michaël est un blogueur BD. C’est donc naturellement en dessin que ce papa s’exprime !

Etre papa en 2013 : Papa Cube

Visitez le blog www.papacube.com

Etre papa en 2013 : l’avis de Charles, Voilà Papa

blog-voila-papaEtre papa en 2013… question difficile pour moi qui suis papa seulement depuis 2012 ! Dimanche dernier, mon grand-père rigolait de me voir donner le biberon : « jamais, je n’aurais fait ça ! Mais dis-moi, tu as appris ça où ? » Papa en 2013, c’est pas mal… Ma relation avec mon fils touche à toutes les dimensions de sa petite vie et c’est exaltant ! Un papa en 2013 est un papa qui peut faire de plus en plus de choses à la maison ! Mais la maison change aussi en 2013 : elle est de plus en plus l’objet des sollicitations extérieures par le biais du web. Les réseaux sociaux, l’ordinateur jusqu’à pas d’heure, etc. Voilà une question que je n’aurais pas encore à traiter en 2013.. mais qui est bien une question de notre temps. Une inconnue.

 *****

Et vous, les papas lecteurs ? Quel est votre point de vue ? Comment vivez-vous votre paternité ?

Et les mamans ? Qu’est-ce qui caractérise un père de nos jours selon vous ? Que pensez-vous de l’implication de votre homme ? Qu’attendez-vous de lui ? Vous surprend-il parfois ?

Lire la suite : Etre papa en 2013, l’avis des mamans ! 

Un très grand merci aux papas blogueurs qui ont contribué à l’élaboration de ce billet !

Photo Credit: Pensiero via Compfight cc

89 réponses to “Etre papa en 2013”

  1. Sophie-Mum 19 février 2013 at 11 h 21 min #

    ici papa power et moi on se partage les taches, et on s’y retrouve parfois c’est lui qui garde les enfants malade et parfois c’est moi

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 31 min #

      Ben voilà… je crois que le partage est naturel. Du coup, je ne comprend pas les stéréotypes sur ces hommes soit-disant incapables !

  2. Milie 19 février 2013 at 11 h 21 min #

    Un très super génial article ! Merci

    je ne suis pas papa mais j’ai un avis (ouii ouiii lol). Trouver sa place de papa n’est pas toujours simple, surtout pendant la grossesse et les premiers mois alors cette relation toute particulière qui lie la maman à son bébé.

    Une OLA pour cette belle brochette de papas modernes 🙂

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 32 min #

      Oui, la grossesse et les premiers mois, c’est le plus dur. Pas facile de trouver la juste place… mais avec de l’écoute, de l’attention et beaucoup d’implication, on y arrive 🙂

      • Laurent 22 mai 2014 at 14 h 41 min #

        Avec ma compagne, on a mixé l’allaitement au sein et biberon ce qui me permettait de prendre le relai quand elle était trop fatigué et spécialement les derniers biberon du soir vers 23h30

        • Olivier 23 mai 2014 at 9 h 09 min #

          C’est en effet une façon de trouver une place. J’adorais aussi ces moments-là 😉

  3. Lap 19 février 2013 at 11 h 27 min #

    Ben moi j’aimerais bien un papa new génération malheureusement… le pire c’est qu’il saurait le faire mais il ne veut pas ! je n’entends que « chsé pas faire ! » GGGRRRR. il veut bien changer à la limite les couches de pipi (mais surtout pas de caca), pas le bain, pas l’éducation, etc… lui il veut bien jouer avec, ça ça lui plait et moi je me tape toutes les corvées dites pratques et en plus je passe pour un dragon d’autorité ! pffff marre !

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 34 min #

      Changer les couches, donner le bain, donner à manger… ce ne sont pas des corvées mais des super moments de vie quotidienne pendant lesquels on échange avec bébé parfois davantage que pendant un jeu. Ce n’est pas important d’y participer, c’est capital pour la future relation que le papa va tisser avec son enfant.
      j’espère que tu arriveras à le convaincre !

      • Lap 19 février 2013 at 13 h 55 min #

        Pour lui ce sont des corvées ! ^^ Avec Choupi bis qui arrive en mai, il sera bien obligé de mettre la main au caca ! ^^ Même avec 2 bras, 2 enfants ça va me faire beaucoup ! ^^

        • Olivier 19 février 2013 at 14 h 30 min #

          Oui, c’est vrai qu’il m’arrive aussi de ne pas avoir envie de me coller à ces corvées. Mais, une fois que j’y suis, j’oublie tout. C’est tellement chouette de s’amuser sur la table à langer, de rigoler en apprenant à bébé à manger, ou de chahuter dans le bain. Franchement, il ne sait pas ce qu’il loupe… J’espère qu’il ouvrira un jour les yeux 😉

  4. Emilie 19 février 2013 at 11 h 28 min #

    Partage des tâches aussi entre mon homme et moi.
    Après tout un bébé on le fait à 2, donc autant en profiter pleinement à 2.
    Change, bain, crèche, maladies et autres, n’ont plus de secret pour lui

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 35 min #

      Ben voilà… parce qu’un papa n’est pas plus con qu’une maman, il peut aussi apprendre à prendre soin de son bébé (et même y trouver une source de plaisir).

  5. maviedemere 19 février 2013 at 11 h 32 min #

    Petite liste non exhaustive :
    La semaine dernière c’est lui qui a géré son fils malade (bon il l’était aussi donc ça a bien aidé ^^)
    Il l’emmène avec lui pour faire les courses familiale
    Il prend ses vacances en fonctions de celles de la nounou
    Il lui fait prendre son bain
    Il lui « démerde » le popotin
    Il se réveille la nuit (en gueulant) pour lui rendre sa tétine
    Il le caline, le félicite, l’engueule au besoin, lui fais des bisous, lui raconte des histoires, joue avec lui…

    En fait il fait la même chose que moi avec notre fils.

