Etre et avoir

etre et avoir

Comme chaque soir, Mychoup’ rentre de l’école à pieds avec quelques-unes de ses copines, dans une sorte de pédibus foutraque et improvisé. L’occasion pour elles de profiter des derniers moments de la journée pendant lesquelles elles pourront jouer ensemble, avant de regagner leurs maisons respectives.

Parfois, certaines de ses amies font le chemin en trottinette, en draisienne ou en vélo. De quoi susciter la convoitise de Mychoup’ qui réclame systématiquement les mêmes, tout de suite immédiatement !

Mais ce soir-là, Mychoup’ est insistante. Elle veut la même draisienne en bois que sa meilleure amie et entend bien l’obtenir en gémissant, accrochée à mon mollet, comme pour m’intimer l’ordre de filer immédiatement au magasin.

Autant vous dire que je déteste les moments pendant lesquelles elle se comporte ainsi. Il était donc temps que nous ayons une conversation.

Après avoir laissé ses copines au coin de la rue, je lui ai donc expliqué sans préalable qu’il valait mieux être qu’avoir. Elle m’a regardé avec ses grands yeux ronds, m’invitant – un brin méfiante mais intéressée – à poursuivre.

Je lui ai parlé de ces gens qui passent leur vie à amasser des choses dont ils n’ont pas vraiment besoin et se rendent compte, souvent trop tard, qu’ils sont passés à côté de ce que l’existence leur a pourtant offert de plus cher.

Je lui ai dit comprendre sa frustration. Mais que la vie ressemble à un paquet de bonbons à moitié entamé. Bref, elle peut se plaindre de ne pas en avoir assez, ou se réjouir de ce qu’elle a trouvé.

Non, amasser des choses ne rend pas heureux, lui ai-je alors confié.  Mieux vaut profiter de l’instant présent, de ces rires et chahutages qui rythment chaque soir le chemin du retour. Après tout, le bonheur de sauter dans les flaques avec ses copines vaut largement celui d’obtenir l’objet de sa convoitise.

On est resté en silence trois minutes, comme ça, continuant à marcher sur le trottoir qui nous ramenait à la maison.

Et elle m’a réclamé du chocolat.

Et vous ? Vos enfants sont-ils envieux ? Comment gérez-vous leurs demandes ?

Crédit photo : petit garçon sur une draisienne

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 8 février 2016 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


12 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. netaddicta
    le

    J’avoue qu’ici Pucinette m’étonne par sa modération. Nous n’avons par exemple jamais eu de caprice pour un jouet dans un magasin, même si bien évidemment elle demande parfois (et si nous avons eu des caprices dans les magasins pour d’autre chose).
    Etant jusqu’à la naissance l’année dernière de sa petite soeur, petite-fille unique d’un côté et uniquement deuxième petit-enfant de l’autre chez des grands-parents tous divorcés, autant dire qu’elle était pourrie-gâtée à tous les Noël. Cette année nous avons mis le haut-là, en lui demandant de choisir 5 jouets, ce qu’elle a fait. Le jour J le père Noël n’a pas pu s’empêcher d’être un peu plus généreux et c’est Pucinette qui s’en est étonnée.
    Il est vrai également que tout ce qu’elle a réclamé avec insistance nous le lui avons offert mais de manière différée (Noël ou son anniversaire)
    Et pour le chocolat, elle sait qu’elle a le droit à un petit morceau après les repas, elle tente d’en demander à d’autres occasions et quand je pars dans de grandes explications pour lui signifier que non, elle m’écoute à peine et repart en disant « d’accord, d’accord », l’intérêt de son âge (la situation était bien plus difficile à 2 ans).

    Répondre
    • Olivier
      le

      Au delà de quelques épisodes, je retrouve bien l’attitude de Mychoup’ dans tes propos. Son regard blasé face à nos explications qu’elle connait par coeur, son étonnement devant tant de cadeaux à Noël… elle tente le coup, on ne sait jamais. Mais elle sait, qu’à moins d’une grosse faiblesse de notre part, elle a peu de chance de l’emporter 🙂

      Répondre
  2. Myriam Creacoton
    le

    C’est exactement ce que j’essaie d’inculquer à mon grand, qui voudrait toujours autre chose et davantage que ce qu’il a déjà : qu’il faut savoir se satisfaire de ce qu’on a car sinon on est toujours mécontent, et jamais heureux. Mais ce n’est pas facile … Je me dis qu’à force l’idée fera bien son chemin.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Elle en a eu une pendant longtemps, qu’elle a abandonné pour son vélo… Mais bon, celle de sa meilleure copine est tellement plus attirante !

      Répondre
  3. Agat
    le

    C’est vrai qu’une draisienne c’est chouette! Notre grand de 5 ans bientôt 6 est dans cette phase où il passe son temps à réclamer des cadeaux tout le temps… Bon il est vrai qu’il a passé les 4 premières années de sa vie comme enfant et petit-enfant unique… Et que les deux dernières années il s’est trouvé subitement 2 fois grand frère et 2 fois grand cousin… Donc moins de temps pour lui su coup il compense autrement. Mais cependant nous n’avons jamais eu de caprices et sa petite sœur de 2 ans n’en a pas encore fait non plus. On croise les doigts.
    Ici aussi on connait bien l’air blasé qui veut dire « ouais c’est bon j’ai compris ».

    Répondre
  4. Julia
    le

    J’aime bien cette réponse « Etre c’est mieux qu’avoir »! je tenterai le coup tiens! Ici on est plutot dans l’entretien du rêve et quand elle me dit qu’elle veut un truc tout suite, je lui dis que je la comprends ça a l’air vraiment trop chouette, moi aussi j’en aurai rêvé… ça passait bien, mais maintenant il devient nécessaire de rajouter l’idée qu’il faudrait l’inscrire sur la prochaine liste de cadeaux (anniversaire ou noel selon la période!).

    Répondre
    • Olivier
      le

      La réponse est effectivement jolie, mais crois moi, elle ne porte pas 🙂 En même temps, il fallait s’y attendre. Bref, nos enfants apprennent la frustration depuis déjà longtemps et ça continue, ça continue… mais on ne lâchera pas l’affaire !

      Répondre