Bébé dit non, la phase d’opposition

21 Jan 2013

bébé dit non, c'est le début de la phase d'opposition

Ca y est. Bébé dit non. Elle le manie même avec une habilité presque déconcertante. En même temps, après l’entrainement intensif auquel elle s’est soumise ces dernières semaines, il aurait été décevant de la voir échouer dans sa maitrise de l’art de l’opposition. Mais c’est une autre histoire.

Donc, bébé dit non avec maestria. Je lui propose de boire un verre. Elle dit non. Je l’invite à changer sa couche. Elle dit non. A mettre son manteau. Elle dit non. A aller au parc. Elle dit non. A jouer avec monsieur Patate. Elle dit non. A prendre un bain. Elle dit non. A sortir du bain. Elle dit non. A manger un bout de fromage. Là elle dit oui, mais c’est exceptionnel. Bref, en ce moment, son truc, c’est l’opposition. Frontale et systématique. Violente et inconditionnelle.

Bébé dit non, et le fait savoir à toute la ville

Pour tout vous dire, tout irait bien si bébé se contentait d’affirmer son opposition. Mais elle joint également les gestes à la parole. Chaque moment de la journée devient le terrain d’une confrontation parfois difficile, qui se termine au mieux par des pleurs, au pire par une séance de danse shamanique faite de contorsions hystériques réalisées à même le sol. Et qu’importe le lieu : à la maison, chez les amis, dans la rue, dans un magasin…

bébé dit non, phase d'oppositionUn exemple. Celui de la table basse du salon. Mychoup’ sait pertinemment qu’elle ne doit ni s’y assoir ni l’escalader par la face nord. Mais de temps en temps, notre chipie ne peut s’empêcher de tester nos nerfs notre petit ange oublie la consigne. Discrètement, elle pose une fesse sur la table et me scrute avec un petit sourire narquois, jusqu’à ce que je constate la transgression. « Non Mychoup’, tu ne t’assoies pas sur la table ! », lui dis-je fermement. Elle se tourne alors vers l’objet du délit, me dévisage à nouveau, sourit… et pose sa deuxième fesse sur le rebord, dans un calme olympien. S’ensuit une guerre des regards. Aussi durs et sévères l’un que l’autre. Car Mychoup’ ne baisse pas les yeux. Jamais. Son visage se noircit, ses traits se figent, elle me fusille et ne lâche rien.

Du coup, Mychoup’ a fait connaissance avec les coins de la pièce de vie. Le temps de comprendre et de se calmer, là, face au mur.

Bébé dit non, mais je ne lâcherai pas

Les chats ne font pas des chiens me direz-vous. Et vous aurez raison. Super maman et moi connaissons quelques difficultés persistantes à nous soumettre à l’autorité, quelles qu’elles soient. Ceci devant expliqué cela.

Je vais vous dire la vérité. J’aime le caractère combattif de Mychoup’. J’ai toujours pensé que la vie n’offre ses fruits qu’à ceux qui montrent suffisamment de détermination pour aller les cueillir. Et j’ai le sentiment que Mychoup’ n’en manque pas.

Mais voilà. Je suis aussi déterminé que bébé. Et il va falloir qu’elle file droit. Alors on explique, on réexplique et à un moment, on agit. Fermement.

Bien sûr, comme tous les parents, il arrive que nous lâchions la bride. Que la fermeté laisse la place à la négociation où à un stratagème qui nous permettra d’arriver à nos fins en douceur.

Parce qu’elle n’arrête pas. Parce qu’elle teste, teste et re-teste nos limites jusqu’à l’épuisement. Le sien ou le nôtre. Parce que nous ne sommes pas toujours les super parents que nous rêvons d’être. Parce que nous ne sommes pas d’humeur. Parce que nous sommes fatigués et parfois absents.

Ames sensibles, rassurez-vous. Mychoup’ ne reste jamais bien longtemps au coin. Et chacun de ses épisodes se termine invariablement par une séance de bisous collectifs et de sourires partagés.

Et vous ? Bébé dit non ? Quels sont ces principaux sujets d’opposition ? Comment réagissez-vous ? 