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 37 min #

      Ben voilà, ça me fait plaisir qu’une maman reconnaisse ça. C’est vraiment important que notre société prenne conscience que les papas ne sont pas les fainéants désintéressés pour lesquels on essaye de les faire passer !

  6. mamcha 19 février 2013 at 11 h 33 min #

    Et oui les papas…n’ont pas une place facile. POur notre 1ere fille, on a tout fait à 50/50 (bain une jour sur 2 avec l’un ou l’autre, idem repas, ballade… presque miliataire!)…et je me suis perdue. Quand elle a grandi, j’ai incarné l’autorité, le fameux cordon à coupé, c’était moi. Et on a du beaucoup réfléchir, reprendre, parler, pour que je me sente bien dans mon rôle de maman. Il faut savoir que j’avais beaucoup boosté le papa pour qu’il prenne autant la place que moi. Pour la deuxième, on a moins insisté sur l’égalité parfaite des moments à passer ensemble. ET puis, peut être qu’en ayant souffert de na pas avoir eu une « vraie » place de maman, j’ai voulu en faire plus. En tout cas, on a laissé les choses se faire naturellement. Et ca fonctionne. L’égalité parfaite n’existe pas. Etre parent, c’est un équilibre à trouver. Sans vérité, chaque couple doit trouver son fonctionnement pour que les enfants comme les parents se sentent au mieux.
    Mais voilà, c’est un peu confus. Mais je suis bien heureuse que mes filles aient un papa impliqué, ce n’est pas le cas partout autour de nous.
    Il faut que les représentations changent, que la société arrête de vous prendre pour des sous mamans, et que les mamans lâchent du lest!

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 40 min #

      Merci de ton témoignage. Effectivement, la détermination de la place de chacun se discute en couple, elle se réfléchit et s’élabore peu à peu. L’important, c’est que le papa et la maman sache parler et s’écouter pour que chacun puisse s’épanouir… C’est ton cas et celui de ton homme. Bravo à vous et plein de bonheur 🙂

  7. La Ronde 19 février 2013 at 11 h 44 min #

    Nous, nous sommes en train de devenir parents, tout les deux, mon chéri et moi. Nos chemins sont différents : je suis enceinte et lui vit avec moi enceinte. Pourtant, je n’ai pas l’impression d’être déjà plus maman qu’il n’est papa !

    La semaine dernière, il répondait à un quizz sur un site connu dont je ne ferai pas la pub concernant la paternité. L’une des questions était « quand allez-vous vous sentir père ». Et la « bonne » réponse était : au moment de l’accouchement, lorsque vous verrez bébé pour la première fois.

    Il a été assez choqué par cette réponse. Parce que lui, quelque part, se sent déjà père. Père en devenir, certes, mais père quand même. Autant que moi, je me sens devenir mère.

    Nous voulons éduquer nos enfants dans vision égalitaire des choses : pas de jouets « de fille » ou « de garçon » en fonction du sexe, mais des jouets « de fille » ET « de garçon » quel que soit leur sexe. Une déco mixte pour la chambre. Bref, une égalité dans les choses où les différences n’ont pas lieu d’être. Pour refléter notre couple, où Monsieur fait la vaisselle et la couture et Madame paie les factures et gère les comptes en banque… Mais, ce n’est pas évident !

    • Olivier 19 février 2013 at 11 h 56 min #

      Merci de ton témoignage. le chemin est long pour lutter contre les stéréotypes. Mais il passe aussi par notre capacité à prouver qu’ils ne sont pas réels, en agissant concrètement au sein de nos familles, comme vous le faites ! 😉

  8. Nouveau pere 19 février 2013 at 11 h 58 min #

    Merci Olivier pour avoir réuni ici quelques points de vue de papa actifs ! J’adore le dessin de papacube.

    • Olivier 19 février 2013 at 12 h 10 min #

      Comme d’hab, Monsieur Cube est inspiré 😉 Merci à toi d’avoir participé !

  9. Franck - Papa Blogueur 19 février 2013 at 12 h 11 min #

    Etre papa n’est pas une chose facile tous les jours. Il suffit de voir les infos du moment pour voir le malaise de certains père vis-à-vis des préjugés de la plupart des gens sur le rôle du père en France.

    • Olivier 19 février 2013 at 12 h 13 min #

      Exact. Même si la vérité est difficile à discerner dans ces histoires qui remplissent nos journaux depuis quelques jours, l’actualité prouve que le sujet est brûlant !

  10. Franck - Papa Blogueur 19 février 2013 at 12 h 11 min #

    Etre papa n’est pas une chose facile tous les jours. Il suffit de voir les infos du moment pour voir le malaise de certains père vis-à-vis des préjugés de la plupart des gens sur le rôle du père en France.

  11. Chroniqueduntrentenaire 19 février 2013 at 12 h 12 min #

    D’abord merci pour tous ses liens sur des sites de pères 🙂

    Et sinon pour répondre à la question.
    Le rôle du père est d’être là pour aimer et éduquer ses enfants au mieux pour qu’il puisse vivre dans notre société.

    Il est là pour apporter aux enfants ce que l’autre n’arrive pas ou ne peut pas faire.

    L’homme est une femme comme les autres 🙂

    • Olivier 19 février 2013 at 12 h 15 min #

      « L’homme est une femme comme les autres »… Putain ouais, c’est trop vrai. et ça serait bien qu’on s’en rende enfin compte 😉
      Merci de ton témoignage !

  12. Nouveau pere 19 février 2013 at 12 h 27 min #

    Au passage, c’est un très bon film çà ! « L’homme est une femme comme les autres. »

    En 2013 (et depuis un peu avant aussi) faut voir que les choses tendent à s’inverser. Les mères revendiquent par ironie le droit d’être de « mauvaises mères » et les pères prennent le relais du parent parait. Faudrait réussir (enfin!) à équilibrer tout simplement les choses.

