Père Noël : Mychoup’ le déteste !

Père Noël et bébé

Il y a quelques jours au centre commercial. Mychoup’ a enfin fait connaissance avec le Père Noël. Elle en avait déjà entendu parler, elle avait bien vu quelques photos dans des livres d’images mais elle ne l’avait encore jamais rencontré.

Père Noël au supermarché

Il était là. Au milieu de l’allée centrale bordée de boutiques rutilantes, assis sur son trône, fier comme un ours blanc. Le Père Noël répondait à l’invitation du Père Business, un de ses confrères, pour se prêter au jeu de la séance photo, les enfants sur ses genoux.

Super maman a insisté : « allez quoi ! Viens, on va montrer le Père Noël à Mychoup’ ! ». Et j’ai cédé. Bébé dans les bras, j’ai donc pleinement joué mon rôle de père. Je me suis approché du Père Noël, j’ai esquissé mon plus large sourire, j’ai pris la pose et… Mychoup’ a hurlé comme jamais.

Père Noël est un imposteur

Voilà. Les choses sont claires. Bébé déteste le Père Noël. Elle ne supporte pas sa grande barbe blanche, son ridicule bonnet rouge et sa doudoune so 1912.

En même temps, je la comprends. Qui peut prendre au sérieux un type qui prétend descendre tout droit de son Pôle Nord natal en traineau volant, tracté par des rênes magiques, pour offrir des cadeaux à tous les enfants de la terre, en passant par les cheminées ?

Pas plus conne qu’une autre, Mychoup’ en a probablement déduit que le nez du bonhomme, aussi rouge que son uniforme de travail, trahissait l’imposture.

Soit Papa Noël abuse du vin chaud. Soit quelque-chose de pas très catholique se trame sous ses yeux. Et en cas de doute, on est beaucoup plus en sécurité dans les bras d’apprenti papa.

D’après le Père Noël, la réaction de Mychoup’ est naturelle. « Avant 36 mois, les enfants hurlent systématiquement », m’a-t-il affirmé de sa grosse voix. En même temps, je n’y tenais pas particulièrement à cette photo…

Et vous ? Avez-vous fait découvrir le Père Noël à vos enfants ? Comment ont-ils réagi ? Comment fêterez-vous Noël cette année ?

J’en profite pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année, pleines de petits bonheurs, de sourires et de chaleur.

Crédit photo : Puamelia

Abonnez vous à la newsletter

Recevez les derniers articles et des bons plans dans votre boîte mail

Pourquoi s'abonner ?
Article posté le 21 décembre 2012 dans Tranches de vie

Par Olivier

Papa d'une petite fille belle comme le jour, Olivier est aussi le fondateur de Je suis papa en 2011. Même si sa photo de profil ne le montre pas, sa paternité lui a fait perdre tous ses cheveux, mais pas le moral. C'est déjà ça ! Convaincu que les enfants sont l'avenir du monde, il milite pour faire entrer Peppa Pig à l'Elysée. Un poil lunatique, il retrouve en général le sourire autour d'un bon verre de vin. 


27 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lili
    le

    bonnes fetes pour toi aussi!
    alors ici le grand l’adore apres des debuts plus difficile!! mais ce que je deteste par dessus tout ceux sont les parents qui forcent quand meme les enfants à s’approcher quit à les traumatiser (si si, il y en a!) du genre l’autre jour à l’école, des mamans disaient aux gosses « si vous avez peur de lui, il vous donnera rien à noel », ou « mais pleure pas pendant la photo »…et d’insister pendant de longues minutes pour tenter d’avoir un clicher, avec le gosse qui hurle qui veut partir mais que les parents forcent à rester assis à cote. D’ailleurs on sent souvent le malaise du pere noel!! mon fils n’a pas voulu aller le voir, ben pas grave! faire plaisir aux enfants avant de se faire plaisir!

