Mychoup’ au pied de l’Everest

Faut-il installer des abbrrières pour empêcher l'accès des escaliers aux enfants ?

Depuis quelques années, nous habitons une ancienne maison, au bord d’un coteau qui domine la rivière en contrebas. Un joli cocon avec un parquet qui grince et un escalier qui glisse.

Vous le savez si vous lisez ce blog de papa attentif au progrès de bébé régulièrement, Dès qu’elle a commencé à maîtriser l’art du déplacement, Mychoup’ s’est lancée dans une visite approfondie de son nouvel espace de vie. Et force est de constater qu’aujourd’hui, l’escalier ne constitue plus l’obstacle insurmontable qui la faisait jadis renoncer à aller plus avant. A vrai dire, il incarne désormais l’objectif à atteindre !

En route vers les sommets

Assise au bord de la première marche, les yeux pétillants au pied de son Everest, Mychoup’ m’implore régulièrement d’accepter de rejoindre la cordée qu’elle entend bien conduire.

Bébé pratique le 4 pattes avec brio mais elle n’est pas encore suffisamment sûre d’elle pour se dresser seule sur ses deux jambes. Néanmoins, pas question de grimper l’escalier en rampant. Madame a de la dignité. Elle prend alors mes mains, se lève et entame l’ascension, le menton haut. Elle grimpe les marches une à une, poussant un râle sourd à chaque effort. Arrivée au sommet, son visage s’illumine. Elle esquisse un sourire, heureuse d’avoir relevé le défi.

Enfants : une barrière aux escaliers ?

Au début, l’escalier était formellement interdit à Mychoup’. Super-maman et moi passions nos soirées à repousser les assauts répétés de bébé, qui fondait en larmes, déçu de devoir une fois de plus renoncer à son destin. La question de l’installation d’une barrière s’est alors naturellement posée.

Et puis un soir, alors que nous prenions tranquillement l’apéro, Super-maman a trouvé la lumière : « Et si, au lieu de lui interdire l’accès à l’escalier, nous accompagnions Mychoup’ dans son envie de découvrir cet espace ? »

Pour tout vous dire, depuis que nous suivons Mychoup’ dans ses pérégrinations vers les sommets, les pleurs ont cessé. L’escalier n’est plus l’objet de désir autrefois tant convoité. Et si elle ne résiste pas au plaisir d’une petite randonnée de temps en temps, elle sait patienter jusqu’à ce que nous soyons disponibles pour l’assister.

Et les barrières ? Pas d’installation envisagée pour l’instant, même s’il faudra probablement s’y résoudre au moins pour sécuriser le palier du premier étage, qui accueille sa chambre.

Et chez vous ? Avez-vous installé des barrières pour empêcher les enfants d’atteindre les escaliers ? Pour quelles raisons ?

Crédit photo : Designkryt

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 28 mai 2012 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


14 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mary et les Minis Nous
    le

    Nous avons fait comme vous pour l’ascension des escaliers. Gonzesse m’appelait pour monter ou descendre.
    Par sécurité nous avons quand même mis une barrière en haut de l’escalier pour quand elle jouait dans sa chambre et éviter une chute involontaire.
    Comme Pierrot marche à 4 pattes, nous avons fait la même chose (aujourd’hui même). Nous avons installé la barrière en haut et du coup on le laisse gambader dans sa chambre la porte ouverte et il peut aller à sa guise dans la chambre de sa soeur ou de papa et maman.
    Après je me dis, faut faire en fonction du loulou et de son tempérament de cascadeur 🙂

    Répondre
  2. Madame Koala
    le

    La question va se poser pour nous qui allons emménager bientôt dans une maison. Je ne suis pas partisane de tout sécuriser.
    Par contre, je pense que chez nous, il y aura bien non pas une barrière de sécurité mais deux (une en haut et une en bas). Pourquoi ?
    1 – nos enfants seront gardés dans la maison, je ne serais donc pas toujours là moi, personnellement, là pour voir ce qui se passe.
    2 – autant avec un enfant, on peut être sans arrêt derrière qu’avec trois ce n’est plus possible. Et j’ai peur que dans un instant de folie comme ils savent déjà bien avoir, ils s’aventurent dans l’escalier trop rapidement. Et dans ce cas, tout peut basculer très vite
    3 – petite j’avais ma chambre à l’étage, et quand je me levais la nuit, jusqu’à très tard, je me souviens être tombée dans les escaliers (je sais j’ai deux pieds gauche) régulièrement. Je n’en garde pas (trop) de séquelles mais je me dis qu’il y aurait pu avoir une fois de trop).