    • Olivier 19 février 2013 at 12 h 33 min #

      On va y arriver… mais pour ça, faudrait notamment que les médias arrêtent de véhiculer des clichés stupides !

  13. G6k 19 février 2013 at 13 h 07 min #

    Merci pour cet article fort sympathique 🙂 en effet ayant eu un papa très peu impliqué et peu présent je souhaitais pour mon fils un père existant et pas seulement une autorité là pour gronder ou vérifier les carnets :/ mais je voulais aussi moi même une part importante et ayant allaite 10 mois les début on été difficile même s’il prenait aussi des biberons le papa m’en a voulu 🙁 après une bonne remise en question (et quelques piqûres de rappel) nous avons plus ou moins trouvé notre place dans la vie de famille. Mais c’est vrai que certains modèles n’aident pas a se construire en tant que père et il doit être difficile de se battre contre des stéréotypes…
    Merci de m’avoir donné un sourire ce matin et bravo a ces papas

    • Olivier 19 février 2013 at 14 h 23 min #

      Merci à toi de ce témoignage. C’est vrai que les papas ont parfois du mal à trouver leur place et que cette problématique commence par la recherche d’un équilibre entre le père et la mère… pas facile !

  14. heidi 19 février 2013 at 13 h 15 min #

    Pour moi pas de surprise, on choisit son mec (mari et amant) et il n’y a pas de surprise avec l’arrivée de bébé : un super papa !

    Après certaines aiment des Cro-Magnons, revivent le schéma de leurs parents et/ou grands-parents et adorent se plaindre.

    • Olivier 19 février 2013 at 14 h 23 min #

      Ben oui, quelque part, on sait avec qui on fait des enfants 😉

  15. julesetmoa 19 février 2013 at 13 h 24 min #

    Après 10 ans de vie commune et bientôt 6 ans en tant que parents, nous commençons seulement à faire changer ce stéréotype. Pourquoi? parce qu’il est difficile de ne pas reproduire le schéma familial de ses parents, qu’il est difficile en effet pour une maman de partager ses enfants.
    Les tâches se partagent de plus en plus, pour que les bons moments soient partagées ensemble

    • Olivier 19 février 2013 at 14 h 25 min #

      Merci, tu mets le doigt sur deux choses importantes : le schéma familial que l’on contribue à faire perdurer et le besoin de la maman de prendre parfois toute la place, au détriment du papa, qui se retrouve à jouer les seconds… Et petit à petit, à force de discussions, les choses évoluent parfois !

  16. MlleOr 19 février 2013 at 14 h 11 min #

    Article intéressant.
    Il faut aussi que les femmes lâchent prise et autorisent les pères à prendre leur place.
    Par toujours évident. Je ne suis maman que depuis 6 mois, j’ai appris a laisser faire mon homme. Au début j’avais tendance à vouloir qu’il fasse comme moi. Mais non il n’y a pas une seule façon de faire, j’ai fait des erreurs, lui aussi, il faut être indulgent envers soi et envers l’autre. Je sais qu’en étant trop présente il aurait l’impression que je ne lui fais pas confiance. Au contraire, je cherche à le laisser faire seul, sans mettre mon grain de sel.
    C’est d’ailleurs comme ça qu’il m’a vraiment surprise, il s’investit complétement dans son rôle de père, c’est très plaisant et j’en suis assez fière 🙂

    • Olivier 19 février 2013 at 14 h 27 min #

      Bien sur, les femmes doivent apprendre à lâcher prise. C’est même à elle d’offrir aux papas la place qu’ils méritent.
      Comme les mamans, les papas apprennent à devenir parents. ils font des erreurs, les corrigent, apprennent à gérer leurs peurs et à écouter… c’est en vivant la parentalité qu’on devient parent, que l’on soit papa ou maman !

    • obiwanseb 21 février 2013 at 11 h 51 min #

      J’adore cette phrase et j’y souscris : « Il faut aussi que les femmes lâchent prise et autorisent les pères à prendre leur place. »

      • Olivier 21 février 2013 at 15 h 19 min #

        C’est un truc qu’on ose jamais dire trop fort. Pourtant, faut bien reconnaitre que parfois…

        • Agnès 21 février 2013 at 16 h 46 min #

          C’est vrai, et pour ça, il faut non seulement laisser les papas faire (quelquefois leur demander de faire), mais parfois aussi quitter la pièce : quand l’autre a des façons de faire différentes on a trop envie d’intervenir, de lui montrer… finalement on ne l’aide pas à prendre sa place, ni à apprendre. Et pendant ce temps on ne fait rien, donc on perd son temps…

          • Olivier 21 février 2013 at 17 h 11 min #

            C’est exactement ça ! Mais je comprends que ça ne soit pas toujours facile pour vous les mamans !

  17. estelle 19 février 2013 at 14 h 36 min #

    Un très bon article et j’apprécie beaucoup tous ces différents témoignages.
    Notre fille aînée est arrivée il y a 8 ans et je dois dire que dès le début mon conjoint a été très présent; je bossais le week end, c’est lui qui, tout naturellement, s’est occupée de notre fille.
    Au quotidien, il gère autant de choses que moi, peut être un peu moins depuis que je suis à la maison… et encore, c’est relatif. Je sais que je peux compter sur lui.