    Répondre
    • Olivier
      le

      je partage à 100%. moi, ça m’est complètement égal. Si ça fait plaisir à Mychoup’ par contre, je serai là ! Pour l’instant, c’est pas le cas 😉

      Répondre
  2. Koalisa
    le

    Je ne forcerai pas Canaillou, l’autre jour à la crèche le père Noël était là et ce fut un concert de pleurs! Quand ils sont petits ça leur fait un peu peur je crois…

    Répondre
    • Olivier
      le

      tu m’étonnes… t’as vu la tronche qu’il a le Père Noël en même temps. Tu le croises dans la rue la nuit, tu te barres en courant… 😉

      Répondre
  3. Amélie Epicétout
    le

    Nous on a tenté une approche, elle a l’a regardé avec des grands yeux ronds comme des soucoupes et puis elle a repéré la table avec la brioche et les gatals… à ce moment là on l’a perdu, elle n’avait plus d’yeux que pour le goûter!

    Répondre
    • Olivier
      le

      Elle s’est jeté sur les gateaux pour compenser la peur qu’elle a eu en voyant le gros bonhomme rouge.
      Mychoup’ fait souvent ça aussi 😉

      Répondre
  4. Emilie
    le

    Chez nous on a décidé, bien avant d’avoir des enfants, que nous ne mentirions pas au sujet du Père Noël. Comment expliquer aux enfants qu’il ne faut pas mentir si nous même leur racontons de gros bobards. On a juste demandé à la famille de ne pas dire que le Père Noël a ramené des cadeaux. C’est Mamie & Papy, c’est tonton & tatie qui offrent les cadeaux & je ne vois pas pourquoi ce serait moins bien.
    J’ai trouvé cette page qui résume très bien ma façon de voir les choses, en tout cas pour la 1ère partie : http://www.barbery.net/psy/imho/perenoel.htm
    Joyeuses fêtes à tous !

    Répondre
    • Olivier
      le

      c’est marrant, certains psy pensent le contraire. Au final, j’y réfléchis depuis longtemps et je n’arrive pas à avoir une position claire là-dessus. Faut-il les laisser vivre ce mythe jusqu’à ce qu’il découvre ce qu’il cache ou leur expliquer les réalités dès le début ? Je ne sais pas…

      Répondre
      • Clairou
        le

        Moi aussi je suis perdue… Le mensonge on leur apprend que ce n est pas bien….
        Et la magie de Noël, les yeux qui pétillent c est tellement beau…

        C est compliqué….

        Répondre
    • Agnès
      le

      L’avantage du père noël à mon sens, c’est de ne pas mettre le nom du donneur sur le cadeau : on le choisit avec les moyens qu’on a et les valeurs qu’on veut transmettre, mais c’est un peu anonyme (et comme ça si le cadeau ne plaît pas, l’enfant ne peut pas associer du déplaisir à une personne). Quand j’étais petite, mes parents se débrouillaient pour mettre les cadeaux sous le sapin sans qu’on les voie, on savait que certains cadeaux venaient des grand-parents, d’autres de nos parrains/marraines, mais sans pouvoir dire qui offrait quoi (c’est quand même venu avec l’âge…). Mais ça implique de pouvoir réunir tous les cadeaux chez une même personne, et c’est vrai que pour celui qui offre, ne pas voir l’excitation de l’enfant qui ouvre un cadeau peut être frustrant aussi.
      Et puis, comme me l’a fait remarquer mon mari, on a intérêt à apprendre à notre enfant à tenir sa langue à ce sujet si on ne veut pas, plus tard, se faire détester par les autres parents d’élèves.

      Répondre
  5. Julia
    le

    Alors nous? notre mini a vu passer environ 8.000 pères noel dimanche dernier! A l’occasion d’une course de fonds organisée par notre ville! ça lui a beaucoup plu!! mais je pense aussi qu’elle a bien compris l’imposture du coup!!
    Sinon, on n’en n’a pas encore vu d’autres!