    Répondre
    • Olivier
      le

      A chaque situation sa réponse ! Effectivement, avec 3 enfants, deux yeux ne suffisent pas pour éviter les catastrophes. Et je crains aussi les chutes nocturnes, dès que Mychoup’ pourra sortir de son lit seule !

      Répondre
  3. Grapinette
    le

    À l’inverse de vous tous, nous avons installé une barrière en bas des escaliers lorsque Crapoucet a commencé à se déplacer dans la maison. Mais je passais plus de temps à la remettre en place qu’à être tranquille avec (oui, Crapoucet est une résurrection de Hulk). Du coup, on l’a enlevée, on lui a appris à monter doucement et on n’a pas pu empêcher la chute malgré tout. Une glissade de 3 marches et plus de soucis avec les escaliers. On ne la met pas en haut puisqu’ils sont « grands » nos Loulous et savent demander avant de descendre. Pour les levers nocturnes on a réglé le problème, les enfants dorment en bas parce que nous avons la chance d’y avoir 2 chambres en plus de celles du haut.
    L’accompagnement reste quand même une très bonne parade pour que les enfants laissent tomber leur ambitieuse escalade.

    Répondre
  4. So
    le

    Bonsoir!
    Ici pas de barrières en bas des escaliers (car difficilement faisable) mais des barrières aux étages pour que Romane puisse jouer en sécurité sans que j’ai à la suivre partout!
    Et une fois les barrières enlevées, les années ont passé et Romane est tombée dans les escaliers!!!! (elle avait 3 ou 4 ans!) Comme quoi tout arrive même si on fait attention 😉
    Bonne soirée!

    Répondre
  5. FoxyMama
    le

    On a la chance d’habiter une maison de plain-pied donc le problème ne se pose plus mais je suis une traumatisée des escaliers depuis que GumBoy est tombé de quelques marches avec réception sur la tronche quand il était petit : la peur de ma vie

    Répondre
  6. Manou la Malouine
    le

    Salut le Papa,
    Nous aussi nous avons 3 enfants, et 3 garçons ça déménage ! J’ai très vite appris au petit dernier à monter et descendre les escaliers (dès qu’il a commencé le 4-pattes) : on monte à 4 pattes et on descend sur les fesses, point de fierté par chez nous !
    Mais nous avons tout de même installé une barrière en bas de l’escalier car en haut il y a les chambres des grands et dès qu’il montait, il mettait tout sens-dessus-dessous… et quand ses frères rentraient de l’école c’était la crise assurée.
    Donc ce n’est pas pour NOTRE tranquilité que cette barrière a été installée, mais plutôt pour celle de nos 2 grands (de 5 et 8 ans).

    Répondre
  7. peprisca
    le

    Ici c’est Alcatraz: Barrière en haut, Barrière en bas et Barrière accès cuisine!
    A vrai dire on s’est même pas posé la question: tranquillité d’esprit! On se tâte même d’en acheter une 4ème pour pas que notre poussin d’un an aille jouer seul dans la chambre de son grand frère qui regorge de mini lego et playmobil! En gros il lui reste un salon, un couloir, notre chambre: et tout ça protégé par des caches-prises! Sommes-nous fous????

    Répondre
    • Olivier
      le

      Non, vous n’êtes pas fous. Par contre, si j’étais directeur de prison, je vous embaucherai 🙂
      —> je plaisante évidemment <---

      Répondre
  8. Mam' Plume
    le

    La question se pose pour nous. Crapounette fait du 4 pattes maintenant et même si on ne la laisse jamais seule, je commence à me dire qu’il va falloir anticiper.
    Je trouve que c’est une bonne idée de l’accompagner dans son escalade de l’Everest et non pas de le lui interdire! Par contre, je mettrais quand même une barrière à l’étage, qu’elle puisse se promener d’une chambre à l’autre plus tard.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu as raison. Avec le recul, c’est ce qu’on va faire parce qu’elle détale comme un lapin. on l’a récupéré une ou deux fois à quelques centimètres de la première marche prêt pour une chute libre…

      Répondre
      • Mam' Plume
        le

        Aille, en effet! Je vois déjà maintenant, l’arnica est devenu mon meilleur ami! On a du carrelage, pas terrible, terrible pour l’apprentissage du 4 pattes!

        Répondre