    • Olivier 19 février 2013 at 14 h 48 min #

      Parfois, l’équilibre s’installe naturellement, sans se heurter aux schémas que nous imposent notre société. Et là, c’est juste top ! 😉

  18. Agnès 19 février 2013 at 15 h 16 min #

    Mon mari a une petite soeur de huit ans plus jeune que lui, alors que ma plus jeune cousine a seulement 3 ans de moins que moi et que je n’ai jamais fait de baby-sitting. Du coup, pendant la préparation à la naissance, quand nous avons eu la séance « comment porter un bébé », il savait mieux faire que moi. Globalement à la maison, pour le partage des tâches c’était déjà bien, ça a continué. En plus dans sa boîte, ses congés enfant malade ne sont pas sans solde, donc ça lui arrive de les prendre alors que je dois plutôt poser un RTT dans ce cas.
    En fait le seul moment difficile c’était pendant mon congé maternité : mes parents habitent loin, tous mes amis travaillent, je n’avais donc personne à qui parler de la journée, j’étais le nez sur mon rôle de mère. Autant dire que quand il rentrait le soir, j’avais un peu en travers de la gorge sa « fatigue de la journée ». Heureusement il l’a vite compris, et s’occupait donc de Simon un long moment en rentrant. Et comme, moi, je ne me voyais pas raconter à mon bébé une journée qu’il vivait avec moi, je lui parlais très peu tandis que mon mari lui racontait sa journée de travail : il a vite trouvé sa place.
    D’ailleurs, les gens qui prétendent que l’allaitement empêche les pères de prendre leur place me mettent en colère, c’est totalement faux. Certes, donner le biberon est une façon de se mettre en relation avec son enfant, mais il y en a des milliers d’autres. Mon mari m’aidait à mettre Simon au sein, et quand ce n’était pas l’heure de préparer à manger, il partageait avec nous ce moment câlin. Et il se levait aussi la nuit, ne serait-ce que parce que les bébés ne veulent parfois qu’un peu de contact. Dans le cas contraire, il m’amenait Simon pour une tétée. C’est aussi grâce à lui que l’allaitement s’est bien passé.
    La plupart des enfants durant la première année sont très centrés sur leur mère, même s’ils sont nourris au biberon. Chaque duo père-enfant va trouver sa relation. Parfois, le père est réticent, parfois aussi c’est la mère, et l’allaitement n’est pas un frein, mais cela peut être le révélateur d’un manque d’imagination…

    • Olivier 19 février 2013 at 15 h 31 min #

      Merci de ton témoignage, dans lequel je me retrouve un peu. Comme toi, je ne pense pas que l’allaitement nuise à la relation père/enfant. Pour ma part, j’ai aimé cette période, et j’y ai participé activement en positionnant bébé sur maman, en allant le chercher la nuit, en m’assurant que tout le monde allait bien… et en restant à leur côté dans ces moments aussi !
      Si la maman doit savoir laisser de la place au papa, ce dernier doit aussi apprendre à trouver la sienne seul, en se positionnant.

  19. FoxyMama 19 février 2013 at 16 h 50 min #

    Jolis témoignages de tous ces papas qui sont finalement plutôt pro actifs dans ce domaine encore bien trop souvent squatté par les femmes, allez les gars suivez tous leur exemple 🙂

    • Olivier 19 février 2013 at 16 h 58 min #

      Merci Foxymama. Ces papas n’attendent pas que la société change pour prendre en main leur destin, c’est sûr. Maintenant, il faut aussi combattre les stéréotypes et les modèles sociaux dans lesquels notre société s’embourbe pour permettre à tous les hommes de vivre pleinement leur paternité ! Et pour ça, le chemin va être long…

  20. Clairou 19 février 2013 at 18 h 23 min #

    On partage tout aussi mais des fois papa est moinsrésent que moi alors je fais tout!
    Mais il n est pas que vautré sur le canap devant la télé!! Il est vautré sur le canap devant la télé et surf sur la tablette!!!
    Hihi

    Plus sérieusement, ce n est pas que le statut du père qui change mais aussi celui de la maman!
    Avant c était le role de papa de ramener l argent et de maman de s occuper des gosses, maintenant maman travaille alors il faut déléguer sinon c est le burnout!!

    Et c est tant mieux!!! Messieurs soyez fiers d être papa!! Un jour j espère même que vous aurez la chance de mettre au monde votre progéniture qui sait!! 😉

    • Clairou 19 février 2013 at 18 h 25 min #

      Et biensur qu il me surprend!!
      Notamment lors de la gastro! Il a super bien géré, moi non….

      On vous aime les papas 2013!!!

      • Olivier 20 février 2013 at 8 h 47 min #

        Finalement, une vie de famille équilibrée, c’est aussi ça : chacun développe ses propres compétences et n’hésite pas à solliciter l’autre en cas de besoin !

    • Olivier 20 février 2013 at 8 h 45 min #

      Effectivement, le rôle des papas évolue aussi en fonction de la place des mamans. Du coup, on adapte sa vie familiale. Et si ça peut contribuer à changer le cours des choses, tant mieux !
      Par contre, je ne suis pas pressé de tomber enceinte… Et, on aura beau dire mais je ne suis pas certain non plus que super maman soit prête à laisser sa place !

      • Clairou 20 février 2013 at 13 h 23 min #

        Et bien moi je la laisserais avec plaisir pour faire partager ces instants merveilleux!! (Blablabla)

        C est d ailleurs la seule condition pour faire le 2 ème!! Que ce soit papa qui porte!! Héhé!!

        • Olivier 20 février 2013 at 15 h 37 min #

          Ah bah j’espère que tu n’es pas pressée parce que va falloir attendre un peu avant que le deuxième n’arrive alors… 😉

          • Clairou 21 février 2013 at 22 h 22 min #

            Non pas du tout pressée’!!

            Alors du coup un papa 2013 c est un José ou un Fabien ( personnages de scènes de ménage???) mdr!!