Crédit photo : rOn4yOu

52 réponses to “Bébé dit non, la phase d’opposition”

  1. Lili 21 janvier 2013 at 14 h 49 min #

    courage! ce n’est que le début, mon grand a 4ans, et continue d’avoir son caractere, ce que j’adore. Comme toi je pense qu’il faut s’affirmer… mais que c’est dur quand on est parent! et mon deuz qui a 7mois semble lui aussi doter d’un sacré temperament! Tu verras au début le coin ça dure 2minutes, puis on les laisse plus longtemps 🙂

    • Olivier 21 janvier 2013 at 14 h 57 min #

      Pas le courage de la laisser plus longtemps pour le moment mais ça ne devrait pas tarder !

  2. Julia 21 janvier 2013 at 14 h 53 min #

    Et voilà ça n’est dit qu’à la fin : « le coin »!! le sujet tant attendu qui me fache!
    Notre choup’ à nous fait tout pareil que la tienne: notamment elle dit éventuellement oui pour le fromage mais non pour tout le reste, et tente aussi la cascade de la table basse, à partir du pouf parce que le défi est plus grand!
    Mais nous ne punissons pas! Est ce que ta choup’ arrête son aventure parce qu’elle a compris que c’était dangereux? ou est ce qu’elle arrête parce qu’elle te craint? Est ce de la crainte que tu veux inspirer à ta fille pour mieux la contrôler?
    C’est vrai que c’est dur de répéter sans arrêt la même chose, surtout après de grosses journées au bureau, mais nous sommes parents! c’est à nous d’être patient non? on a l’expérience!
    Et comme tu dis: c’est tellement mieux d’avoir un enfant qui essaie de transgresser les règles! apparemment tu es bien d’accord que certaines règles sont bonnes à transgresser?! ton enfant doit apprendre à faire le tri! ici, je comprend qu’il s’agit d’une règle de sécurité qui n’est pas discutable, mais comment fera t elle la différence si toutes les règles sont punies par la même sanction?
    Et cette sanction permet elle de résoudre le problème? Tu verras que certains enfants un peu plus grands vont tout seul au coin quand ils font une « bêtise ». Qu’est ce que ça leur apprend? une fois au coin, la « bêtise » est réparée? On peut recommencer sans fin alors? ce n’est pas important!
    C’est pas facile d’être parents. Nous aussi, notre choup de 18 mois met nos nerfs parfois à rude épreuve! Papa craque et l’envoie dans sa chambre. Moi je répète sans arrêt. Et en cas de grosses colères, je la contiens mais j’attends que la frustration soit acceptée! il faut du temps et de la patience mais ça me semble important pour son développement créatif, sa confiance en elle et son libre arbitre!
    Pas facile d’apprendre les règles sans punition et sans récompense. Pourtant je pense intimement que les règles seront mieux comprises.
    On a peut être tort et toi raison. On ne le saura que quand elles seront adultes! et encore…
    Bon courage!

    • Olivier 21 janvier 2013 at 15 h 09 min #

      La patience n’empêche pas la fermeté, ni le dialogue (nous discutons beaucoup avec bébé) ! Certaines règles ne sont pas discutables. D’autres potentiellement. Mychoup’ devra apprendre à faire le tri, comme nous le faisons tous les jours dans notre vie d’adultes.
      Il y a quelques semaines, Mychoup’ était de plus en plus violente. Elle nous tapait très souvent, dès que nous la réprimandions. Nous sommes allés chez la pédopsy pour avoir des explications. Elle nous a observé et écouté pour constater que nous n’étions pas assez ferme.
      Elle nous a suggéré de montrer notre fermeté et de ne pas hésiter à isoler bébé à certains moments clés.
      Depuis, Mychoup’ ne lève presque plus jamais la main sur nous, ni sur les autres.
      Plus globalement, lorsqu’elle voit qu’elle va franchir la ligne jaune, Mychoup’ réfléchit désormais à deux fois. Hier je l’ai chopé en train de danser sur le canapé. Avant que je n’ai eu le temps de l’engueuler, elle a compris qu’elle faisait une bêtise, elle s’est assise immédiatement et m’a invité à côté d’elle.
      Sans parler de récompenses ou de punitions, la vie est faite de règles qu’il convient de respecter sans quoi une sanction s’impose, non ?

