Bébé, ce petit être fragile et insupportable

bébé-fragile-insupportable-démon

Les bébés sont « so cute ». Avec leurs petites joues rebondies, leurs sourires d’ange et leurs dentitions incomplètes, on leur donnerait presque le bon dieu sans confession.

Sauf que toute médaille a son revers. Et qu’un bébé cultive aussi sa part d’ombre. C’est d’ailleurs dans ces moments-là que l’idée vertueuse de l’initier à la pratique du vol libre sans assistance à travers le salon vous effleure parfois l’esprit.

TOP 5 de ces instants de complicité partagés pendant lesquels bébé joue avec mes nerfs.

TOP 1 | Bébé et le siège auto

Installer bébé dans un siège auto quand il n’en a pas envie, c’est un peu comme vouloir faire prendre un bain à un chat aquaphobe ! En pleine transe shamanique, Mychoup’ se contorsionne avec plus de facilité qu’une gymnaste chinoise sous anabolisant. La dernière fois, il a fallu enfermer bébé dans la voiture, en attendant patiemment à l’extérieur, pour qu’elle retrouve ses esprits. Au bout de 20 minutes.

TOP 2 | Mon bébé, ce mulet

A la remise annuelle des casse-couilles d’or, Mychoup’ a de grandes chances de décrocher le premier prix. Têtue comme un mulet, bébé aime plus que tout me rendre bourrique. Il n’est donc pas rare qu’en pleine balade, elle refuse d’avancer. Sans pour autant accepter de monter dans sa poussette. Non, elle préfère juste s’assoir au milieu de la route et me regarder avec son petit air de pétasse petit ange. Je kiffe.

 TOP 3 | La gravitation et bébé

Mychoup’ est une scientifique. Sa passion : la loi universelle de la gravitation, par laquelle tout objet balancé en l’air finit irrémédiablement par se casser la gueule. Du coup, elle se tord de rire à jeter au plafond ses Playmobil, crayons  et autres poupées dans un fracas détonnant. Quelle marrade !  En général, je réagis lorsqu’elle s’attaque aux assiettes et aux verres. Et là, c’est la crise !

TOP 4 | L’esprit de contradiction

Si bébé maitrise l’art de la négation, elle aime parfaire sa pratique par quelques séances d’entrainement quotidiennes. Exemple, pas plus tard qu’hier : Comme d’habitude, Mychoup’ est folle de joie à l’idée d’aller se laver les dents. Mais une fois dans la salle de bain, plus question de rien. « Bon, d’accord. Tu veux aller au pot alors ? » Nannnn. « Tu veux te laver les mains ? » Nonnonnononon. « Ok, on va lire un livre dans la chambre ? » Euh, non ! Evidemment, impossible de savoir ce qu’il s’est passé sur le chemin. Sans doute une histoire de lune.

TOP 5 | L’humeur cabotine

Mychoup’ a l’esprit cabotin. Et son grand plaisir du samedi matin consiste à nous réveiller aux aurores pour s’installer dans notre lit afin de jouer au jeu du… « grododo ». Avec bébé, nous ne sommes effectivement plus à une contradiction près. Mais bon quand même. Un samedi matin quoi…

Et vous ?  Comment votre enfant s’y prend-il pour jouer avec vos nerfs ? Un souvenir de la dernière fois qu’il vous a poussé à bout ?

Photo Credit: -Dreamflow- Eggruber, Hberends, Marta 1978.