  21. caropuce 19 février 2013 at 20 h 45 min #

    Très bel article
    Chez nous le papa il est extraordinaire! Non mais c’est vrai il faut le dire. Il fait autant que moi, je crois même plus de « corvées » à la maison. Je suis très flemmarde c’est sans doute pour ça ^^ et aussi qu’être à la maison avec un Papoï de 9 mois plein d’énergie me pompe toute la mienne.
    Papa a pu prendre 5 mois de congés de papa à la naissance de papoï gràce au système Allemand. Au début, il avait peur de s’ennuyer… à la fin il sentait que ces mois à trois, à regarder papoï pousser allait lui/nous manquer.
    Depuis une dizaine de jours, Papoï me donne la préférence pour le rassurer la nuit par exemple… il demande beaucoup plus maman que papa. Ca nous chagrine tous les deux, mais je pense que c’est passagé. Heureusement nous partons jeudi pour trois semaines de vacances, en plus du soleil, j’ai hâte de retrouver ces moment à trois.

    • Olivier 20 février 2013 at 8 h 50 min #

      Ton homme fait parti des rares à avoir profité d’un congé parental finalement assez long. Rien que pour ça, chapeau ! C’est chouette que vous puissiez vous relayer pour rester aux côtés de vos enfants l’un et l’autre ! 😉

  22. Petite maman 19 février 2013 at 22 h 12 min #

    On peut (non, il faut !) défendre la place des papas, mais je pense aussi qu’il y en a beaucoup qui ne veulent pas s’impliquer !! Ça n’est pas une évidence, ça ne fait pas parti de leurs désirs à la base. Probablement parce-que ils n’imaginent pas tout ce que ça représente.
    Mon Mr papa, à toujours été un papa présent, il changeait les couches, donnait les biberons etc… Mais de là à aller cher le doc, donner des médicaments, ou encore choisir des fringues, c’était trop. Pour les loisirs, idem, c’était soi moi, soit en famille, mais il n’aurait pas eu l’idée de faire des choses avec elles.
    Et puis il a été au chômage, donc 1 an à la maison. Et sans en avoir le statut, il est devenu PAF malgré lui. Et forcément plus présent auprès des filles que moi qui travaillait. Il a assuré, et à même bcp apprécié !! Il a découvert une autre facette de papa qui l’a bcp rapproché de ses filles, dans ce qu’il peut partager avec elles.
    Le retour au travail (avec des déplacements…) est difficile pour lui et il se rend compte que ses filles lui manquent bcp (et inversement). Coup de bol, ma grossesse qui m’oblige à rester à la maison, me permet d’être à mon tour maman at home et du coup plus presente, ce qui aide à faire la transition et permet qu’elles ne se sentent pas délaissées d’un coup ! Le retour au centre tous les jours + mercredi aurait été un peu violent !!

    Voilà comment il est le papa chez moi !!

    • Olivier 20 février 2013 at 8 h 52 min #

      C’est vrai, beaucoup de papas ne veulent pas, ou ont peur de s’impliquer. Mais je crois aussi qu’on ne nait pas père, on le devient. Notre société a un rôle à jouer en valorisant les papas, en les rassurant et en leur donnant les moyens de prendre à bras le corps leur paternité.
      D’ailleurs, tu le dis toi même : il aura suffit d’une période de chômage pour que ton homme se rende compte qu’il pouvait gérer et même y prendre du plaisir !

  23. Raphaël 20 février 2013 at 1 h 05 min #

    Bonsoir !
    Je suis le papa (en apprentissage) d’une jolie petite poups depuis le 10 septembre 2011 (la maman n’est autre que Popolino Boissière).
    J’aimerais aussi parler de mon expérience. J’ai 28 ans et je suis fils de parents portugais. Je n’ai pas à me plaindre de mon éducation. Mes parents ont été élevés « à la dure » et ont baigné dans cette génération du mâle dominant qui travaille pour nourrir sa famille qui reste au terrier… Pourtant ils n’ont pas reproduit le schéma de leur parents, et je pense que pour leur génération ils ont été assez modernes. Malgré tout, il y a certains points sur lesquels ils sont restés plutôt traditionnels… oui mon père a incarné l’image du père autoritaire et moralisateur qui manquait de psychologie, oui il était plus souvent sur le canapé devant la tv qu’aux cuisines, et oui l’essentiel de ses tâches domestiques résidait dans le bricolage et me faire faire mes devoirs… Mais il m’a aussi donné des marques de tendresses, peut-être plus que ma mère d’ailleurs, qui s’occupait surtout de moi quand j’étais malade…
    Je pense que de génération en génération on évolue et on essaie de faire mieux que la génération précédente.

    Il y a seulement 4 ans, je n’aurais jamais pensé que je serai papa aussi tôt, je crois que je n’y pensais même pas d’ailleurs. Ma rencontre avec Pauline – Popolino, qui rêvait d’être maman depuis son adolescence, a doucement changé les choses et j’ai commencé à nous imaginer parents – à m’imaginer dans le rôle de papa. Nous savions quels genre de parents nous voulions être, le style d’éducation que nous voulions donner à nos enfants. Nous en avons beaucoup parlé avant, et nous continuons de parler maintenant que notre poupette est là. Je pense que la base est là, dans le dialogue constant. Pour que chacun trouve sa place et son compte, il ne faut pas rester dans son coin. Il faut parler !
    Dès le début j’ai été beaucoup aidé par la maman qui m’a permis de m’impliquer autant que je le pouvais. Même quand elle a voulu commencer avec l’allaitement, je me levais avec elle, je restais éveillé en essayant d’être utile un maximum. Pour tout le reste j’ai appris sur le tas en regardant faire maman pour pouvoir le faire moi même… Aujourd’hui on se partage pratiquement tout. J’avoue que pour ce qui est du thermomètre pour la prise de température, je laisse faire maman poups… j’ai toujours eu en horreur cette façon de prendre la température quand j’étais petit et ça perdure :/
    Il y a des moments aussi que je lui laisse parce que je sais que ça lui fait plaisir, comme le biberon du matin.
    En revanche le bain c’est mon moment. Même si parfois je traîne les pieds juste avant, ben une fois qu’on est dans la salle de bain on s’éclate avec Poups. Puis je pense que c’est important que chacun ait ses petits moments comme ça. Pour l’histoire du soir, par contre on le fait à tour de rôle parce que c’est le rituel du coucher et dès le début on ne voulait pas que dans l’esprit de poupette coucher = papa ou maman. Elle doit être capable de se préparer à dormir aussi bien en compagnie de l’un que de l’autre.