      • Julia 21 janvier 2013 at 15 h 31 min #

        Je suis bien d’accord pour dire qu’il faut des règles, et que certaines règles sont absolument impératives. Je dis même que bébé doit faire l’expérience de la frustration. C’est indispensable et ces frustrations doivent être exprimées! Il ne s’agit surtout pas de tout accepter!
        Je dis juste que pour moi la sanction du coin, n’est pas adaptée! pour moi, d’ailleurs la sanction n’est pas forcément une punition. Il peut aussi s’agir de réparer une bêtise : nettoyer l’eau renversée intentionnellement, ranger les livres mis en pagaille pour faire tapis de jeux… la sanction peut aussi tout simplement être la blessure, si elle n’est pas trop grave (tout dépend donc du danger). Dans la vie de tous les jours, je trouve important de respecter les règles de vie en société, mais je trouve ça aussi important que tout le monde ne soit pas trop docile! j’apprécie la discussion, la révolte, les passions! je trouve que quand ces réactions sont réfléchies (ce n’est évidemment pas toujours le cas, mais j’espère que nos filles auront des réactions intelligentes!), elles font avancer les choses! par ailleurs je ne suis pas non plus favorable à l’enfermement ou l’isolement pour tout moyen de répression, qui selon les cas, peuvent créer plus de problèmes qu’ils n’en résolvent. Mais c’est un autre sujet!

        • Olivier 21 janvier 2013 at 15 h 48 min #

          Alors, effectivement, on se rejoint sur plusieurs points.
          Ici, le coin ne constitue évidemment pas la seule réponse. Bien souvent, la sanction consiste plutôt à nettoyer/ranger/réparer ce qu’elle a sali/dérangé/cassé.
          Nous n’isolons jamais bébé dans une pièce seule. Le coin est dans la pièce de vie, avec nous. Je n’aime pas l’idée d’enfermement.
          Comme toi, j’aime la discussion, voire le débat… mais je ne discuterai de la légitimité d’une règle avec Mychoup’ que lorsqu’elle en sera capable. En attendant, elle obéit 😉

    • Cleophis 22 janvier 2013 at 15 h 32 min #

      Vous dites que le coin n’est pas la solution mais que Papa l’envoie dans sa chambre. C’est la même chose. Le but est de l’isoler pour qu’il/elle cesse sa bêtise et souvent, en ce qui me concerne, pour que les parents soufflent un bon coup et s’explique ensuite calmement.

      • marty 23 août 2013 at 21 h 59 min #

        bah voilà, suis toujours autant dans le flou…
        théoriquement, je partage la façon de faire de Julia
        et sur le terrain, j’envisage de plus en plus devoir être plus ferme (le coin?)
        elle dit non à tout mais surtout s’énerve et se roule, se cabre… bref, comme bcp de ptits de cet âge, pour l’instant, je répète, voire contient lorsqu’elle part dans tous les sens, mais elle veut taper (mais d’où ça leur vient alors que personne n’a jamais levé la main sur elle et qu’elle n’a pas été témoin de violences?!!)
        et l’entourage qui prévient « vous n’êtes pas assez ferme » (et proposent le coin, voire la fessée pour un bébé de même pas deux ans!!!!!!!!!)
        il faut juste être patient et attendre de longs mois que l’orage passe?
        …..
        en seront nous capable?!!

        • Olivier 25 août 2013 at 23 h 46 min #

          Heu, le coin, pourquoi pas, dans un certain contexte. Mais la fessée, ça c’est pas possible…

  3. Suzanne Helen 21 janvier 2013 at 15 h 25 min #

    Isabelle Filiozat a fait un super livre sur le sujet : « J’ai tout essayé ».
    Elle propose des solutions simples (mais mon petit loup n’ayant que 5 mois, je ne peux te dire si elles sont efficaces!!!), qu’elle a aussi présentées une fois dans les « maternelles » sur France 5.