    Répondre
  6. Karya
    le

    Tout aussi impressionnée que l’an dernier. Elle n’a pas souri, pas dit un mot – ou presque – mais elle était contente de l’avoir vu. Il y a peu de temps j’ai joué l’innocente en lui disant qu’on avait oublié de demander un petit cadeau pour chaton – le chat de la famille qui n’est plus un chaton – sur la liste pour le Père Noël et elle m’a répondu : « c’est pas grave, c’est nous qu’on achètera » …
    Pour le réveillon, cette année, grande première, parents et beaux-parents à la maison !
    Passe de bonnes fêtes de fin d’année et joyeux noël à Mychoup’.

    Répondre
    • Olivier
      le

      C’est mignon. Finalement, ta fille a peut-être tout compris de la magie de Noël !
      Merci de tes voeux, passez un joli Noël en famille 😉

      Répondre
  7. heidi
    le

    Sur un livre, une décoration, internet, nickel. Mais en face à face, ça se résume à des cris et des yeux fermés.

    Moi je l’embaucherais bien pour toutes les fois où Midinette se paie notre tête et n’obéît pas. Elle ferait moins la maline.

    Répondre
  8. Clairou
    le

    Hahahaha!!!
    Bravo mychoup!!!

    Meme réaction de la sangsue l année dernière mais on l a fait quand même tous les 3!!! Et franchement on en rigole encore entre nous!
    La photo est juste mémorable!! Avec nos tronches de fausse bonne humeur ENORME!! Après elle lui a dit aurevoir et je me suis payée un fou rire!! Elle était tellement heureuse de partir!!
    Je rassure tout le monde je l ai pas forcé ( enfin si un peu)!! Elle ne voulait pas être seule avec le père Noël mais avec nous elle était rassurée!!! Elle ne pleurait plus quoi!

    Je suis contre le père Noël de toute façon! C est malheureux mais c est devenu trop trop trop qui fera le plus fort pour ses enfants… Bref Saint Nicolas même si il est plus religieux il ne se ruine pas! 1 orange et hop parfait!! Mdr!!

    Bonne fêtes à tous et attention à vos foies avec les chocolats biensur!!!

    Ps j ai eu peur que tu sois en vacances sans dire aurevoir!!!

    Répondre
  9. mamam
    le

    Esteban, 13 mois a adoré le père Noel, il lui a fait de grands sourires ! Le papa Noël étonné et très flatté, nous a dit qu’ il était extra ordinaire (on le savait).

    Ici on ne s est pas posé la question au sujet du père noël… parce que punaise la magie de noël quoi !
    Je me souviens le jour où j’ai appris que mes parents m avaient mentit. Oh que j étais triste, j ai pleuré. Ma mère m’a alors expliqué que le mensonge était parfois nécessaire»

    Répondre
  10. mamam
    le

    Oops il est partit trop vite.
    Donc que le mensonge était parfois « nécessaire,» pour ne pas blesser quelqu’un par exemple (un cadeau qui ne nus plait pas par exemple), ou dans certains cas comme celui du père noël ou de la petite souris. Parce que ce sont des histoires merveilleuses, qui nourrissent l esprit, les souvenirs , des histoires magiques qui émerveillent.
    Du haut de mes 7 ans, je l ai très bien compris et les années suivantes je jouais très bien le jeu avec mes cousines plus jeunes, et mon petit frère,pour qu’ ils connaissent aussi ces nuits de noël.

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je ne suis pas sur que dire la vérité à un enfant trop tôt soit la bonne solution. Comme toi, je pense qu’il faut garder cette part de rêve, même si elle s’accompagne d’un petit mensonge… Et que je n’aime pas ça du tout !