    Bref, il y aurait encore tellement à dire sur les rôles de chacun… mais pour résumer, être papa en 2013, à mon sens, c’est s’ouvrir à de nouveaux domaines qui étaient jusqu’à présent « réservé » aux femmes, c’est savoir faire preuve d’empathie vis-à-vis de sa compagne/compagnon et de son enfant, et surtout c’est dialoguer au lieu de rester passif. Je pense que les hommes ne peuvent que s’enrichir, s’ils en ont l’envie !

    Voilà ! Un grand bravo au passage pour ce blog 😉

    • Olivier 20 février 2013 at 9 h 02 min #

      Je suis content que tu viennes témoigner ici. Popolino ma effectivement parlé un peu de toi via Facebook 😉 Et un grand merci pour ton témoignage, très joli et plein de bon sens. On sent le papa qui a beaucoup réfléchi. Ça fait plaisir à lire !
      Comme toi, je crois que le secret réside dans le dialogue, l’échange. Il faut libérer la parole. J’apprend aussi beaucoup des discussions avec ma petite femme. Ils me grandissent et me font évoluer.
      Et comme toi., je traîne parfois les pieds à l’idée d’aller faire le bain ou de lui donner à manger. Mais jamais je ne regrette 😉 Parce qu’à chaque fois, c’est beaucoup plus marrant que de glander sur le canapé 😉

      • Raphaël 20 février 2013 at 15 h 05 min #

        Merci pour ta réponse.
        C’est vrai, je réfléchis beaucoup, peut-être trop parfois, au détriment de la spontanéité.
        Et je sais pertinemment que les choses auraient été différentes si je n’avais pas une femme aussi « psychologue » que ma Pauline, qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense et à mettre les pieds dans le plat. Grâce à elle la discussion a été beaucoup plus facile, notamment sur des sujets que je n’aurais peut-être pas oser aborder.

        Sinon oui pour ce qui est de poupette, je n’en finis pas de m’enrichir à ses côtés. Comme je le dis dans mon com, je suis encore en apprentissage. Je ne suis pas encore au top, je manque parfois de vigilance… Il parait qu’elle tombe plus souvent quand elle est avec moi… :/
        Mais j’essaie de m’améliorer !

        • Olivier 20 février 2013 at 16 h 01 min #

          Le dialogue, c’est la clé du couple. C’est chouette que vous puissiez « grandir » ensemble.
          Je suis aussi un tout jeune papa, en apprentissage comme toi. Et plus le temps passe, plus je me dis que je resterai probablement en apprentissage toute ma vie… enfin, au moins tant que ma fille aura besoin de moi (et moi d’elle). 😉

    • Clairou 20 février 2013 at 13 h 28 min #

      Quel témoignage touchant! C est beau j aimerais que papa soit aussi communicatif!

  24. Chroniqueduntrentenaire 20 février 2013 at 9 h 20 min #

    A la question, Qu’est-ce qu’un Papa en 2013 ?
    Il ne faut pas oublié, qu’il y a aussi une autre question qui se pose aussi, c’est « Qu’est-ce qu’un homme au sein du couple en 2013 ? ».

    Pour certains, avant même l’arrivé d’un bébé au sein de la famille, ne savent pas réellement qu’elle est leur place au sein du foyer.
    Donc savoir qu’elle est leur rôle de père, ça l’est encore moins 🙁

    Dans tout les cas, le dialogue entre les différentes parties est la meilleur solution pour savoir qu’elle est la place de chacun.

    • Olivier 20 février 2013 at 9 h 30 min #

      La place de chacun au sein du couple, la place de chacun avec un enfant… Toutes ces questions trouvent effectivement leurs réponses dans le dialogue. Et les hommes semblent parfois avoir plus de mal que les femmes à exprimer leur ressenti… Je ne sais pas d’où ça vient. On ne doit pas être branché sur la même fréquence 😉

      • Chroniqueduntrentenaire 20 février 2013 at 9 h 45 min #

        On n’est surtout conditionné à cacher nos sentiments, à ne pas trop dévoiler nos faiblesses, nos doutes.
        Par peur de perdre la face, montrer que l’on n’est pas aussi fort que ce que l’on devrait l’être (ce que la société veut que l’on soit).

        Depuis tout petit, on nous rabâche que les filles ont des sentiments et les hommes, non.
        A force, c’est dans notre inconscient.

        (J’ai l’impression d’être saoulant, moi-même avec mes phrases :))

        • Olivier 20 février 2013 at 10 h 25 min #

          Effectivement, on est conditionné dans notre statut d’homme et de père par des schémas qui nous enferment et ne facilitent pas le changement !

          • Raphaël 20 février 2013 at 15 h 18 min #

            Le problème c’est que ça va être très long pour se défaire de cette image, qui est véhiculée partout…
            Que ce soit par la famille, première instance de socialisation, ou les amis, l’école, les médias…

            Quand on est un garçon, on est tout de suite baigné dans un climat plus violent au contact des autres… dans lequel on doit s’endurcir, porter un masque, pour « survivre ».
            Quand j’étais petit, ça m’est arrivé plusieurs fois de me faire emmerder par d’autres. J’avais beau raconter l’histoire à ma mère, c’était à peine si elle m’écoutait…
            Au collège, la violence est montée d’un cran, avec les jeux violents, bastons, petits ponts massacreurs…

            Bref, pas facile mais c’est en montrant l’exemple à nos enfants qu’on contribuera à faire évoluer les choses.