    En gros : laisser l’impression a l’enfant qu’il peut faire un choix…
    du type :
    Si on dit « mange ta purée » mais que l’enfant dit « non » car il est en pleine phase d’opposition, lui dire plutôt « Tu veux manger ta purée avec du beurre ou avec du ketchup », ainsi, l’enfant a l’impression de faire un choix, alors que maman est contente : il mange sa purée !!! (Bon, je simplifie un peu mais c’est l’idée)
    En tout cas, c’est une phase incontournable et très importante dans l’autonomisation des enfants. Il faut trouver le juste milieu entre la construction d’un cadre et une marge d’autonomie… J’avoue ça me fait peur d’avance !

    • Julia 21 janvier 2013 at 15 h 37 min #

      tout à fait! il faut lire Filiozat!! après, les puristes diront même que ce choix qu’on propose à l’enfant est un leurre et qu’on peut perdre leur confiance en nous avec cette technique!
      Mais pour le coup, moi je valide! ça marche assez souvent pour l’instant avec un bébé de 18 mois. Nous on lui fait par exemple choisir sa cuillère (elle prend toujours la rose!) et son bavoir…
      Du même auteur, il y a aussi « au coeur des émotions de l’enfant » qui est passionnant!

    • Olivier 21 janvier 2013 at 15 h 51 min #

      Cette astuce est excellente. Et ça marche ! Super maman, qui est une experte dans ce domaine, arrive de temps en temps à formuler ces demandes de la sorte. moi, je ne suis pas au top…
      Et tu mets dans le mille : le plus dur consiste à trouver ce juste milieu imperceptible, et à géométrie variable !

    • liloual37 23 août 2013 at 11 h 53 min #

      moi a la question : tu veux ta purée avec du beurre ou du ketchup elle me répond encore et toujours « non » même si c’est pas la réponse à laquelle on s’attend donc ca marche … ou pas selon les enfants 🙂

      • Olivier 23 août 2013 at 14 h 35 min #

        Le « non », c’est une vraie religion, qui se pratique assidûment !

  4. Aurélie 21 janvier 2013 at 15 h 36 min #

    Wahouuu je ne savais pas que l’enfant de cet âge était si intelligent et perfide pour vouloir manipuler l’adulte. Il me semblait qu’il n’y avait que l’adulte qui était capable de manipulation.
    Je ne vois pas pourquoi « cadre » et « fermeté » devrait rimer avec « punition » et « sanction physique »
    Il y a ceux qui ne vont pas enfreindre la loi par peur du gendarme et ceux qui comprennent le préjudice de leurs actes. Reste à savoir ce qu’on veut appendre à nos enfants…

    • Olivier 21 janvier 2013 at 15 h 53 min #

      On apprend pas aux jeunes à avoir peur du gendarme. On leur apprend à respecter la règle, et le gendarme (qui la fait respecter).
      Pour info, un enfant ne manipule pas et Mychoup’ non plus. Elle fait ses bêtises consciemment, en nous regardant droit dans les yeux, sans faux semblant.
      Sanction physique ? Qui a parlé de ça ? Raccourci un peu rapide…

  5. heidi 21 janvier 2013 at 15 h 42 min #

    Ah mais le « non » impératif et bref, ça va encore.
    Mais imagine le « nononono-non » comme première expression. C’est exaspérant tant de mimétisme. 🙂

    • Olivier 21 janvier 2013 at 15 h 54 min #

      En même temps, nos mômes sont très drôles lorsqu’ils enchainent les « nonononononononon » en joignant le geste à la parole !

  6. AURELIE 21 janvier 2013 at 18 h 05 min #

    Ici également pas de punition pour la simple et bonne raison que ça ne l’aidera aucunement à comprendre le sens de l’interdit … elle recommencera automatiquement pour assouvir sa soif d’autonomie … elle cherche les limites et c’est bien normal à son âge, elle cherche des repères et c’est à nous de lui donner …. plus tard est ce que le coin va lui servir de réponses à ses doutes, peur ? tout est communication à cet âge … qd elle fait ça , elle communique avec vous, elle cherche des réponses… pk papa et maman ont le droit de tout faire ? et pas moi ? je suis moins importante qu’eux ? mais je veux ETRE MOI ? le coin la désarçonne encore plus… mettez la en valeur ! ne la rabaissez pas , elle en aura jamais besoin dans sa construction de soi ..