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 19 avril 2013 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


24 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. marie
    le

    oh oui j’ai un bon souvenir de dimanche dernier quand nous sommes allés au patacrêpe, papa, maman et bébé! il a quand même 2 ans! il nous a fait une de ces misère, à vouloir s’échapper, se tordre pour pas qu’on le tienne aux bras, hurler… et le pire de tout, quand il a vu des oeufs surprise cars… un vrai addict de la voiture de courses rouge, il ne faisait que crier « cars, cars cars cars cars… » un aprem de merde quoi

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah ouais, des fois, les enfants bloquent sur un truc comme ça et impossible de les faire changer. un petit reset, un redémarrage et ça va mieux en général 😉

      Répondre
  2. caropuce
    le

    Coucou,

    Merci pour ce fou rire 🙂
    Ici la sieste quand papoï veut pas peut créer des crises.
    Il teste aussi la gravité régulièrement.
    Sinon son grand truc c’est passer sous la table basse pour récupérer un objet, se retrouver coincé et râler pour que je vienne soulever la table et le sortir de là. Quand c’est pas sous la table, c’est le fauteuil, ou un autre meuble.

    Répondre
  3. netaddicta
    le

    Le siège auto… Un grand classique. Et le changement d’avis aussi. Exemple « veu morceau pain », maman apporte gentiment le dit morceau et là colère « non veu plu »… Euh?!

    Répondre
  4. Papacube
    le

    Hahaha je suis très client de vannes à base de mulets, bourricots et ânes en tous genres. Et le « tout objet balancé en l’air finit irrémédiablement par se casser la gueule », je trouve ça excellent aussi.
    Très drôle ton billet 🙂

    Répondre
  5. Clairou
    le

    Melle Séty répond quand je dis non elle me dit « bin si! » À n en plus finir.. Et elle se met à hurler!!

    Bref je craque et hop au coin avec la main qui me démange… Mais que je contrôle….

    Répondre
  6. Maud
    le

    Je ne connais pas encore tout ça… même si Petit Bout 3 mois nous en fait déjà voir de toutes les couleurs!… Le siège auto on connaît, quand il ne veut pas ça devient un tel asticot qu’il faut que je me contorsionne pour réussir à l’attacher! En plus son siège hyper sécuritaire bipe tant que bébé n’est pas bien attaché… alors quand il bipe pendant d’interminables minutes, on prie pour que bébé s’endorme trèèès vite une fois la voiture démarrée! ^^

    Un autre de ses petits trucs qui agacent… La poussette… En bébé à bras qui adore sa maman, son papa et son écharpe de portage, la poussette c’est pas vraiment son truc! Mais parfois il est de bonne composition et accepte d’aller faire une petite balade. Il sourit, regarde partout… et puis sans raison, quand on est au milieu du trajet… il se met à pleurer, hurler sans s’arrêter jusqu’à se qu’on consente à le prendre dans les bras… bébé dans un, poussette dans l’autre… et grands sourires de Petit Girafon… Ca ça me fait râler!

    … mais ce n’est que le début 😉

    Répondre
    • Olivier
      le

      Ah ça… c’est pas prêt de s’arrêter. Tu verras quand il commencera à marcher. Des fois, je me demande qui de la poussette ou de bébé est-ce que je promène… ?!

      Répondre
  7. liloual37
    le

    j’ai bien ris quand j’ai vu que ma fille n’était pas la seule a ne plus vouloir avancer d’un coup comme ca pendant la promenade…

    petite dernière en date (entre autre) c’était avec mamy, puce avait jeter ses crayons par terre (normal quoi!) et mamy demande a ce qu’elle ramasse! non non veux pas! esprit de contradiction elle ramasse ses crayons (on va pas s’en plaindre) si ce n’était que ca, là toute contente elle s’assoit sur le canapé, regarde sa mamy avec son air malicieux et … retourne le pot de crayon!
    ca se passe de commentaires lol

    merci de partager vos expériences je me marre a chaque fois 😀

    Répondre
  8. Katikat
    le

    Le caddie dans les magasins. On va chercher le caddie et choupi toute contente tend les bras pour monter dedans et d un seul coup on ne sait pas pourquoi elle pleure tout ce qu elle peut. Limite on pourrait croire que je l ai frappé torturé. Réclamé pour descendre. Allez on cède un peu elle tient le caddie la colère est passée a moins qu elle ne se décide a ne plus vouloir avancer. Ah la la vive les enfants.

    Répondre