          • Olivier 20 février 2013 at 16 h 03 min #

            oui, y’a un sacré boulot à accomplir. Mais la première étape consiste, il me semble, à convaincre d’abord les adultes que nous sommes pour que nos enfants et nos petits-enfants puissent faire le reste du travail. Mais, oui, de tels changements demandent du temps !

  25. Carnet rose 20 février 2013 at 14 h 18 min #

    Je suis enceinte de notre premier enfant, prévu pour fin avril. Mon homme, à partir du moment où il a vu le coeur de son bébé (lors du 2ème mois de grossesse), s’est progressivement transformé en papa. Il est très impliqué, et trouve cela normal. Par contre il trouve beaucoup moins normale la difficulté à s’impliquer que peuvent rencontrer beaucoup de futurs papas, par rapport à leur travail. En effet, il travaille à son compte et peut donc venir aux cours de préparation, aux échographies, etc. Mais il se rend bien compte qu’un salarié ne peut pas suivre ce rythme, car cela nécessite parfois deux ou trois demi journées par semaine de libre. Sans parler du congé paternité… bref, nous ne sommes pas égaux, alors que nous sommes futurs parents tous les deux. C’est son ressenti, et je le partage.
    Et pour ce qui est de la vie quotidienne avec bébé, la question ne se pose même pas : il a envie de lui donner le biberon, le bain, de s’en occuper… pour lui cela va de soi. Par contre je pense que le désir de paternité vient plus tard chez un homme, et qu’il n’est pas aussi impérieux que pour la femme. J’ai attendu qu’il ait envie d’avoir un enfant, et je ne regrette pas, je pense qu’il aurait vécu cette paternité très différemment il y a quelques années, si je lui avait « forcé la main ». Oui, l’égalité dans la parentalité c’est aussi une question de respect de l’autre : contrairement à ce qu’on peut encore entendre, un enfant se décide à deux 😉

    • Olivier 20 février 2013 at 15 h 41 min #

      Ben oui, parfaitement d’accord avec toi. Et au delà du clivage employé/indépendant, il y a plein d’autres freins qui freinent les papas (et les mamans aussi parfois) dans leur implication. Comme tu le dis, nous ne sommes pas égaux mais c’est en continuant à réfléchir et à faire bouger les lignes que nous pourrons améliorer notre quotidien de parents, surtout celui des prochaines générations d’ailleurs !

  26. encoreunblogdemere 21 février 2013 at 15 h 22 min #

    Super article, vraiment. C’est bien de rappeler que les papas peuvent très bien s’occuper de leurs enfants, qu’ils ont tout à fait leur place. De bousculer ce stérétoype dépassé de maman/boniche et papa/flemmard… J’ai la chance d’avoir un mari qui adore s’occuper de notre fille, gère parfaitement les biberons/le change/le bain/les rdv pédiatre. On a décidé de se compléter, naturellement, d’être parents à notre manière, en binôme.
    C’est clair qu’il y a de gros efforts à faire en ce qui concerne notre égalité, dans tous les sens du terme, pour donner aux pères la place qu’ils souhaitent.
    Toujours est il que ça fait plaisir de voir autant de papas impliqués !

    • Olivier 21 février 2013 at 15 h 34 min #

      D’ailleurs, comme tu le dis, en combattant le stéréotype du papa flemmard, on combat aussi logiquement celui de la maman boniche. Il est temps de sortir de ces représentations aussi éculées que désobligeantes…

  27. Coccinelle 6 mai 2013 at 15 h 13 min #

    Merci pour cet article très intéressant. Je suis maman depuis fin août et je ne pensais pas que les choses avaient si peu évolué, avant la naissance de ma fille.

    J’ai la chance d’avoir été élevée dans une famille de 4 enfants où l’on ne faisait pas tellement de différences entre filles et garçons. J’ai fait des études d’électronique poussée par mon père, avant de dévier vers l’audiovisuel toujours soutenu par lui. Ma mère s’est mis en congé parental pour nous élever (pour des tas de raisons dont un enfant handicapé et un métier moins intéressant que mon père), ce qui n’a jamais empêché mon père de repasser ses chemises, de cuisiner le week-end et pendant les vacances. Il a fait toute sa carrière dans l’enseignement et c’est tout naturellement qu’il s’est investit dans notre éducation. Bref, je ne pensais pas que le schéma traditionnel était encore si présent. Et surtout que le malaise ne venait pas forcément des hommes.

    J’avais bien remarqué quand je commençais à travailler dans un milieu plutôt masculin que c’était souvent les femmes qui avaient le plus de difficultés à me faire confiance (pour elles je ne pouvais pas être aussi bonne qu’un homme à un poste technique). Mais depuis la naissance de ma fille je dois dire que je découvre un autre aspect de cette misogynie féminine. Oui les hommes d’aujourd’hui ne demande qu’à partager les tâches du foyer au même titre que nous (en tous cas dans mon entourage), mais je vois autour de moi des femmes qui les surveillent et les reprennent dès qu’ils font les choses un peu différemment. Et moi je me prends régulièrement des réflexions de la part de femmes de 50-60 ans qui ne comprennent pas : Pourquoi le papa se lève la nuit quand la maman allaite ? Pourquoi est-il si fatigué un mois après la naissance de sa fille ? Pourquoi est-il tout le temps avec sa fille (il lui donnait le bain et lui changeait presque toutes ses couches le premiers mois alors que maman ne faisait que l’allaiter toutes les 2-3 heures) ?