    • Olivier 22 janvier 2013 at 8 h 41 min #

      Le coin n’est pas synonyme de punition ni d’absence de dialogue.
      Il permet avant tout d’apprendre à bébé à se calmer avant de reprendre le dialogue posément.
      Quant à la mise en valeur ? Je suis un peu perplexe. Je ne me vois pas la mettre en valeur lorsqu’elle fait une bêtise. En revanche, nous le faisons régulièrement lorsqu’elle fait quelque chose de bien, ce qui arrive très souvent.

  7. Soizic 21 janvier 2013 at 21 h 01 min #

    Hé bien pour tout dire, il y a quelque temps j’ai cru au terrible two avec ma Louise, mais finalement ça lui est passé comme c’est venu. Pour l’instant, pas de grande opposition de sa part. Je devrais peut-être m’inquiéter finalement… ^^

    • Olivier 22 janvier 2013 at 8 h 43 min #

      T’inquiète pas… tu y auras le droit à un moment où à un autre ! Patience !

  8. Laz 21 janvier 2013 at 21 h 32 min #

    Excellent Blog… me sent compris… soudainement!

    partager le vécu parental de façon humoristique
    http://www.chroniques-d-un-homme-moderne.com

  9. Netaddicta 21 janvier 2013 at 21 h 57 min #

    N’oublions quand même pas que les enfants ne sont pas des adultes en miniature. Certaines choses sont interdites point. Plus tard, il sera toujours temps d’expliquer. Donc un grand oui au coin. Papa et maman ont le droit de faire ça, moi pas? Et bien oui je suis trop petite et puis c’est tout.

    • Olivier 22 janvier 2013 at 8 h 44 min #

      Exactement… c’est ce que je pense. Même si encore une fois, le coin n’est pas une fin en soi et n’exclue pas le dialogue, la valorisation, le respect, l’autonomie…

  10. sysyinthecity 21 janvier 2013 at 23 h 13 min #

    j’en ai parlé également il n’y a pas longtemps, mon petit dernier de 2 ans y est en plein !
    il faut rester zen, et surtout ne pas céder. c’est dur mais il faut être ferme car dans quelques années ce sera l’adolescence, j’en y ai 2 !
    si je lui propose un biscuit et qu’il dit NON, pas de soucis pas de biscuit et au bout de quelques secondes il vient le chercher, aucun n’a jamais tapé, peut-être avons-nous toujours été assez fermes ?
    parce que cette crise elle arrive à partir de 2 ans mais ça peut durer, ils nous testent tout le temps !! courage…

    • Olivier 22 janvier 2013 at 8 h 45 min #

      Merci ;), On tient le bon bout et on ne lâchera pas !

  11. Emma June 22 janvier 2013 at 13 h 46 min #

    Je suis tout à fait d’accord que le coin n’empêche en rien respect,écoute et dialogue. C’est un moyen comme tu dis de « calmer le jeu », ici, c’est le parc quand je vois que le dialogue ne fonctionne pas. Il y a même des jeux à portée de mains si il veut, si il préfère chigner ou crier, c’est comme il veut…En général, il se calme très vite et on repart sur des bases toutes neuves, je lui redis calmement ce qu’il n’avait pas le droit et c’est oublié. Ca reste rare.
    J’ai lu Filliozat, mais finalement, mon bon sens me suffit, je dois m’empêcher d’aller chercher ailleurs les réponses que j’ai déjà!

    • Olivier 22 janvier 2013 at 14 h 57 min #

      Ici, c’est pareil. Mychoup’ se calme en général assez vite et vient nous trouver un peu penaude. On lui redis ce qu’on avait à lui dire, on s’embrasse et c’est reparti !