      Répondre
  11. Cleophis
    le

    Lulu fuit déjà quand elle rencontre quelqu’un qu’elle ne connaît pas, alors on a pas testé le Père Noël, on sait d’avance que ce sera un fiasco. Elle le reconnaît sur les images, elle en parle beaucoup, elle adore chanter « Petit papa Noël », ça suffira pour cette année. C’est une période tellement magique qu’on n’a pas envie de lui enlever ça sous prétexte qu’il ne faut pas mentir. Le commentaire précédent est très vrai, il est parfois nécessaire de mentir, et on a tous réalisé un jour que les dragons, les fées et les nains n’existaient pas, c’est la découverte du monde imaginaire !

    Répondre
  12. Ingrid
    le

    Gabriel n’a rencontré le Père Noël que cette année à l’école. Du haut de ses 3 ans, il n’a pas voulu s’en approcher alors qu’il était au milieu de tous ses camarades de classe pour la photo officielle. Il faut dire qu’à la maison, le Père Noël, on ne lui voue pas un culte. C’est tout juste si on le voit dans les livres d’histoires. Je ne peux pas mentir à Gabriel, mais je ne lui dis pas non plus qu’il n’existe pas. S’il me pose la question l’année prochaine : « C’est qui le Père Noël ? » je lui reposerai la question en retour. S’il me dit, parce qu’il l’aura entendu à l’école : « Ben le Père Noël il amène les cadeaux et il passe par la cheminée. », je lui répondrai : « Toi, tu crois que le Père Noël amène des cadeaux et passe par la cheminée. » Tant qu’il sera pas prêt à entendre la vérité je ne la lui dirais pas, mais je ne compte pas lui mentir non plus. Le Père Noël, tout comme les fées, les dragons ou les animaux qui parlent,existent…. dans les histoires !! Tous ces personnages contribuent à l’imaginaire de l’enfant. Pourtant, il ne viendrait à l’idée d’aucun adulte de persuader un enfant qu’un lion qui parle ça existe vraiment… sous prétexte que c’est bon pour son imaginaire ! Et puis, franchement, Noël n’a pas besoin d’un vrai grand vieux monsieur barbu (qui change de couleur selon les volontés de son sponsor commercial) pour être magique. Si ?

    Répondre
    • Olivier
      le

      Tu résumes bien le dilemme : dire la vérité ou mentir. Entre les deux, l’espace est maigre mais il existe. De quoi cultiver l’imaginaire de bébé sans tomber dans les mensonges de Noël…

      Répondre
  13. Agnès
    le

    Je devais avoir 3 ou 4 ans la première fois que j’ai vu un père noël, à l’école où ma grande soeur était déjà : chez nous, Noël c’était la naissance de Jésus, et les cadeaux, s’ils « poussaient » sous le sapin sans qu’on les voie, étaient des surprises et on savait qu’ils étaient faits par nos proches. Et moi aussi j’ai pleuré, pourtant j’avais plus de 36 mois, ça c’est sûr.
    Quant à Simon, pour la photo avec le père noël, vu la queue on verra bien quand il nous la réclamera mais ce n’était pas encore pour cette année, il est plus intéressé par les animaux animés de la galerie. On a essayé de lui montrer le père noël, à quelques mètres, qui s’apprêtait à répondre à un enfant, mais il était bien plus intéressé par l’agent de sécurité qui était allé lui dire un mot que par le bonhomme en rouge…
    Pour noël chez mes parents, on s’est échangés les cadeaux le 24 au soir, pas de sapin, et on voyait bien qui offrait : j’ai trouvé ça dommage. Nos enfants n’ont que 2 ans, ça leur est un peu passé au-dessus mais, si je ne tiens pas spécialement à ce que Simon croie au père noël, j’espère que l’an prochain on pourra faire comme chez mes beaux-parents, que les cadeaux soient mis au pied du sapin (ou près de la crèche) quand les petits ne regardent pas : père noël ou pas, un peu de magie c’est mieux !

    Répondre
    • Olivier
      le

      Je pense comme toi. La magie, c’est ça qui est important. Avec ou sans Père Noël !
      Ici, on a glissé les cadeaux sous le sapin quand bébé avait le dos tourné. Elle était sciée de voir tous ces paquets… 😉

      Répondre