    J’ai la chance d’avoir un de ces hommes nouvelle génération (malgré une éducation plutôt traditionnelle), alors je vous soutien de tout mon cœur et je me bas avec vous contre les préjugés sexistes qui voudrait que nous soyons mieux armées que vous pour éduquer nos enfants.

    • Olivier 6 mai 2013 at 16 h 15 min #

      effectivement, j’ai moi aussi pris conscience de cet état de fait avec la naissance de Mychoup’. et je pensais que notre société avait accompli davantage de chemin. Mais voilà, les schémas sociaux ne s’effacent pas si vite, et femmes et hommes vont encore devoir se battre (ensemble) pour les faire évoluer !

  28. jean sebastien 10 septembre 2013 at 23 h 53 min #

    Je viens de lire les temoignages des super papa et je doit avouer que avoir un enfant est quelques chose qui provoque un blocage en moi ce qui rend ma compagne malheureuse et moi de meme car je veux un enfant etde voirma femme desespere de ne pas arricer a tomber enceinte ca me fait du mal car nous essayons depuis 4ans d’en avoir un mais toujours rien ( nous avons fait chacun examen et ras tout va bien.) pouvez vous svp m’aider a faire sauter ce blocage ou je ne sais quoi qui je suis sur m’empeche de fondet ma famille et etre heureux avec ma femme et nos ou notre enfant. Merci de votre comprehension.

    • Olivier 11 septembre 2013 at 9 h 01 min #

      Si vous ne rencontrez aucun problème de santé, c’est déjà un excellent point.
      Vous savez probablement que la tête (le psychologique) joue beaucoup sur la conception. Essayez de ne plus penser à votre désir d’enfant, vivez votre vie, profitez de votre femme, soyez heureux, faites l’amour… et la nature finira probablement par faire le reste.
      Si vous rencontrez un blocage que vous estimez trop lourd, peut-être faut-il alors rencontrer un spécialiste (psychologue) avec lequel vous pourrez parler librement, pour peu à peu faire sauter les verrous.
      Mais les lecteurs du blog ont aussi peut-être d’autres idées à vous soumettre… ?!

      • Trenty 11 septembre 2013 at 9 h 13 min #

        Comme le dis olivier, il faut essayer d’arrêter de se mettre la pression sur le fait de faire un bébé.
        Et profiter de votre couple.

        Une majorité des couples font des enfants lorsqu’ils sont en vacance alors qu’ils ont enlevé tout le poid des contrainte de leur vie.

  29. jean sebastien 11 septembre 2013 at 12 h 24 min #

    Ok merci beaucoup pour vos conseils et merci pour votre gentillesse. Je vous tiens informer de notre evolution. A bientot.

    • Olivier 11 septembre 2013 at 12 h 32 min #

      Oui, on compte sur toi pour revenir par ici nous raconter 😉 Keep on working !

Trackbacks and Pingbacks

  1. Devenir papa : 5 films à voir avant de faire une bêtise - Blog Je suis papa ! - 2 avril 2013

    […] d’autres articles : Etre papa en 2013, ça veut dire quoi ?, 10 bonnes raisons de ne pas avoir d’enfant, 6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième […]

  2. Famili et les stéréotypes sexistes - Blog Je suis papa ! - 30 avril 2013

    […] déjà évoqué la question de l’enjeu des stéréotypes dans le débat sur la place du père ici et […]

  3. naissance de bébé, hello world - Blog Je suis papa ! - 20 mai 2013

    […] épisodes au hasard : Etre papa en 2013, le top des gigoteuses pour bébé, la bronchiolite du nourrisson, Mpédia un site entre parents et […]

  4. Opération doudou@work - Blog Je suis papa ! - 3 juin 2013

    […] de mamans, Le Café des mamans, ou Neuf Mois.  Et donne la parole à quelques papas et mamans ici et […]

  5. Fuck me i’m dad ! - Blog Je suis papa ! - 12 juin 2013

    […] en 10 leçons, quand bébé nous fout la honte, devenir papa, 5 films avant de faire une bêtise, être papa en 2013… toutes les tranches de vie sont ici.  […]

  6. Congé parental : les pères veulent changer les couches de bébé ! - Blog Je suis papa ! - 9 juillet 2013

    […] parcourir les couloirs de l’Assemblée Nationale, Valérie Pécresse a oublié de rencontrer ses millions de jeunes papas, curieux de leurs enfants, avides de passer du temps avec eux, mais malheureusement contraints à y […]

  7. Etre papa en 2013, l’avis des mamans - Blog Je suis papa ! - 20 mai 2015

    […] Leurs réponses vont naturellement à l’encontre des stéréotypes véhiculés par la parole populaire et certains médias, J’ai rassemblé leurs visions dans un billet que vous trouverez ici. […]

  8. Expérience Kia : l’envers du décor - Blog Je suis papa ! - 20 mai 2015

    […] monospace familiale Kia Carens, Un samedi matin avec bébé, bébé et les disputes des parents, Etre papa en 2013, Quand passer bébé dans un grand lit ?, 6 astuces contre la fatigue des jeunes parents… Tous […]

  9. L’enfant dans la publicité - Blog Je suis papa ! - 29 décembre 2015

    […] Lisez Ma sage-femme est un homme comme les autres, Famili et les stéréotypes sexistes, Etre papa en 2013… tous les articles sont […]

  10. TOP 7 des papas du web - Blog Je suis papa ! - 29 décembre 2015

    […] TOP ? TOP 30 des raisons les plus cool d’être un enfant, 30 raisons d’aimer les enfants, Etre papa en 2013… tous les TOP sont […]

  11. Papa, la voiture et l'expérience Kia - Blog Je suis papa ! - 29 décembre 2015

    […] épisodes de ma vie de papa ? Lisez bébé et les disputes des parents, être papa en 2013, Top 6 des fiertés de papa, un papa un peu trop, quand bébé rejette papa… tous les […]

Envoyez une réponse