  12. Cleophis 22 janvier 2013 at 15 h 28 min #

    On apprend à tourner 7 fois sa langue dans sa bouche et on trouve des manières de présenter la chose autrement. On ne dit pas « c’est l’heure du bain », on dit « tiens, et si on allait faire couler l’eau du bain ? Je suis sûre que j’aurais mis les jouets du bain dans l’eau avant que tu sois déshabillée ! ». Le matin, je ne dis plus « on s’habille, on va être en retard ! » mais « tu veux le t-shirt Minnie ou le t-shirt pingouin ? » Ca marche beaucoup mieux !!
    Pour les punitions, c’est le coin aussi et elle comprend tout de suite. Je n’ai même pas besoin de la menacer, je lui dis: « je ne suis pas contente, ce que tu as fait n’es pas bien, tu vas au coin ! », elle y va en courant, presque avec le sourire, elle y reste 3 secondes et demie et elle ne le refait plus (au pire des cas, il lui a fallu 3 passages au coin pour comprendre).
    On a eu une période où c’était le non systématique et en ce moment, ça va mieux, je ne sais pas si c’est une accalmie ou si c’est parce qu’on arrive à mieux gérer le truc. Je suis d’accord aussi pour dire qu’il faut que les enfants s’opposent, je n’aimerais pas que ma fille soit un mouton, bête et discipliné. Elle a le droit d’avoir son opinion et nous l’écoutons lorsque c’est possible.

    • Olivier 22 janvier 2013 at 15 h 44 min #

      Ben voilà… entre l’enfant roi et l’enfant réprimé, il y a un espace énorme dans lequel il peut se construire, en apprenant à composer avec le cadre qui lui est imposé.
      Pour en revenir à la formulation des demandes, c’est clair que c’est un point très important, qui peut changer beaucoup de choses.

  13. Clairou 22 janvier 2013 at 21 h 52 min #

    J adore le débat!!!!!!

    Le coin La sangsue connait, elle lui parle même!!
    Et oui elle est en plein dans cette phase de non gggrrrrrrr!!
    Alors si elle ne veut pas s habiller je lui dit où on va et hop elle s assoit pour que je l habille, elle ne veut pas manger et bien tant pis tu mangeras quand tu auras faim…

    Je ne cède pas, je patiente… La bain c est pareil si je lui dit on va au bain? Et qu elle me dit non je vais faire couler l eau et elle accoure!

    Par contre quand elle écrit sur les murs ou par terre, qu elle ne veut pas ranger ou qu elle se frustre quand je lui dit NON fermement, biensur elle commence à pleurer, je la mets au coin ou dans sa chambre pour qu elle se calme… Ensuite je lui demande si elle s est calmée et si oui elle vient dans mes bras et je lui répète pourquoi je l ai disputé et ce qui est interdit de faire!
    Et j ai envie de vous dire que ça paye, elle dit de moins en moins non et elle fait les choses plus « facilement ». Biensur il y a encore quelques rebelions dont une que j affectionne particulièrement quand je lui demande si elle m aime et qu elle me dit non en rigolant en me faisant un ENORME calin!!

    Les seuls oui que j avais c était pour tout ce qui est nourriture et pour aller voir les copains ou les papys mamys!

    Bon courage Olivier et Super maman, ça passera jusqu à ce que c est 15 ans arrivent… Mdr

    Chacun fait comme il l entend, l important c est d être en accord avec ses principes et ses valeurs,et pas avec ceux des autres 😉

    • Clairou 22 janvier 2013 at 21 h 55 min #

      Et on range ou nettoie après l explication j ai oublié de la dire!
      Parcequ on va dire elle punit mais elle range!! Mdr bin non c est avec elle que je le fais et de plus en plus sans moi..

      • Olivier 23 janvier 2013 at 10 h 57 min #

        « Etre en accord avec ses principes et ses valeurs, pas avec ceux des autres »… C’est vrai. Les témoignages des autres parents permettent d’enrichir notre propre réflexion, mais ne doivent pas la contraindre.
        En tant que parents, nous disposons de différent moyens pur arriver à nos fins : la ruse, la punition, le dialogue… A chacun de savoir quand et pourquoi utiliser l’un plus que l’autre !

  14. Sophie 23 janvier 2013 at 0 h 38 min #

    Je suis terriblement d’accord avec toi Olivier (Tu permets que je te tutoie ? Je me sens proche de toi car mon fiston a le même age, je suis ton blog et nos enfants ont beaucoup de comportements similaires !).

    Nous le coin c’est d’être assis dans le canapé sans bouger (Pas facile pour un petit gars au caractère vif) et ne dure jamais plus de 2 min et d’ailleurs ça fait bien longtemps qu’on ne l’a pas fait. Ça lui a permit d’assimiler que NON, on ne s’approche pas de la cheminée par exemple. Car lui dire que c’est dangereux ça ne veut pas encore dire grand chose à cet age (Même si cela ne nous empêche pas de lui dire).

    En fait, quand il fait quelque chose que nous ne souhaitons pas on commence par lui dire non. Ça marche parfois (pas trop en ce moment ;)). Sinon, je fais diversion en l’attirant ailleurs et souvent ça suffit à lui faire oublier qu’il comptait faire une expérience que nous aurions vu comme une bêtise 😉

    Et s’il y a chute, bobo, pleurs, il me suffit souvent de le prendre dans mes bras, le consoler et quand il se calme de lui expliquer pourquoi il n’aurait pas du faire ça.

    Je trouve qu’un enfant ça évolue si vite qu’on ne peut pas rester figé sur une méthode et estimer que sa progéniture doit s’y plier.
    C’est à nous de nous adapter.

    • Olivier 23 janvier 2013 at 11 h 03 min #

      Tout à fait. Il faut avoir des principes mais il faut aussi savoir s’adapter au contexte, et les faire évoluer avec son enfant. C’est d’ailleurs ce qui rend notre tâche de parents pas si simple que ça 🙂
      Ici, tout le monde se tutoie Sophie ! Après tout, on fait partie de la même grande famille des « parents en apprentissage perpétuel » 😉

  15. Mum Des Petits Lapinous 25 mars 2013 at 14 h 03 min #

    je découvre ce post à l’instant. et vu que tu nous demandes notre avis, je me permets une petite réponse. Pour la violence, cela fait partie d’une phase de construction et cela va,cela vient, et à mon avis la fermeté n’a rien à voir là-dedans, il est juste essentiel de rappeler les interdits, les vôtres. Il est essentiel,à mon avis de faire coopérer l’enfant, et de lui permettre également de négocier sur certains points. Les enfants ne sont pas des gentils soldats qui doivent obéissance ( ca fait un peu provoc ms j’assume :-). A mon avis, notre travail n’est pas de faire respecter nos règles mais d’apprendre à nos enfants à savoir pourquoi ils le font…Le coin, la punition ou la sanction ne va pas signifier pourquoi il ne faut pas monter sur la table ou ne pas s’approcher mais faire sentir à l’enfant qu’il est mauvais et qu’on l’isole pour cela… Après des outils pour atténuer l’opposition,il en existe plein : ‘tu veux prendre un bain ou une douche », « on s’habille sur le canapé ou sur la table à langer ». et on préfère dire STOP que NON, souvent bien plus efficace. Éduquer c’est répéter. On peut également après le stop proposer quelque chose de permis : « c’est interdit de taper papa mais tu peux taper sur le coussin… ». il y a plusieurs astuces à découvrir, à apprivoiser. je t’invite chez moi http://www.lafamilledeslapinsverts.fr/article-la-crise-des-2-ans-ou-comment-mettre-la-patience-et-l-education-non-violente-a-rude-epreuve-111089415.html @ bientôt

    • Olivier 26 mars 2013 at 10 h 00 min #

      Merci de ton avis. Pour moi, la fermeté n’empêche ni l’explication, ni la négociation dans certains cas. Et la punition vient souvent après la phase d’explication, quand aucune communication n’est possible.
      Honnêtement, Mychoup’ va de moins en moins au coin. Sans doute parce qu’elle a compris ce que ça voulait dire, qu’elle a atteint les limites et qu’il n’y a plus d’autres alternatives possibles malgré les discussions.

  16. Emilie 23 août 2013 at 9 h 28 min #

    Mon Choupinou qui a le même âge que Mychoup’ est dans l’opposition aussi sauf pour le fromage :p
    Même soucis pour la table basse. Ils sont un aplomb quand même.
    Nous expérimentons aussi le coin, je crois qu’il comprend.
    C’est un mauvais cap à passer qui peut dure à priori jusqu’à 4 ans selon les dire du pédiatre.
    Restons zen …

    • Olivier 23 août 2013 at 14 h 32 min #

      Disons là, on aura obtenu notre diplôme de maître zen 😉

  17. Hélène 23 août 2013 at 11 h 34 min #

    Et à 4 ans elle va te dire que pour avoir la paix, elle va te plonger dans les chiottes et tirer la chasse ^^ (oui, oui, c’est ma 4 ans 😀 ) sympa non?

  18. liloual37 23 août 2013 at 12 h 15 min #

    Salut,
    nous à la maison on a la même (à peu de chose près) parfois on à l’impression que d’un coup elle a un démon qui à pris possession d’elle! elle est mignonne comme tout, toute calme a jouer avec ses poupées, puzzles et autres jouets et d’un coup elle va se mettre a courir partout et se mettre à faire toutes les bêtises possibles : monter sur la table, sauter sur le canapé, jeter tous ses crayons par terre, sortir dehors sans chaussures, …! bref elle les enchaines toutes, à croire qu’elle veut tout tester d’un coup pour voir si quelque chose à changer. et parfois elle va au coin.

    ah le coin! ca fait débat en tout cas!

    lorsque ma fille fait des bêtises, le plus souvent elle répare. Mais quand elle pleure, elle ne nous entends pas si on lui explique, pour moi le coin c’est un moyen de se calmer et de se recentrer, en général en 1 ou 2 minutes elle est calmée et on peut lui expliquer ce qu’elle a fait de pas bien, et ca marche plutôt bien car elle comprend ce qu’elle a fait.

    ce qui se passe au coin généralement : elle hurle, pleure, se roule par terre,(tout ca en moins de 30sec) et ensuite elle s’essuie les yeux et me dis « ca y est maman, suis calmée » et là on explique car elle est prête à écouter.

    voila pour mon expérience 🙂

    • Olivier 23 août 2013 at 14 h 36 min #

      C’est exactement ce qu’on fait et ça marche pas mal non plus…

  19. Sandrinedf 24 août 2013 at 10 h 07 min #

    http://www.penseesbycaro.fr/2010/09/
    A mourir de rire, et pile dans le sujet !

    • Olivier 25 août 2013 at 23 h 49 min #

      Le lamantin de 12 tonnes… J’adore ! Merci de cette découverte 😉

      • Aurélie 26 août 2013 at 0 h 04 min #

        Un autre blog, une autre vision…
        http://oudymummy.blogspot.fr/2013/06/de-linutilite-de-la-punition.html

        Un second, sur la non-violence éducative, il pourra peut-être t’intéresser 🙂
        http://www.oveo.org/

        • Olivier 26 août 2013 at 0 h 19 min #

          Merci. Billet intéressant. Néanmoins, le coin est bien loin d’être une forme de violence, bien au contraire. C’est un outil pour l’évacuer.
          Du coup, le coin ne doit pas forcément être envisagé comme une punition au sens strict du terme, mais plutôt comme un sas vers un moment de discussion ou de mise au point.
          Hier, mychoup´ est allé au coin, presque d’elle même. Elle a poussé quelques hurlements, a tapé dans un ou deux trucs pour évacuer sa colère, s’est calmée, et a séché ses larmes. Puis, elle est revenu vers moi, m’a regardé et m’a dit « voilà papa, fini, ça y est ». Et j’ai été très fière d’elle à ce moment là.

Trackbacks and Pingbacks

  1. les divagations créatives de bébé - Blog Je suis papa ! - 22 avril 2013

    […] épisodes de la vie de Mychoup’ ? Lisez bébé dit non, la phase d’opposition, Mychoup’ dans le gris de la rue, quand bébé rejette papa, l’enfant et le dieu biscotte, give […]

  2. Bébé et l'apprentissage de la politesse - Blog Je suis papa ! - 10 mai 2013

    […] de Mychoup’ ? Lisez quel nom pour le sexe de bébé ?, bébé est tombé dans les escaliers, bébé dit non, bébé et le brossage des dents, bébé et le péché de gourmandise, Mychoup au pied de […]

  3. Comment résister aux assauts d’un chiard de deux ans ? - Blog Je suis papa ! - 19 juin 2013

    […] fragile et insupportable, 6 bonnes raisons de ne pas avoir de deuxième enfant, fuck me i’m dad, bébé dit non, la phase d’opposition… tous les épisodes sont […]

Envoyez une réponse